I've got 99 problems
Venez donner votre avis pour la future maj !
La nouvelle version a été installée cute ! Pour découvrir les nouveautés c'est par ici & pour commenter c'est ici
Découvrez les badges, de quoi rendre votre profil encore plus personnalisé love ça se passe par ici !
Vous êtes un peu paumés ? hidebox Rendez vous sur : www.keskispass.com
S'intégrer sur un gros forum, le mode d'emploi excited A découvrir par iciii avec toutes les initiatives mises en place !
-43%
Le deal à ne pas rater :
SanDisk microSDXC Ultra 256 Go + Adaptateur SD – Classe 10, ...
34.99 € 60.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 call me in the afternoon (reece)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sameen Ayad
To do list rp :
dispo wyatt g. (www) ; rich kids (www) ; tristan h. (www) ; reece e. (www)
Summary :
Fille d'un réalisateur connu et d'une personnalité mondaine, Sameen a eu une vie relativement normale (et aisée) jusqu'au divorce de ses parents. La vie parfaite a un peu brisée à ce moment là entre sa mère qui s'est poussée en France avec son nouveau petit-ami et papa qui sort avec les actrices avec qui il travaille (peu importe leur âge). Sameen se retrouve donc à la vue du public et des médias qui s'intéressent aux dernières frasques de son père. Mais Sameen, elle, elle veut juste jouer au football, devenir suffisamment bonne pour faire partie de l'équipe nationale de foot. Ce n'est pas exactement ce qu'elle fait de ses journées, forcée d'étudier en droit pour avoir une "carrière digne de ce nom". Ça ne lui plait pas, mais elle s'exécute quand même, parce que c'est la décision de ses parents. Sameen rêve de laisser sa trace sur le monde, elle brûle d'une passion, d'une ambition qui rythme chacun de ses pas. Assez pour être une boule d'énergie qui attire le regard, mais surtout, assez pour que l'égo revienne sur le tapis et qu'elle se montre déplaisante. Elle déplace de l'air, ça c'est sur.
Date d'inscription :
14/07/2020
Messages :
119
Pseudo :
dday / audrey.
Player's pronoun :
elle.
Rythme de rp :
au moins trois réponses par semaine.
Multinicks :
hope fawkes (f. pugh), ofelia bernal (e. toubia) & samuel hoorani (r. ahmed)
Avatar :
cenit nadir + prométhée (avatar) ; kane (gif).
call me in the afternoon (reece) KaV9JD1
Age :
vingt-deux ans.
Nationality :
américaine.
Origins :
du côté de ton père, c'est le maroc et l'arabie saoudite. du côté de ta mère, c'est porto rico.
Religion :
musulmane en théorie, mais tu ne pratiques absolument pas.
Status :
célibataire.
Orientation :
bi, bi, bi until the day I die.
Work :
étudiante en droit à la columbia university ; membre de l'équipe de foot.
Home adress :
27, 74th street, manhattan (avec son père malheureusement).
Communities :
étudiants de columbia university ; the lift ; the ouptost.
Trigger :
suicide, tentatives de suicide.
Warning :
racisme, infidélité, relations malsaines (concernant son père surtout).
call me in the afternoon (reece) 19call me in the afternoon (reece) 2call me in the afternoon (reece) 16bcall me in the afternoon (reece) 13call me in the afternoon (reece) 59call me in the afternoon (reece) 173call me in the afternoon (reece) 201call me in the afternoon (reece) 177call me in the afternoon (reece) 47call me in the afternoon (reece) 49call me in the afternoon (reece) 79call me in the afternoon (reece) 65call me in the afternoon (reece) 66call me in the afternoon (reece) 67call me in the afternoon (reece) 68call me in the afternoon (reece) 74call me in the afternoon (reece) 90call me in the afternoon (reece) 97call me in the afternoon (reece) 165call me in the afternoon (reece) 166call me in the afternoon (reece) 202call me in the afternoon (reece) 41call me in the afternoon (reece) 91call me in the afternoon (reece) 181call me in the afternoon (reece) 111call me in the afternoon (reece) 109call me in the afternoon (reece) 128call me in the afternoon (reece) 135call me in the afternoon (reece) 140call me in the afternoon (reece) 158
FIT HOT GUYS HAVE PROBLEMS TOO
To do list rp : dispo wyatt g. (www) ; rich kids (www) ; tristan h. (www) ; reece e. (www) Summary : Fille d'un réalisateur connu et d'une personnalité mondaine, Sameen a eu une vie relativement normale (et aisée) jusqu'au divorce de ses parents. La vie parfaite a un peu brisée à ce moment là entre sa mère qui s'est poussée en France avec son nouveau petit-ami et papa qui sort avec les actrices avec qui il travaille (peu importe leur âge). Sameen se retrouve donc à la vue du public et des médias qui s'intéressent aux dernières frasques de son père. Mais Sameen, elle, elle veut juste jouer au football, devenir suffisamment bonne pour faire partie de l'équipe nationale de foot. Ce n'est pas exactement ce qu'elle fait de ses journées, forcée d'étudier en droit pour avoir une "carrière digne de ce nom". Ça ne lui plait pas, mais elle s'exécute quand même, parce que c'est la décision de ses parents. Sameen rêve de laisser sa trace sur le monde, elle brûle d'une passion, d'une ambition qui rythme chacun de ses pas. Assez pour être une boule d'énergie qui attire le regard, mais surtout, assez pour que l'égo revienne sur le tapis et qu'elle se montre déplaisante. Elle déplace de l'air, ça c'est sur. Date d'inscription : 14/07/2020
Messages : 119
Pseudo : dday / audrey.
Player's pronoun : elle.
Rythme de rp : au moins trois réponses par semaine.
Multinicks : hope fawkes (f. pugh), ofelia bernal (e. toubia) & samuel hoorani (r. ahmed)
Avatar : cenit nadir + prométhée (avatar) ; kane (gif).
call me in the afternoon (reece) KaV9JD1
Age : vingt-deux ans.
Nationality : américaine.
Origins : du côté de ton père, c'est le maroc et l'arabie saoudite. du côté de ta mère, c'est porto rico.
Religion : musulmane en théorie, mais tu ne pratiques absolument pas.
Status : célibataire.
Orientation : bi, bi, bi until the day I die.
Work : étudiante en droit à la columbia university ; membre de l'équipe de foot.
Home adress : 27, 74th street, manhattan (avec son père malheureusement).
Communities : étudiants de columbia university ; the lift ; the ouptost.
Trigger : suicide, tentatives de suicide.
Warning : racisme, infidélité, relations malsaines (concernant son père surtout).
call me in the afternoon (reece) 19call me in the afternoon (reece) 2call me in the afternoon (reece) 16bcall me in the afternoon (reece) 13call me in the afternoon (reece) 59call me in the afternoon (reece) 173call me in the afternoon (reece) 201call me in the afternoon (reece) 177call me in the afternoon (reece) 47call me in the afternoon (reece) 49call me in the afternoon (reece) 79call me in the afternoon (reece) 65call me in the afternoon (reece) 66call me in the afternoon (reece) 67call me in the afternoon (reece) 68call me in the afternoon (reece) 74call me in the afternoon (reece) 90call me in the afternoon (reece) 97call me in the afternoon (reece) 165call me in the afternoon (reece) 166call me in the afternoon (reece) 202call me in the afternoon (reece) 41call me in the afternoon (reece) 91call me in the afternoon (reece) 181call me in the afternoon (reece) 111call me in the afternoon (reece) 109call me in the afternoon (reece) 128call me in the afternoon (reece) 135call me in the afternoon (reece) 140call me in the afternoon (reece) 158

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:
http://99problems.forumactif.com/t3802-when-your-arms-feel-like-freedom-sameen http://99problems.forumactif.com/t3998-recherche-d-hope-f-et-de-sameen-a http://99problems.forumactif.com/t3842-instagram-sameen-ay http://99problems.forumactif.com/t3843-ask-sameen-ayad
Sujet: call me in the afternoon (reece)Mer 30 Sep - 0:21
call me in the afternoon
@reece erwing & sameen ayad
Ce qui n'aurait peut-être pas du arriver arriva. Ça a d'abord été quelques messages échangés en - supposée - toute innocence. Puis est venu le temps d'un match à domicile pour l'équipe de foot de Columbia et avec ça, un choix important. Est-ce que tu devrais inviter Reece à venir y assister ? Il y a une réponse évidente, celle qui répond à tes envies : un oui retentissant. Sauf que ce n'est peut-être pas la meilleure chose à faire, la bonne décision à prendre. C'est déjà pas très louable d'avoir continué à flirter avec lui après l'avoir reconnu, mais là, l'inviter c'est une autre chose complètement. Tu pourrais feindre des intentions complètements pures et innocentes, mais disons que ce ne serait pas la théorie la plus crédible. Parce que t'as beau inviter bien des gens à venir assister aux matchs, Reece n'est pas exactement dans la démographie de ceux que tu invites.
Pour autant, est-ce que tu en fais un cas ? Non. Tu chasses rapidement l'hésitation - et le bon sens du même coup - pour lui envoyer les informations sur le match par message. Tu fais même attention de lui indiquer les meilleures places dans les estrades au cas où il voudrait vraiment profiter du match (ou de la vue). Tu prends soin, aussi, de ne pas trop insister, de ne pas dire que t'as vraiment envie qu'il soit là. C'est sous-entendu, ça se voit sans doute dans le surplus d'information que tu donnes ou encore le fait que tu l'invites vraiment. T'essaies de ne pas trop t'attacher à sa réponse, de ne pas te faire d'attente. Peut-être as-tu trop l'habitude d'être déçue, peut-être que t'es au moins prudente sur ce plant.

