I've got 99 problems
Venez donner votre avis pour la future maj !
La nouvelle version a été installée cute ! Pour découvrir les nouveautés c'est par ici & pour commenter c'est ici
Découvrez les badges, de quoi rendre votre profil encore plus personnalisé love ça se passe par ici !
Vous êtes un peu paumés ? hidebox Rendez vous sur : www.keskispass.com
S'intégrer sur un gros forum, le mode d'emploi excited A découvrir par iciii avec toutes les initiatives mises en place !
Le Deal du moment : -48%
-48% sur Logitech G935 Casque Gamer Sans Fil – ...
Voir le deal
99 €

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez
 

 We were so close to something right (Antonio)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dario Vitali
To do list rp :
(Leone #3) - (Sheru) - (Tobias)
Summary :
Le passé que personne n'imagine. Chaotique, sombre, presque rocambolesque. Sous les orbes ébènes se cachent des blessures qui ne guériront peut être jamais. Une culpabilité étouffé sous le désir de se racheter. La douceur et la patience qui contraste avec les fantôme qui hantent ses nuits, cultivent ses insomnies. La solitude en crainte. La peur de penser. S'éprendre des coeurs de passage, ne pas savoir comment aimer. Tout gâcher. Recommencer. Penser aux autres, avant de se panser soi même. Marcher sur un fil. Funambule de la vie. Entre bonnes intentions et peur d'en faire trop. Oscille d'une identité à une autre. Celle qu'il veut oublier, de celle qu'il s'est réinventé. Paradoxes. Ambidextre des questions sans fin et des doutes de tout. Le sourire chaleureux et les yeux taquins. Les rires qui calment les doutes et les larmes qui ruissellent le long des stigmates de son passé sanglant.
Date d'inscription :
07/06/2020
Messages :
166
Pseudo :
wiise - mary
Player's pronoun :
elle
Rythme de rp :
1/15j en moyenne à notre sujet.
Multinicks :
Jupiter Lynch.
Avatar :
Kit Harington (myself)
We were so close to something right (Antonio) 1cfb50607bdcdcd4db2c8408ab4604237eb14e6f
Age :
trente et une pérégrination.
Nationality :
Il possède la double nationalité sicilienne et américaine.
Origins :
Sicile et la grande Palerme.
Status :
Explore de nouveaux les méandres d'une histoire à deux.
Orientation :
homosexuel. S'il a longtemps caché cette préférence masculine, il l'embrasse aujourd'hui pleinement.
Work :
Fleuriste évènementiel en freelance & professeur de yoga. Bénévole au LGBT center sur son temps libre. Épris de sa communauté.
Home adress :
Manhattan. East Village. Un penthouse dominant la ville, chaleureux et coloré. Luxe timide. Bulle de quiétude.
Communities :
LGBT Center + The Lift (prof de yoga)
Trigger :
RAS.
Warning :
violence, homophobie.
We were so close to something right (Antonio) 2We were so close to something right (Antonio) 106We were so close to something right (Antonio) 59We were so close to something right (Antonio) 201We were so close to something right (Antonio) 64We were so close to something right (Antonio) 164We were so close to something right (Antonio) 210We were so close to something right (Antonio) 31We were so close to something right (Antonio) 91We were so close to something right (Antonio) 161We were so close to something right (Antonio) 80We were so close to something right (Antonio) 189We were so close to something right (Antonio) 129We were so close to something right (Antonio) 147We were so close to something right (Antonio) 87We were so close to something right (Antonio) 140We were so close to something right (Antonio) 118We were so close to something right (Antonio) 73We were so close to something right (Antonio) 125We were so close to something right (Antonio) 188We were so close to something right (Antonio) 143We were so close to something right (Antonio) 63We were so close to something right (Antonio) 5
I NEED HELP
To do list rp : (Leone #3) - (Sheru) - (Tobias) Summary : Le passé que personne n'imagine. Chaotique, sombre, presque rocambolesque. Sous les orbes ébènes se cachent des blessures qui ne guériront peut être jamais. Une culpabilité étouffé sous le désir de se racheter. La douceur et la patience qui contraste avec les fantôme qui hantent ses nuits, cultivent ses insomnies. La solitude en crainte. La peur de penser. S'éprendre des coeurs de passage, ne pas savoir comment aimer. Tout gâcher. Recommencer. Penser aux autres, avant de se panser soi même. Marcher sur un fil. Funambule de la vie. Entre bonnes intentions et peur d'en faire trop. Oscille d'une identité à une autre. Celle qu'il veut oublier, de celle qu'il s'est réinventé. Paradoxes. Ambidextre des questions sans fin et des doutes de tout. Le sourire chaleureux et les yeux taquins. Les rires qui calment les doutes et les larmes qui ruissellent le long des stigmates de son passé sanglant. Date d'inscription : 07/06/2020
Messages : 166
Pseudo : wiise - mary
Player's pronoun : elle
Rythme de rp : 1/15j en moyenne à notre sujet.
Multinicks : Jupiter Lynch.
Avatar : Kit Harington (myself)
We were so close to something right (Antonio) 1cfb50607bdcdcd4db2c8408ab4604237eb14e6f
Age : trente et une pérégrination.
Nationality : Il possède la double nationalité sicilienne et américaine.
Origins : Sicile et la grande Palerme.
Status : Explore de nouveaux les méandres d'une histoire à deux.
Orientation : homosexuel. S'il a longtemps caché cette préférence masculine, il l'embrasse aujourd'hui pleinement.
Work : Fleuriste évènementiel en freelance & professeur de yoga. Bénévole au LGBT center sur son temps libre. Épris de sa communauté.
Home adress : Manhattan. East Village. Un penthouse dominant la ville, chaleureux et coloré. Luxe timide. Bulle de quiétude.
Communities : LGBT Center + The Lift (prof de yoga)
Trigger : RAS.
Warning : violence, homophobie.
We were so close to something right (Antonio) 2We were so close to something right (Antonio) 106We were so close to something right (Antonio) 59We were so close to something right (Antonio) 201We were so close to something right (Antonio) 64We were so close to something right (Antonio) 164We were so close to something right (Antonio) 210We were so close to something right (Antonio) 31We were so close to something right (Antonio) 91We were so close to something right (Antonio) 161We were so close to something right (Antonio) 80We were so close to something right (Antonio) 189We were so close to something right (Antonio) 129We were so close to something right (Antonio) 147We were so close to something right (Antonio) 87We were so close to something right (Antonio) 140We were so close to something right (Antonio) 118We were so close to something right (Antonio) 73We were so close to something right (Antonio) 125We were so close to something right (Antonio) 188We were so close to something right (Antonio) 143We were so close to something right (Antonio) 63We were so close to something right (Antonio) 5

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:
http://99problems.forumactif.com/t3512-take-your-time-dario https://www.ivegot99problems.com/t5449-recherches-de-dario http://99problems.forumactif.com/t3728-instagram-dariovitali#64158
Sujet: We were so close to something right (Antonio)Mar 30 Juin 2020 - 12:05
Lorsque Dario n’est pas chez lui, à travailler de son large bureau atelier aménagé dans le seul but de cultiver sa créativité, il se trouve souvent ici, entre ces murs familiers. Le LGBT Center est devenu un refuge, un sanctuaire. Le temps qu’il passe entre ses murs n’est qu’à la hauteur de ce besoin de donner. D’aider, de tendre la main comme il aurait aimé qu’on l’a lui tende, à une époque. Au lieu de ça, il n’a essuyé que la violence de son paternel et la perte de son amour de l’instant, assassiné sous ses yeux. Les images restent encore ancrées en lui dans un cocktail abyssalement douloureux, mais il tient bon. S’est contenté de les chasser, de les enfouir en lui pour ne plus se laisser submerger. Beaucoup de blessures dissimulées aux yeux du monde, mais qui existent encore. À qui en parler ? À qui admettre ses fautes, comme ses péchés ? À qui offrir la vérité de ses horreurs ? Personne n’est prêt à encaisser ce qu’a été son monde et Dario vit avec cette fatalité. Avec ce passé qu’il calfeutre soigneusement loin de son quotidien.

Il soupire, s’étire en arrière en s’échouant contre le dossier de cette chaise sur laquelle il s’est installé. Lunettes sur le nez, il termine quelques paperasse pour le futur évènement du centre auquel il participe et surtout, pour lequel il a proposé de réaliser quelques installations florales. Fier d’un grand succès professionnel qui lui assure une vie confortable Dario n’hésite pas à s’en servir pour offrir ses talents au centre, sans rien demander en retour. Il ne cherche même pas de la visibilité à travers ce geste, simplement une façon d’apporter sa pierre à l’édifice. De rendre l’instant plus chatoyant, presque poétique, sous ses doigts talentueux.
Autour de lui s’agitent encore quelques âmes, ici et là, alors que la journée approche de sa fin. Mais le centre ne dort vraiment jamais. Beaucoup en partent tard, étire le temps entre ces quelques murs, y trouvent eux aussi, un refuge agréable et hors du temps. Dario finit par se redresser, commence à ranger ses affaires, sans faire attention aux éclats de voix, ici et là, qui offre à l’endroit une atmosphère chaleureuse, sous les rires et les réflexions.

Lunettes délaissées pour terminer dans une poche intérieure de son sac, alors que finalement, le sicilien offre de l’importance à son environnement et lève les yeux pour accrocher deux silhouettes qui se dessinent un peu plus loin, s’approchent de sa position. L’un termine seul sous les au revoir d'un autre et déjà, leurs yeux s’accrochent. Les traits familiers qui le bouleversent. La familiarité qui s’impose à lui comme une gifle violente. Renouer avec son passé, avec ce monde abandonné, laissé derrière lui.
Antonio.
Toni.
Son premier amour. Son premier amant. Les réminiscences de lui même, qui s’est découvert entre ses bras, entre ses draps, épanoui et épris de lui comme jamais ensuite. Lui, qu’il a regretté laisser derrière lui, dans cette autre vie aujourd’hui abandonnée pour se réinventer. Si quitter Amanda lui a arraché un morceau de coeur, quitter Antonio avait une toute autre dimension. Renoncer à lui, aux multiples « peut être » qui cheminaient toujours dans son esprit, gorgés d’espoirs qui n’avaient pas lieu d’être. Le temps se suspend à cette contemplation silencieuse. Les deux se dévisagent, à court de mots. Les lèvres entrouvertes comme dans l’intention de parler mais aucun son qui n’ose en sortir. Partagé brutalement entre la crainte que son passé le rattrape et le prenne à la gorge et ce bonheur immense de le revoir là. Gravitant dans son univers.
Lui.
Son coeur rate un battement. Combien de fois a t-il fantasmé sur la possibilité de le revoir ? De le retrouver ? Combien de fois s’est-il imaginé une vie bien différente, bien plus douce, où Toni faisait partie du tableau de son quotidien ? Incapable de compter. Les vérités sont silencieuses mais lui donne aujourd’hui la sensation de crier. Violemment. À s’en détruire les cordes vocales.
Dario n’écoute plus rien, seulement son instinct. Ses pas le précipitent vers lui, ses bras s’enroulent autour de son cou alors que l’émotion lui monte aux yeux comme une vague l’ensevelissant. Corps qui se love contre le sien dans une étreinte gorgée de la force d’un désespéré. Il laisse s’échapper un juron dans son italien natal, alors qu’il est incapable de le lâcher. Retrouver Toni, c’est renouer avec beaucoup trop de souvenirs heureux, bien plus que douloureux. C’est renouer avec ses premiers émois.
C’est se souvenir comme il l’a aimé.

_________________
I'm a survivor, I'm not gon' give up
I'm not gon' stop, gonna work harder
I'm a survivor, I'm gonna make it
I will survive, keep on survivin'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antonio Moretti
To do list rp :
en cours
. dario
. ricardo
. sasha
. jupiter

(à venir)
. Jasmin
. Anneke

(terminés)
.
.
Summary :
Toni, c'est cet enfant né dans une famille américaine aux origines italiennes vivaces et tenaces. C'est cet enfant né dans une famille trop proche de la mafia italienne sévissant à Chicago. C'est cet adolescent qui en prenant de l'âge réalise qu'il ne veut pas faire le mal, qu'il ne veut pas s'approcher de la mafia. C'est ce jeune adulte qui choisit de s'engager dans la Navy. C'est cet homme qui rejoint les rangs des SEALs à l'âge de 27 ans. C'est cet homme qui en voit beaucoup, qui en fait beaucoup, mais qui fait malgré tout, parce que c'est son devoir. C'est cet homme qui aime les hommes mais qui s'en cache en déploiement et sur la base, par peur des représailles. C'est cet homme qui doit abattre un frère d'armes devenu dangereux. C'est ce frère qui apprend la disparition de sa soeur en 2013. C'est cet homme qui raccroche en 2014 pour se lancer à la recherche de sa soeur. C'est cet homme qui va aller de ville en ville pendant sept longues années, s'accrochant finalement à la cocaïne pour tenir le coup, dormant parfois dehors et ne mangeant presque rien des jours durant par manque d'argent (parce qu'on préfère acheter la drogue plutôt que de se payer à manger). C'est cet homme qui finalement arrive à New-York pour se reconstruire une vie en devenant détective au NYPD, abandonnant finalement les recherches pour retrouver sa soeur. Souffrant de PTSD, il se bat contre les insomnies, contre les cauchemars, contre les épisodes dissociatifs. Il se bat contre lui-même et compte bien le gagner, ce combat. En continuant de faire le bien autour de lui
Date d'inscription :
23/06/2020
Messages :
88
Pseudo :
chewie
Player's pronoun :
elle
Rythme de rp :
réponse dans les 10/15 jours max
Multinicks :
Amethyst Lynch
Avatar :
David Giuntoli - chewie - may0osh - siren charms
We were so close to something right (Antonio) Dccu
Age :
38 yo
Status :
célibataire ; coeur malmené avec la peur de s'attacher au ventre
Orientation :
homosexuel longtemps gardé comme un secret, aujourd'hui pleinement assumé ; liberté chérie de pouvoir désirer les hommes
Work :
détective au NYPD, affecté à la SVD (Special Victims Division) qui s'occupe des agressions sexuelles et abus sur mineurs
Home adress :
Chinatown ; US Pacific Hotel ; room n°313
Communities :
#NYPD #LGBTcenter #PlannedParenthood #theOverkill #SaberistAcademy
Trigger :
cancer ; TCA
Warning :
agressions sexuelles ; abus sur mineurs ; PTSD ; violence ; homophobie ; addiction (cocaïne)
We were so close to something right (Antonio) 2 We were so close to something right (Antonio) 16b We were so close to something right (Antonio) 59 We were so close to something right (Antonio) 173 We were so close to something right (Antonio) 44 We were so close to something right (Antonio) 54 We were so close to something right (Antonio) 56 We were so close to something right (Antonio) 60 We were so close to something right (Antonio) 64 We were so close to something right (Antonio) 66 We were so close to something right (Antonio) 190 We were so close to something right (Antonio) 204 We were so close to something right (Antonio) 33 We were so close to something right (Antonio) 70 We were so close to something right (Antonio) 82 We were so close to something right (Antonio) 115 We were so close to something right (Antonio) 120 We were so close to something right (Antonio) 156 We were so close to something right (Antonio) 168 We were so close to something right (Antonio) 186 We were so close to something right (Antonio) 48 We were so close to something right (Antonio) 77 We were so close to something right (Antonio) 109 We were so close to something right (Antonio) 112 We were so close to something right (Antonio) 116 We were so close to something right (Antonio) 118 We were so close to something right (Antonio) 125 We were so close to something right (Antonio) 160 We were so close to something right (Antonio) 182
I NEED HELP
To do list rp : en cours
. dario
. ricardo
. sasha
. jupiter