Puis bon, il faut admettre qu'il y a d'autres choses qui sont plus importantes à l'approche d'un match. Les entrainements se font un peu plus fréquents même s'ils ne se passent pas toujours sur le terrains. Ça t'occupe l'esprit et ça comble un peu plus ton horaire si bien que tu ne vois pas le reste de la semaine qui te séparait du match s'écouler. Maintenant que c'est la journée, tu ne peux qu'avoir une petite pointe de stress qui vient se loger dans ton ventre. C'est autant le stress naturel qui précède toute compétition, cette envie de gagner, que le fait que Reece serait peut-être dans les estrades. C'est ce second point, plus que le reste qui te donne envie de vraiment bien performer aujourd'hui. Ça faisait bien longtemps que tu n'avais pas ressenti une telle chose. À croire que t'as bien fait de l'inviter. Une pensée qui te reste en tête même pendant le match en tant que tel. Parce que tu vois bien que ton énergie se voit décuplée pendant le match. Mais comme toujours, les minutes s'écoulent rapidement, sans doute l'avantage d'être dans le feu de l'action. T'arrives pas à marquer de but, mais t'ajoutes une passe gagnante à ton répertoire. C'est toujours ça et au final, l'important c'est plutôt que vous remportiez la partie. T'aurais voulu t'inscrire au pointage, mais malgré les apparences, tu restes une joueuse d'équipe en priorité. Enfin, une joueuse d'équipe qui a de belles priorités lorsque le match termine. Dès que les petits rituels d'après-match sont faits, tu te diriges plutôt vers les estrades. Tu veux voir si Reece est vraiment venu, tu veux surtout savoir s'il compte s'attarder après le match. Un sourire s'étire sur tes lèvres lorsque tu le repères dans la foule. Tu lui adresses un sourire et le salues de la main avant de venir t'installer contre la barrière qui sépare le terrain des estrades. « Et puis, ce n'était pas trop difficile à comprendre ? » Eh oui, on ne change pas une technique gagnante et tu préfères lancer une petite pique plutôt qu'admettre que t'es vraiment contente qu'il soit là. T'es pas sure de vouloir penser à ce que ça implique au fond.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reece Erwing
To do list rp :
sameen ayad - www 1 www 2
arya cohen - www
blaise o'connor - www
la bande - www
sujet commun métro - www
Summary :
Il a grandi à la Nouvelle-Orléans, dans une famille nombreuse et aimante. Du bruit, il y en avait dans la maison, mais tout a changé quand le père de Reece, charpentier de son état, se retire la vie, alors que Reece avait dix ans. Personne n'en parle, sinon pour dire qu'il a été faible de faire cela. Et Reece se replie un peu sur lui-même, trouvant son échappatoire dans l'écriture. Il rencontre celle qui deviendra sa femme quand il a quatorze ans, ils sont le premier amour l'un de l'autre et imaginent ne jamais se quitter. Ils se marient tôt, alors qu'ils ont vingt ans, mais ça ne choque personne. A côté de ça, Reece écrit toujours, aidé par un ancien prof, tout en faisant quelques petits boulots. Lorsque son roman est publié, le bonheur est absolu. Sauf que le succès n'est pas au rendez-vous, son éditeur le lâche et il doit retourner à un boulot dans le bâtiment. Ce n'est que deux ans plus tard que son histoire est repérée par des producteurs de télévision, qui veulent l'adapter en mini-série. Là, son histoire rencontre le succès et il déménage à LA avec sa femme pour s'essayer au métier de scénariste, qui lui réussit beaucoup plus. Il travaille sur de nombreux projets, à la télévision ou au cinéma, et gagne très bien sa vie. A côté de ça, sa vie de couple est malheureusement rythmée par des échecs à devenir parents. Tout cela les affecte, l'affecte lui. Il commence une dépression, sans le réaliser, sans en parler, il préfère se concentrer encore plus sur son travail. Au bout d'un moment, cela atteint leur mariage, ne faisant que les éloigner, et elle finit par demander le divorce. Nouveau coup dur pour Reece, qui multiplie les projets de films et de séries. Pendant quatre ans, il a un rythme effréné, et il rencontre d'ailleurs sa seconde femme sur un tournage. Il réalise qu'il ne va pas bien lorsqu'une histoire résonne en lui, lui rappelle son père et le fait qu'il n'allait pas bien non plus, qu'il y avait eu des signes qu'il reconnait chez lui aussi. Il consulte un psychologue, qui le diagnostique rapidement : une dépression. Il lui faut quelques temps pour aller mieux, pour que les séances et les médicaments fassent effet, et petit à petit, il réalise que cette vie n'est plus faite pour lui. Il n'est pas réellement amoureux de sa femme, n'est pas pleinement heureux de son travail. Alors il plaque tout, en septembre 2019. Il s'installe à New York, demande le divorce et recommence à écrire ce qu'il a envie d'écrire, et non pas ce que le grand public a envie de voir. Et finalement, il est bien plus heureux ainsi.
Date d'inscription :
18/07/2020
Messages :
596
Pseudo :
tearsflight / marine
Player's pronoun :
elle
Rythme de rp :
1/2 par semaine au minimum
Multinicks :
Adriel Lynd (www) / Samia Lakhani (www) / Archer
Quinn (www) / Melchior
Jordans (www)
Avatar :
MBJ (valtersen + gp)
call me in the afternoon (reece) Tumblr_inline_oz2qc1HQ8g1rrbwq5_540
Age :
37 ans
Nationality :
américain
Religion :
catholique
Status :
bientôt divorcé pour la seconde fois
Orientation :
hétéro
Work :
ancien scénariste pour le cinéma et la télévision, essaye de (re)devenir écrivain et travaille sur un roman
Home adress :
#15, 74th street, upper east side
Communities :
Paroisse St Luke, Co-working Nomad
Trigger :
none
Warning :
dépression, fausses couches, mention de suicide (n'hésitez pas à m'en parler, si ça risque de poser problème et ça ne sera pas évoqué dans nos rps)
aucun badge pour l'instant.
I NEED HELP
To do list rp : sameen ayad - www 1 www 2
arya cohen - www
blaise o'connor - www
la bande - www
sujet commun métro - www
Summary : Il a grandi à la Nouvelle-Orléans, dans une famille nombreuse et aimante. Du bruit, il y en avait dans la maison, mais tout a changé quand le père de Reece, charpentier de son état, se retire la vie, alors que Reece avait dix ans. Personne n'en parle, sinon pour dire qu'il a été faible de faire cela. Et Reece se replie un peu sur lui-même, trouvant son échappatoire dans l'écriture. Il rencontre celle qui deviendra sa femme quand il a quatorze ans, ils sont le premier amour l'un de l'autre et imaginent ne jamais se quitter. Ils se marient tôt, alors qu'ils ont vingt ans, mais ça ne choque personne. A côté de ça, Reece écrit toujours, aidé par un ancien prof, tout en faisant quelques petits boulots. Lorsque son roman est publié, le bonheur est absolu. Sauf que le succès n'est pas au rendez-vous, son éditeur le lâche et il doit retourner à un boulot dans le bâtiment. Ce n'est que deux ans plus tard que son histoire est repérée par des producteurs de télévision, qui veulent l'adapter en mini-série. Là, son histoire rencontre le succès et il déménage à LA avec sa femme pour s'essayer au métier de scénariste, qui lui réussit beaucoup plus. Il travaille sur de nombreux projets, à la télévision ou au cinéma, et gagne très bien sa vie. A côté de ça, sa vie de couple est malheureusement rythmée par des échecs à devenir parents. Tout cela les affecte, l'affecte lui. Il commence une dépression, sans le réaliser, sans en parler, il préfère se concentrer encore plus sur son travail. Au bout d'un moment, cela atteint leur mariage, ne faisant que les éloigner, et elle finit par demander le divorce. Nouveau coup dur pour Reece, qui multiplie les projets de films et de séries. Pendant quatre ans, il a un rythme effréné, et il rencontre d'ailleurs sa seconde femme sur un tournage. Il réalise qu'il ne va pas bien lorsqu'une histoire résonne en lui, lui rappelle son père et le fait qu'il n'allait pas bien non plus, qu'il y avait eu des signes qu'il reconnait chez lui aussi. Il consulte un psychologue, qui le diagnostique rapidement : une dépression. Il lui faut quelques temps pour aller mieux, pour que les séances et les médicaments fassent effet, et petit à petit, il réalise que cette vie n'est plus faite pour lui. Il n'est pas réellement amoureux de sa femme, n'est pas pleinement heureux de son travail. Alors il plaque tout, en septembre 2019. Il s'installe à New York, demande le divorce et recommence à écrire ce qu'il a envie d'écrire, et non pas ce que le grand public a envie de voir. Et finalement, il est bien plus heureux ainsi. Date d'inscription : 18/07/2020
Messages : 596
Pseudo : tearsflight / marine
Player's pronoun : elle
Rythme de rp : 1/2 par semaine au minimum
Multinicks : Adriel Lynd (www) / Samia Lakhani (www) / Archer
Quinn (www) / Melchior
Jordans (www)
Avatar : MBJ (valtersen + gp)
call me in the afternoon (reece) Tumblr_inline_oz2qc1HQ8g1rrbwq5_540
Age : 37 ans
Nationality : américain
Religion : catholique
Status : bientôt divorcé pour la seconde fois
Orientation : hétéro
Work : ancien scénariste pour le cinéma et la télévision, essaye de (re)devenir écrivain et travaille sur un roman
Home adress : #15, 74th street, upper east side
Communities : Paroisse St Luke, Co-working Nomad
Trigger : none
Warning : dépression, fausses couches, mention de suicide (n'hésitez pas à m'en parler, si ça risque de poser problème et ça ne sera pas évoqué dans nos rps)
aucun badge pour l'instant.

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:
http://99problems.forumactif.com/t3826-no-one-else-is-singing-my-song-reece
Sujet: Re: call me in the afternoon (reece)Sam 3 Oct - 18:55
Il avait vraiment fait l’effort de se renseigner. S’il plaisantait en grande partie en disant ne rien y connaître au soccer, il y avait tout de même une part de vérité. Il avait regardé des vidéos et lu quelques articles, genre ‘le soccer pour les nuls’ ou ‘comprendre le soccer quand on est américain’. Les blagues souvent présentes avaient aidé sa lecture, mais il avait globalement compris. Il n’est pas devenu fan de ce sport, loin de là, mais il pourra au moins converser avec Sameen un peu après le match auquel elle l’a invité. Il n’était pas sûr qu’elle le fasse réellement, même s’ils avaient discuté à de nombreuses reprises depuis qu’ils s’étaient rencontrés cet été. Tant que ça restait à distance, Reece pouvait toujours se convaincre que ce n’était rien de grave. Même si parfois, leurs mots ne laissaient pas tellement de place à l’imagination. Mais leurs conversations lui font beaucoup trop de bien pour qu’il s’arrête, même si la raison le voudrait.
Et elle l’avait invité pour un match, comme ils en avaient parlé le soir de la soirée trivia. Il ne pouvait pas dire non. Il ne voulait pas la décevoir. Elle avait envoyé tellement d’informations. Et la vérité, c’est surtout qu’il n’avait aucune envie de refuser. Leurs conversations lui plaisent, par écrans interposés, mais il a aussi envie de la revoir. De la regarder sourire. Surtout si elle fait ce qu’elle aime le plus, il suppose que la voir jouer au soccer, ça doit être quelque chose. Il a bien vu comme elle souriait, simplement quand elle en parlait. Alors il s’était renseigné, pour ne pas paraître ridicule, peut-être aussi pour lui prouver qu’il s’intéresse à elle. Au cas où elle ne l’aurait pas encore réalité. Pourtant, il sait bien que tout ça n’a rien de raisonnable. Il ne devrait pas vouloir qu’elle remarque ce genre de choses. Il ne devrait pas vouloir l’impressionner, ou même avoir n’importe quelle réaction de sa part, tant qu’elle lui prête attention. Mais c’est sans doute plus fort que lui. Et Reece trouve que la faiblesse lui va bien. Ses proches le lui ont dit aussi. Même s’il doute encore, forcément. Mais pas assez pour l’empêcher d’aller au match, comme prévu, aujourd’hui.
Le jeu en lui-même ne l’intéresse pas plus que ça, et lui parait peut-être même un peu long par moments, peut-être parce qu’il suit plus Sameen des yeux que le ballon. Alors quand le sifflet final retentit, il n’est pas mécontent, et continue d’observer la jeune femme, qui est complètement dans son élément. Et quand elle s’approche des gradins, dans lesquels se trouvent principalement des familles des joueuses des deux équipes, il sourit et se redresse un peu sur son siège. Lorsqu’elle le voit, elle sourit à son tour, et il descend les quelques rangées de sièges qui le séparent du terrain. A la pique que lui lance Sameen, il sourit à nouveau. Elle n’a pas oublié comment faire. « Je crois que je m’en suis à peu près sorti... » Modeste en plus de ça. « Vous avez gagné, c’est ça ? » Et il sourit, fier de lui. Si elle veut le taquiner, il ne va pas rester sans rien faire. Elle a déjà l’habitude, de toute façon. Même par écrit, ils se cherchent souvent. « Bravo en tout cas. Je ne sais pas comment tu fais pour courir pendant autant de temps, je te tire mon chapeau. »

_________________


it's written in the scars they make us who we arereece erwing

call me in the afternoon (reece) Wk8kqpO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sameen Ayad
To do list rp :
dispo wyatt g. (www) ; rich kids (www) ; tristan h. (www) ; reece e. (www)
Summary :
Fille d'un réalisateur connu et d'une personnalité mondaine, Sameen a eu une vie relativement normale (et aisée) jusqu'au divorce de ses parents. La vie parfaite a un peu brisée à ce moment là entre sa mère qui s'est poussée en France avec son nouveau petit-ami et papa qui sort avec les actrices avec qui il travaille (peu importe leur âge). Sameen se retrouve donc à la vue du public et des médias qui s'intéressent aux dernières frasques de son père. Mais Sameen, elle, elle veut juste jouer au football, devenir suffisamment bonne pour faire partie de l'équipe nationale de foot. Ce n'est pas exactement ce qu'elle fait de ses journées, forcée d'étudier en droit pour avoir une "carrière digne de ce nom". Ça ne lui plait pas, mais elle s'exécute quand même, parce que c'est la décision de ses parents. Sameen rêve de laisser sa trace sur le monde, elle brûle d'une passion, d'une ambition qui rythme chacun de ses pas. Assez pour être une boule d'énergie qui attire le regard, mais surtout, assez pour que l'égo revienne sur le tapis et qu'elle se montre déplaisante. Elle déplace de l'air, ça c'est sur.
Date d'inscription :
14/07/2020
Messages :
119
Pseudo :
dday / audrey.
Player's pronoun :
elle.
Rythme de rp :
au moins trois réponses par semaine.
Multinicks :
hope fawkes (f. pugh), ofelia bernal (e. toubia) & samuel hoorani (r. ahmed)
Avatar :
cenit nadir + prométhée (avatar) ; kane (gif).
call me in the afternoon (reece) KaV9JD1
Age :
vingt-deux ans.
Nationality :
américaine.
Origins :
du côté de ton père, c'est le maroc et l'arabie saoudite. du côté de ta mère, c'est porto rico.
Religion :
musulmane en théorie, mais tu ne pratiques absolument pas.
Status :
célibataire.
Orientation :
bi, bi, bi until the day I die.
Work :
étudiante en droit à la columbia university ; membre de l'équipe de foot.
Home adress :
27, 74th street, manhattan (avec son père malheureusement).
Communities :
étudiants de columbia university ; the lift ; the ouptost.
Trigger :
suicide, tentatives de suicide.
Warning :
racisme, infidélité, relations malsaines (concernant son père surtout).
call me in the afternoon (reece) 19call me in the afternoon (reece) 2call me in the afternoon (reece) 16bcall me in the afternoon (reece) 13call me in the afternoon (reece) 59call me in the afternoon (reece) 173call me in the afternoon (reece) 201call me in the afternoon (reece) 177call me in the afternoon (reece) 47call me in the afternoon (reece) 49call me in the afternoon (reece) 79call me in the afternoon (reece) 65call me in the afternoon (reece) 66call me in the afternoon (reece) 67call me in the afternoon (reece) 68call me in the afternoon (reece) 74call me in the afternoon (reece) 90call me in the afternoon (reece) 97call me in the afternoon (reece) 165call me in the afternoon (reece) 166call me in the afternoon (reece) 202call me in the afternoon (reece) 41call me in the afternoon (reece) 91call me in the afternoon (reece) 181call me in the afternoon (reece) 111call me in the afternoon (reece) 109call me in the afternoon (reece) 128call me in the afternoon (reece) 135call me in the afternoon (reece) 140call me in the afternoon (reece) 158
FIT HOT GUYS HAVE PROBLEMS TOO
To do list rp : dispo wyatt g. (www) ; rich kids (www) ; tristan h. (www) ; reece e. (www) Summary : Fille d'un réalisateur connu et d'une personnalité mondaine, Sameen a eu une vie relativement normale (et aisée) jusqu'au divorce de ses parents. La vie parfaite a un peu brisée à ce moment là entre sa mère qui s'est poussée en France avec son nouveau petit-ami et papa qui sort avec les actrices avec qui il travaille (peu importe leur âge). Sameen se retrouve donc à la vue du public et des médias qui s'intéressent aux dernières frasques de son père. Mais Sameen, elle, elle veut juste jouer au football, devenir suffisamment bonne pour faire partie de l'équipe nationale de foot. Ce n'est pas exactement ce qu'elle fait de ses journées, forcée d'étudier en droit pour avoir une "carrière digne de ce nom". Ça ne lui plait pas, mais elle s'exécute quand même, parce que c'est la décision de ses parents. Sameen rêve de laisser sa trace sur le monde, elle brûle d'une passion, d'une ambition qui rythme chacun de ses pas. Assez pour être une boule d'énergie qui attire le regard, mais surtout, assez pour que l'égo revienne sur le tapis et qu'elle se montre déplaisante. Elle déplace de l'air, ça c'est sur. Date d'inscription : 14/07/2020
Messages : 119
Pseudo : dday / audrey.
Player's pronoun : elle.
Rythme de rp : au moins trois réponses par semaine.
Multinicks : hope fawkes (f. pugh), ofelia bernal (e. toubia) & samuel hoorani (r. ahmed)
Avatar : cenit nadir + prométhée (avatar) ; kane (gif).
call me in the afternoon (reece) KaV9JD1
Age : vingt-deux ans.
Nationality : américaine.
Origins : du côté de ton père, c'est le maroc et l'arabie saoudite. du côté de ta mère, c'est porto rico.
Religion : musulmane en théorie, mais tu ne pratiques absolument pas.
Status : célibataire.
Orientation : bi, bi, bi until the day I die.
Work : étudiante en droit à la columbia university ; membre de l'équipe de foot.
Home adress : 27, 74th street, manhattan (avec son père malheureusement).
Communities : étudiants de columbia university ; the lift ; the ouptost.
Trigger : suicide, tentatives de suicide.
Warning : racisme, infidélité, relations malsaines (concernant son père surtout).
call me in the afternoon (reece) 19call me in the afternoon (reece) 2call me in the afternoon (reece) 16bcall me in the afternoon (reece) 13call me in the afternoon (reece) 59call me in the afternoon (reece) 173call me in the afternoon (reece) 201call me in the afternoon (reece) 177call me in the afternoon (reece) 47call me in the afternoon (reece) 49call me in the afternoon (reece) 79call me in the afternoon (reece) 65call me in the afternoon (reece) 66call me in the afternoon (reece) 67call me in the afternoon (reece) 68call me in the afternoon (reece) 74call me in the afternoon (reece) 90call me in the afternoon (reece) 97call me in the afternoon (reece) 165call me in the afternoon (reece) 166call me in the afternoon (reece) 202call me in the afternoon (reece) 41call me in the afternoon (reece) 91call me in the afternoon (reece) 181call me in the afternoon (reece) 111call me in the afternoon (reece) 109call me in the afternoon (reece) 128call me in the afternoon (reece) 135call me in the afternoon (reece) 140call me in the afternoon (reece) 158

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:
http://99problems.forumactif.com/t3802-when-your-arms-feel-like-freedom-sameen http://99problems.forumactif.com/t3998-recherche-d-hope-f-et-de-sameen-a http://99problems.forumactif.com/t3842-instagram-sameen-ay http://99problems.forumactif.com/t3843-ask-sameen-ayad
Sujet: Re: call me in the afternoon (reece)Ven 16 Oct - 0:19
call me in the afternoon
@reece erwing & sameen ayad
T’es contente de voir que Reece est vraiment venu au match. Tu n’en avais pas exactement douté, mais tu avais opté pour la technique de garder des attentes au plus bas au cas où. C’est une méthode éprouvée qui est bien souvent nécessaire lorsque tes parents sont concernés. Et même si tu t’efforces de le tenir bien loin d’eux dans ton esprit, tu préfères quand même être prudente. Ce sera toujours ça de pris considérant que la sagesse a pris le bord un peu trop rapidement dans cette histoire. Enfin, ça n’importe même pas dans l’instant présent alors que ton attention se porte uniquement vers Reece alors qu’il se rapproche du terrain. Tu sais déjà que ça te vaudrait quelques commentaires de la part de tes coéquipières, mais bon elles sont là tous les matchs tandis que tes contacts avec lui sont plus limités. Il vaut donc bien mieux de profiter de sa compagnie plutôt que de retraiter immédiatement au vestiaire avec les autres.

La répartie de Reece n’a rien de surprenant à présent, mais elle te fait tout de même rire. Oh, t’aurais pu te vexer qu’il comprenne si peu si tu avais eu un quelconque doute qu’il était sérieux, mais puisque ce n’est pas le cas tu peux réagir avec un peu plus de légèreté. « Bien sur qu’on a gagné. » Comme s’il pouvait y avoir une autre conclusion. Bien sur, il vous arrive de vous incliner, mais quand il y a quelqu’un que tu connais dans le public tu t’assures de tout donner (encore plus que d’habitude) pour obtenir la victoire. « Mais contente de voir que tu n’es pas un cas perdu à ce point. Ça aurait été dommage que je regrette mon invitation. » Est-ce que ça aurait été seulement possible vu le sourire qui étire tes lèvres depuis que tu l’as vu ? Non, surement pas, mais tu peux faire semblant que oui. Pas que ça risque de convaincre qui que ce soit, surtout considérant toute l’information que tu lui as envoyé au courant de la semaine pour le préparer au match. Un peu plus et tu lui aurais donné un cours 101 pour comprendre le foot, mais ce n’était visiblement pas nécessaire.

À ce qu’il ajoute tu ne peux que rire. « C’est qu’une question d’endurance. Tu dois pas en avoir assez. » Tu ponctues même ta phrase d’un clin d’oeil, histoire de bien t’appuyer sur les sous-entendus qu’on peut entendre dans tes mots. En soit ce que tu dis n’est pas faux, c’est avant tout une question d’endurance et d’entrainements répétitifs. Bien sur ce n’est pas que ça et c’est aussi une question de savoir quand courir et quand reprendre son souffle, mais c’est des détails qui n’importent pas. « Tu sais la trivia, c’est peut-être de la compétition, mais ça développe pas grand chose physiquement. » Peut-être le cerveau ? Tu doutes que ça peut être pris dans le même sens que les développements des muscles que le foot permet. C’est qu’un détail de toute façon. « Si tu veux, tu peux essayer de marquer un but contre moi, comme je suis déjà fatiguée t’aurais peut-être une chance. » T’es pas particulièrement sérieuse, même si tu le provoques. Non, la vérité, c’est que tu veux surtout savoir s’il est disponible pour que vous passiez un peu de temps ensemble.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reece Erwing
To do list rp :
sameen ayad - www 1 www 2
arya cohen - www
blaise o'connor - www
la bande - www
sujet commun métro - www
Summary :
Il a grandi à la Nouvelle-Orléans, dans une famille nombreuse et aimante. Du bruit, il y en avait dans la maison, mais tout a changé quand le père de Reece, charpentier de son état, se retire la vie, alors que Reece avait dix ans. Personne n'en parle, sinon pour dire qu'il a été faible de faire cela. Et Reece se replie un peu sur lui-même, trouvant son échappatoire dans l'écriture. Il rencontre celle qui deviendra sa femme quand il a quatorze ans, ils sont le premier amour l'un de l'autre et imaginent ne jamais se quitter. Ils se marient tôt, alors qu'ils ont vingt ans, mais ça ne choque personne. A côté de ça, Reece écrit toujours, aidé par un ancien prof, tout en faisant quelques petits boulots. Lorsque son roman est publié, le bonheur est absolu. Sauf que le succès n'est pas au rendez-vous, son éditeur le lâche et il doit retourner à un boulot dans le bâtiment. Ce n'est que deux ans plus tard que son histoire est repérée par des producteurs de télévision, qui veulent l'adapter en mini-série. Là, son histoire rencontre le succès et il déménage à LA avec sa femme pour s'essayer au métier de scénariste, qui lui réussit beaucoup plus. Il travaille sur de nombreux projets, à la télévision ou au cinéma, et gagne très bien sa vie. A côté de ça, sa vie de couple est malheureusement rythmée par des échecs à devenir parents. Tout cela les affecte, l'affecte lui. Il commence une dépression, sans le réaliser, sans en parler, il préfère se concentrer encore plus sur son travail. Au bout d'un moment, cela atteint leur mariage, ne faisant que les éloigner, et elle finit par demander le divorce. Nouveau coup dur pour Reece, qui multiplie les projets de films et de séries. Pendant quatre ans, il a un rythme effréné, et il rencontre d'ailleurs sa seconde femme sur un tournage. Il réalise qu'il ne va pas bien lorsqu'une histoire résonne en lui, lui rappelle son père et le fait qu'il n'allait pas bien non plus, qu'il y avait eu des signes qu'il reconnait chez lui aussi. Il consulte un psychologue, qui le diagnostique rapidement : une dépression. Il lui faut quelques temps pour aller mieux, pour que les séances et les médicaments fassent effet, et petit à petit, il réalise que cette vie n'est plus faite pour lui. Il n'est pas réellement amoureux de sa femme, n'est pas pleinement heureux de son travail. Alors il plaque tout, en septembre 2019. Il s'installe à New York, demande le divorce et recommence à écrire ce qu'il a envie d'écrire, et non pas ce que le grand public a envie de voir. Et finalement, il est bien plus heureux ainsi.
Date d'inscription :
18/07/2020
Messages :
596
Pseudo :
tearsflight / marine
Player's pronoun :
elle
Rythme de rp :
1/2 par semaine au minimum
Multinicks :
Adriel Lynd (www) / Samia Lakhani (www) / Archer
Quinn (www) / Melchior
Jordans (www)
Avatar :
MBJ (valtersen + gp)
call me in the afternoon (reece) Tumblr_inline_oz2qc1HQ8g1rrbwq5_540
Age :
37 ans
Nationality :
américain
Religion :
catholique
Status :
bientôt divorcé pour la seconde fois
Orientation :
hétéro
Work :
ancien scénariste pour le cinéma et la télévision, essaye de (re)devenir écrivain et travaille sur un roman
Home adress :
#15, 74th street, upper east side
Communities :
Paroisse St Luke, Co-working Nomad
Trigger :
none
Warning :
dépression, fausses couches, mention de suicide (n'hésitez pas à m'en parler, si ça risque de poser problème et ça ne sera pas évoqué dans nos rps)
aucun badge pour l'instant.
I NEED HELP
To do list rp : sameen ayad - www 1 www 2
arya cohen - www
blaise o'connor - www
la bande - www
sujet commun métro - www
Summary : Il a grandi à la Nouvelle-Orléans, dans une famille nombreuse et aimante. Du bruit, il y en avait dans la maison, mais tout a changé quand le père de Reece, charpentier de son état, se retire la vie, alors que Reece avait dix ans. Personne n'en parle, sinon pour dire qu'il a été faible de faire cela. Et Reece se replie un peu sur lui-même, trouvant son échappatoire dans l'écriture. Il rencontre celle qui deviendra sa femme quand il a quatorze ans, ils sont le premier amour l'un de l'autre et imaginent ne jamais se quitter. Ils se marient tôt, alors qu'ils ont vingt ans, mais ça ne choque personne. A côté de ça, Reece écrit toujours, aidé par un ancien prof, tout en faisant quelques petits boulots. Lorsque son roman est publié, le bonheur est absolu. Sauf que le succès n'est pas au rendez-vous, son éditeur le lâche et il doit retourner à un boulot dans le bâtiment. Ce n'est que deux ans plus tard que son histoire est repérée par des producteurs de télévision, qui veulent l'adapter en mini-série. Là, son histoire rencontre le succès et il déménage à LA avec sa femme pour s'essayer au métier de scénariste, qui lui réussit beaucoup plus. Il travaille sur de nombreux projets, à la télévision ou au cinéma, et gagne très bien sa vie. A côté de ça, sa vie de couple est malheureusement rythmée par des échecs à devenir parents. Tout cela les affecte, l'affecte lui. Il commence une dépression, sans le réaliser, sans en parler, il préfère se concentrer encore plus sur son travail. Au bout d'un moment, cela atteint leur mariage, ne faisant que les éloigner, et elle finit par demander le divorce. Nouveau coup dur pour Reece, qui multiplie les projets de films et de séries. Pendant quatre ans, il a un rythme effréné, et il rencontre d'ailleurs sa seconde femme sur un tournage. Il réalise qu'il ne va pas bien lorsqu'une histoire résonne en lui, lui rappelle son père et le fait qu'il n'allait pas bien non plus, qu'il y avait eu des signes qu'il reconnait chez lui aussi. Il consulte un psychologue, qui le diagnostique rapidement : une dépression. Il lui faut quelques temps pour aller mieux, pour que les séances et les médicaments fassent effet, et petit à petit, il réalise que cette vie n'est plus faite pour lui. Il n'est pas réellement amoureux de sa femme, n'est pas pleinement heureux de son travail. Alors il plaque tout, en septembre 2019. Il s'installe à New York, demande le divorce et recommence à écrire ce qu'il a envie d'écrire, et non pas ce que le grand public a envie de voir. Et finalement, il est bien plus heureux ainsi. Date d'inscription : 18/07/2020
Messages : 596
Pseudo : tearsflight / marine
Player's pronoun : elle
Rythme de rp : 1/2 par semaine au minimum
Multinicks : Adriel Lynd (www) / Samia Lakhani (www) / Archer
Quinn (www) / Melchior
Jordans (www)
Avatar : MBJ (valtersen + gp)
call me in the afternoon (reece) Tumblr_inline_oz2qc1HQ8g1rrbwq5_540
Age : 37 ans
Nationality : américain
Religion : catholique
Status : bientôt divorcé pour la seconde fois
Orientation : hétéro
Work : ancien scénariste pour le cinéma et la télévision, essaye de (re)devenir écrivain et travaille sur un roman
Home adress : #15, 74th street, upper east side
Communities : Paroisse St Luke, Co-working Nomad
Trigger : none
Warning : dépression, fausses couches, mention de suicide (n'hésitez pas à m'en parler, si ça risque de poser problème et ça ne sera pas évoqué dans nos rps)
aucun badge pour l'instant.