(à venir)
. Jasmin
. Anneke

(terminés)
.
.
Summary : Toni, c'est cet enfant né dans une famille américaine aux origines italiennes vivaces et tenaces. C'est cet enfant né dans une famille trop proche de la mafia italienne sévissant à Chicago. C'est cet adolescent qui en prenant de l'âge réalise qu'il ne veut pas faire le mal, qu'il ne veut pas s'approcher de la mafia. C'est ce jeune adulte qui choisit de s'engager dans la Navy. C'est cet homme qui rejoint les rangs des SEALs à l'âge de 27 ans. C'est cet homme qui en voit beaucoup, qui en fait beaucoup, mais qui fait malgré tout, parce que c'est son devoir. C'est cet homme qui aime les hommes mais qui s'en cache en déploiement et sur la base, par peur des représailles. C'est cet homme qui doit abattre un frère d'armes devenu dangereux. C'est ce frère qui apprend la disparition de sa soeur en 2013. C'est cet homme qui raccroche en 2014 pour se lancer à la recherche de sa soeur. C'est cet homme qui va aller de ville en ville pendant sept longues années, s'accrochant finalement à la cocaïne pour tenir le coup, dormant parfois dehors et ne mangeant presque rien des jours durant par manque d'argent (parce qu'on préfère acheter la drogue plutôt que de se payer à manger). C'est cet homme qui finalement arrive à New-York pour se reconstruire une vie en devenant détective au NYPD, abandonnant finalement les recherches pour retrouver sa soeur. Souffrant de PTSD, il se bat contre les insomnies, contre les cauchemars, contre les épisodes dissociatifs. Il se bat contre lui-même et compte bien le gagner, ce combat. En continuant de faire le bien autour de lui Date d'inscription : 23/06/2020
Messages : 88
Pseudo : chewie
Player's pronoun : elle
Rythme de rp : réponse dans les 10/15 jours max
Multinicks : Amethyst Lynch
Avatar : David Giuntoli - chewie - may0osh - siren charms
We were so close to something right (Antonio) Dccu
Age : 38 yo
Status : célibataire ; coeur malmené avec la peur de s'attacher au ventre
Orientation : homosexuel longtemps gardé comme un secret, aujourd'hui pleinement assumé ; liberté chérie de pouvoir désirer les hommes
Work : détective au NYPD, affecté à la SVD (Special Victims Division) qui s'occupe des agressions sexuelles et abus sur mineurs
Home adress : Chinatown ; US Pacific Hotel ; room n°313
Communities : #NYPD #LGBTcenter #PlannedParenthood #theOverkill #SaberistAcademy
Trigger : cancer ; TCA
Warning : agressions sexuelles ; abus sur mineurs ; PTSD ; violence ; homophobie ; addiction (cocaïne)
We were so close to something right (Antonio) 2 We were so close to something right (Antonio) 16b We were so close to something right (Antonio) 59 We were so close to something right (Antonio) 173 We were so close to something right (Antonio) 44 We were so close to something right (Antonio) 54 We were so close to something right (Antonio) 56 We were so close to something right (Antonio) 60 We were so close to something right (Antonio) 64 We were so close to something right (Antonio) 66 We were so close to something right (Antonio) 190 We were so close to something right (Antonio) 204 We were so close to something right (Antonio) 33 We were so close to something right (Antonio) 70 We were so close to something right (Antonio) 82 We were so close to something right (Antonio) 115 We were so close to something right (Antonio) 120 We were so close to something right (Antonio) 156 We were so close to something right (Antonio) 168 We were so close to something right (Antonio) 186 We were so close to something right (Antonio) 48 We were so close to something right (Antonio) 77 We were so close to something right (Antonio) 109 We were so close to something right (Antonio) 112 We were so close to something right (Antonio) 116 We were so close to something right (Antonio) 118 We were so close to something right (Antonio) 125 We were so close to something right (Antonio) 160 We were so close to something right (Antonio) 182

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:
http://99problems.forumactif.com/t3698-toni-there-are-no-shortcuts-to-any-place-worth-going
Sujet: Re: We were so close to something right (Antonio)Mar 7 Juil 2020 - 18:11
C'est étrange mais pas moins désagréable d'évoluer entre ces murs, d'appartenir à une communauté. A sa communauté. Enfin. Des années durant, toute sa vie en réalité, il a gardé son homosexualité secrète, orientation sexuelle cachée pour lui éviter le moindre problème d'abord auprès de ses parents puis auprès de ses frères d'armes. Un mal nécessaire dont Toni avait finit par s'accomoder au fil du temps. Se cacher, même si c'était souvent douloureux, lui rendait l'existence plus facile. Il avait fait ce choix-là. Discutable peut-être pour certains mais c'était ainsi. Et puis était venu le moment où il avait quitté les SEALs, le moment où il avait cessé d'appartenir à l'armée, le moment où il avait commencé à vivre une toute nouvelle existence. Dans cette existence-là, il n'avait plus à se cacher mais il a mis beaucoup de temps à oser en public. Il a mis beaucoup de temps à flirter, à séduire sous les yeux des autres. Et puis, finalement, les choses sont devenues naturelles et simples quand bien même il a pu essuyer des regards et des mots de trop. Personne n'a jamais essayé de lever la main sur lui, il n'a jamais subi d'agression. L'homophobie, il y a fait face, mais de manière plutôt pacifiste, ce qui est une chance, encore aujourd'hui il en a conscience. Tout comme il a conscience qu'il n'est pas à l'abri de subir une agression. Ne plus se cacher a été la première étape et la seule étape durant de très longues années puisque Toni n'est jamais resté assez longtemps quelque part pour s'intégrer à la communauté, même pour essayer de le faire. Mais ici c'est différent. Ici, il va y rester. C'est ce qui est prévu. Il a fini de chasser un fantôme. Il laisse sa sœur reposer en paix et tente de se reconstruire une existence. Et cela passe par la communaité LGBTQA. Cela passe par centre auquel il vient pour la troisième fois aujourd'hui. Il se sent à sa place entre ces murs, entouré de personnes qui peuvent le comprendre et qui ne le jugent pas. La tolérance est le maître-mot. Le combat en est un autre parce qu'ils se battent pour leurs droits et Toni veut prendre part au combat, tant que les choses restent légales. Pour lui en tout cas. Il est policier et il ne peut pas faire comme s'il ne l'était pas. Cela ne l'empêche pas de vouloir se dévouer à la cause. Cela ne l'empêche pas de vouloir s'investir. Et un événement approche auquel Toni souhaite prendre part. On lui a donc demandé de distribuer des tracts qu'il est venu récupérer. Il s'excuse d'arriver si tard mais son métier fait que s'il sait en général à quelle heure il commence, il est rare de savoir à quelle heure il va finit. On l'excuse, on ne lui en veut pas et on lui tend les dits tracts qu'il observe un instant, sourire aux lèvres, avant de les glisser dans sa sacoche en cuir.

« Je m'en occupe. » qu'il assure avec un large sourire. Il fait des efforts, Toni. Vraiment. Il veut aller bien même s'il sait que la route est encore longue mais il est persuadé que pour y arriver, il doit laisser le bon entrer dans sa vie et s'autoriser à se sentir bien. Et là, il se sent bien. Il se détourne de celui qui lui a donné les trats après l'avoir salué d'un geste de la main et lorsque ses yeux accrochent une autre silhouette quand il veut partir, il se fige Toni. Le sourire qui étire son visage se fane pour finalement disparaître sous le choc. Il a besoin de battre des paupières rapidement, à plusieurs reprises, pour essayer de se reprendre ses esprits dans le cas où il s'agirait d'une hallucination mais son esprit ne lui joue visiblement aucun tour, non. C'est bien Illario qui est là, face à lui. Ici. A New-York. Tout lui revient. Tout. Avec une violence inouïe au point qu'il en a le souffle coupé un instant. Les merveilleux moments passés ensemble. La séparation douloureuse mais inévitable. Et l'absence à la disparition d'Illario. Disparition volontaire comme je lui a expliqué Amanda. Amanda... C'est bien son souvenir qui se rappelle à Toni également. Parce que revoir Illario c'est repenser à sa petite sœur qui n'est plus même si une part de son esprit s'active tout de suite, s'imaginant que si Illario peut être là, Amanda peut bien l'être également quand bien même il n'a jamais réussi à trouver sa trace dans cette ville. Il n'avait, après tout, jamais trouvé Illario. Il ne l'avait cependant pas cherché non. Jamais. Parce qu'il avait respecté son désir de « disparaître » même si l'absence de contact a été difficile pour Toni. Il a respecté oui et aujourd'hui... Aujourd'hui le voilà face à lui. Aucun mot ne lui vient. Aucun son ne sort de sa bouche entrouverte.  Rien. Incapable de rien. Pas même de bouger contrairement à Illario qui se précipite vers lui. Bien vite les corps s'entrechoquent alors que les bras du plus jeune viennent entourer son cou. Les larmes montent aux yeux de Toni dont la bouche reste ouverte, incapable de respirer. Il lui faut bien cependant, à un moment, se souvenir de comment respirer sous peine de tomber à la renverse. Alors il le fait. Il y parvient, il prend une profonde inspiration par la bouche qui s'apparente ceci dit plus à un sanglot étouffé qu'à une respiration. Ses mains, tremblantes, viennent se poser d'abord sur la taille d'Illario et puis, les bras s'enroulent soudainement à leur tour. Il le serre contre lui avec force, baisse son visage pour le glisser dans ses cheveux et en respirer le parfum. Un sourire étire ses lèvres déjà noyées par les larmes. « Illario... » murmure-t-il tout bas à l'oreille de ce dernier. Et dans ce simple prénom prononcé, il y a des années de manque et surtout, des mois d'amour partagé ensemble. Il finit par le soulever un peu du sol, le serrant un peu plus contre lui et le faisant tourner un peu avant de le reposer au sol. C'est là qu'il recule son visage. C'est là qu'il parvient à plonger son regard azur dans le sombre regard de l'italien. La main vient caresser la joue d'Illario, un réflexe du passé, un geste naturel auquel Toni ne réfléchit même pas. « J'en reviens pas... » qu'il finit par ajouter dans un souffle.

Non, il n'en revient pas.

_________________

life is like a road. it has bumps, cracks and obstacles but in the end, it gets you somewhere.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dario Vitali
To do list rp :
(Leone #3) - (Sheru) - (Tobias)
Summary :
Le passé que personne n'imagine. Chaotique, sombre, presque rocambolesque. Sous les orbes ébènes se cachent des blessures qui ne guériront peut être jamais. Une culpabilité étouffé sous le désir de se racheter. La douceur et la patience qui contraste avec les fantôme qui hantent ses nuits, cultivent ses insomnies. La solitude en crainte. La peur de penser. S'éprendre des coeurs de passage, ne pas savoir comment aimer. Tout gâcher. Recommencer. Penser aux autres, avant de se panser soi même. Marcher sur un fil. Funambule de la vie. Entre bonnes intentions et peur d'en faire trop. Oscille d'une identité à une autre. Celle qu'il veut oublier, de celle qu'il s'est réinventé. Paradoxes. Ambidextre des questions sans fin et des doutes de tout. Le sourire chaleureux et les yeux taquins. Les rires qui calment les doutes et les larmes qui ruissellent le long des stigmates de son passé sanglant.
Date d'inscription :
07/06/2020
Messages :
166
Pseudo :
wiise - mary
Player's pronoun :
elle
Rythme de rp :
1/15j en moyenne à notre sujet.
Multinicks :
Jupiter Lynch.
Avatar :
Kit Harington (myself)
We were so close to something right (Antonio) 1cfb50607bdcdcd4db2c8408ab4604237eb14e6f
Age :
trente et une pérégrination.
Nationality :
Il possède la double nationalité sicilienne et américaine.
Origins :
Sicile et la grande Palerme.
Status :
Explore de nouveaux les méandres d'une histoire à deux.
Orientation :
homosexuel. S'il a longtemps caché cette préférence masculine, il l'embrasse aujourd'hui pleinement.
Work :
Fleuriste évènementiel en freelance & professeur de yoga. Bénévole au LGBT center sur son temps libre. Épris de sa communauté.
Home adress :
Manhattan. East Village. Un penthouse dominant la ville, chaleureux et coloré. Luxe timide. Bulle de quiétude.
Communities :
LGBT Center + The Lift (prof de yoga)
Trigger :
RAS.
Warning :
violence, homophobie.
We were so close to something right (Antonio) 2We were so close to something right (Antonio) 106We were so close to something right (Antonio) 59We were so close to something right (Antonio) 201We were so close to something right (Antonio) 64We were so close to something right (Antonio) 164We were so close to something right (Antonio) 210We were so close to something right (Antonio) 31We were so close to something right (Antonio) 91We were so close to something right (Antonio) 161We were so close to something right (Antonio) 80We were so close to something right (Antonio) 189We were so close to something right (Antonio) 129We were so close to something right (Antonio) 147We were so close to something right (Antonio) 87We were so close to something right (Antonio) 140We were so close to something right (Antonio) 118We were so close to something right (Antonio) 73We were so close to something right (Antonio) 125We were so close to something right (Antonio) 188We were so close to something right (Antonio) 143We were so close to something right (Antonio) 63We were so close to something right (Antonio) 5
I NEED HELP
To do list rp : (Leone #3) - (Sheru) - (Tobias) Summary : Le passé que personne n'imagine. Chaotique, sombre, presque rocambolesque. Sous les orbes ébènes se cachent des blessures qui ne guériront peut être jamais. Une culpabilité étouffé sous le désir de se racheter. La douceur et la patience qui contraste avec les fantôme qui hantent ses nuits, cultivent ses insomnies. La solitude en crainte. La peur de penser. S'éprendre des coeurs de passage, ne pas savoir comment aimer. Tout gâcher. Recommencer. Penser aux autres, avant de se panser soi même. Marcher sur un fil. Funambule de la vie. Entre bonnes intentions et peur d'en faire trop. Oscille d'une identité à une autre. Celle qu'il veut oublier, de celle qu'il s'est réinventé. Paradoxes. Ambidextre des questions sans fin et des doutes de tout. Le sourire chaleureux et les yeux taquins. Les rires qui calment les doutes et les larmes qui ruissellent le long des stigmates de son passé sanglant. Date d'inscription : 07/06/2020
Messages : 166
Pseudo : wiise - mary
Player's pronoun : elle
Rythme de rp : 1/15j en moyenne à notre sujet.
Multinicks : Jupiter Lynch.
Avatar : Kit Harington (myself)
We were so close to something right (Antonio) 1cfb50607bdcdcd4db2c8408ab4604237eb14e6f
Age : trente et une pérégrination.
Nationality : Il possède la double nationalité sicilienne et américaine.
Origins : Sicile et la grande Palerme.
Status : Explore de nouveaux les méandres d'une histoire à deux.
Orientation : homosexuel. S'il a longtemps caché cette préférence masculine, il l'embrasse aujourd'hui pleinement.
Work : Fleuriste évènementiel en freelance & professeur de yoga. Bénévole au LGBT center sur son temps libre. Épris de sa communauté.
Home adress : Manhattan. East Village. Un penthouse dominant la ville, chaleureux et coloré. Luxe timide. Bulle de quiétude.
Communities : LGBT Center + The Lift (prof de yoga)
Trigger : RAS.
Warning : violence, homophobie.
We were so close to something right (Antonio) 2We were so close to something right (Antonio) 106We were so close to something right (Antonio) 59We were so close to something right (Antonio) 201We were so close to something right (Antonio) 64We were so close to something right (Antonio) 164We were so close to something right (Antonio) 210We were so close to something right (Antonio) 31We were so close to something right (Antonio) 91We were so close to something right (Antonio) 161We were so close to something right (Antonio) 80We were so close to something right (Antonio) 189We were so close to something right (Antonio) 129We were so close to something right (Antonio) 147We were so close to something right (Antonio) 87We were so close to something right (Antonio) 140We were so close to something right (Antonio) 118We were so close to something right (Antonio) 73We were so close to something right (Antonio) 125We were so close to something right (Antonio) 188We were so close to something right (Antonio) 143We were so close to something right (Antonio) 63We were so close to something right (Antonio) 5

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:
http://99problems.forumactif.com/t3512-take-your-time-dario https://www.ivegot99problems.com/t5449-recherches-de-dario http://99problems.forumactif.com/t3728-instagram-dariovitali#64158
Sujet: Re: We were so close to something right (Antonio)Ven 24 Juil 2020 - 21:31
Il virevolte dans les bras puissant du SEAL. Il se laisse décoller de terre, lui, de cette stature épaisse mais bien plus petite que le militaire. Entre ses bras, il n’est plus qu’un maelström d’émotions. Jamais il n’a ne serai-ce qu’effleuré la possibilité de le retrouver. De le revoir. Ce visage au charisme évident, ces yeux beaucoup trop clairs, contrastant avec l’ébène de ses prunelles. Il sent les larmes lui monter aux yeux, l’intensité, trop vive.
Illario.
Il suffit d’un prénom pour tout faire ressurgir, remonter. Il suffit d’une identité depuis longtemps mise sous scellé, pour revigorer les souvenirs douloureux de son passé. De ce qu’était sa vie avant. Avant son exil. Avant sa trahison. Avant la perte d’Amanda, d’Antonio et de tous ceux qui au delà de ses drames personnels, comptaient dans sa vie. Parfois, il s’est surpris à être étouffé de remords comme de culpabilité. Celle d’être parti, comme ça, sans se retourner. S’il a appris à ne pas regretter, à vivre avec et à avancer, revoir Antonio le bouleverse. Laisse son coeur chancelant.

« Toni… » Murmure t-il à son tour, l’accent chantant flirtant avec le bout de sa langue, alors que sa voix naturellement grave tombe de quelques octaves encore. Comme est-ce possible? Qu’il soit là, dans cette association ? À New York ? Les questions se bousculent alors qu’il capture son visage entre ses doigts, lui aussi, qu’il caresse le grain de sa peau et se noie dans ses yeux. « Je ne pensais pas te voir un jour » Renchérit-il, toujours aussi boulversé par l’instant. Les secondes qui s’étirent, les minutes qui défilent. Trop conscient, brutalement, de cette réalité dans laquelle il se trouve. De l’identité qu’il possède à présent et qu’il se doit de conserver.
Illario n’existe plus, seul Dario a subsisté. Mort, pour mieux renaître et se définir, puis enfin se trouver. Différent, plus épanoui bien que relativement solitaire sous les amitiés et les étreintes sans lendemain. L’oublie dans les fêtes et les soirées. Les corps qui s’étreignent mais le coeur qui demeure lointain. Par peur. Par crainte. Le souvenir soudain de cette journée là, où Toni l’a abandonné, laissé à son sort après une idylle trop courte et pourtant, la plus intense qui lui a été donné de vivre. Jeune et sans expérience il s’est découvert avec le militaire. Il lui a tout offert, sans contrainte, sans barrière aucune. Il s’est laissé porter.

« Il faut qu’on discute toi et moi, j’ai trop de choses à te dire » À lui avouer, à lui expliquer. Des vérités à lui offrir pour qu’il puisse comprendre sans trop le juger. Pourtant, il sait qu’une part de ses démons resteront sous silence, parce que c’est plus facile comme ça. Il ne veut pas le mettre en péril, pas plus qu’il ne peut s’incriminer alors qu'il se sait coupable. Il veut vivre et non payer pour les crimes des siens, pour l’horreur qu’il a été obligé de commettre, comme un rite de passage. Ces ignominies là restent enfouies bien au fond de lui, dans un coffre scellé. Elles ne doivent plus jamais en sortir. « Viens avec moi, il y a un bar juste à côté » Il ne suffit que d’un signe de tête d'Antonio pour qu’il capture sa main, de la sienne et l’entraine à l’extérieur vers ce petit bar à quelques minutes de marche du LGBT Center. Un endroit pour parler calmement, sans possibilité de croiser une connaissance ou quelqu’un de l’association susceptible de soulever plus de questions auxquelles il n’est pas prêt de répondre. Ce n’est qu’à Antonio qu’il doit cette forme de vérité. Crever les non-dits, les afficher, rien qu’à lui. Il le guide, jusqu’à s’installer à ses côtés, poser un regard entre penaud et admiratif sur son visage, capturer sa main au passage.
Entrelacer leurs doigts, avant que tout n’explose. Se préparer au pire et à la fois, être en paix avec le fait d’enfin lui avouer ses péripéties et choix, comme de lui conter les évènements.

_________________
I'm a survivor, I'm not gon' give up
I'm not gon' stop, gonna work harder
I'm a survivor, I'm gonna make it
I will survive, keep on survivin'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antonio Moretti
To do list rp :
en cours
. dario
. ricardo
. sasha
. jupiter

(à venir)
. Jasmin
. Anneke

(terminés)
.
.
Summary :
Toni, c'est cet enfant né dans une famille américaine aux origines italiennes vivaces et tenaces. C'est cet enfant né dans une famille trop proche de la mafia italienne sévissant à Chicago. C'est cet adolescent qui en prenant de l'âge réalise qu'il ne veut pas faire le mal, qu'il ne veut pas s'approcher de la mafia. C'est ce jeune adulte qui choisit de s'engager dans la Navy. C'est cet homme qui rejoint les rangs des SEALs à l'âge de 27 ans. C'est cet homme qui en voit beaucoup, qui en fait beaucoup, mais qui fait malgré tout, parce que c'est son devoir. C'est cet homme qui aime les hommes mais qui s'en cache en déploiement et sur la base, par peur des représailles. C'est cet homme qui doit abattre un frère d'armes devenu dangereux. C'est ce frère qui apprend la disparition de sa soeur en 2013. C'est cet homme qui raccroche en 2014 pour se lancer à la recherche de sa soeur. C'est cet homme qui va aller de ville en ville pendant sept longues années, s'accrochant finalement à la cocaïne pour tenir le coup, dormant parfois dehors et ne mangeant presque rien des jours durant par manque d'argent (parce qu'on préfère acheter la drogue plutôt que de se payer à manger). C'est cet homme qui finalement arrive à New-York pour se reconstruire une vie en devenant détective au NYPD, abandonnant finalement les recherches pour retrouver sa soeur. Souffrant de PTSD, il se bat contre les insomnies, contre les cauchemars, contre les épisodes dissociatifs. Il se bat contre lui-même et compte bien le gagner, ce combat. En continuant de faire le bien autour de lui
Date d'inscription :
23/06/2020
Messages :
88
Pseudo :
chewie
Player's pronoun :
elle
Rythme de rp :
réponse dans les 10/15 jours max
Multinicks :
Amethyst Lynch
Avatar :
David Giuntoli - chewie - may0osh - siren charms
We were so close to something right (Antonio) Dccu
Age :
38 yo
Status :
célibataire ; coeur malmené avec la peur de s'attacher au ventre
Orientation :
homosexuel longtemps gardé comme un secret, aujourd'hui pleinement assumé ; liberté chérie de pouvoir désirer les hommes
Work :
détective au NYPD, affecté à la SVD (Special Victims Division) qui s'occupe des agressions sexuelles et abus sur mineurs
Home adress :
Chinatown ; US Pacific Hotel ; room n°313
Communities :
#NYPD #LGBTcenter #PlannedParenthood #theOverkill #SaberistAcademy
Trigger :
cancer ; TCA
Warning :
agressions sexuelles ; abus sur mineurs ; PTSD ; violence ; homophobie ; addiction (cocaïne)
We were so close to something right (Antonio) 2 We were so close to something right (Antonio) 16b We were so close to something right (Antonio) 59 We were so close to something right (Antonio) 173 We were so close to something right (Antonio) 44 We were so close to something right (Antonio) 54 We were so close to something right (Antonio) 56 We were so close to something right (Antonio) 60 We were so close to something right (Antonio) 64 We were so close to something right (Antonio) 66 We were so close to something right (Antonio) 190 We were so close to something right (Antonio) 204 We were so close to something right (Antonio) 33 We were so close to something right (Antonio) 70 We were so close to something right (Antonio) 82 We were so close to something right (Antonio) 115 We were so close to something right (Antonio) 120 We were so close to something right (Antonio) 156 We were so close to something right (Antonio) 168 We were so close to something right (Antonio) 186 We were so close to something right (Antonio) 48 We were so close to something right (Antonio) 77 We were so close to something right (Antonio) 109 We were so close to something right (Antonio) 112 We were so close to something right (Antonio) 116 We were so close to something right (Antonio) 118 We were so close to something right (Antonio) 125 We were so close to something right (Antonio) 160 We were so close to something right (Antonio) 182
I NEED HELP
To do list rp : en cours
. dario
. ricardo
. sasha
. jupiter

(à venir)
. Jasmin
. Anneke

(terminés)
.
.
Summary : Toni, c'est cet enfant né dans une famille américaine aux origines italiennes vivaces et tenaces. C'est cet enfant né dans une famille trop proche de la mafia italienne sévissant à Chicago. C'est cet adolescent qui en prenant de l'âge réalise qu'il ne veut pas faire le mal, qu'il ne veut pas s'approcher de la mafia. C'est ce jeune adulte qui choisit de s'engager dans la Navy. C'est cet homme qui rejoint les rangs des SEALs à l'âge de 27 ans. C'est cet homme qui en voit beaucoup, qui en fait beaucoup, mais qui fait malgré tout, parce que c'est son devoir. C'est cet homme qui aime les hommes mais qui s'en cache en déploiement et sur la base, par peur des représailles. C'est cet homme qui doit abattre un frère d'armes devenu dangereux. C'est ce frère qui apprend la disparition de sa soeur en 2013. C'est cet homme qui raccroche en 2014 pour se lancer à la recherche de sa soeur. C'est cet homme qui va aller de ville en ville pendant sept longues années, s'accrochant finalement à la cocaïne pour tenir le coup, dormant parfois dehors et ne mangeant presque rien des jours durant par manque d'argent (parce qu'on préfère acheter la drogue plutôt que de se payer à manger). C'est cet homme qui finalement arrive à New-York pour se reconstruire une vie en devenant détective au NYPD, abandonnant finalement les recherches pour retrouver sa soeur. Souffrant de PTSD, il se bat contre les insomnies, contre les cauchemars, contre les épisodes dissociatifs. Il se bat contre lui-même et compte bien le gagner, ce combat. En continuant de faire le bien autour de lui Date d'inscription : 23/06/2020
Messages : 88
Pseudo : chewie
Player's pronoun : elle
Rythme de rp : réponse dans les 10/15 jours max
Multinicks : Amethyst Lynch
Avatar : David Giuntoli - chewie - may0osh - siren charms
We were so close to something right (Antonio) Dccu
Age : 38 yo
Status : célibataire ; coeur malmené avec la peur de s'attacher au ventre
Orientation : homosexuel longtemps gardé comme un secret, aujourd'hui pleinement assumé ; liberté chérie de pouvoir désirer les hommes
Work : détective au NYPD, affecté à la SVD (Special Victims Division) qui s'occupe des agressions sexuelles et abus sur mineurs
Home adress : Chinatown ; US Pacific Hotel ; room n°313
Communities : #NYPD #LGBTcenter #PlannedParenthood #theOverkill #SaberistAcademy
Trigger : cancer ; TCA
Warning : agressions sexuelles ; abus sur mineurs ; PTSD ; violence ; homophobie ; addiction (cocaïne)
We were so close to something right (Antonio) 2 We were so close to something right (Antonio) 16b We were so close to something right (Antonio) 59 We were so close to something right (Antonio) 173 We were so close to something right (Antonio) 44 We were so close to something right (Antonio) 54 We were so close to something right (Antonio) 56 We were so close to something right (Antonio) 60 We were so close to something right (Antonio) 64 We were so close to something right (Antonio) 66 We were so close to something right (Antonio) 190 We were so close to something right (Antonio) 204 We were so close to something right (Antonio) 33 We were so close to something right (Antonio) 70 We were so close to something right (Antonio) 82 We were so close to something right (Antonio) 115 We were so close to something right (Antonio) 120 We were so close to something right (Antonio) 156 We were so close to something right (Antonio) 168 We were so close to something right (Antonio) 186 We were so close to something right (Antonio) 48 We were so close to something right (Antonio) 77 We were so close to something right (Antonio) 109 We were so close to something right (Antonio) 112 We were so close to something right (Antonio) 116 We were so close to something right (Antonio) 118 We were so close to something right (Antonio) 125 We were so close to something right (Antonio) 160 We were so close to something right (Antonio) 182

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:
http://99problems.forumactif.com/t3698-toni-there-are-no-shortcuts-to-any-place-worth-going
Sujet: Re: We were so close to something right (Antonio)Mar 4 Aoû 2020 - 20:54
C'est un bond dans le temps, ni plus, ni moins. Alors qu'il tient Illario contre lui, alors qu'il peut de nouveau respirer son parfum, alors qu'il a l'impression qu'il l'a quitté la veille en fait. Les années s'effacent soudain, les douleurs, les galères, les abysses, tout cela disparaît grâce à l'étreinte d'Illario. Il se retrouve des années en arrière quand il le tenait encore contre lui, juste avant de devoir partir. Il se retrouve des années en arrière alors que tout leur souriait même si leur histoire était vouée à se terminer. Et s'ils étaient voués à se retrouver ? Ici ? Là ? Maintenant ? L'idée traverse l'esprit de l'ancien SEAL. Il y a cette petite voix qui lui souffle que tout ce qu'il a pu traverser, toutes les horreurs, c'était pour finalement complètement sortir la tête hors de l'eau ici, à New-York et y retrouver Illario. Et si ? Et si ?... L'idée est complètement folle, et trop soudaine aussi après tout, Illario doit avoir sa vie ici mais... Mais il ne peut s'en empêcher Toni. Il ne peut s'en empêcher alors qu'il entend le seul qu'il ait jamais aimé prononcer son prénom tout bas. Un large sourire étire ses lèvres alors qu'il resserre son étreinte sans y réfléchir. Il veut juste le garder contre lui. Il veut juste profiter de ce moment qui efface toutes les années, qui efface tout ce temps passé loin de l'autre. Son cœur bat à tout rompre quand les mains d'Illario viennent effleurer son visage, s'y poser, l'épouser. Le sourire de l'ancien SEAL n'est que plus large alors, impossible pour lui de le perdre ce sourire. Impossible pour lui de se défaire de cette sensation si douce, si délicieuse, si merveilleuse. D'avoir Illario là, dans ses bras. « Moi non plus. » avoue-t-il à mi-voix lorsque Illario lui souffle qu'il ne s'attendait pas à le revoir un jour. Lui non plus n'y avait pas songé. Il n'avait pas osé le faire. Il a fait le deuil de cette relation bien avant de devoir faire le deuil de sa petite sœur. La pensée lui serre le cœur un instant, son sourire en tremble un peu. Sait-il ? Illario ? Sait-il pour Amanda ? Sans doute pas non et il en a les larmes qui lui montent aux yeux en y pensant. Parce qu'il se doute qu'il va devoir être l'oiseau de malheur. Celui qui va annoncer le pire. « Moi aussi. » qu'il répond quand Illario affirme qu'ils doivent discuter, qu'il a beaucoup de choses à lui dire. Par où vont-ils commencer ? Par où ? Il n'en a pas la moindre idée Toni. Il se perd dans les yeux d'Illario et il ne sait pas comment il va pouvoir lui dire. Il ne sait pas comment il va pouvoir tout lui dire. Puis un signe de tête à l'affirmative finalement, en souriant malgré tout, après qu'Illario ait proposé d'aller dans un bar à côté du centre.

Et il le suit oui, sans y réfléchir à deux fois.

Il laisse Illario capturer sa main parce qu'il devient bien volontiers son otage. Là, marchant à ses côtés, main dans la main, il ressent de nouveau cette même sensation comme quelques minutes auparavant : comme si les dernières années n'existaient en fait pas. En silence, il la savoure la sensation parce qu'il a bien conscience qu'elle ne pourra pas durer pour la bonne et simple raison que toutes ces années sont bien passées, que tout ce qui est arrivé pendant ce temps-là est bien arrivé. Malheureusement. Bientôt ils pénètrent à l'intérieur du bar et c'est à une petite table à l'écart qu'ils vont s'installer, Toni étant tout bonnement incapable de retirer sa main de celle d'Illario. Alors, quand ils prennent place à la table, que leurs mains se retrouvent posées dessus, l'autre main de Toni vient se poser par-dessus leurs deux mains. Il ne sait pas faire autrement et aujourd'hui, il ne se soucie plus du regard des autres. Plus du tout. Plus depuis longtemps. Il a trop longtemps vécu dans le secret et il est libéré de ce poids-là. Au moins celui-là. « Je ne sais pas quoi... » commence-t-il sans terminer sa phrase. Non, il ne sait pas quoi dire, par où commencer. Il y a tant à dire. « Tu m'as manqué. » affirme-t-il finalement le plus sincèrement du monde parce que c'est la première chose qui lui vient à l'esprit. Honnêteté. Vérité. Il lui a manqué et il ne s'en rendait pas compte en réalité. C'est en le revoyant qu'il le réalise pleinement : Illario a laissé un trou béant dans son existence. Toni le fixe avec une intensité certaine. Il secoue presque imperceptiblement la tête de droite à gauche. « Tu es encore plus beau que dans mes souvenirs. » Là encore la sincérité est de mise. Illario est sublime. Il l'était déjà auparavant mais il est différent. Plus beau encore. « Désolé si c'est... » qu'il s'excuse rapidement, à moitié seulement, le compliment étant peut-être déplacé. Malgré les excuses, les  doigts de Toni se resserrent un peu plus contre ceux d'Illario alors qu'une serveuse arrive à leur hauteur. Lui se contente de commander une eau pétillante et il laisse Illario choisir sa boisson. Lorsque la serveuse s'éloigne, Toni reprend, curieux, avide : « Tu vis ici depuis longtemps ? »

Il y a, oui, tant à dire.
Trop à dire.

_________________

life is like a road. it has bumps, cracks and obstacles but in the end, it gets you somewhere.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dario Vitali
To do list rp :
(Leone #3) - (Sheru) - (Tobias)
Summary :
Le passé que personne n'imagine. Chaotique, sombre, presque rocambolesque. Sous les orbes ébènes se cachent des blessures qui ne guériront peut être jamais. Une culpabilité étouffé sous le désir de se racheter. La douceur et la patience qui contraste avec les fantôme qui hantent ses nuits, cultivent ses insomnies. La solitude en crainte. La peur de penser. S'éprendre des coeurs de passage, ne pas savoir comment aimer. Tout gâcher. Recommencer. Penser aux autres, avant de se panser soi même. Marcher sur un fil. Funambule de la vie. Entre bonnes intentions et peur d'en faire trop. Oscille d'une identité à une autre. Celle qu'il veut oublier, de celle qu'il s'est réinventé. Paradoxes. Ambidextre des questions sans fin et des doutes de tout. Le sourire chaleureux et les yeux taquins. Les rires qui calment les doutes et les larmes qui ruissellent le long des stigmates de son passé sanglant.
Date d'inscription :
07/06/2020
Messages :
166
Pseudo :
wiise - mary
Player's pronoun :
elle
Rythme de rp :
1/15j en moyenne à notre sujet.
Multinicks :
Jupiter Lynch.
Avatar :
Kit Harington (myself)
We were so close to something right (Antonio) 1cfb50607bdcdcd4db2c8408ab4604237eb14e6f
Age :
trente et une pérégrination.
Nationality :
Il possède la double nationalité sicilienne et américaine.
Origins :
Sicile et la grande Palerme.
Status :
Explore de nouveaux les méandres d'une histoire à deux.
Orientation :
homosexuel. S'il a longtemps caché cette préférence masculine, il l'embrasse aujourd'hui pleinement.
Work :
Fleuriste évènementiel en freelance & professeur de yoga. Bénévole au LGBT center sur son temps libre. Épris de sa communauté.
Home adress :
Manhattan. East Village. Un penthouse dominant la ville, chaleureux et coloré. Luxe timide. Bulle de quiétude.
Communities :
LGBT Center + The Lift (prof de yoga)
Trigger :
RAS.
Warning :
violence, homophobie.
We were so close to something right (Antonio) 2We were so close to something right (Antonio) 106We were so close to something right (Antonio) 59We were so close to something right (Antonio) 201We were so close to something right (Antonio) 64We were so close to something right (Antonio) 164We were so close to something right (Antonio) 210We were so close to something right (Antonio) 31We were so close to something right (Antonio) 91We were so close to something right (Antonio) 161We were so close to something right (Antonio) 80We were so close to something right (Antonio) 189We were so close to something right (Antonio) 129We were so close to something right (Antonio) 147We were so close to something right (Antonio) 87We were so close to something right (Antonio) 140We were so close to something right (Antonio) 118We were so close to something right (Antonio) 73We were so close to something right (Antonio) 125We were so close to something right (Antonio) 188We were so close to something right (Antonio) 143We were so close to something right (Antonio) 63We were so close to something right (Antonio) 5
I NEED HELP
To do list rp : (Leone #3) - (Sheru) - (Tobias) Summary : Le passé que personne n'imagine. Chaotique, sombre, presque rocambolesque. Sous les orbes ébènes se cachent des blessures qui ne guériront peut être jamais. Une culpabilité étouffé sous le désir de se racheter. La douceur et la patience qui contraste avec les fantôme qui hantent ses nuits, cultivent ses insomnies. La solitude en crainte. La peur de penser. S'éprendre des coeurs de passage, ne pas savoir comment aimer. Tout gâcher. Recommencer. Penser aux autres, avant de se panser soi même. Marcher sur un fil. Funambule de la vie. Entre bonnes intentions et peur d'en faire trop. Oscille d'une identité à une autre. Celle qu'il veut oublier, de celle qu'il s'est réinventé. Paradoxes. Ambidextre des questions sans fin et des doutes de tout. Le sourire chaleureux et les yeux taquins. Les rires qui calment les doutes et les larmes qui ruissellent le long des stigmates de son passé sanglant. Date d'inscription : 07/06/2020
Messages : 166
Pseudo : wiise - mary
Player's pronoun : elle
Rythme de rp : 1/15j en moyenne à notre sujet.
Multinicks : Jupiter Lynch.
Avatar : Kit Harington (myself)
We were so close to something right (Antonio) 1cfb50607bdcdcd4db2c8408ab4604237eb14e6f
Age : trente et une pérégrination.
Nationality : Il possède la double nationalité sicilienne et américaine.
Origins : Sicile et la grande Palerme.
Status : Explore de nouveaux les méandres d'une histoire à deux.
Orientation : homosexuel. S'il a longtemps caché cette préférence masculine, il l'embrasse aujourd'hui pleinement.
Work : Fleuriste évènementiel en freelance & professeur de yoga. Bénévole au LGBT center sur son temps libre. Épris de sa communauté.
Home adress : Manhattan. East Village. Un penthouse dominant la ville, chaleureux et coloré. Luxe timide. Bulle de quiétude.
Communities : LGBT Center + The Lift (prof de yoga)
Trigger : RAS.
Warning : violence, homophobie.
We were so close to something right (Antonio) 2We were so close to something right (Antonio) 106We were so close to something right (Antonio) 59We were so close to something right (Antonio) 201We were so close to something right (Antonio) 64We were so close to something right (Antonio) 164We were so close to something right (Antonio) 210We were so close to something right (Antonio) 31We were so close to something right (Antonio) 91We were so close to something right (Antonio) 161We were so close to something right (Antonio) 80We were so close to something right (Antonio) 189We were so close to something right (Antonio) 129We were so close to something right (Antonio) 147We were so close to something right (Antonio) 87We were so close to something right (Antonio) 140We were so close to something right (Antonio) 118We were so close to something right (Antonio) 73We were so close to something right (Antonio) 125We were so close to something right (Antonio) 188We were so close to something right (Antonio) 143We were so close to something right (Antonio) 63We were so close to something right (Antonio) 5