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:
http://99problems.forumactif.com/t3826-no-one-else-is-singing-my-song-reece
Sujet: Re: call me in the afternoon (reece)Ven 23 Oct - 9:48
Bien sûr qu’il est heureux d’être là. Bien sûr qu’il avait attendu ce moment depuis qu’elle l’avait invitée, lui donnant toutes les informations nécessaires pour qu’il trouve le stade et sa place. Bien sûr que ce n’était pas pour le match en lui-même qu’il avait été si impatient, qu’il s’était réveillé avec un grand sourire ce matin. Non, même s’il avait trouvé le match intéressant, il n’est pas sûr qu’il aurait apprécié n’importe quel autre match, même d’une équipe pro. Non, ce qui l’intéressait, c’était ce moment, là, maintenant. Où Sameen le rejoint et lui sourit d’un sourire qui lui fait beaucoup trop plaisir. Il ne sait pas pourquoi elle le rend si heureux. Pourquoi il a tant envie de la revoir. Tout ce qu’il sait, c’est qu’il ne fait plus rien pour l’arrêter. Et il se dit que ça ne lui réussit pas trop mal.
« En même temps, même si tu regrettais, c’est trop tard maintenant. » Il a vu le match, c’est terminé, elle ne peut plus retirer son invitation. Fort heureusement. « Mais je suis content que tu ne regrettes pas. » Parce que, si elle regrettait, alors elle ne voudrait sans doute plus qu’ils se voient. Et ça, Reece préfère ne pas y penser. Doucement, la jeune femme s’est incrustée dans son quotidien, dans ses pensées, et l’en sortir serait compliqué. Même s’ils ne font que s’envoyer des sms avec de sous-entendus qui pourraient ne pas en être. Même s’ils ne font que se voir de temps en temps.
Forcément, Reece ne peut que la complimenter sur le match, et surtout sur le fait qu’elle ait été capable de courir tout ce temps. Lui et la course, ça n’a jamais été trop ça. Il fréquente la salle de sport, pour rester en bonne santé, mais l’idée même de faire un jogging lui déplait fortement. Pourtant, il est certain que ça doit être agréable dans Central Park, juste à côté de chez lui. Mais en marchant, ça lui convient très bien. Et pas pendant plus d’une heure et demie. La pique que lui lance Sameen sur son endurance le fait rire. Maintenant, il n’a plus trop de doutes. Quand il pense qu’elle fait un sous-entendu, c’est qu’elle en fait bien un. Et ce serait mentir que de dire que ça ne lui plait pas. « Ce n’est pas parce que je n’aime pas courir sur un terrain que je n’ai pas d’endurance. » Il aurait sans doute pu faire une allusion supplémentaire, mais il évite quand même d’aller trop loin. Pourtant, ce n’est pas l’envie qui lui manque. « Tu trouves que j’ai besoin de faire du sport ? » Demande-t-il, en haussant les épaules. Sa nonchalance affichée n’en est pas vraiment. Il va à la pêche aux compliments, essaye d’avoir confirmation qu’il plait à Sameen. Et peut-être qu’il espère la faire un peu rougir, parce que ça lui va bien. Mais peut-être que tout lui va bien. En revanche, quand elle lui propose de tenter de jouer au foot, Reece est un peu plus dubitatif. Il n’a pas peur d’être ridicule, ou qu’elle se moque de lui – ce qui arriverait très certainement – mais il préfère un autre programme. « Hum, je préfère garder mon endurance légendaire pour autre chose. Enfin si tu n’as rien de prévu après. » Trop peu subtil ? Il s’en rend compte en prononçant ses mots, qui font beaucoup plus sérieux en face à face qu’à l’écrit. « Enfin on peut faire ce qu’on veut, c’est toi qui choisis. Si tu es disponible, bien sûr… » Il faut vraiment qu’il arrête de parler. Finalement, jouer au foot contre Sameen aurait peut-être été moins ridicule.

_________________


it's written in the scars they make us who we arereece erwing

call me in the afternoon (reece) Wk8kqpO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sameen Ayad
To do list rp :
dispo wyatt g. (www) ; rich kids (www) ; tristan h. (www) ; reece e. (www)
Summary :
Fille d'un réalisateur connu et d'une personnalité mondaine, Sameen a eu une vie relativement normale (et aisée) jusqu'au divorce de ses parents. La vie parfaite a un peu brisée à ce moment là entre sa mère qui s'est poussée en France avec son nouveau petit-ami et papa qui sort avec les actrices avec qui il travaille (peu importe leur âge). Sameen se retrouve donc à la vue du public et des médias qui s'intéressent aux dernières frasques de son père. Mais Sameen, elle, elle veut juste jouer au football, devenir suffisamment bonne pour faire partie de l'équipe nationale de foot. Ce n'est pas exactement ce qu'elle fait de ses journées, forcée d'étudier en droit pour avoir une "carrière digne de ce nom". Ça ne lui plait pas, mais elle s'exécute quand même, parce que c'est la décision de ses parents. Sameen rêve de laisser sa trace sur le monde, elle brûle d'une passion, d'une ambition qui rythme chacun de ses pas. Assez pour être une boule d'énergie qui attire le regard, mais surtout, assez pour que l'égo revienne sur le tapis et qu'elle se montre déplaisante. Elle déplace de l'air, ça c'est sur.
Date d'inscription :
14/07/2020
Messages :
119
Pseudo :
dday / audrey.
Player's pronoun :
elle.
Rythme de rp :
au moins trois réponses par semaine.
Multinicks :
hope fawkes (f. pugh), ofelia bernal (e. toubia) & samuel hoorani (r. ahmed)
Avatar :
cenit nadir + prométhée (avatar) ; kane (gif).
call me in the afternoon (reece) KaV9JD1
Age :
vingt-deux ans.
Nationality :
américaine.
Origins :
du côté de ton père, c'est le maroc et l'arabie saoudite. du côté de ta mère, c'est porto rico.
Religion :
musulmane en théorie, mais tu ne pratiques absolument pas.
Status :
célibataire.
Orientation :
bi, bi, bi until the day I die.
Work :
étudiante en droit à la columbia university ; membre de l'équipe de foot.
Home adress :
27, 74th street, manhattan (avec son père malheureusement).
Communities :
étudiants de columbia university ; the lift ; the ouptost.
Trigger :
suicide, tentatives de suicide.
Warning :
racisme, infidélité, relations malsaines (concernant son père surtout).
call me in the afternoon (reece) 19call me in the afternoon (reece) 2call me in the afternoon (reece) 16bcall me in the afternoon (reece) 13call me in the afternoon (reece) 59call me in the afternoon (reece) 173call me in the afternoon (reece) 201call me in the afternoon (reece) 177call me in the afternoon (reece) 47call me in the afternoon (reece) 49call me in the afternoon (reece) 79call me in the afternoon (reece) 65call me in the afternoon (reece) 66call me in the afternoon (reece) 67call me in the afternoon (reece) 68call me in the afternoon (reece) 74call me in the afternoon (reece) 90call me in the afternoon (reece) 97call me in the afternoon (reece) 165call me in the afternoon (reece) 166call me in the afternoon (reece) 202call me in the afternoon (reece) 41call me in the afternoon (reece) 91call me in the afternoon (reece) 181call me in the afternoon (reece) 111call me in the afternoon (reece) 109call me in the afternoon (reece) 128call me in the afternoon (reece) 135call me in the afternoon (reece) 140call me in the afternoon (reece) 158
FIT HOT GUYS HAVE PROBLEMS TOO
To do list rp : dispo wyatt g. (www) ; rich kids (www) ; tristan h. (www) ; reece e. (www) Summary : Fille d'un réalisateur connu et d'une personnalité mondaine, Sameen a eu une vie relativement normale (et aisée) jusqu'au divorce de ses parents. La vie parfaite a un peu brisée à ce moment là entre sa mère qui s'est poussée en France avec son nouveau petit-ami et papa qui sort avec les actrices avec qui il travaille (peu importe leur âge). Sameen se retrouve donc à la vue du public et des médias qui s'intéressent aux dernières frasques de son père. Mais Sameen, elle, elle veut juste jouer au football, devenir suffisamment bonne pour faire partie de l'équipe nationale de foot. Ce n'est pas exactement ce qu'elle fait de ses journées, forcée d'étudier en droit pour avoir une "carrière digne de ce nom". Ça ne lui plait pas, mais elle s'exécute quand même, parce que c'est la décision de ses parents. Sameen rêve de laisser sa trace sur le monde, elle brûle d'une passion, d'une ambition qui rythme chacun de ses pas. Assez pour être une boule d'énergie qui attire le regard, mais surtout, assez pour que l'égo revienne sur le tapis et qu'elle se montre déplaisante. Elle déplace de l'air, ça c'est sur. Date d'inscription : 14/07/2020
Messages : 119
Pseudo : dday / audrey.
Player's pronoun : elle.
Rythme de rp : au moins trois réponses par semaine.
Multinicks : hope fawkes (f. pugh), ofelia bernal (e. toubia) & samuel hoorani (r. ahmed)
Avatar : cenit nadir + prométhée (avatar) ; kane (gif).
call me in the afternoon (reece) KaV9JD1
Age : vingt-deux ans.
Nationality : américaine.
Origins : du côté de ton père, c'est le maroc et l'arabie saoudite. du côté de ta mère, c'est porto rico.
Religion : musulmane en théorie, mais tu ne pratiques absolument pas.
Status : célibataire.
Orientation : bi, bi, bi until the day I die.
Work : étudiante en droit à la columbia university ; membre de l'équipe de foot.
Home adress : 27, 74th street, manhattan (avec son père malheureusement).
Communities : étudiants de columbia university ; the lift ; the ouptost.
Trigger : suicide, tentatives de suicide.
Warning : racisme, infidélité, relations malsaines (concernant son père surtout).
call me in the afternoon (reece) 19call me in the afternoon (reece) 2call me in the afternoon (reece) 16bcall me in the afternoon (reece) 13call me in the afternoon (reece) 59call me in the afternoon (reece) 173call me in the afternoon (reece) 201call me in the afternoon (reece) 177call me in the afternoon (reece) 47call me in the afternoon (reece) 49call me in the afternoon (reece) 79call me in the afternoon (reece) 65call me in the afternoon (reece) 66call me in the afternoon (reece) 67call me in the afternoon (reece) 68call me in the afternoon (reece) 74call me in the afternoon (reece) 90call me in the afternoon (reece) 97call me in the afternoon (reece) 165call me in the afternoon (reece) 166call me in the afternoon (reece) 202call me in the afternoon (reece) 41call me in the afternoon (reece) 91call me in the afternoon (reece) 181call me in the afternoon (reece) 111call me in the afternoon (reece) 109call me in the afternoon (reece) 128call me in the afternoon (reece) 135call me in the afternoon (reece) 140call me in the afternoon (reece) 158