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:
http://99problems.forumactif.com/t3512-take-your-time-dario https://www.ivegot99problems.com/t5449-recherches-de-dario http://99problems.forumactif.com/t3728-instagram-dariovitali#64158
Sujet: Re: We were so close to something right (Antonio)Mer 19 Aoû 2020 - 12:18
La table est à l’écart des autres. Suffisamment éloignée pour leur offrir cette intimité de mots dont ils ont tant besoin. Après toutes ces années, après sa fuite orchestré. Plus que jamais, Dario ressent l’envie et le besoin de renouer avec elle. Dans une certaine mesure au moins, si le destin pensait les avoir éloigné à jamais, il leur offre aujourd’hui une seconde chance. Antonio reste ce souvenir doux du premier amour, des premiers soupirs mais aussi du premier coeur brisé. Le SEAL n’a pas épargné son myocarde adolescent lorsqu’il est reparti braver les dangers de ce monde, lorsqu’il s’est éloigné pour ses missions et cette carrière patriotique et explosive embrassée des années plus tôt. Et pourtant. Pourtant Dario ne lui en a pas tenu rigueur. Il ne l’a pas haï, il l’a juste regretté. Chaque jour à songer à lui, à regarder encore et encore leurs photos, prises à la volée de cette intimité partagée et de cette complicité embrassée.
L’avoir devant lui aujourd’hui, en chair et en os, bien qu’un peu vieillit, le fait retourner des années en arrière. Le fait redevenir cet adolescent amouraché, devenu désormais adulte. Mais il lui renvoie aussi en plein visage la dureté de ses choix.

« Toi aussi, tu m’as manqué » Avoue t-il à son tour. Parce que malgré les éloignements, les histoires et les aventures, Dario ne l’a jamais oublié et ne pourra jamais l’oublié. Par les premières fois partagées il a gravé sur son coeur et sa peau, sa marque au fer rouge. Indélébile. À l’image d’une cicatrice qui ne disparait jamais.
Le regard de Toni est terriblement hypnotique, orbes océans dans lesquelles il ne rêve que de se noyer de nouveau Dario en est d’ailleurs gêné, du compliment jeté à la volée par celui qui à l’époque, cachait ses penchants mais semble aujourd’hui les embrasser pleinement. « Merci » Balbutie t-il, timidement. Presque intimidé du compliment. S’il a l’habitude d’en formuler et d’en recevoir au creux des draps et des passions, ils n’ont certainement pas la même portée qu’en cet instant. Le désir physique et le plaisir des caresses biaise généralement les ressentis. Alors qu’ici, c’est une forme d’innocence et de franchise exacerbée qui les berce. « Ne t’excuses pas, j’ai pensé exactement la même chose, il faut croire que tu es comme le bon vin » Avoue t-il d’un large sourire amusé, un brin plaisantin. L’humour l’aide à calfeutrer sa nervosité. Celle de lui faire quelques aveux, allié à l’intimidation de le retrouver.

Il s’apprête à renchérir, les doigts toujours accrochés aux siens lorsque la serveuse arrive et que chacun commande. Dario opte pour une Margarita car il ressent le besoin du sucre des cocktails et de l’alcool fort qui l’aidera à accepter le poids des vérités. « Ça fait… Sept ans désormais » Après avoir rapidement fait le calcul dans sa tête. « Et toi ? » Demande t-il en retour, curieux. Jamais il ne s’imaginer le re croiser ici, au creux de sa nouvelle vie et de sa nouvelle identité. « Il faut aussi que je te demande une chose » Il fronce les sourcils, cherche ses mots, conscient de ce qu’il va lui demander, conscient des questions qui vont en découler et des aveux qu’il devra faire ensuite. « Il faudrait que tu m’appelles Dario, désormais » Le regard fuyant qui s’ancre finalement dans le sien. Il ne réalise que trop bien les efforts qu’il compte lui demander, mais Dario doit absolument conserver cette identité dans laquelle il a trouvé une forme de sérénité. Un moyen d’exister différemment et surtout de se réinventer. D’être lui même, loin de son passé sanglant et des crimes de sa famille. Cette nouvelle vie, malgré quelques déboires sentimentaux, est celle qu’il voulait mener et qu’il a aujourd’hui rendu accessible. Il se refuse de la laisser entacher par les souvenirs douloureux des siens.

_________________
I'm a survivor, I'm not gon' give up
I'm not gon' stop, gonna work harder
I'm a survivor, I'm gonna make it
I will survive, keep on survivin'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antonio Moretti
To do list rp :
en cours
. dario
. ricardo
. sasha
. jupiter

(à venir)
. Jasmin
. Anneke

(terminés)
.
.
Summary :
Toni, c'est cet enfant né dans une famille américaine aux origines italiennes vivaces et tenaces. C'est cet enfant né dans une famille trop proche de la mafia italienne sévissant à Chicago. C'est cet adolescent qui en prenant de l'âge réalise qu'il ne veut pas faire le mal, qu'il ne veut pas s'approcher de la mafia. C'est ce jeune adulte qui choisit de s'engager dans la Navy. C'est cet homme qui rejoint les rangs des SEALs à l'âge de 27 ans. C'est cet homme qui en voit beaucoup, qui en fait beaucoup, mais qui fait malgré tout, parce que c'est son devoir. C'est cet homme qui aime les hommes mais qui s'en cache en déploiement et sur la base, par peur des représailles. C'est cet homme qui doit abattre un frère d'armes devenu dangereux. C'est ce frère qui apprend la disparition de sa soeur en 2013. C'est cet homme qui raccroche en 2014 pour se lancer à la recherche de sa soeur. C'est cet homme qui va aller de ville en ville pendant sept longues années, s'accrochant finalement à la cocaïne pour tenir le coup, dormant parfois dehors et ne mangeant presque rien des jours durant par manque d'argent (parce qu'on préfère acheter la drogue plutôt que de se payer à manger). C'est cet homme qui finalement arrive à New-York pour se reconstruire une vie en devenant détective au NYPD, abandonnant finalement les recherches pour retrouver sa soeur. Souffrant de PTSD, il se bat contre les insomnies, contre les cauchemars, contre les épisodes dissociatifs. Il se bat contre lui-même et compte bien le gagner, ce combat. En continuant de faire le bien autour de lui
Date d'inscription :
23/06/2020
Messages :
88
Pseudo :
chewie
Player's pronoun :
elle
Rythme de rp :
réponse dans les 10/15 jours max
Multinicks :
Amethyst Lynch
Avatar :
David Giuntoli - chewie - may0osh - siren charms
We were so close to something right (Antonio) Dccu
Age :
38 yo
Status :
célibataire ; coeur malmené avec la peur de s'attacher au ventre
Orientation :
homosexuel longtemps gardé comme un secret, aujourd'hui pleinement assumé ; liberté chérie de pouvoir désirer les hommes
Work :
détective au NYPD, affecté à la SVD (Special Victims Division) qui s'occupe des agressions sexuelles et abus sur mineurs
Home adress :
Chinatown ; US Pacific Hotel ; room n°313
Communities :
#NYPD #LGBTcenter #PlannedParenthood #theOverkill #SaberistAcademy
Trigger :
cancer ; TCA
Warning :
agressions sexuelles ; abus sur mineurs ; PTSD ; violence ; homophobie ; addiction (cocaïne)
We were so close to something right (Antonio) 2 We were so close to something right (Antonio) 16b We were so close to something right (Antonio) 59 We were so close to something right (Antonio) 173 We were so close to something right (Antonio) 44 We were so close to something right (Antonio) 54 We were so close to something right (Antonio) 56 We were so close to something right (Antonio) 60 We were so close to something right (Antonio) 64 We were so close to something right (Antonio) 66 We were so close to something right (Antonio) 190 We were so close to something right (Antonio) 204 We were so close to something right (Antonio) 33 We were so close to something right (Antonio) 70 We were so close to something right (Antonio) 82 We were so close to something right (Antonio) 115 We were so close to something right (Antonio) 120 We were so close to something right (Antonio) 156 We were so close to something right (Antonio) 168 We were so close to something right (Antonio) 186 We were so close to something right (Antonio) 48 We were so close to something right (Antonio) 77 We were so close to something right (Antonio) 109 We were so close to something right (Antonio) 112 We were so close to something right (Antonio) 116 We were so close to something right (Antonio) 118 We were so close to something right (Antonio) 125 We were so close to something right (Antonio) 160 We were so close to something right (Antonio) 182
I NEED HELP
To do list rp : en cours
. dario
. ricardo
. sasha
. jupiter

(à venir)
. Jasmin
. Anneke

(terminés)
.
.
Summary : Toni, c'est cet enfant né dans une famille américaine aux origines italiennes vivaces et tenaces. C'est cet enfant né dans une famille trop proche de la mafia italienne sévissant à Chicago. C'est cet adolescent qui en prenant de l'âge réalise qu'il ne veut pas faire le mal, qu'il ne veut pas s'approcher de la mafia. C'est ce jeune adulte qui choisit de s'engager dans la Navy. C'est cet homme qui rejoint les rangs des SEALs à l'âge de 27 ans. C'est cet homme qui en voit beaucoup, qui en fait beaucoup, mais qui fait malgré tout, parce que c'est son devoir. C'est cet homme qui aime les hommes mais qui s'en cache en déploiement et sur la base, par peur des représailles. C'est cet homme qui doit abattre un frère d'armes devenu dangereux. C'est ce frère qui apprend la disparition de sa soeur en 2013. C'est cet homme qui raccroche en 2014 pour se lancer à la recherche de sa soeur. C'est cet homme qui va aller de ville en ville pendant sept longues années, s'accrochant finalement à la cocaïne pour tenir le coup, dormant parfois dehors et ne mangeant presque rien des jours durant par manque d'argent (parce qu'on préfère acheter la drogue plutôt que de se payer à manger). C'est cet homme qui finalement arrive à New-York pour se reconstruire une vie en devenant détective au NYPD, abandonnant finalement les recherches pour retrouver sa soeur. Souffrant de PTSD, il se bat contre les insomnies, contre les cauchemars, contre les épisodes dissociatifs. Il se bat contre lui-même et compte bien le gagner, ce combat. En continuant de faire le bien autour de lui Date d'inscription : 23/06/2020
Messages : 88
Pseudo : chewie
Player's pronoun : elle
Rythme de rp : réponse dans les 10/15 jours max
Multinicks : Amethyst Lynch
Avatar : David Giuntoli - chewie - may0osh - siren charms
We were so close to something right (Antonio) Dccu
Age : 38 yo
Status : célibataire ; coeur malmené avec la peur de s'attacher au ventre
Orientation : homosexuel longtemps gardé comme un secret, aujourd'hui pleinement assumé ; liberté chérie de pouvoir désirer les hommes
Work : détective au NYPD, affecté à la SVD (Special Victims Division) qui s'occupe des agressions sexuelles et abus sur mineurs
Home adress : Chinatown ; US Pacific Hotel ; room n°313
Communities : #NYPD #LGBTcenter #PlannedParenthood #theOverkill #SaberistAcademy
Trigger : cancer ; TCA
Warning : agressions sexuelles ; abus sur mineurs ; PTSD ; violence ; homophobie ; addiction (cocaïne)
We were so close to something right (Antonio) 2 We were so close to something right (Antonio) 16b We were so close to something right (Antonio) 59 We were so close to something right (Antonio) 173 We were so close to something right (Antonio) 44 We were so close to something right (Antonio) 54 We were so close to something right (Antonio) 56 We were so close to something right (Antonio) 60 We were so close to something right (Antonio) 64 We were so close to something right (Antonio) 66 We were so close to something right (Antonio) 190 We were so close to something right (Antonio) 204 We were so close to something right (Antonio) 33 We were so close to something right (Antonio) 70 We were so close to something right (Antonio) 82 We were so close to something right (Antonio) 115 We were so close to something right (Antonio) 120 We were so close to something right (Antonio) 156 We were so close to something right (Antonio) 168 We were so close to something right (Antonio) 186 We were so close to something right (Antonio) 48 We were so close to something right (Antonio) 77 We were so close to something right (Antonio) 109 We were so close to something right (Antonio) 112 We were so close to something right (Antonio) 116 We were so close to something right (Antonio) 118 We were so close to something right (Antonio) 125 We were so close to something right (Antonio) 160 We were so close to something right (Antonio) 182

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:
http://99problems.forumactif.com/t3698-toni-there-are-no-shortcuts-to-any-place-worth-going
Sujet: Re: We were so close to something right (Antonio)Jeu 27 Aoû 2020 - 18:31
Il ne sait pas s'il est comme du bon vin comme le fait remarquer Dario, il a du mal à prendre le compliment mais il le prend malgré tout. Il en sourit davantage. C'est étrange comme tout peut disparaître juste parce que Dario est face à lui. C'est étrange comme toute la douleur semble ne pas avoir existé. Pourtant ça a existé. Pourtant... Il en perd un peu son sourire, surtout lorsque Dario lui avoue que cela fait sept ans qu'il est à New-York désormais. Toni ne peut s'empêcher de penser à Amanda qui a disparu depuis sept ans. Est-ce une coïncidence ? Est-ce qu'Amanda a disparu juste après le départ d'Illario ? Est-ce que les deux événements sont liés ? Les questions fourmillent d'une manière très désagréable dans l'esprit de l'ancien SEAL parce qu'en l'espace de quelques secondes, cette bulle dans laquelle il avait l'impression d'être, ce bonheur de retrouver Illario semble s'être dissipé pour ne laisser que les ténèbres et l'horreur qui les accompagne. « Un mois à peine. » répond-t-il bien rapidement, la voix plus mesurée, quelque peu tremblante lorsque Illario lui retourne la question. Ses doigts se resserrent sur ceux d'Illario alors que son cœur s'emballe un peu mais là encore c'est tout sauf agréable. Il y a cette appréhension, cette crainte : qu'ignore-t-il ? Parce qu'il ignore quelque chose d'important. Il le sait. Il le sent. Et Illario ne fait que confirmer cela lorsqu'il demande soudain à Toni, l'air grave et sérieux, de l'appeler « Dario » à présent. Il vient ancrer son regard jusque-là un peu fuyant dans le sien et Toni fronce doucement les sourcils. Les larmes lui en montent aux yeux : une autre identité ? Est-ce bien de cela dont il est question ?

Clairement oui.