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:
http://99problems.forumactif.com/t3802-when-your-arms-feel-like-freedom-sameen http://99problems.forumactif.com/t3998-recherche-d-hope-f-et-de-sameen-a http://99problems.forumactif.com/t3842-instagram-sameen-ay http://99problems.forumactif.com/t3843-ask-sameen-ayad
Sujet: Re: call me in the afternoon (reece)Dim 1 Nov - 18:30
call me in the afternoon
@reece erwing & sameen ayad
C’est vrai, ce serait bien trop tard pour regretter l’invitation, mais de toute façon, t’es bien loin du regret lorsqu’il est devant toi. Puis c’est sans compter le fait que tu chasses le bon sens depuis quelques jours déjà. Ce n’est sans doute pas la chose à faire, pas la bonne décision, mais tu ne la regrettes pas, pas du tout même. T’es contente de le voir au match, t’es contente de te dire qu’il s’est déplacé pour toi (parce qu’il a montré à de multiples reprises que le foot ne l’intéressait pas plus que ça). Le reste importe peu au fond, parce que tu n’apprécies pas Reece pour ses connaissances concernant le sport que tu pratiques. T’aimes juste sa compagnie, les petites piques envoyées. Et peut-être que tu penses un peu trop souvent à lui, mais ça, ce n’est pas crucial qu’il le sache. Tu peux te contenter de dire que t’es contente qu’il soit là, que tu ne regrettes pas. Puis tu peux te reposer sur des habitudes maintenant acquises, des sous-entendus à peine subtils par exemple. « Hm hm. » Faussement pas convaincue. C’est une façade qui tombe rapidement à la question qui t’es posée. T’es prise de court un instant, un moment de gêne se lit sur ton visage.  Mais tu te reprends, tu fais même mine de réfléchir en le dévisageant de haut en bas. La réponse est évidente, il doit la savoir tout autant que toi. « Non ça va. » Et tu pourrais (devrais) t’arrêter là, mais tu te permets quand même d’ajouter : « T’es plutôt pas mal à ce niveau. » Ou plutôt pas mal tout court. Ça ne sert pas à grand chose de camoufler ton intérêt. T’as ouvertement flirté avec lui le premier soir, c’est évident qu’il te plait, au moins un minimum, sans doute plus que ça.

Puis bon, ça se voit dans le fait que tu lui proposes de jouer un peu avec toi, surtout que l’activité n’est qu’un prétexte pour passer plus de temps avec lui. T’es surprise par la proposition qu’il fait en retour ou plutôt le manque de subtilité dont il fait preuve. Non pas que ça de déplait, loin de là même. Et puis il se rattrape aussi, un peu maladroitement et ça te fait rire. « Ce que je veux hein. » Tu pourrais partir dans des propositions un peu plus osées, t’en es pas (si) loin après tout, mais tu optes pour une autre voie, quelque chose d’un peu moins risqué. À croire que toute la décence ne t’a pas quitté, pas encore du moins. « Si tu me laisses quinze minutes pour prendre une douche, je suis tout à toi. » Parce que bon, t’es encore dans ton équipement et t’as quand même passé les dernières heures à courir sur le terrain. T’as besoin de te rafraîchir un peu et de chasser le surplus de sueur. Puis bon, si vous vous éloignez du terrain, c’est un peu la seule chose à faire. Tu commences donc à t’éloigner en lui faisant signe que tu reviendrais.
Tu n’es pas bien longue à revenir. Tu discutes un peu avec tes coéquipières une fois de retour dans le vestiaire - après tout t’as le droit à quelques commentaires sur ton visiteur - mais tu ne t’attardes pas plus que ça. Ce serait mentir de dire que tu n’as pas hâte de retrouver Reece. Tu fais l’effort d’être un peu plus que présentable avant de revenir près des estrades. « Je suis prête à voir ton endurance légendaire à l’oeuvre. » Et t’es tout aussi peu subtile qu’il l’a été. Quoi qu’à bien y penser. « Mais peut-être commencer par quelque chose à manger. » Parce que bon, encore une fois, ça fait des heures que t’es sur le terrain. T’as besoin d’un peu de nourriture avant de faire quoi que ce soit (surtout qui demande de l’endurance).
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reece Erwing
To do list rp :
sameen ayad - www 1 www 2
arya cohen - www
blaise o'connor - www
la bande - www
sujet commun métro - www
Summary :
Il a grandi à la Nouvelle-Orléans, dans une famille nombreuse et aimante. Du bruit, il y en avait dans la maison, mais tout a changé quand le père de Reece, charpentier de son état, se retire la vie, alors que Reece avait dix ans. Personne n'en parle, sinon pour dire qu'il a été faible de faire cela. Et Reece se replie un peu sur lui-même, trouvant son échappatoire dans l'écriture. Il rencontre celle qui deviendra sa femme quand il a quatorze ans, ils sont le premier amour l'un de l'autre et imaginent ne jamais se quitter. Ils se marient tôt, alors qu'ils ont vingt ans, mais ça ne choque personne. A côté de ça, Reece écrit toujours, aidé par un ancien prof, tout en faisant quelques petits boulots. Lorsque son roman est publié, le bonheur est absolu. Sauf que le succès n'est pas au rendez-vous, son éditeur le lâche et il doit retourner à un boulot dans le bâtiment. Ce n'est que deux ans plus tard que son histoire est repérée par des producteurs de télévision, qui veulent l'adapter en mini-série. Là, son histoire rencontre le succès et il déménage à LA avec sa femme pour s'essayer au métier de scénariste, qui lui réussit beaucoup plus. Il travaille sur de nombreux projets, à la télévision ou au cinéma, et gagne très bien sa vie. A côté de ça, sa vie de couple est malheureusement rythmée par des échecs à devenir parents. Tout cela les affecte, l'affecte lui. Il commence une dépression, sans le réaliser, sans en parler, il préfère se concentrer encore plus sur son travail. Au bout d'un moment, cela atteint leur mariage, ne faisant que les éloigner, et elle finit par demander le divorce. Nouveau coup dur pour Reece, qui multiplie les projets de films et de séries. Pendant quatre ans, il a un rythme effréné, et il rencontre d'ailleurs sa seconde femme sur un tournage. Il réalise qu'il ne va pas bien lorsqu'une histoire résonne en lui, lui rappelle son père et le fait qu'il n'allait pas bien non plus, qu'il y avait eu des signes qu'il reconnait chez lui aussi. Il consulte un psychologue, qui le diagnostique rapidement : une dépression. Il lui faut quelques temps pour aller mieux, pour que les séances et les médicaments fassent effet, et petit à petit, il réalise que cette vie n'est plus faite pour lui. Il n'est pas réellement amoureux de sa femme, n'est pas pleinement heureux de son travail. Alors il plaque tout, en septembre 2019. Il s'installe à New York, demande le divorce et recommence à écrire ce qu'il a envie d'écrire, et non pas ce que le grand public a envie de voir. Et finalement, il est bien plus heureux ainsi.
Date d'inscription :
18/07/2020
Messages :
596
Pseudo :
tearsflight / marine
Player's pronoun :
elle
Rythme de rp :
1/2 par semaine au minimum
Multinicks :
Adriel Lynd (www) / Samia Lakhani (www) / Archer
Quinn (www) / Melchior
Jordans (www)
Avatar :
MBJ (valtersen + gp)
call me in the afternoon (reece) Tumblr_inline_oz2qc1HQ8g1rrbwq5_540
Age :
37 ans
Nationality :
américain
Religion :
catholique
Status :
bientôt divorcé pour la seconde fois
Orientation :
hétéro
Work :
ancien scénariste pour le cinéma et la télévision, essaye de (re)devenir écrivain et travaille sur un roman
Home adress :
#15, 74th street, upper east side
Communities :
Paroisse St Luke, Co-working Nomad
Trigger :
none
Warning :
dépression, fausses couches, mention de suicide (n'hésitez pas à m'en parler, si ça risque de poser problème et ça ne sera pas évoqué dans nos rps)
aucun badge pour l'instant.
I NEED HELP
To do list rp : sameen ayad - www 1 www 2
arya cohen - www
blaise o'connor - www
la bande - www
sujet commun métro - www
Summary : Il a grandi à la Nouvelle-Orléans, dans une famille nombreuse et aimante. Du bruit, il y en avait dans la maison, mais tout a changé quand le père de Reece, charpentier de son état, se retire la vie, alors que Reece avait dix ans. Personne n'en parle, sinon pour dire qu'il a été faible de faire cela. Et Reece se replie un peu sur lui-même, trouvant son échappatoire dans l'écriture. Il rencontre celle qui deviendra sa femme quand il a quatorze ans, ils sont le premier amour l'un de l'autre et imaginent ne jamais se quitter. Ils se marient tôt, alors qu'ils ont vingt ans, mais ça ne choque personne. A côté de ça, Reece écrit toujours, aidé par un ancien prof, tout en faisant quelques petits boulots. Lorsque son roman est publié, le bonheur est absolu. Sauf que le succès n'est pas au rendez-vous, son éditeur le lâche et il doit retourner à un boulot dans le bâtiment. Ce n'est que deux ans plus tard que son histoire est repérée par des producteurs de télévision, qui veulent l'adapter en mini-série. Là, son histoire rencontre le succès et il déménage à LA avec sa femme pour s'essayer au métier de scénariste, qui lui réussit beaucoup plus. Il travaille sur de nombreux projets, à la télévision ou au cinéma, et gagne très bien sa vie. A côté de ça, sa vie de couple est malheureusement rythmée par des échecs à devenir parents. Tout cela les affecte, l'affecte lui. Il commence une dépression, sans le réaliser, sans en parler, il préfère se concentrer encore plus sur son travail. Au bout d'un moment, cela atteint leur mariage, ne faisant que les éloigner, et elle finit par demander le divorce. Nouveau coup dur pour Reece, qui multiplie les projets de films et de séries. Pendant quatre ans, il a un rythme effréné, et il rencontre d'ailleurs sa seconde femme sur un tournage. Il réalise qu'il ne va pas bien lorsqu'une histoire résonne en lui, lui rappelle son père et le fait qu'il n'allait pas bien non plus, qu'il y avait eu des signes qu'il reconnait chez lui aussi. Il consulte un psychologue, qui le diagnostique rapidement : une dépression. Il lui faut quelques temps pour aller mieux, pour que les séances et les médicaments fassent effet, et petit à petit, il réalise que cette vie n'est plus faite pour lui. Il n'est pas réellement amoureux de sa femme, n'est pas pleinement heureux de son travail. Alors il plaque tout, en septembre 2019. Il s'installe à New York, demande le divorce et recommence à écrire ce qu'il a envie d'écrire, et non pas ce que le grand public a envie de voir. Et finalement, il est bien plus heureux ainsi. Date d'inscription : 18/07/2020
Messages : 596
Pseudo : tearsflight / marine
Player's pronoun : elle
Rythme de rp : 1/2 par semaine au minimum
Multinicks : Adriel Lynd (www) / Samia Lakhani (www) / Archer
Quinn (www) / Melchior
Jordans (www)
Avatar : MBJ (valtersen + gp)
call me in the afternoon (reece) Tumblr_inline_oz2qc1HQ8g1rrbwq5_540
Age : 37 ans
Nationality : américain
Religion : catholique
Status : bientôt divorcé pour la seconde fois
Orientation : hétéro
Work : ancien scénariste pour le cinéma et la télévision, essaye de (re)devenir écrivain et travaille sur un roman
Home adress : #15, 74th street, upper east side
Communities : Paroisse St Luke, Co-working Nomad
Trigger : none
Warning : dépression, fausses couches, mention de suicide (n'hésitez pas à m'en parler, si ça risque de poser problème et ça ne sera pas évoqué dans nos rps)
aucun badge pour l'instant.