« Dario... » dit-il finalement à voix basse comme pour essayer de s'habituer. Parce qu'il est et restera toujours Illario pour lui. « Dario. » qu'il répète une seconde avec un peu plus de force en hochant doucement la tête à l'affirmative. « Je peux faire ça. D'accord. » dit-il avant de marquer un silence. A son tour de détourner le regard bien que ses mains restent accrochées à celles de Dario sur la table. Sa mâchoire se crispe un peu, il déglutit. Il a peur de demander mais pourtant, il faut bien qu'il demande. « Pourquoi ? » finit-il donc par oser en reportant son regard sur Ill... Dario. Il se penche un peu, baisse la voix. « Tu es en danger ? » Et l'autre question qui lui brûle les lèvres et fait définitivement naître des larmes dans ses yeux ne tarde pas à franchir sa bouche. « Est-ce qu'Amanda était en danger aussi ? » qu'il lui demande donc finalement, la gorge serrée. Première fois qu'il prononce son prénom depuis des années à présent. Et première fois qu'il repense à sa disparition de manière aussi forte et brutale. Parce que cela fait près de deux mois à présent qu'il essaye de faire son deuil, d'accepter l'idée qu'elle est morte et qu'il ne la reverra jamais. Et Dario en savait plus ? Et s'il savait où elle est ? Et si elle était là elle aussi ? A la pensée, malgré les larmes naissantes, un sourire vient étirer les lèvres. L'espoir est aussi brutal que va l'être la chute.

_________________

life is like a road. it has bumps, cracks and obstacles but in the end, it gets you somewhere.


Dernière édition par Antonio Moretti le Mar 8 Sep 2020 - 18:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dario Vitali
To do list rp :
(Leone #3) - (Sheru) - (Tobias)
Summary :
Le passé que personne n'imagine. Chaotique, sombre, presque rocambolesque. Sous les orbes ébènes se cachent des blessures qui ne guériront peut être jamais. Une culpabilité étouffé sous le désir de se racheter. La douceur et la patience qui contraste avec les fantôme qui hantent ses nuits, cultivent ses insomnies. La solitude en crainte. La peur de penser. S'éprendre des coeurs de passage, ne pas savoir comment aimer. Tout gâcher. Recommencer. Penser aux autres, avant de se panser soi même. Marcher sur un fil. Funambule de la vie. Entre bonnes intentions et peur d'en faire trop. Oscille d'une identité à une autre. Celle qu'il veut oublier, de celle qu'il s'est réinventé. Paradoxes. Ambidextre des questions sans fin et des doutes de tout. Le sourire chaleureux et les yeux taquins. Les rires qui calment les doutes et les larmes qui ruissellent le long des stigmates de son passé sanglant.
Date d'inscription :
07/06/2020
Messages :
166
Pseudo :
wiise - mary
Player's pronoun :
elle
Rythme de rp :
1/15j en moyenne à notre sujet.
Multinicks :
Jupiter Lynch.
Avatar :
Kit Harington (myself)
We were so close to something right (Antonio) 1cfb50607bdcdcd4db2c8408ab4604237eb14e6f
Age :
trente et une pérégrination.
Nationality :
Il possède la double nationalité sicilienne et américaine.
Origins :
Sicile et la grande Palerme.
Status :
Explore de nouveaux les méandres d'une histoire à deux.
Orientation :
homosexuel. S'il a longtemps caché cette préférence masculine, il l'embrasse aujourd'hui pleinement.
Work :
Fleuriste évènementiel en freelance & professeur de yoga. Bénévole au LGBT center sur son temps libre. Épris de sa communauté.
Home adress :
Manhattan. East Village. Un penthouse dominant la ville, chaleureux et coloré. Luxe timide. Bulle de quiétude.
Communities :
LGBT Center + The Lift (prof de yoga)
Trigger :
RAS.
Warning :
violence, homophobie.
We were so close to something right (Antonio) 2We were so close to something right (Antonio) 106We were so close to something right (Antonio) 59We were so close to something right (Antonio) 201We were so close to something right (Antonio) 64We were so close to something right (Antonio) 164We were so close to something right (Antonio) 210We were so close to something right (Antonio) 31We were so close to something right (Antonio) 91We were so close to something right (Antonio) 161We were so close to something right (Antonio) 80We were so close to something right (Antonio) 189We were so close to something right (Antonio) 129We were so close to something right (Antonio) 147We were so close to something right (Antonio) 87We were so close to something right (Antonio) 140We were so close to something right (Antonio) 118We were so close to something right (Antonio) 73We were so close to something right (Antonio) 125We were so close to something right (Antonio) 188We were so close to something right (Antonio) 143We were so close to something right (Antonio) 63We were so close to something right (Antonio) 5
I NEED HELP
To do list rp : (Leone #3) - (Sheru) - (Tobias) Summary : Le passé que personne n'imagine. Chaotique, sombre, presque rocambolesque. Sous les orbes ébènes se cachent des blessures qui ne guériront peut être jamais. Une culpabilité étouffé sous le désir de se racheter. La douceur et la patience qui contraste avec les fantôme qui hantent ses nuits, cultivent ses insomnies. La solitude en crainte. La peur de penser. S'éprendre des coeurs de passage, ne pas savoir comment aimer. Tout gâcher. Recommencer. Penser aux autres, avant de se panser soi même. Marcher sur un fil. Funambule de la vie. Entre bonnes intentions et peur d'en faire trop. Oscille d'une identité à une autre. Celle qu'il veut oublier, de celle qu'il s'est réinventé. Paradoxes. Ambidextre des questions sans fin et des doutes de tout. Le sourire chaleureux et les yeux taquins. Les rires qui calment les doutes et les larmes qui ruissellent le long des stigmates de son passé sanglant. Date d'inscription : 07/06/2020
Messages : 166
Pseudo : wiise - mary
Player's pronoun : elle
Rythme de rp : 1/15j en moyenne à notre sujet.
Multinicks : Jupiter Lynch.
Avatar : Kit Harington (myself)
We were so close to something right (Antonio) 1cfb50607bdcdcd4db2c8408ab4604237eb14e6f
Age : trente et une pérégrination.
Nationality : Il possède la double nationalité sicilienne et américaine.
Origins : Sicile et la grande Palerme.
Status : Explore de nouveaux les méandres d'une histoire à deux.
Orientation : homosexuel. S'il a longtemps caché cette préférence masculine, il l'embrasse aujourd'hui pleinement.
Work : Fleuriste évènementiel en freelance & professeur de yoga. Bénévole au LGBT center sur son temps libre. Épris de sa communauté.
Home adress : Manhattan. East Village. Un penthouse dominant la ville, chaleureux et coloré. Luxe timide. Bulle de quiétude.
Communities : LGBT Center + The Lift (prof de yoga)
Trigger : RAS.
Warning : violence, homophobie.
We were so close to something right (Antonio) 2We were so close to something right (Antonio) 106We were so close to something right (Antonio) 59We were so close to something right (Antonio) 201We were so close to something right (Antonio) 64We were so close to something right (Antonio) 164We were so close to something right (Antonio) 210We were so close to something right (Antonio) 31We were so close to something right (Antonio) 91We were so close to something right (Antonio) 161We were so close to something right (Antonio) 80We were so close to something right (Antonio) 189We were so close to something right (Antonio) 129We were so close to something right (Antonio) 147We were so close to something right (Antonio) 87We were so close to something right (Antonio) 140We were so close to something right (Antonio) 118We were so close to something right (Antonio) 73We were so close to something right (Antonio) 125We were so close to something right (Antonio) 188We were so close to something right (Antonio) 143We were so close to something right (Antonio) 63We were so close to something right (Antonio) 5

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:
http://99problems.forumactif.com/t3512-take-your-time-dario https://www.ivegot99problems.com/t5449-recherches-de-dario http://99problems.forumactif.com/t3728-instagram-dariovitali#64158
Sujet: Re: We were so close to something right (Antonio)Mar 8 Sep 2020 - 18:34
Il sent le trouble, désormais palpable, dans le regard d’Antonio. Il sait que ce qu’il lui demande, avec son prénom, n’est qu’une réponse rapide, faisant naitre d’autres questions. La vérité c’est qu’il ne s’est pas s’il peut tout lui offrir, tout lui dire. Une part de lui rêve de lui faire ses aveux, comme il lui a fait ses adieux. Sauf qu’ici, les deux hommes se retrouvent, renouent. Après de trop longues années de vide. Il baisse légèrement les yeux, ne les redressent que lorsque l’italien lui avoue être en mesure de faire ça, après avoir encaissé la surprise de ce nouveau prénom et finalement, de cette nouvelle identité.
Leurs verres sont posés devant eux, alors qu’il remercie la serveuse avant de reporter son attention sur un Antonio au bord du gouffre, perdu dans ses troubles et dont le regard se perd dans les relents de sa peine, avant d’affronter le sien. Dario déglutit, parce qu’il sait qu’il ne peut plus reculer, qu’il n’a plus le choix. Mais il déglutit aussi parce qu’il comprend qu’Amanda a disparu. Il comprend qu’elle a fait les frais de ne pas vouloir partir avec lui et que sa famille s’est vengé sur cette innocente. Oui, elle l’était, innocente, désireuse de rester pour les siens, en sachant pertinemment les dangers auxquels elle s’exposaient. Dario l’a pleuré, beaucoup, de trop nombreuses fois, du haut de sa solitude affligé. Infligé. Se réinventer à New York, tout laisser derrière lui. Si repartir de zéro semblait être une bénédiction, il s’agissait aussi d’une malédiction qui parfois encore, pèse sur ses épaules. Plus aucune famille, pas même sa mère, aimante et tendre, ces quelques proches qui adoucissait le spectacle violent qu’était devenu sa vie.

« Non, je ne le suis plus. Plus depuis que je vis ici et que je suis… Dario » Avoue t-il, les yeux dans les yeux. La détresse aux lèvres et pourtant, le courage de poursuivre. Il doit accepter ce qu’il est devenu, de la même façon qu’il ne regrette pas d’être parti. S’il aurait aimé sauver Amanda, il se devait de fuir avant de devenir un homme qu’il exécrait. Un homme qui ne lui ressemblait pas. Lui, de personnalité plutôt douce et tranquille, amusé, taquin, bon vivant, d’autant plus depuis qu’il peut être lui même, ici. Qu’il embrasse sa véritable personnalité, à l’unisson avec son homosexualité. « Elle… » Il s’interrompt. Sa gorge est serrée, douloureuse, sous le poids des regrets et de la peine. « Elle n’a pas voulu me suivre, j’ai pourtant tout fait pour la convaincre de partir avec moi » Lance t-il, explique t-il. Rien ne suffira à Antonio, s’il a aujourd’hui perdue sa soeur. Aucune de ses explications ne sera suffisante pour le faire rester et ne pas le rejeter et le haïr comme il l’a fait avec le reste des Andrenacci. « Est-ce qu’elle est…? » Il ne parvient pas à dire le mot et pourtant, il transparait dans le timbre de sa voix, dans le désespoir de ses prunelles sombres, qui se gorge de peine. Il comprend, il imagine. S’il a fait son deuil de leur amitié il y a des années de cela, faire son deuil de sa personne est une autre histoire. Amanda était un pan de sa vie qu’il a décidé de renier et de fuir, malgré toute la beauté de leur lien. Aujourd’hui plus que jamais, il aimerait que tout soit différent.
Il aimerait que ce passé ne l’est jamais rattrapé et à la fois, avoir Antonio en face de lui n’a pas de prix. Si cet instant ne sont que des retrouvailles de courte durée, alors il les savourera. Chaque seconde à le contempler, lui et leurs souvenirs, avant d’en faire son deuil et de le laisser exister loin de celui qu’il est devenu.

_________________
I'm a survivor, I'm not gon' give up
I'm not gon' stop, gonna work harder
I'm a survivor, I'm gonna make it
I will survive, keep on survivin'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antonio Moretti
To do list rp :
en cours
. dario
. ricardo
. sasha
. jupiter

(à venir)
. Jasmin
. Anneke

(terminés)
.
.
Summary :
Toni, c'est cet enfant né dans une famille américaine aux origines italiennes vivaces et tenaces. C'est cet enfant né dans une famille trop proche de la mafia italienne sévissant à Chicago. C'est cet adolescent qui en prenant de l'âge réalise qu'il ne veut pas faire le mal, qu'il ne veut pas s'approcher de la mafia. C'est ce jeune adulte qui choisit de s'engager dans la Navy. C'est cet homme qui rejoint les rangs des SEALs à l'âge de 27 ans. C'est cet homme qui en voit beaucoup, qui en fait beaucoup, mais qui fait malgré tout, parce que c'est son devoir. C'est cet homme qui aime les hommes mais qui s'en cache en déploiement et sur la base, par peur des représailles. C'est cet homme qui doit abattre un frère d'armes devenu dangereux. C'est ce frère qui apprend la disparition de sa soeur en 2013. C'est cet homme qui raccroche en 2014 pour se lancer à la recherche de sa soeur. C'est cet homme qui va aller de ville en ville pendant sept longues années, s'accrochant finalement à la cocaïne pour tenir le coup, dormant parfois dehors et ne mangeant presque rien des jours durant par manque d'argent (parce qu'on préfère acheter la drogue plutôt que de se payer à manger). C'est cet homme qui finalement arrive à New-York pour se reconstruire une vie en devenant détective au NYPD, abandonnant finalement les recherches pour retrouver sa soeur. Souffrant de PTSD, il se bat contre les insomnies, contre les cauchemars, contre les épisodes dissociatifs. Il se bat contre lui-même et compte bien le gagner, ce combat. En continuant de faire le bien autour de lui
Date d'inscription :
23/06/2020
Messages :
88
Pseudo :
chewie
Player's pronoun :
elle
Rythme de rp :
réponse dans les 10/15 jours max
Multinicks :
Amethyst Lynch
Avatar :
David Giuntoli - chewie - may0osh - siren charms
We were so close to something right (Antonio) Dccu
Age :
38 yo
Status :
célibataire ; coeur malmené avec la peur de s'attacher au ventre
Orientation :
homosexuel longtemps gardé comme un secret, aujourd'hui pleinement assumé ; liberté chérie de pouvoir désirer les hommes
Work :
détective au NYPD, affecté à la SVD (Special Victims Division) qui s'occupe des agressions sexuelles et abus sur mineurs
Home adress :
Chinatown ; US Pacific Hotel ; room n°313
Communities :
#NYPD #LGBTcenter #PlannedParenthood #theOverkill #SaberistAcademy
Trigger :
cancer ; TCA
Warning :
agressions sexuelles ; abus sur mineurs ; PTSD ; violence ; homophobie ; addiction (cocaïne)
We were so close to something right (Antonio) 2 We were so close to something right (Antonio) 16b We were so close to something right (Antonio) 59 We were so close to something right (Antonio) 173 We were so close to something right (Antonio) 44 We were so close to something right (Antonio) 54 We were so close to something right (Antonio) 56 We were so close to something right (Antonio) 60 We were so close to something right (Antonio) 64 We were so close to something right (Antonio) 66 We were so close to something right (Antonio) 190 We were so close to something right (Antonio) 204 We were so close to something right (Antonio) 33 We were so close to something right (Antonio) 70 We were so close to something right (Antonio) 82 We were so close to something right (Antonio) 115 We were so close to something right (Antonio) 120 We were so close to something right (Antonio) 156 We were so close to something right (Antonio) 168 We were so close to something right (Antonio) 186 We were so close to something right (Antonio) 48 We were so close to something right (Antonio) 77 We were so close to something right (Antonio) 109 We were so close to something right (Antonio) 112 We were so close to something right (Antonio) 116 We were so close to something right (Antonio) 118 We were so close to something right (Antonio) 125 We were so close to something right (Antonio) 160 We were so close to something right (Antonio) 182
I NEED HELP
To do list rp : en cours
. dario
. ricardo
. sasha
. jupiter

(à venir)
. Jasmin
. Anneke

(terminés)
.
.
Summary : Toni, c'est cet enfant né dans une famille américaine aux origines italiennes vivaces et tenaces. C'est cet enfant né dans une famille trop proche de la mafia italienne sévissant à Chicago. C'est cet adolescent qui en prenant de l'âge réalise qu'il ne veut pas faire le mal, qu'il ne veut pas s'approcher de la mafia. C'est ce jeune adulte qui choisit de s'engager dans la Navy. C'est cet homme qui rejoint les rangs des SEALs à l'âge de 27 ans. C'est cet homme qui en voit beaucoup, qui en fait beaucoup, mais qui fait malgré tout, parce que c'est son devoir. C'est cet homme qui aime les hommes mais qui s'en cache en déploiement et sur la base, par peur des représailles. C'est cet homme qui doit abattre un frère d'armes devenu dangereux. C'est ce frère qui apprend la disparition de sa soeur en 2013. C'est cet homme qui raccroche en 2014 pour se lancer à la recherche de sa soeur. C'est cet homme qui va aller de ville en ville pendant sept longues années, s'accrochant finalement à la cocaïne pour tenir le coup, dormant parfois dehors et ne mangeant presque rien des jours durant par manque d'argent (parce qu'on préfère acheter la drogue plutôt que de se payer à manger). C'est cet homme qui finalement arrive à New-York pour se reconstruire une vie en devenant détective au NYPD, abandonnant finalement les recherches pour retrouver sa soeur. Souffrant de PTSD, il se bat contre les insomnies, contre les cauchemars, contre les épisodes dissociatifs. Il se bat contre lui-même et compte bien le gagner, ce combat. En continuant de faire le bien autour de lui Date d'inscription : 23/06/2020
Messages : 88
Pseudo : chewie
Player's pronoun : elle
Rythme de rp : réponse dans les 10/15 jours max
Multinicks : Amethyst Lynch
Avatar : David Giuntoli - chewie - may0osh - siren charms
We were so close to something right (Antonio) Dccu
Age : 38 yo
Status : célibataire ; coeur malmené avec la peur de s'attacher au ventre
Orientation : homosexuel longtemps gardé comme un secret, aujourd'hui pleinement assumé ; liberté chérie de pouvoir désirer les hommes
Work : détective au NYPD, affecté à la SVD (Special Victims Division) qui s'occupe des agressions sexuelles et abus sur mineurs
Home adress : Chinatown ; US Pacific Hotel ; room n°313
Communities : #NYPD #LGBTcenter #PlannedParenthood #theOverkill #SaberistAcademy
Trigger : cancer ; TCA
Warning : agressions sexuelles ; abus sur mineurs ; PTSD ; violence ; homophobie ; addiction (cocaïne)
We were so close to something right (Antonio) 2 We were so close to something right (Antonio) 16b We were so close to something right (Antonio) 59 We were so close to something right (Antonio) 173 We were so close to something right (Antonio) 44 We were so close to something right (Antonio) 54 We were so close to something right (Antonio) 56 We were so close to something right (Antonio) 60 We were so close to something right (Antonio) 64 We were so close to something right (Antonio) 66 We were so close to something right (Antonio) 190 We were so close to something right (Antonio) 204 We were so close to something right (Antonio) 33 We were so close to something right (Antonio) 70 We were so close to something right (Antonio) 82 We were so close to something right (Antonio) 115 We were so close to something right (Antonio) 120 We were so close to something right (Antonio) 156 We were so close to something right (Antonio) 168 We were so close to something right (Antonio) 186 We were so close to something right (Antonio) 48 We were so close to something right (Antonio) 77 We were so close to something right (Antonio) 109 We were so close to something right (Antonio) 112 We were so close to something right (Antonio) 116 We were so close to something right (Antonio) 118 We were so close to something right (Antonio) 125 We were so close to something right (Antonio) 160 We were so close to something right (Antonio) 182