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:
http://99problems.forumactif.com/t3826-no-one-else-is-singing-my-song-reece
Sujet: Re: call me in the afternoon (reece)Dim 8 Nov - 16:17
Clairement, ça ne lui déplait pas que Sameen le complimente. Plutôt pas mal. Il n’a plus grand doute sur le fait qu’il lui plaise, mais l’entendre lui fait tout de même plaisir. Et même, ça semble effacer petit à petit les questionnements qu’il garde depuis qu’ils se sont revus. Depuis qu’elle est dans ses pensées. « Merci. » Il sourit, assez franchement. Peut-elle voir à quel point elle le rend heureux ? Pourtant, elle ne fait rien de spécial. Elle est simplement elle-même. « Toi aussi, mais tu dois déjà le savoir. Tu ne serais pas sur ce terrain sinon. » Mais même au-delà du sport, Sameen est vraiment une belle femme. Il ignore toujours si c’est correct de le penser, mais il ne peut pas vraiment s’en empêcher. Il suffit de la regarder pour le savoir.
Mais ses doutes s’effacent petit à petit, et les sous-entendus qui étaient jusque-là réservés à leurs conversations écrites s’invitent en direct. Enfin Reece réalise qu’il a peut-être été trop peu subtil, alors il essaye de se rattraper. Il ne veut pas non plus qu’elle le prenne mal, ou que, finalement, il ait tout mal interprété. Mais il ne pense pas. Il ne veut pas. « Ce que tu veux. » Confirme-t-il malgré tout. Il lui laisse le choix, sans savoir si elle osera davantage que lui. S’il sait ce qu’il veut, il ne sait toujours pas s’il devrait en faire quelque chose. Et pourtant, il est là aujourd’hui, ça doit bien vouloir dire quelque chose. « Je suppose que je peux attendre. » Quinze minutes, ce n’est pas grand-chose. Et de toute façon, il n’a rien d’autre de prévu, et doute pouvoir trouver un meilleur programme qu’un moment passé avec Sameen. Même s’il ne sait pas tout à fait de quoi sera fait ce moment. Il observe Sameen s’éloigner sur la pelouse, et ne se rassoit que quand elle disparait par une porte ouverte. Pour éviter de trop penser, il prend son téléphone et regarde des petites choses sur internet. Mais rapidement, c’est la page de sa conversation avec Sameen qu’il ouvre et relit.
Alors forcément, les quinze minutes – si c’est bien quinze minutes, il n’a pas pris le temps de vérifier – passent vite. Elle le rejoint dans les gradins, changée et les cheveux encore mouillés. Toujours aussi jolie. Il range rapidement son téléphone dans la poche de sa veste, et se lève. L’entendre parler d’endurance ne l’aide pas à penser à autre chose. Enfin si elle fait bien allusion à ce à quoi il pense. Mais il doute que sa phrase soit tout à fait innocente. Mais elle reste plus raisonnable en parlant de manger d’abord. Vu la façon dont elle s’est donnée sur le terrain, il n’y a rien d’étonnant à ce qu’elle ait faim. « Tu as raison, tu as encore besoin d’être prête avant de voir ma fameuse endurance. » Il en rajoute, construit sans doute encore un peu plus cette tension qu’il y a entre eux. « Il y a une pizzeria géniale dans ma rue, on peut y être rapidement si tu veux. » C’est véritablement le premier restaurant qui lui est venu en tête, mais peut-être que le fait que ça soit proche de chez lui y est pour quelque chose. « Enfin sauf si tu as tellement faim qu’on doive aller au plus près. Je suis sûr qu’il y a aussi des restaurants sympas par ici. »

_________________


it's written in the scars they make us who we arereece erwing

call me in the afternoon (reece) Wk8kqpO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sameen Ayad
To do list rp :
dispo wyatt g. (www) ; rich kids (www) ; tristan h. (www) ; reece e. (www)
Summary :
Fille d'un réalisateur connu et d'une personnalité mondaine, Sameen a eu une vie relativement normale (et aisée) jusqu'au divorce de ses parents. La vie parfaite a un peu brisée à ce moment là entre sa mère qui s'est poussée en France avec son nouveau petit-ami et papa qui sort avec les actrices avec qui il travaille (peu importe leur âge). Sameen se retrouve donc à la vue du public et des médias qui s'intéressent aux dernières frasques de son père. Mais Sameen, elle, elle veut juste jouer au football, devenir suffisamment bonne pour faire partie de l'équipe nationale de foot. Ce n'est pas exactement ce qu'elle fait de ses journées, forcée d'étudier en droit pour avoir une "carrière digne de ce nom". Ça ne lui plait pas, mais elle s'exécute quand même, parce que c'est la décision de ses parents. Sameen rêve de laisser sa trace sur le monde, elle brûle d'une passion, d'une ambition qui rythme chacun de ses pas. Assez pour être une boule d'énergie qui attire le regard, mais surtout, assez pour que l'égo revienne sur le tapis et qu'elle se montre déplaisante. Elle déplace de l'air, ça c'est sur.
Date d'inscription :
14/07/2020
Messages :
119
Pseudo :
dday / audrey.
Player's pronoun :
elle.
Rythme de rp :
au moins trois réponses par semaine.
Multinicks :
hope fawkes (f. pugh), ofelia bernal (e. toubia) & samuel hoorani (r. ahmed)
Avatar :
cenit nadir + prométhée (avatar) ; kane (gif).
call me in the afternoon (reece) KaV9JD1
Age :
vingt-deux ans.
Nationality :
américaine.
Origins :
du côté de ton père, c'est le maroc et l'arabie saoudite. du côté de ta mère, c'est porto rico.
Religion :
musulmane en théorie, mais tu ne pratiques absolument pas.
Status :
célibataire.
Orientation :
bi, bi, bi until the day I die.
Work :
étudiante en droit à la columbia university ; membre de l'équipe de foot.
Home adress :
27, 74th street, manhattan (avec son père malheureusement).
Communities :
étudiants de columbia university ; the lift ; the ouptost.
Trigger :
suicide, tentatives de suicide.
Warning :
racisme, infidélité, relations malsaines (concernant son père surtout).
call me in the afternoon (reece) 19call me in the afternoon (reece) 2call me in the afternoon (reece) 16bcall me in the afternoon (reece) 13call me in the afternoon (reece) 59call me in the afternoon (reece) 173call me in the afternoon (reece) 201call me in the afternoon (reece) 177call me in the afternoon (reece) 47call me in the afternoon (reece) 49call me in the afternoon (reece) 79call me in the afternoon (reece) 65call me in the afternoon (reece) 66call me in the afternoon (reece) 67call me in the afternoon (reece) 68call me in the afternoon (reece) 74call me in the afternoon (reece) 90call me in the afternoon (reece) 97call me in the afternoon (reece) 165call me in the afternoon (reece) 166call me in the afternoon (reece) 202call me in the afternoon (reece) 41call me in the afternoon (reece) 91call me in the afternoon (reece) 181call me in the afternoon (reece) 111call me in the afternoon (reece) 109call me in the afternoon (reece) 128call me in the afternoon (reece) 135call me in the afternoon (reece) 140call me in the afternoon (reece) 158
FIT HOT GUYS HAVE PROBLEMS TOO
To do list rp : dispo wyatt g. (www) ; rich kids (www) ; tristan h. (www) ; reece e. (www) Summary : Fille d'un réalisateur connu et d'une personnalité mondaine, Sameen a eu une vie relativement normale (et aisée) jusqu'au divorce de ses parents. La vie parfaite a un peu brisée à ce moment là entre sa mère qui s'est poussée en France avec son nouveau petit-ami et papa qui sort avec les actrices avec qui il travaille (peu importe leur âge). Sameen se retrouve donc à la vue du public et des médias qui s'intéressent aux dernières frasques de son père. Mais Sameen, elle, elle veut juste jouer au football, devenir suffisamment bonne pour faire partie de l'équipe nationale de foot. Ce n'est pas exactement ce qu'elle fait de ses journées, forcée d'étudier en droit pour avoir une "carrière digne de ce nom". Ça ne lui plait pas, mais elle s'exécute quand même, parce que c'est la décision de ses parents. Sameen rêve de laisser sa trace sur le monde, elle brûle d'une passion, d'une ambition qui rythme chacun de ses pas. Assez pour être une boule d'énergie qui attire le regard, mais surtout, assez pour que l'égo revienne sur le tapis et qu'elle se montre déplaisante. Elle déplace de l'air, ça c'est sur. Date d'inscription : 14/07/2020
Messages : 119
Pseudo : dday / audrey.
Player's pronoun : elle.
Rythme de rp : au moins trois réponses par semaine.
Multinicks : hope fawkes (f. pugh), ofelia bernal (e. toubia) & samuel hoorani (r. ahmed)
Avatar : cenit nadir + prométhée (avatar) ; kane (gif).
call me in the afternoon (reece) KaV9JD1
Age : vingt-deux ans.
Nationality : américaine.
Origins : du côté de ton père, c'est le maroc et l'arabie saoudite. du côté de ta mère, c'est porto rico.
Religion : musulmane en théorie, mais tu ne pratiques absolument pas.
Status : célibataire.
Orientation : bi, bi, bi until the day I die.
Work : étudiante en droit à la columbia university ; membre de l'équipe de foot.
Home adress : 27, 74th street, manhattan (avec son père malheureusement).
Communities : étudiants de columbia university ; the lift ; the ouptost.
Trigger : suicide, tentatives de suicide.
Warning : racisme, infidélité, relations malsaines (concernant son père surtout).
call me in the afternoon (reece) 19call me in the afternoon (reece) 2call me in the afternoon (reece) 16bcall me in the afternoon (reece) 13call me in the afternoon (reece) 59call me in the afternoon (reece) 173call me in the afternoon (reece) 201call me in the afternoon (reece) 177call me in the afternoon (reece) 47call me in the afternoon (reece) 49call me in the afternoon (reece) 79call me in the afternoon (reece) 65call me in the afternoon (reece) 66call me in the afternoon (reece) 67call me in the afternoon (reece) 68call me in the afternoon (reece) 74call me in the afternoon (reece) 90call me in the afternoon (reece) 97call me in the afternoon (reece) 165call me in the afternoon (reece) 166call me in the afternoon (reece) 202call me in the afternoon (reece) 41call me in the afternoon (reece) 91call me in the afternoon (reece) 181call me in the afternoon (reece) 111call me in the afternoon (reece) 109call me in the afternoon (reece) 128call me in the afternoon (reece) 135call me in the afternoon (reece) 140call me in the afternoon (reece) 158

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:
http://99problems.forumactif.com/t3802-when-your-arms-feel-like-freedom-sameen http://99problems.forumactif.com/t3998-recherche-d-hope-f-et-de-sameen-a http://99problems.forumactif.com/t3842-instagram-sameen-ay http://99problems.forumactif.com/t3843-ask-sameen-ayad
Sujet: Re: call me in the afternoon (reece)Dim 15 Nov - 4:28
call me in the afternoon
@reece erwing & sameen ayad
T’aurais surement pu être plus directe dans ton appréciation de ta forme physique, mais tu supposes que ça se devine assez facilement. Tu l’as, après tout, longuement dévisagé et pas que pour te faire une idée sur la réponse à donner. Qu’il te renvoie le compliment te fait sourire à la fois par amusement et par satisfaction. Ton égo aime toujours être flatté, surtout à l’égard de tes capacités physiques, mais c’est l’impression de lui plaire qui a le plus d’effet sur ton humeur. Et pas que ça, parce que sa proposition te convient aussi : ce que tu veux. Il y a plein de choses qui te passent par l’esprit lorsqu’il te confirme que c’est bien ce qu’il voulait dire. Rien de bien convenable cela dit, rien qui ne se dit vraiment ouvertement. Quoi que Reece n’a pas été spécialement subtil, peut-être peux-tu t’en permettre tout autant. Tu te gardes de le faire, t’en auras l’occasion plus tard de toute façon. « J’espère bien. » C’est tout ce que tu réponds avant de t’éclipser. Tu passes rapidement dans les vestiaires, principalement le temps de prendre une douche et de te changer. Le reste pourra attendre au prochain entrainement, tu sais que tes coéquipières te demanderont des comptes d’ici-là. Vous êtes assez proches au fond, assez pour connaitre bien des choses de vos vies respectives.

Mais il y a une priorité pour le moment et c’est passer du temps avec Reece. Tu ne peux pas nier l’enthousiasme qui t’habite alors que tu reviens vers lui. Tu pourrais tout de suite rebondir sur ce qu’il t’a proposé plus tôt et exiger une activité particulière. C’est un peu ce que tu fais, pour la blague, avant de proposer quelque chose de plus sage, de plus nécessaire aussi. Reece saisit bien cette nécessité et c’est un sourire entendu qui vient étirer tes lèvres. « C’est ce que je me dis oui. » Pour être honnête, t’as un peu besoin de manger avant de pouvoir faire quoi que ce soit d’autres. T’es pas à l’article de l’épuisement, tu pourrais sans doute encore faire quelques tours de terrain, mais pour certaines de tes idées, il vaut effectivement mieux que tu te remplisses la panse un peu. La proposition de Reece te plait bien - peut-être parce qu’il a évoqué qu’elle est près de chez lui - même si la pizza ne fait pas nécessairement partie de ton alimentation de base. Tu fais un peu trop attention à ce que tu manges en règle générale, mais faire une exception ne te causera pas de tord. Et t’es pas prête de faire la fine bouche, tu trouveras bien ton bonheur. « Ça me va. » Tu rebondis pas sur le fait que c’est près de chez lui, t’as pas envie qu’il change d’avis parce que tu mettrais l’accent là-dessus. Enfin, au point où vous en êtes, t’imagines qu’il est un peu tard pour te casser la tête avec tout ça. « Ça devrait aller. Puis si jamais je compte sur toi pour me porter. » Tu dis la chose avec un clin d’oeil avant de rire. T’es pas bien sérieuse en le disant, mais tu penses qu’il pourrait le faire si c’était nécessaire. « C’est assez près pour qu’on marche ou on prend un taxi ? » T’es pas contre l’idée de marcher un peu. T’es pas à l’article de la mort et seule une pizza pourrait te permettre d’avancer, mais disons que t’as pas non plus envie de marcher une heure avec la fatigue dans les jambes. Est-ce que ça importe tant que ça au fond ? Non. Au fond, t’as juste envie de passer les prochaines heures avec Reece, ça te suffit.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reece Erwing
To do list rp :
sameen ayad - www 1 www 2
arya cohen - www
blaise o'connor - www
la bande - www
sujet commun métro - www
Summary :
Il a grandi à la Nouvelle-Orléans, dans une famille nombreuse et aimante. Du bruit, il y en avait dans la maison, mais tout a changé quand le père de Reece, charpentier de son état, se retire la vie, alors que Reece avait dix ans. Personne n'en parle, sinon pour dire qu'il a été faible de faire cela. Et Reece se replie un peu sur lui-même, trouvant son échappatoire dans l'écriture. Il rencontre celle qui deviendra sa femme quand il a quatorze ans, ils sont le premier amour l'un de l'autre et imaginent ne jamais se quitter. Ils se marient tôt, alors qu'ils ont vingt ans, mais ça ne choque personne. A côté de ça, Reece écrit toujours, aidé par un ancien prof, tout en faisant quelques petits boulots. Lorsque son roman est publié, le bonheur est absolu. Sauf que le succès n'est pas au rendez-vous, son éditeur le lâche et il doit retourner à un boulot dans le bâtiment. Ce n'est que deux ans plus tard que son histoire est repérée par des producteurs de télévision, qui veulent l'adapter en mini-série. Là, son histoire rencontre le succès et il déménage à LA avec sa femme pour s'essayer au métier de scénariste, qui lui réussit beaucoup plus. Il travaille sur de nombreux projets, à la télévision ou au cinéma, et gagne très bien sa vie. A côté de ça, sa vie de couple est malheureusement rythmée par des échecs à devenir parents. Tout cela les affecte, l'affecte lui. Il commence une dépression, sans le réaliser, sans en parler, il préfère se concentrer encore plus sur son travail. Au bout d'un moment, cela atteint leur mariage, ne faisant que les éloigner, et elle finit par demander le divorce. Nouveau coup dur pour Reece, qui multiplie les projets de films et de séries. Pendant quatre ans, il a un rythme effréné, et il rencontre d'ailleurs sa seconde femme sur un tournage. Il réalise qu'il ne va pas bien lorsqu'une histoire résonne en lui, lui rappelle son père et le fait qu'il n'allait pas bien non plus, qu'il y avait eu des signes qu'il reconnait chez lui aussi. Il consulte un psychologue, qui le diagnostique rapidement : une dépression. Il lui faut quelques temps pour aller mieux, pour que les séances et les médicaments fassent effet, et petit à petit, il réalise que cette vie n'est plus faite pour lui. Il n'est pas réellement amoureux de sa femme, n'est pas pleinement heureux de son travail. Alors il plaque tout, en septembre 2019. Il s'installe à New York, demande le divorce et recommence à écrire ce qu'il a envie d'écrire, et non pas ce que le grand public a envie de voir. Et finalement, il est bien plus heureux ainsi.
Date d'inscription :
18/07/2020
Messages :
596
Pseudo :
tearsflight / marine
Player's pronoun :
elle
Rythme de rp :
1/2 par semaine au minimum
Multinicks :
Adriel Lynd (www) / Samia Lakhani (www) / Archer
Quinn (www) / Melchior
Jordans (www)
Avatar :
MBJ (valtersen + gp)
call me in the afternoon (reece) Tumblr_inline_oz2qc1HQ8g1rrbwq5_540
Age :
37 ans
Nationality :
américain
Religion :
catholique
Status :
bientôt divorcé pour la seconde fois
Orientation :
hétéro
Work :
ancien scénariste pour le cinéma et la télévision, essaye de (re)devenir écrivain et travaille sur un roman
Home adress :
#15, 74th street, upper east side
Communities :
Paroisse St Luke, Co-working Nomad
Trigger :
none
Warning :
dépression, fausses couches, mention de suicide (n'hésitez pas à m'en parler, si ça risque de poser problème et ça ne sera pas évoqué dans nos rps)
aucun badge pour l'instant.
I NEED HELP
To do list rp : sameen ayad - www 1 www 2
arya cohen - www
blaise o'connor - www
la bande - www
sujet commun métro - www
Summary : Il a grandi à la Nouvelle-Orléans, dans une famille nombreuse et aimante. Du bruit, il y en avait dans la maison, mais tout a changé quand le père de Reece, charpentier de son état, se retire la vie, alors que Reece avait dix ans. Personne n'en parle, sinon pour dire qu'il a été faible de faire cela. Et Reece se replie un peu sur lui-même, trouvant son échappatoire dans l'écriture. Il rencontre celle qui deviendra sa femme quand il a quatorze ans, ils sont le premier amour l'un de l'autre et imaginent ne jamais se quitter. Ils se marient tôt, alors qu'ils ont vingt ans, mais ça ne choque personne. A côté de ça, Reece écrit toujours, aidé par un ancien prof, tout en faisant quelques petits boulots. Lorsque son roman est publié, le bonheur est absolu. Sauf que le succès n'est pas au rendez-vous, son éditeur le lâche et il doit retourner à un boulot dans le bâtiment. Ce n'est que deux ans plus tard que son histoire est repérée par des producteurs de télévision, qui veulent l'adapter en mini-série. Là, son histoire rencontre le succès et il déménage à LA avec sa femme pour s'essayer au métier de scénariste, qui lui réussit beaucoup plus. Il travaille sur de nombreux projets, à la télévision ou au cinéma, et gagne très bien sa vie. A côté de ça, sa vie de couple est malheureusement rythmée par des échecs à devenir parents. Tout cela les affecte, l'affecte lui. Il commence une dépression, sans le réaliser, sans en parler, il préfère se concentrer encore plus sur son travail. Au bout d'un moment, cela atteint leur mariage, ne faisant que les éloigner, et elle finit par demander le divorce. Nouveau coup dur pour Reece, qui multiplie les projets de films et de séries. Pendant quatre ans, il a un rythme effréné, et il rencontre d'ailleurs sa seconde femme sur un tournage. Il réalise qu'il ne va pas bien lorsqu'une histoire résonne en lui, lui rappelle son père et le fait qu'il n'allait pas bien non plus, qu'il y avait eu des signes qu'il reconnait chez lui aussi. Il consulte un psychologue, qui le diagnostique rapidement : une dépression. Il lui faut quelques temps pour aller mieux, pour que les séances et les médicaments fassent effet, et petit à petit, il réalise que cette vie n'est plus faite pour lui. Il n'est pas réellement amoureux de sa femme, n'est pas pleinement heureux de son travail. Alors il plaque tout, en septembre 2019. Il s'installe à New York, demande le divorce et recommence à écrire ce qu'il a envie d'écrire, et non pas ce que le grand public a envie de voir. Et finalement, il est bien plus heureux ainsi. Date d'inscription : 18/07/2020
Messages : 596
Pseudo : tearsflight / marine
Player's pronoun : elle
Rythme de rp : 1/2 par semaine au minimum
Multinicks : Adriel Lynd (www) / Samia Lakhani (www) / Archer
Quinn (www) / Melchior
Jordans (www)
Avatar : MBJ (valtersen + gp)
call me in the afternoon (reece) Tumblr_inline_oz2qc1HQ8g1rrbwq5_540
Age : 37 ans
Nationality : américain
Religion : catholique
Status : bientôt divorcé pour la seconde fois
Orientation : hétéro
Work : ancien scénariste pour le cinéma et la télévision, essaye de (re)devenir écrivain et travaille sur un roman
Home adress : #15, 74th street, upper east side
Communities : Paroisse St Luke, Co-working Nomad
Trigger : none
Warning : dépression, fausses couches, mention de suicide (n'hésitez pas à m'en parler, si ça risque de poser problème et ça ne sera pas évoqué dans nos rps)
aucun badge pour l'instant.