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:
http://99problems.forumactif.com/t3698-toni-there-are-no-shortcuts-to-any-place-worth-going
Sujet: Re: We were so close to something right (Antonio)Mar 8 Sep 2020 - 20:26
Il dit qu'il n'est plus en danger. Depuis qu'il vit ici. Depuis qu'il est Dario. Depuis qu'il a changé d'identité donc. Il est en sécurité et cela soulage Antonio. En partie en tout cas. Oui, il est soulagé de savoir que Dario est en sécurité, qu'il ne risque plus rien ici à New-York. Et en même temps, il y a cette lourdeur qui lui tombe dans l'estomac. Il y a cette petite étincelle qui s'est rallumée qui s'éteint doucement, douloureusement. Parce qu'Amanda n'est pas dans cette ville. Il y a cru. Pendant un instant il y a cru mais non, elle n'est pas là. Elle n'est plus là. Plus nulle part. Et ça fait son chemin dans l'esprit et dans le cœur d'Antonio au moment où Dario se met justement à parler d'elle, du fait qu'il lui ait demandé de le suivre mais qu'elle ait refusé. Un sourire triste étire les lèvres d'Antonio alors que Dario lui dit qu'il a tout fait pour la convaincre. Il l'imagine, la scène. Il imagine la façon dont Dario a dû le lui demander, la façon dont elle a dû refuser avec un sourire. Et il comprend mieux pourquoi elle a disparu si rapidement après que Dario ait lui disparu. Ils ont sans doute essayé de lui faire dire des choses qu'elle ne savait pas jusqu'à ce qu'elle ne puisse plus rien dire du tout. Ils l'ont éliminée, elle, parce qu'elle ne parlait pas. Parce qu'elle était devenue gênante. Elle est morte depuis tout ce temps. Antonio se sent si stupide d'y avoir autant cru... Si stupide. Son sourire, d'une tristesse infinie, le devient encore plus lorsque Dario pose la question, cette fameuse question qui n'a pas de fin mais nul besoin qu'elle en ait. Antonio devine. Antonio sait. Et Antonio doit le dire à Dario qui ne sait pas. Se doute très sûrement mais n'est pas sûr non. Antonio a du mal à ne pas s'effondrer. Il tient cependant. Les larmes sont silencieuses. Pas de sanglots dans la gorge nouée de l'ancien SEAL.

« Probablement. Je crois. Oui... » Il n'est pas sûr, ne le sera jamais parce qu'il n'a pas de corps, pas de tombe pour se recueillir mais... « Elle a disparu quelques temps après toi. » explique-t-il, ses mains continuant de serrer celles de Dario. Il ne cherche pas à contrôler ses larmes. A quoi bon ? « Je l'ai su quand je suis revenu pour une permission. Après ça j'ai fait ma dernière mission et j'ai tout plaqué. Je me suis mis à la chercher. Dans tous le pays comme un idiot... » avoue-t-il dans un souffle. Il va taire les errances. Il va taire la consommation de drogue. Il ne veut pas que Dario sache. Pas ça. Pas aujourd'hui. Il ne se sent pas prêt à lui confier cette partie de lui. Alors il poursuit. « Si elle avait juste décidé de partir, elle me l'aurait fait savoir d'une façon ou d'une autre. Je crois... » Sa voix se met à trembler, son regard se soustrait à celui de Dario. Les prunelles azur voilées de larmes se perde dans le vide. « Je crois que ça fait longtemps qu'elle est morte. » finit-il par dire le visage se tordant sous la douleur, sous le désespoir. « Mais j'ai eu du mal à l'accepter. J'ai même espéré en te voyant. » qu'il ajoute Antonio en relevant finalement son regard sur Dario, un nouveau sourire triste revenant étirer ses lèvres. « Une partie de moi s'est mise à espérer qu'elle pouvait être ici... Comme un idiot oui... » Il soupire alors que ses doigt serrent avec plus de force ceux de Dario. Le regard qu'il lui offre ensuite, bien que rempli de douleur est résolu : on ne peut plus sincère : « Merci d'avoir essayé de l'emmener avec toi. Elle était si têtue... » Il secoue doucement la tête, son visage se tordant de nouveau sous la douleur. « Tu as bien fait de partir. » lui dit-il finalement à bout de souffle. « Si tu ne l'avais pas fait, je t'aurais perdu toi aussi... » Et il porte les mains de Dario jusqu'à ses lèvres pour y déposer un bref baiser. Sa main droite se libère le temps d'essuyer ses larmes qui semblent impossibles à arrêter. « Est-ce que tu es heureux ici ? » Qu'il n'ait pas fui pour rien. Qu'il soit heureux oui.

Au moins ça.

_________________

life is like a road. it has bumps, cracks and obstacles but in the end, it gets you somewhere.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dario Vitali
To do list rp :
(Leone #3) - (Sheru) - (Tobias)
Summary :
Le passé que personne n'imagine. Chaotique, sombre, presque rocambolesque. Sous les orbes ébènes se cachent des blessures qui ne guériront peut être jamais. Une culpabilité étouffé sous le désir de se racheter. La douceur et la patience qui contraste avec les fantôme qui hantent ses nuits, cultivent ses insomnies. La solitude en crainte. La peur de penser. S'éprendre des coeurs de passage, ne pas savoir comment aimer. Tout gâcher. Recommencer. Penser aux autres, avant de se panser soi même. Marcher sur un fil. Funambule de la vie. Entre bonnes intentions et peur d'en faire trop. Oscille d'une identité à une autre. Celle qu'il veut oublier, de celle qu'il s'est réinventé. Paradoxes. Ambidextre des questions sans fin et des doutes de tout. Le sourire chaleureux et les yeux taquins. Les rires qui calment les doutes et les larmes qui ruissellent le long des stigmates de son passé sanglant.
Date d'inscription :
07/06/2020
Messages :
166
Pseudo :
wiise - mary
Player's pronoun :
elle
Rythme de rp :
1/15j en moyenne à notre sujet.
Multinicks :
Jupiter Lynch.
Avatar :
Kit Harington (myself)
We were so close to something right (Antonio) 1cfb50607bdcdcd4db2c8408ab4604237eb14e6f
Age :
trente et une pérégrination.
Nationality :
Il possède la double nationalité sicilienne et américaine.
Origins :
Sicile et la grande Palerme.
Status :
Explore de nouveaux les méandres d'une histoire à deux.
Orientation :
homosexuel. S'il a longtemps caché cette préférence masculine, il l'embrasse aujourd'hui pleinement.
Work :
Fleuriste évènementiel en freelance & professeur de yoga. Bénévole au LGBT center sur son temps libre. Épris de sa communauté.
Home adress :
Manhattan. East Village. Un penthouse dominant la ville, chaleureux et coloré. Luxe timide. Bulle de quiétude.
Communities :
LGBT Center + The Lift (prof de yoga)
Trigger :
RAS.
Warning :
violence, homophobie.
We were so close to something right (Antonio) 2We were so close to something right (Antonio) 106We were so close to something right (Antonio) 59We were so close to something right (Antonio) 201We were so close to something right (Antonio) 64We were so close to something right (Antonio) 164We were so close to something right (Antonio) 210We were so close to something right (Antonio) 31We were so close to something right (Antonio) 91We were so close to something right (Antonio) 161We were so close to something right (Antonio) 80We were so close to something right (Antonio) 189We were so close to something right (Antonio) 129We were so close to something right (Antonio) 147We were so close to something right (Antonio) 87We were so close to something right (Antonio) 140We were so close to something right (Antonio) 118We were so close to something right (Antonio) 73We were so close to something right (Antonio) 125We were so close to something right (Antonio) 188We were so close to something right (Antonio) 143We were so close to something right (Antonio) 63We were so close to something right (Antonio) 5
I NEED HELP
To do list rp : (Leone #3) - (Sheru) - (Tobias) Summary : Le passé que personne n'imagine. Chaotique, sombre, presque rocambolesque. Sous les orbes ébènes se cachent des blessures qui ne guériront peut être jamais. Une culpabilité étouffé sous le désir de se racheter. La douceur et la patience qui contraste avec les fantôme qui hantent ses nuits, cultivent ses insomnies. La solitude en crainte. La peur de penser. S'éprendre des coeurs de passage, ne pas savoir comment aimer. Tout gâcher. Recommencer. Penser aux autres, avant de se panser soi même. Marcher sur un fil. Funambule de la vie. Entre bonnes intentions et peur d'en faire trop. Oscille d'une identité à une autre. Celle qu'il veut oublier, de celle qu'il s'est réinventé. Paradoxes. Ambidextre des questions sans fin et des doutes de tout. Le sourire chaleureux et les yeux taquins. Les rires qui calment les doutes et les larmes qui ruissellent le long des stigmates de son passé sanglant. Date d'inscription : 07/06/2020
Messages : 166
Pseudo : wiise - mary
Player's pronoun : elle
Rythme de rp : 1/15j en moyenne à notre sujet.
Multinicks : Jupiter Lynch.
Avatar : Kit Harington (myself)
We were so close to something right (Antonio) 1cfb50607bdcdcd4db2c8408ab4604237eb14e6f
Age : trente et une pérégrination.
Nationality : Il possède la double nationalité sicilienne et américaine.
Origins : Sicile et la grande Palerme.
Status : Explore de nouveaux les méandres d'une histoire à deux.
Orientation : homosexuel. S'il a longtemps caché cette préférence masculine, il l'embrasse aujourd'hui pleinement.
Work : Fleuriste évènementiel en freelance & professeur de yoga. Bénévole au LGBT center sur son temps libre. Épris de sa communauté.
Home adress : Manhattan. East Village. Un penthouse dominant la ville, chaleureux et coloré. Luxe timide. Bulle de quiétude.
Communities : LGBT Center + The Lift (prof de yoga)
Trigger : RAS.
Warning : violence, homophobie.
We were so close to something right (Antonio) 2We were so close to something right (Antonio) 106We were so close to something right (Antonio) 59We were so close to something right (Antonio) 201We were so close to something right (Antonio) 64We were so close to something right (Antonio) 164We were so close to something right (Antonio) 210We were so close to something right (Antonio) 31We were so close to something right (Antonio) 91We were so close to something right (Antonio) 161We were so close to something right (Antonio) 80We were so close to something right (Antonio) 189We were so close to something right (Antonio) 129We were so close to something right (Antonio) 147We were so close to something right (Antonio) 87We were so close to something right (Antonio) 140We were so close to something right (Antonio) 118We were so close to something right (Antonio) 73We were so close to something right (Antonio) 125We were so close to something right (Antonio) 188We were so close to something right (Antonio) 143We were so close to something right (Antonio) 63We were so close to something right (Antonio) 5

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:
http://99problems.forumactif.com/t3512-take-your-time-dario https://www.ivegot99problems.com/t5449-recherches-de-dario http://99problems.forumactif.com/t3728-instagram-dariovitali#64158
Sujet: Re: We were so close to something right (Antonio)Mar 22 Sep 2020 - 12:10
Probablement. Oui, probablement qu’Amanda n’a pas survécu à la vengeance de sa famille. Il le sait, les siens ont cherchés à le retrouver et cherchent peut être encore. Dario n’a que trop conscience que si les siens parviennent à lui remettre la main dessus, il n’y survivra pas. Mais toute cette vie là lui semble aujourd’hui lointaine. S’ils voulaient vraiment le retrouver par pure vengeance, ne l’aurait-ils déjà pas fait ? Il a envie de se rassurer ainsi et de pouvoir se dire qu’il ne risque plus rien. C’est la vérité dont il se martèle chaque jour même si parfois, l’inquiétude revient le titiller. Le jour de son anniversaire, lors des grandes fêtes de famille comme noël, il y a de ces moments où un poids tombe brutalement sur les épaules du sicilien. Il s’est habitué à cette forme de solitude, mais la regrette parfois.
D’autant plus lorsqu’aujourd’hui, il renoue avec le souvenir délicat d’Amanda. Si sa vie était chaotique et rythmée par les affaires et la noirceur des siens, elle était une bulle de lumière et de joie. Alors lui, son coeur se serre lorsqu’Antonio lui explique. Lorsqu’il lui offre les vérités concernant la jeune femme qu’il a dû laisser derrière lui et qui aujourd’hui encore, l’accable de culpabilité. Il aurait dû insister davantage, il aurait dû ne pas lui laisser le choix.
Il aurait dû…
Mais les hypothèses sont multiples, là orles certitudes sont douloureuses et lui aussi sent la peine lui gonfler le coeur et s’imprimer dans ses yeux.

« Je suis désolé je… C’est ma faute, j’aurais dû davantage insister, j’aurais dû… Je ne sais pas » Il en est perdu, Dario. Perdu et hagard. Coupable et mal en point. Il déglutit, cherche ses mots. « Elle voulait rester pour toi, pour vos parents, quitte à craindre ma famille » Inutile de jouer de faux semblants, Antonio a parfaitement compris ce dont les Andrenacci sont capables. Ce qu’ils étaient, réellement et sont encore aujourd’hui. Le crime qui les gangrène et leur assure un confort matériel. « Elle méritait mieux que ça » Oh que oui, Amanda méritait la vie gorgée de quiétude qu’il possède aujourd’hui. Cette vie où ses véritables tracas sont ceux de son coeur malmenés, bien loin du sanglant de son passé. Il relativise, beaucoup, s’estime chanceux et tiré d’affaire. Il a réussi professionnellement, il s’épanouit dans son métier et dans de multiples activités. Si sa vie personnelle est encore chaotique, il peut toutefois se glorifier de pouvoir enfin être lui même, pleinement, sans se perdre dans les secrets, les mensonges et les faux semblants.

« Oui je… Si j’étais resté tu sais pertinemment ce que je serai devenu » Dit-il, les yeux dans les siens, la gorge brutalement serrée. Il serait devenu un monstre, comme toute sa fratrie, comme son père et ses oncles, comme ses cousins et ses proches. Il aurait accepté de s’oublier pour finir par être un autre. Bien plus monstrueux que toute la douceur qui l’anime en vérité. « Est-ce que je suis heureux ? » Il répète la question, comme pour l’assimiler, avant d’esquisser l’ombre d’un sourire. « Oui, je le suis. Je ne pensais pas qu’un jour mes principaux soucis seraient aussi risibles que ceux qui peuplent ma vie aujourd’hui. Lorsque je suis parti, je ne savais pas si je parviendrai à revivre » Il l’espérait, aspirer à être lui même et se réinventer. « Mais c’est aujourd’hui chose faite » Avoue t-il, du haut de sa franchise et de son honnêteté.
La tendresse d’Antonio, de ce baiser laissé contre ses doigts lui rappelle tout ce qu’ils ont vécu. Son premier amour, ses premiers émois, sa première fois. L’italien conservera toujours une place de choix dans sa vie comme dans son coeur. Il le sait, c’est inscrit dans son futur, comme dans son passé. « Est-ce que je peux faire quelque chose pour toi ? Je veux que tu sois heureux toi aussi Toni, je veux me racheter pour toutes les douleurs que je t’ai causé » Avoue t-il, le coeur serré face à la vérité qu’à sa fuite et à la disparition d’Amanda, il li a fait bien trop mal sans le vouloir. Lui, qu’il a tant aimé, qu’il a tant regretté et qu’il ne parviendra jamais à oublier. Qu’importe ce qu’il lui demande ou au contraire, ce qu’il ne veut pas. « Je veux être là pour toi » Ne plus lui laisser le choix.