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:
http://99problems.forumactif.com/t3826-no-one-else-is-singing-my-song-reece
Sujet: Re: call me in the afternoon (reece)Dim 15 Nov - 11:54
Reece est parfaitement conscient que, plus le temps et les sous-entendus passent, moins il peut se cacher derrière un prétendu intérêt purement platonique. Il le sait, mais il n’a plus vraiment envie de faire semblant, ou de freiner. La vérité, c’est que Sameen le rend heureux, et il sait qu’il mérite ce bonheur, peu importe d’où il vient et sous quelle forme il se présente. Il évite simplement de penser aux détails qui pourraient le déranger. Se concentre sur le positif, à savoir les moments passés avec Sameen. La voir jouer – et gagner – lui a beaucoup plu, même s’il ne s’est pas découvert d’intérêt nouveau pour le soccer, sinon pour une joueuse en particulier. Mais à choisir, il préfère discuter avec elle, rire et pouvoir la regarder sourire. Alors quand elle propose qu’ils aillent manger quelque chose, bien sûr qu’il accepte, et propose même une pizzeria qu’il connait bien. Clairement, quand il veut commander parce qu’il n’a pas le courage de cuisiner, c’est là qu’il va, et il pense que ça plaira aussi à Sameen. En plus, c’est juste à côté de chez lui, ce qui laisse une porte ouverte, pour après. A force de parler d’endurance, il a forcément une petite idée en tête. Et il est presque certain qu’elle est aussi dans celle de Sameen. Après, est-ce qu’il osera ? Il n’en a aucune idée pour l’instant, et préfère de concentrer sur le présent.
Elle accepte sa proposition, visiblement pas encore complètement affamée. Même si elle plaisante sur le fait qu’il aura peut-être besoin de la porter si elle manque de forces. En soi, il devrait pouvoir le faire sans réel problème, alors il rit en imaginant la scène. « C’est à mon tour de faire du sport, c’est ça ? » Enfin à choisir, il préférerait faire un autre type de sport… mais patience. Il leur faut encore aller jusqu’au restaurant, manger et voir après. Ce qui est loin de le déranger. Il apprécie véritablement la compagnie de la jeune femme et, s’il est évident qu’elle lui plait, il n’y a pas que ça. « Hum si tu veux garder un peu de forces, il est préférable qu’on y aille en taxi. On est quand même à quelques blocs. » En théorie, faisable, mais peut-être qu’il n’est pas aussi patient que ça.
Il ne tarde pas à héler un taxi qui passe, et il ouvre la portière pour Sameen, avant d’entrer ensuite. Il donne l’adresse au chauffeur, avant de reporter son attention sur Sameen, qui est très proche de lui. Assez pour qu’il puisse sentir l’odeur de son gel douche. Il sourit, en s’appuyant contre le dossier du siège. « Vu le match d’aujourd’hui, ce n’est plus qu’une question de temps avant que l’équipe nationale s’intéresse à toi, non ? » Il dit ça en partie pour la flatter, mais aussi parce qu’il sait à quel point elle le souhaite et s’en donne les moyens.

_________________


it's written in the scars they make us who we arereece erwing

call me in the afternoon (reece) Wk8kqpO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sameen Ayad
To do list rp :
dispo wyatt g. (www) ; rich kids (www) ; tristan h. (www) ; reece e. (www)
Summary :
Fille d'un réalisateur connu et d'une personnalité mondaine, Sameen a eu une vie relativement normale (et aisée) jusqu'au divorce de ses parents. La vie parfaite a un peu brisée à ce moment là entre sa mère qui s'est poussée en France avec son nouveau petit-ami et papa qui sort avec les actrices avec qui il travaille (peu importe leur âge). Sameen se retrouve donc à la vue du public et des médias qui s'intéressent aux dernières frasques de son père. Mais Sameen, elle, elle veut juste jouer au football, devenir suffisamment bonne pour faire partie de l'équipe nationale de foot. Ce n'est pas exactement ce qu'elle fait de ses journées, forcée d'étudier en droit pour avoir une "carrière digne de ce nom". Ça ne lui plait pas, mais elle s'exécute quand même, parce que c'est la décision de ses parents. Sameen rêve de laisser sa trace sur le monde, elle brûle d'une passion, d'une ambition qui rythme chacun de ses pas. Assez pour être une boule d'énergie qui attire le regard, mais surtout, assez pour que l'égo revienne sur le tapis et qu'elle se montre déplaisante. Elle déplace de l'air, ça c'est sur.
Date d'inscription :
14/07/2020
Messages :
119
Pseudo :
dday / audrey.
Player's pronoun :
elle.
Rythme de rp :
au moins trois réponses par semaine.
Multinicks :
hope fawkes (f. pugh), ofelia bernal (e. toubia) & samuel hoorani (r. ahmed)
Avatar :
cenit nadir + prométhée (avatar) ; kane (gif).
call me in the afternoon (reece) KaV9JD1
Age :
vingt-deux ans.
Nationality :
américaine.
Origins :
du côté de ton père, c'est le maroc et l'arabie saoudite. du côté de ta mère, c'est porto rico.
Religion :
musulmane en théorie, mais tu ne pratiques absolument pas.
Status :
célibataire.
Orientation :
bi, bi, bi until the day I die.
Work :
étudiante en droit à la columbia university ; membre de l'équipe de foot.
Home adress :
27, 74th street, manhattan (avec son père malheureusement).
Communities :
étudiants de columbia university ; the lift ; the ouptost.
Trigger :
suicide, tentatives de suicide.
Warning :
racisme, infidélité, relations malsaines (concernant son père surtout).
call me in the afternoon (reece) 19call me in the afternoon (reece) 2call me in the afternoon (reece) 16bcall me in the afternoon (reece) 13call me in the afternoon (reece) 59call me in the afternoon (reece) 173call me in the afternoon (reece) 201call me in the afternoon (reece) 177call me in the afternoon (reece) 47call me in the afternoon (reece) 49call me in the afternoon (reece) 79call me in the afternoon (reece) 65call me in the afternoon (reece) 66call me in the afternoon (reece) 67call me in the afternoon (reece) 68call me in the afternoon (reece) 74call me in the afternoon (reece) 90call me in the afternoon (reece) 97call me in the afternoon (reece) 165call me in the afternoon (reece) 166call me in the afternoon (reece) 202call me in the afternoon (reece) 41call me in the afternoon (reece) 91call me in the afternoon (reece) 181call me in the afternoon (reece) 111call me in the afternoon (reece) 109call me in the afternoon (reece) 128call me in the afternoon (reece) 135call me in the afternoon (reece) 140call me in the afternoon (reece) 158
FIT HOT GUYS HAVE PROBLEMS TOO
To do list rp : dispo wyatt g. (www) ; rich kids (www) ; tristan h. (www) ; reece e. (www) Summary : Fille d'un réalisateur connu et d'une personnalité mondaine, Sameen a eu une vie relativement normale (et aisée) jusqu'au divorce de ses parents. La vie parfaite a un peu brisée à ce moment là entre sa mère qui s'est poussée en France avec son nouveau petit-ami et papa qui sort avec les actrices avec qui il travaille (peu importe leur âge). Sameen se retrouve donc à la vue du public et des médias qui s'intéressent aux dernières frasques de son père. Mais Sameen, elle, elle veut juste jouer au football, devenir suffisamment bonne pour faire partie de l'équipe nationale de foot. Ce n'est pas exactement ce qu'elle fait de ses journées, forcée d'étudier en droit pour avoir une "carrière digne de ce nom". Ça ne lui plait pas, mais elle s'exécute quand même, parce que c'est la décision de ses parents. Sameen rêve de laisser sa trace sur le monde, elle brûle d'une passion, d'une ambition qui rythme chacun de ses pas. Assez pour être une boule d'énergie qui attire le regard, mais surtout, assez pour que l'égo revienne sur le tapis et qu'elle se montre déplaisante. Elle déplace de l'air, ça c'est sur. Date d'inscription : 14/07/2020
Messages : 119
Pseudo : dday / audrey.
Player's pronoun : elle.
Rythme de rp : au moins trois réponses par semaine.
Multinicks : hope fawkes (f. pugh), ofelia bernal (e. toubia) & samuel hoorani (r. ahmed)
Avatar : cenit nadir + prométhée (avatar) ; kane (gif).
call me in the afternoon (reece) KaV9JD1
Age : vingt-deux ans.
Nationality : américaine.
Origins : du côté de ton père, c'est le maroc et l'arabie saoudite. du côté de ta mère, c'est porto rico.
Religion : musulmane en théorie, mais tu ne pratiques absolument pas.
Status : célibataire.
Orientation : bi, bi, bi until the day I die.
Work : étudiante en droit à la columbia university ; membre de l'équipe de foot.
Home adress : 27, 74th street, manhattan (avec son père malheureusement).
Communities : étudiants de columbia university ; the lift ; the ouptost.
Trigger : suicide, tentatives de suicide.
Warning : racisme, infidélité, relations malsaines (concernant son père surtout).
call me in the afternoon (reece) 19call me in the afternoon (reece) 2call me in the afternoon (reece) 16bcall me in the afternoon (reece) 13call me in the afternoon (reece) 59call me in the afternoon (reece) 173call me in the afternoon (reece) 201call me in the afternoon (reece) 177call me in the afternoon (reece) 47call me in the afternoon (reece) 49call me in the afternoon (reece) 79call me in the afternoon (reece) 65call me in the afternoon (reece) 66call me in the afternoon (reece) 67call me in the afternoon (reece) 68call me in the afternoon (reece) 74call me in the afternoon (reece) 90call me in the afternoon (reece) 97call me in the afternoon (reece) 165call me in the afternoon (reece) 166call me in the afternoon (reece) 202call me in the afternoon (reece) 41call me in the afternoon (reece) 91call me in the afternoon (reece) 181call me in the afternoon (reece) 111call me in the afternoon (reece) 109call me in the afternoon (reece) 128call me in the afternoon (reece) 135call me in the afternoon (reece) 140call me in the afternoon (reece) 158

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:
http://99problems.forumactif.com/t3802-when-your-arms-feel-like-freedom-sameen http://99problems.forumactif.com/t3998-recherche-d-hope-f-et-de-sameen-a http://99problems.forumactif.com/t3842-instagram-sameen-ay http://99problems.forumactif.com/t3843-ask-sameen-ayad
Sujet: Re: call me in the afternoon (reece)Lun 30 Nov - 0:20
call me in the afternoon
@reece erwing & sameen ayad
T’as aucun problème à l’idée de vous éloigner un peu pour aller manger. Même si t’as faim, assez pour prioriser ça sur toute autre activité que vous pourriez faire, tu n’es pas si pressée que ça. Il faut dire qu’en temps normal t’aurais été retenue par tes coéquipières. Puis, dans le moment, tout ce qui t’importe, c’est de passer un peu plus de temps avec Reece. Le comment du pourquoi est un peu accessoire à tes yeux. Sans compter que bon, plus vous repoussez le moment du repas, plus t’aurais une raison de te faire porter. « Exactement. » Ce n’est pas comme si vous aviez déterminé qu’il n’avait pas besoin de faire du sport. Là n’est pas la question. « C’est pour ton bien que je dis ça en fait. » Tu te permets d’en rire, pas plus sérieuse que ça. En soit, sur le principe, tu serais pas contre le fait qu’il te porte (ou plutôt être dans ses bras), mais ta fierté viendra sans doute t’empêcher de manquer de force à ce niveau. Puis bon, il y a aussi des façons bien plus agréables de finir dans ses bras que te faire porter. Tu peux pas dire qu’il y a pas certaines possibilités qui t’ont traversé l’esprit. Des idées que tu repousses à plus tard, histoire de voir ce qui arriverait, alors que ton attention retourne vers Reece qui préfère prendre un taxi. « Ça me va, ce sera plus rapide comme ça. » Pas que tu sois pressée, mais t’es pas non plus bien patiente - surtout au regard de ce que vous pourriez faire après.

Tu remercies Reece lorsqu’il te tient la porte avant de te glisser dans le taxi. T’aimes bien cette proximité que ça implique nécessairement. T’essaies tout de même de ne pas trop t’y attarder pour pouvoir répondre sérieusement à sa question. « C’est difficile à dire, mais j’aimerais bien oui. » C’est un peu plus compliqué qu’une histoire de bien jouer pendant un match. « Il y aura surement des recruteurs au prochain match, on joue contre une grosse équipe. » T’aurais sans doute préféré l