_________________
I'm a survivor, I'm not gon' give up
I'm not gon' stop, gonna work harder
I'm a survivor, I'm gonna make it
I will survive, keep on survivin'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antonio Moretti
To do list rp :
en cours
. dario
. ricardo
. sasha
. jupiter

(à venir)
. Jasmin
. Anneke

(terminés)
.
.
Summary :
Toni, c'est cet enfant né dans une famille américaine aux origines italiennes vivaces et tenaces. C'est cet enfant né dans une famille trop proche de la mafia italienne sévissant à Chicago. C'est cet adolescent qui en prenant de l'âge réalise qu'il ne veut pas faire le mal, qu'il ne veut pas s'approcher de la mafia. C'est ce jeune adulte qui choisit de s'engager dans la Navy. C'est cet homme qui rejoint les rangs des SEALs à l'âge de 27 ans. C'est cet homme qui en voit beaucoup, qui en fait beaucoup, mais qui fait malgré tout, parce que c'est son devoir. C'est cet homme qui aime les hommes mais qui s'en cache en déploiement et sur la base, par peur des représailles. C'est cet homme qui doit abattre un frère d'armes devenu dangereux. C'est ce frère qui apprend la disparition de sa soeur en 2013. C'est cet homme qui raccroche en 2014 pour se lancer à la recherche de sa soeur. C'est cet homme qui va aller de ville en ville pendant sept longues années, s'accrochant finalement à la cocaïne pour tenir le coup, dormant parfois dehors et ne mangeant presque rien des jours durant par manque d'argent (parce qu'on préfère acheter la drogue plutôt que de se payer à manger). C'est cet homme qui finalement arrive à New-York pour se reconstruire une vie en devenant détective au NYPD, abandonnant finalement les recherches pour retrouver sa soeur. Souffrant de PTSD, il se bat contre les insomnies, contre les cauchemars, contre les épisodes dissociatifs. Il se bat contre lui-même et compte bien le gagner, ce combat. En continuant de faire le bien autour de lui
Date d'inscription :
23/06/2020
Messages :
88
Pseudo :
chewie
Player's pronoun :
elle
Rythme de rp :
réponse dans les 10/15 jours max
Multinicks :
Amethyst Lynch
Avatar :
David Giuntoli - chewie - may0osh - siren charms
We were so close to something right (Antonio) Dccu
Age :
38 yo
Status :
célibataire ; coeur malmené avec la peur de s'attacher au ventre
Orientation :
homosexuel longtemps gardé comme un secret, aujourd'hui pleinement assumé ; liberté chérie de pouvoir désirer les hommes
Work :
détective au NYPD, affecté à la SVD (Special Victims Division) qui s'occupe des agressions sexuelles et abus sur mineurs
Home adress :
Chinatown ; US Pacific Hotel ; room n°313
Communities :
#NYPD #LGBTcenter #PlannedParenthood #theOverkill #SaberistAcademy
Trigger :
cancer ; TCA
Warning :
agressions sexuelles ; abus sur mineurs ; PTSD ; violence ; homophobie ; addiction (cocaïne)
We were so close to something right (Antonio) 2 We were so close to something right (Antonio) 16b We were so close to something right (Antonio) 59 We were so close to something right (Antonio) 173 We were so close to something right (Antonio) 44 We were so close to something right (Antonio) 54 We were so close to something right (Antonio) 56 We were so close to something right (Antonio) 60 We were so close to something right (Antonio) 64 We were so close to something right (Antonio) 66 We were so close to something right (Antonio) 190 We were so close to something right (Antonio) 204 We were so close to something right (Antonio) 33 We were so close to something right (Antonio) 70 We were so close to something right (Antonio) 82 We were so close to something right (Antonio) 115 We were so close to something right (Antonio) 120 We were so close to something right (Antonio) 156 We were so close to something right (Antonio) 168 We were so close to something right (Antonio) 186 We were so close to something right (Antonio) 48 We were so close to something right (Antonio) 77 We were so close to something right (Antonio) 109 We were so close to something right (Antonio) 112 We were so close to something right (Antonio) 116 We were so close to something right (Antonio) 118 We were so close to something right (Antonio) 125 We were so close to something right (Antonio) 160 We were so close to something right (Antonio) 182
I NEED HELP
To do list rp : en cours
. dario
. ricardo
. sasha
. jupiter

(à venir)
. Jasmin
. Anneke

(terminés)
.
.
Summary : Toni, c'est cet enfant né dans une famille américaine aux origines italiennes vivaces et tenaces. C'est cet enfant né dans une famille trop proche de la mafia italienne sévissant à Chicago. C'est cet adolescent qui en prenant de l'âge réalise qu'il ne veut pas faire le mal, qu'il ne veut pas s'approcher de la mafia. C'est ce jeune adulte qui choisit de s'engager dans la Navy. C'est cet homme qui rejoint les rangs des SEALs à l'âge de 27 ans. C'est cet homme qui en voit beaucoup, qui en fait beaucoup, mais qui fait malgré tout, parce que c'est son devoir. C'est cet homme qui aime les hommes mais qui s'en cache en déploiement et sur la base, par peur des représailles. C'est cet homme qui doit abattre un frère d'armes devenu dangereux. C'est ce frère qui apprend la disparition de sa soeur en 2013. C'est cet homme qui raccroche en 2014 pour se lancer à la recherche de sa soeur. C'est cet homme qui va aller de ville en ville pendant sept longues années, s'accrochant finalement à la cocaïne pour tenir le coup, dormant parfois dehors et ne mangeant presque rien des jours durant par manque d'argent (parce qu'on préfère acheter la drogue plutôt que de se payer à manger). C'est cet homme qui finalement arrive à New-York pour se reconstruire une vie en devenant détective au NYPD, abandonnant finalement les recherches pour retrouver sa soeur. Souffrant de PTSD, il se bat contre les insomnies, contre les cauchemars, contre les épisodes dissociatifs. Il se bat contre lui-même et compte bien le gagner, ce combat. En continuant de faire le bien autour de lui Date d'inscription : 23/06/2020
Messages : 88
Pseudo : chewie
Player's pronoun : elle
Rythme de rp : réponse dans les 10/15 jours max
Multinicks : Amethyst Lynch
Avatar : David Giuntoli - chewie - may0osh - siren charms
We were so close to something right (Antonio) Dccu
Age : 38 yo
Status : célibataire ; coeur malmené avec la peur de s'attacher au ventre
Orientation : homosexuel longtemps gardé comme un secret, aujourd'hui pleinement assumé ; liberté chérie de pouvoir désirer les hommes
Work : détective au NYPD, affecté à la SVD (Special Victims Division) qui s'occupe des agressions sexuelles et abus sur mineurs
Home adress : Chinatown ; US Pacific Hotel ; room n°313
Communities : #NYPD #LGBTcenter #PlannedParenthood #theOverkill #SaberistAcademy
Trigger : cancer ; TCA
Warning : agressions sexuelles ; abus sur mineurs ; PTSD ; violence ; homophobie ; addiction (cocaïne)
We were so close to something right (Antonio) 2 We were so close to something right (Antonio) 16b We were so close to something right (Antonio) 59 We were so close to something right (Antonio) 173 We were so close to something right (Antonio) 44 We were so close to something right (Antonio) 54 We were so close to something right (Antonio) 56 We were so close to something right (Antonio) 60 We were so close to something right (Antonio) 64 We were so close to something right (Antonio) 66 We were so close to something right (Antonio) 190 We were so close to something right (Antonio) 204 We were so close to something right (Antonio) 33 We were so close to something right (Antonio) 70 We were so close to something right (Antonio) 82 We were so close to something right (Antonio) 115 We were so close to something right (Antonio) 120 We were so close to something right (Antonio) 156 We were so close to something right (Antonio) 168 We were so close to something right (Antonio) 186 We were so close to something right (Antonio) 48 We were so close to something right (Antonio) 77 We were so close to something right (Antonio) 109 We were so close to something right (Antonio) 112 We were so close to something right (Antonio) 116 We were so close to something right (Antonio) 118 We were so close to something right (Antonio) 125 We were so close to something right (Antonio) 160 We were so close to something right (Antonio) 182

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:
http://99problems.forumactif.com/t3698-toni-there-are-no-shortcuts-to-any-place-worth-going
Sujet: Re: We were so close to something right (Antonio)Mar 29 Sep 2020 - 18:50
Il secoue négativement la tête en silence lorsque Dario s'excuse encore, dit qu'il aurait dû insister davantage auprès d'Amanda... Non, il ne veut pas qu'il se sente responsable. Il a essayé, elle a dit non : elle a fait un choix qui lui a été fatal. Dario, lui, a fait le bon choix. Toni baisse légèrement la tête lorsque Dario poursuit en parlant de lui, de leurs parents... Sa mâchoire se crispe tant la colère, même des années plus tard, reste omniprésente. Il leur en veut tellement de ne pas avoir fait ce qu'il fallait, de ne pas l'avoir protégée quand elle en avait besoin... Et il s'en veut également. S'il avait été là, s'il n'avait pas été à l'autre bout du monde il aurait pu la protéger. Il vit avec cela Toni, il n'a guère le choix. C'est parce qu'il connaît bien le poids de la culpabilité qu'il ne veut pas que Dario la subisse également. Il ne veut pas qu'il en soit oppressé. Pas alors qu'il a fait le bon choix, pour lui. Alors il l'espère, qu'il est heureux, qu'il a trouvé la paix qu'il cherchait tant. Il le mérite. Toni le pense sincèrement. Il relève finalement son visage vers Dario, un sourire venant éclairer son visage triste lorsque Dario affirme qu'il est heureux. Même le regard voilé de tristesse s'habille de douceur et de bonheur en entendant Dario affirmer qu'il est bel et bien heureux même s'il a douté pouvoir véritablement le devenir. Les mains de Toni continuent de serrer celles de Dario, pas encore tout à fait prêt à se défaire du contact pour le moment. « Tant mieux. » qu'il dit là encore en toute sincérité. Peut-être sera-t-il un jour capable de dire la même chose. Après tout, s'il est venu jusqu'ici, c'est bien pour réapprendre à vivre et finir par être heureux. Il a envie d'y croire. Il a envie de croire que si Dario a pu le faire alors il y parviendra également.

Avec du temps.
Avec de la patience.

La question le surprend si bien qu'il en bat des paupières. S'il peut faire quelque chose pour lui ? Sur le moment il ne pense à rien. Son sourire se teinte ceci dit de tristesse lorsque Dario lui dit qu'il veut qu'il soit heureux lui aussi. Mais bien vite, au-delà de la tristesse, au-delà de l'émotion, c'est la résolution qui s'installe chez Toni alors que Dario dit qu'il doit se racheter. Toni presse avec force ses doigts sur ceux de Dario. « Non, tu n'as rien à te faire pardonner, tu n'as pas à te racheter. Tu n'as rien fait de mal. » qu'il lui assure, son regard azur planté dans le sien. Le regard est ferme, aussi certainement que le sont les traits de son visage. « Tu as fait tout ce que tu pouvais tu m'entends ? Tout. » Et il insiste bien sur ce mot. Il refuse que Dario porte ce poids-là. « Tu ne pouvais pas la forcer, je ne veux pas tu penses que tu es responsable. Tu as essayé et c'est ce qui importe. Je ne t'en veux pas. » qu'il ajoute finalement en esquissant de nouveau un petit sourire. Que les choses soient claires. S'il peut lui apporter cette paix-là, alors il le fait bien volontiers. Peut-être pourra-t-il, ainsi, le défaire du poids qui semble peser encore lourd sur ses épaules. « Ce n'est pas de ta faute. » termine-t-il par dire comme pour mettre un point final à cela, comme pour définitivement retirer l'idée de l'esprit de Dario. Il espère y parvenir. Et c'est parce qu'il veut qu'il cesse de se torturer qu'il décide de changer de sujet : « Si tu veux vraiment faire quelque chose pour moi, dit-il finalement en lâchant enfin les doigts de Dario, lui rendant d'une manière presque symbolique toute sa liberté, je cherche un appartement. Je cherche quelque chose d'abordable car je n'ai pas beaucoup d'argent de côté mais dans un quartier qui ne craint pas trop malgré tout. Je suis tellement un habitué des hôtels que chercher un appartement tout seul me semble impossible. » avoue-t-il, presque honteux en fait. « Tu crois que tu pourrais m'aider ? » Et peut-être que l'aider à trouver un appartement le libérera un peu plus des chaînes qu'il porte.

_________________

life is like a road. it has bumps, cracks and obstacles but in the end, it gets you somewhere.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dario Vitali
To do list rp :
(Leone #3) - (Sheru) - (Tobias)
Summary :
Le passé que personne n'imagine. Chaotique, sombre, presque rocambolesque. Sous les orbes ébènes se cachent des blessures qui ne guériront peut être jamais. Une culpabilité étouffé sous le désir de se racheter. La douceur et la patience qui contraste avec les fantôme qui hantent ses nuits, cultivent ses insomnies. La solitude en crainte. La peur de penser. S'éprendre des coeurs de passage, ne pas savoir comment aimer. Tout gâcher. Recommencer. Penser aux autres, avant de se panser soi même. Marcher sur un fil. Funambule de la vie. Entre bonnes intentions et peur d'en faire trop. Oscille d'une identité à une autre. Celle qu'il veut oublier, de celle qu'il s'est réinventé. Paradoxes. Ambidextre des questions sans fin et des doutes de tout. Le sourire chaleureux et les yeux taquins. Les rires qui calment les doutes et les larmes qui ruissellent le long des stigmates de son passé sanglant.
Date d'inscription :
07/06/2020
Messages :
166
Pseudo :
wiise - mary
Player's pronoun :
elle
Rythme de rp :
1/15j en moyenne à notre sujet.
Multinicks :
Jupiter Lynch.
Avatar :
Kit Harington (myself)
We were so close to something right (Antonio) 1cfb50607bdcdcd4db2c8408ab4604237eb14e6f
Age :
trente et une pérégrination.
Nationality :
Il possède la double nationalité sicilienne et américaine.
Origins :
Sicile et la grande Palerme.
Status :
Explore de nouveaux les méandres d'une histoire à deux.
Orientation :
homosexuel. S'il a longtemps caché cette préférence masculine, il l'embrasse aujourd'hui pleinement.
Work :
Fleuriste évènementiel en freelance & professeur de yoga. Bénévole au LGBT center sur son temps libre. Épris de sa communauté.
Home adress :
Manhattan. East Village. Un penthouse dominant la ville, chaleureux et coloré. Luxe timide. Bulle de quiétude.
Communities :
LGBT Center + The Lift (prof de yoga)
Trigger :
RAS.
Warning :
violence, homophobie.
We were so close to something right (Antonio) 2We were so close to something right (Antonio) 106We were so close to something right (Antonio) 59We were so close to something right (Antonio) 201We were so close to something right (Antonio) 64We were so close to something right (Antonio) 164We were so close to something right (Antonio) 210We were so close to something right (Antonio) 31We were so close to something right (Antonio) 91We were so close to something right (Antonio) 161We were so close to something right (Antonio) 80We were so close to something right (Antonio) 189We were so close to something right (Antonio) 129We were so close to something right (Antonio) 147We were so close to something right (Antonio) 87We were so close to something right (Antonio) 140We were so close to something right (Antonio) 118We were so close to something right (Antonio) 73We were so close to something right (Antonio) 125We were so close to something right (Antonio) 188We were so close to something right (Antonio) 143We were so close to something right (Antonio) 63We were so close to something right (Antonio) 5
I NEED HELP
To do list rp : (Leone #3) - (Sheru) - (Tobias) Summary : Le passé que personne n'imagine. Chaotique, sombre, presque rocambolesque. Sous les orbes ébènes se cachent des blessures qui ne guériront peut être jamais. Une culpabilité étouffé sous le désir de se racheter. La douceur et la patience qui contraste avec les fantôme qui hantent ses nuits, cultivent ses insomnies. La solitude en crainte. La peur de penser. S'éprendre des coeurs de passage, ne pas savoir comment aimer. Tout gâcher. Recommencer. Penser aux autres, avant de se panser soi même. Marcher sur un fil. Funambule de la vie. Entre bonnes intentions et peur d'en faire trop. Oscille d'une identité à une autre. Celle qu'il veut oublier, de celle qu'il s'est réinventé. Paradoxes. Ambidextre des questions sans fin et des doutes de tout. Le sourire chaleureux et les yeux taquins. Les rires qui calment les doutes et les larmes qui ruissellent le long des stigmates de son passé sanglant. Date d'inscription : 07/06/2020
Messages : 166
Pseudo : wiise - mary
Player's pronoun : elle
Rythme de rp : 1/15j en moyenne à notre sujet.
Multinicks : Jupiter Lynch.
Avatar : Kit Harington (myself)
We were so close to something right (Antonio) 1cfb50607bdcdcd4db2c8408ab4604237eb14e6f
Age : trente et une pérégrination.
Nationality : Il possède la double nationalité sicilienne et américaine.
Origins : Sicile et la grande Palerme.
Status : Explore de nouveaux les méandres d'une histoire à deux.
Orientation : homosexuel. S'il a longtemps caché cette préférence masculine, il l'embrasse aujourd'hui pleinement.
Work : Fleuriste évènementiel en freelance & professeur de yoga. Bénévole au LGBT center sur son temps libre. Épris de sa communauté.
Home adress : Manhattan. East Village. Un penthouse dominant la ville, chaleureux et coloré. Luxe timide. Bulle de quiétude.
Communities : LGBT Center + The Lift (prof de yoga)
Trigger : RAS.
Warning : violence, homophobie.
We were so close to something right (Antonio) 2We were so close to something right (Antonio) 106We were so close to something right (Antonio) 59We were so close to something right (Antonio) 201We were so close to something right (Antonio) 64We were so close to something right (Antonio) 164We were so close to something right (Antonio) 210We were so close to something right (Antonio) 31We were so close to something right (Antonio) 91We were so close to something right (Antonio) 161We were so close to something right (Antonio) 80We were so close to something right (Antonio) 189We were so close to something right (Antonio) 129We were so close to something right (Antonio) 147We were so close to something right (Antonio) 87We were so close to something right (Antonio) 140We were so close to something right (Antonio) 118We were so close to something right (Antonio) 73We were so close to something right (Antonio) 125We were so close to something right (Antonio) 188We were so close to something right (Antonio) 143We were so close to something right (Antonio) 63We were so close to something right (Antonio) 5

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:
http://99problems.forumactif.com/t3512-take-your-time-dario https://www.ivegot99problems.com/t5449-recherches-de-dario http://99problems.forumactif.com/t3728-instagram-dariovitali#64158
Sujet: Re: We were so close to something right (Antonio)Lun 26 Oct 2020 - 0:20
S’il se sent attaqué par une brutale vague de culpabilité, Dario est forcé de reconnaitre que la vie pour laquelle il a tout quitté à le mérite de le rendre plus heureux qu’il ne se le pensait possible. Lui, dans le fort des crimes des siens, se croyait déjà perdu et condamné à ne pouvoir être lui même. À obéir à des codes n’étant pas les siens. Pourtant, partir a été une épreuve, dont il ne pensait pas se remettre. Abandonner sa mère, abandonner Amanda, abandonner Antonio, premier et grand amour. Un morceau de son coeur est resté là bas et toute cette culpabilité de fuite le rattrape. Là, sous les mots de son ancien amour, sous la vérité qui éclate brutalement sa bulle de douceur. La perte d’Amanda, la douleur qu’il lui a causé alors que les siens l’ont cru complice mais qu’en vérité, elle ignorait tout.
Ou presque.
Le cheminement d’un Antonio perdu, cherchant désespérément la vérité. L’ultime. Retrouver sa soeur disparu, son amant enfuit. Son coeur souffre de toutes ces constations et à la fois, Dario sait qu’il ne peut revenir sur le passé. D’ailleurs, l’ancien SEAL s’empresse de le rassurer en ce sens. Il n’a pas à se sentir responsable. Il n’a pas à souffrir de s’être sauvé pour espérer vivre sans s’enliser dans le crime. Dario, cette bonne âme, désireuse d’un autre chose. Plus coloré et plus clair. « Oui je… Tu as raison » Replique t-il seulement alors qu’il accepte cette vérité. Il doit passer outre la douleur de réaliser qu’Amanda n’est plus. Qu’il ne fera que chérir leurs souvenirs sans jamais la perspective de les retrouver.

Alors oui, il ose, espère pouvoir aider un Antonio tentant de remettre sa vie à flot. De se réinventer à son tour. De revivre, comme lui il a des années de cela. Il récupère sa main, sent le vide l’espace d’un instant, vient la figer sur son verre tout en l’écoutant sagement. « Oui, bien sur. Tu pourrais déjà venir loger chez moi au lieu de payer un hôtel pour rien, autant que tu économises » Explique t-il, d’un fin sourire en coin. « J’ai un grand appartement j’ai largement la place de t’accueillir » Un penthouse en vérité, mais Dario est pudique de sa réussite financière. Il suffit de pourtant voir sa voiture au félin caractéristique ou encore la taille et la vue de son appartement pour comprendre, mais il estime que ça ne le définit pas. La preuve, son apparence reste simple même si ses vêtements sont de bonne facture. L’intérieur de son appartement est bohème et coloré, couvert de plantes et de fleurs, parfaitement à son image. Il ne respire pas l’argent, bien qu’on le devine. Mais cette réussite là, il ne la doit qu’à lui même. Qu’à son talent et sa créativité. « Tu peux rester autant que tu veux, le temps dont tu as besoin pour trouver quelque chose » Renchérit-il rapidement. « J’ai un ami agent immobilier. De base il est sur Manhattan, mais je pense qu’il a des contacts, il doit pouvoir trouver quelqu’un pour t’aider. New York est une véritable jungle immobilière alors autant avoir quelques alliés » Dit-il en riant légèrement, avant de savourer une nouvelle gorgée de son cocktail, dont le sucre apaise ses sens à vif. Il sait que si l’air redevient soudain léger, ce soir, ses pensées se réveilleront, s’agiteront et ne le laisseront pas en paix. Il sait qu’il va devoir se canaliser, peut être méditer, aussi, dans le but de faire le vide dans son esprit.
Il n’a pas à culpabiliser.
Il n’a pas à se flageller, d’être parti.
Il sait, dans le fond, que la présence d’Antonio dans sa vie, dans son appartement, l’aidera à faire la paix avec ses vieux démons.

_________________
I'm a survivor, I'm not gon' give up
I'm not gon' stop, gonna work harder
I'm a survivor, I'm gonna make it
I will survive, keep on survivin'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antonio Moretti
To do list rp :
en cours
. dario
. ricardo
. sasha
. jupiter

(à venir)
. Jasmin
. Anneke

(terminés)
.
.
Summary :
Toni, c'est cet enfant né dans une famille américaine aux origines italiennes vivaces et tenaces. C'est cet enfant né dans une famille trop proche de la mafia italienne sévissant à Chicago. C'est cet adolescent qui en prenant de l'âge réalise qu'il ne veut pas faire le mal, qu'il ne veut pas s'approcher de la mafia. C'est ce jeune adulte qui choisit de s'engager dans la Navy. C'est cet homme qui rejoint les rangs des SEALs à l'âge de 27 ans. C'est cet homme qui en voit beaucoup, qui en fait beaucoup, mais qui fait malgré tout, parce que c'est son devoir. C'est cet homme qui aime les hommes mais qui s'en cache en déploiement et sur la base, par peur des représailles. C'est cet homme qui doit abattre un frère d'armes devenu dangereux. C'est ce frère qui apprend la disparition de sa soeur en 2013. C'est cet homme qui raccroche en 2014 pour se lancer à la recherche de sa soeur. C'est cet homme qui va aller de ville en ville pendant sept longues années, s'accrochant finalement à la cocaïne pour tenir le coup, dormant parfois dehors et ne mangeant presque rien des jours durant par manque d'argent (parce qu'on préfère acheter la drogue plutôt que de se payer à manger). C'est cet homme qui finalement arrive à New-York pour se reconstruire une vie en devenant détective au NYPD, abandonnant finalement les recherches pour retrouver sa soeur. Souffrant de PTSD, il se bat contre les insomnies, contre les cauchemars, contre les épisodes dissociatifs. Il se bat contre lui-même et compte bien le gagner, ce combat. En continuant de faire le bien autour de lui
Date d'inscription :
23/06/2020
Messages :
88
Pseudo :
chewie
Player's pronoun :
elle
Rythme de rp :
réponse dans les 10/15 jours max
Multinicks :
Amethyst Lynch
Avatar :
David Giuntoli - chewie - may0osh - siren charms
We were so close to something right (Antonio) Dccu
Age :
38 yo
Status :
célibataire ; coeur malmené avec la peur de s'attacher au ventre
Orientation :
homosexuel longtemps gardé comme un secret, aujourd'hui pleinement assumé ; liberté chérie de pouvoir désirer les hommes
Work :
détective au NYPD, affecté à la SVD (Special Victims Division) qui s'occupe des agressions sexuelles et abus sur mineurs
Home adress :
Chinatown ; US Pacific Hotel ; room n°313
Communities :
#NYPD #LGBTcenter #PlannedParenthood #theOverkill #SaberistAcademy
Trigger :
cancer ; TCA
Warning :
agressions sexuelles ; abus sur mineurs ; PTSD ; violence ; homophobie ; addiction (cocaïne)
We were so close to something right (Antonio) 2 We were so close to something right (Antonio) 16b We were so close to something right (Antonio) 59 We were so close to something right (Antonio) 173 We were so close to something right (Antonio) 44 We were so close to something right (Antonio) 54 We were so close to something right (Antonio) 56 We were so close to something right (Antonio) 60 We were so close to something right (Antonio) 64 We were so close to something right (Antonio) 66 We were so close to something right (Antonio) 190 We were so close to something right (Antonio) 204 We were so close to something right (Antonio) 33 We were so close to something right (Antonio) 70 We were so close to something right (Antonio) 82 We were so close to something right (Antonio) 115 We were so close to something right (Antonio) 120 We were so close to something right (Antonio) 156 We were so close to something right (Antonio) 168 We were so close to something right (Antonio) 186 We were so close to something right (Antonio) 48 We were so close to something right (Antonio) 77 We were so close to something right (Antonio) 109 We were so close to something right (Antonio) 112 We were so close to something right (Antonio) 116 We were so close to something right (Antonio) 118 We were so close to something right (Antonio) 125 We were so close to something right (Antonio) 160 We were so close to something right (Antonio) 182
I NEED HELP
To do list rp : en cours
. dario
. ricardo
. sasha
. jupiter

(à venir)
. Jasmin
. Anneke

(terminés)
.
.
Summary : Toni, c'est cet enfant né dans une famille américaine aux origines italiennes vivaces et tenaces. C'est cet enfant né dans une famille trop proche de la mafia italienne sévissant à Chicago. C'est cet adolescent qui en prenant de l'âge réalise qu'il ne veut pas faire le mal, qu'il ne veut pas s'approcher de la mafia. C'est ce jeune adulte qui choisit de s'engager dans la Navy. C'est cet homme qui rejoint les rangs des SEALs à l'âge de 27 ans. C'est cet homme qui en voit beaucoup, qui en fait beaucoup, mais qui fait malgré tout, parce que c'est son devoir. C'est cet homme qui aime les hommes mais qui s'en cache en déploiement et sur la base, par peur des représailles. C'est cet homme qui doit abattre un frère d'armes devenu dangereux. C'est ce frère qui apprend la disparition de sa soeur en 2013. C'est cet homme qui raccroche en 2014 pour se lancer à la recherche de sa soeur. C'est cet homme qui va aller de ville en ville pendant sept longues années, s'accrochant finalement à la cocaïne pour tenir le coup, dormant parfois dehors et ne mangeant presque rien des jours durant par manque d'argent (parce qu'on préfère acheter la drogue plutôt que de se payer à manger). C'est cet homme qui finalement arrive à New-York pour se reconstruire une vie en devenant détective au NYPD, abandonnant finalement les recherches pour retrouver sa soeur. Souffrant de PTSD, il se bat contre les insomnies, contre les cauchemars, contre les épisodes dissociatifs. Il se bat contre lui-même et compte bien le gagner, ce combat. En continuant de faire le bien autour de lui Date d'inscription : 23/06/2020
Messages : 88
Pseudo : chewie
Player's pronoun : elle
Rythme de rp : réponse dans les 10/15 jours max
Multinicks : Amethyst Lynch
Avatar : David Giuntoli - chewie - may0osh - siren charms
We were so close to something right (Antonio) Dccu
Age : 38 yo
Status : célibataire ; coeur malmené avec la peur de s'attacher au ventre
Orientation : homosexuel longtemps gardé comme un secret, aujourd'hui pleinement assumé ; liberté chérie de pouvoir désirer les hommes
Work : détective au NYPD, affecté à la SVD (Special Victims Division) qui s'occupe des agressions sexuelles et abus sur mineurs
Home adress : Chinatown ; US Pacific Hotel ; room n°313
Communities : #NYPD #LGBTcenter #PlannedParenthood #theOverkill #SaberistAcademy
Trigger : cancer ; TCA
Warning : agressions sexuelles ; abus sur mineurs ; PTSD ; violence ; homophobie ; addiction (cocaïne)
We were so close to something right (Antonio) 2 We were so close to something right (Antonio) 16b We were so close to something right (Antonio) 59 We were so close to something right (Antonio) 173 We were so close to something right (Antonio) 44 We were so close to something right (Antonio) 54 We were so close to something right (Antonio) 56 We were so close to something right (Antonio) 60 We were so close to something right (Antonio) 64 We were so close to something right (Antonio) 66 We were so close to something right (Antonio) 190 We were so close to something right (Antonio) 204 We were so close to something right (Antonio) 33 We were so close to something right (Antonio) 70 We were so close to something right (Antonio) 82 We were so close to something right (Antonio) 115 We were so close to something right (Antonio) 120 We were so close to something right (Antonio) 156 We were so close to something right (Antonio) 168 We were so close to something right (Antonio) 186 We were so close to something right (Antonio) 48 We were so close to something right (Antonio) 77 We were so close to something right (Antonio) 109 We were so close to something right (Antonio) 112 We were so close to something right (Antonio) 116 We were so close to something right (Antonio) 118 We were so close to something right (Antonio) 125 We were so close to something right (Antonio) 160 We were so close to something right (Antonio) 182

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:
http://99problems.forumactif.com/t3698-toni-there-are-no-shortcuts-to-any-place-worth-going
Sujet: Re: We were so close to something right (Antonio)Mar 10 Nov 2020 - 21:24
Il est temps que cela cesse. Il est temps que Dario trouve la paix. Parce qu'il a traîné cette douleur trop longtemps, ce poids trop longtemps. Il le voit bien Toni, dans les yeux de celui qu'il a tant aimé dans le passé. Il voit bien les ombres qui y dansent et il ne le connaît que trop bien parce qu'il les a vues dans son propre regard pendant toutes ces années où il cherchait désespérément Amanda. Toutes ces années où il n'a plus été que l'ombre de lui-même. Et il ne veut pas cela pour Dario. Il ne veut cela pour personne. Alors, s'il peut le libérer de ce poids, s'il peut lui apporter un semblant de paix en lui affirmant qu'il ne lui en veut pas, qu'il n'est pas responsable, il le fait bien volontiers. Et il ne le fait pas en mentant, en inventant des sentiments qui ne seraient pas les siens. Il le dit comme il le pense, comme il le ressent : il ne lui en veut aucunement. Non. Dario n'est pas responsable ni des choix de ses parents, ni des choix d'Amanda. Ils devront vivre avec son absence, avec la douleur de l'avoir perdue mais la culpabilité, ils doivent s'en défaire, l'un comme l'autre. Et ce sourire qu'il voit sur le visage de Dario, cette lueur qu'il voit dans son regard qui s'illumine... Il ne veut voir plus que cela Toni. Que du bonheur : parce que Dario le mérite. Alors il lui sourit avec douceur Toni, avec chaleur, comme il n'a plus souri depuis bien longtemps en fait. Et cela lui fait du bien. C'est un peu comme s'il renouait avec l'ancien lui, celui qu'il était avant de sombrer dans des abysses dont il ne pensait pas réussir à revenir. Et pourtant... Pourtant il est là, aujourd'hui, dans cette ville, à essayer de se reconstruire une vie, à parler à Dario qui est sorti de nulle-part.

Que ça le rend heureux...

Lorsque Dario propose son aide, Toni parle de sa recherche d'appartement parce que c'est bien ce qui le préoccupe le plus pour le moment : se trouver un endroit à lui. L'hôtel, ça va cinq minutes et il aimerait vraiment pouvoir trouver un appartement qui lui plaise, pouvoir s'y faire son petit nid. Oui, il aimerait vraiment cela et lorsque Dario accepte de l'aider, le sourire de l'ancien SEAL s'élargit. Jusqu'à se figer dans une expression de stupeur quand, soudainement, Dario propose de l'héberger. Il ne répond rien parce qu'il en est tout bonnement incapable. Il ne s'attendait clairement pas à une telle proposition de la part de Dario et il ne sait absolument pas quoi répondre. Il est partagé entre l'envie d'accepter et la raison qui le pousserait à refuser. S'imposer ainsi dans la vie de Dario lui fait peur et il a peur aussi de se retrouver face à sa vie justement, à ceux qui en font partie et de se rendre compte qu'avec les années qui ont passé, malgré ses retrouvailles, il n'y a pas sa place. Et s'ils se rapprochaient ? Et s'ils se séparaient ? Et s'il lui faisait du mal ? Et si Dario lui faisait du mal à lui ? Un rien le referait sombrer, il le sait. Oui, il a véritablement peur Toni, c'est pour cela qu'il reste silencieux, pour cela qu'il ne répond rien. Pas même lorsque Dario appuie et insiste sur le fait qu'il pourra rester chez lui autant qu'il en aura besoin. Pas même lorsqu'il parle de son ami immobilier qui pourrait l'aider. Toni parvient à esquisser l'ombre d'un sourire lorsque Dario rit mais il faut encore de nombreuses secondes avant de réussir à former des mots. Parce qu'il hésite. Parce qu'il ne sait pas ce qu'il doit faire. « Je ne sais pas trop... » finit-il par dire le plus sincèrement du monde. Non, il ne sait pas. Il se gratte nerveusement la nuque, fronce les sourcils. « Je ne sais pas si c'est une bonne idée, je... » Il baisse le regard, déglutit. « Je ne suis pas très... Stable, Dario. » finit-il par expliquer même s'il ne rentre pas dans les détails. « Ces dernières années ont été... Enfin, tu m'aurais vu il y a encore deux mois, tu ne m'aurais pas reconnu. » C'est qu'il en a fait du chemin depuis qu'il a eu ce coup de fil de William, depuis qu'il a su qu'une nouvelle vie pouvait l'attendre à New-York. Il soupire, finit par relever son regard pour le plonger dans celui de Dario. Comme c'est difficile de lui résister... « J'ai envie de dire oui mais... » Il marque un nouveau silence, les larmes lui montent aux yeux. « J'ai peur. » finit-il par avouer à mi-voix. S'ils retrouvent chacun une place dans la vie de l'autre, comme cela va-t-il finir ?

_________________

life is like a road. it has bumps, cracks and obstacles but in the end, it gets you somewhere.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Sujet: Re: We were so close to something right (Antonio)
Revenir en haut Aller en bas
 

We were so close to something right (Antonio)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
I've got 99 problems :: manhattan - city center :: downtown :: LGBT Center-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet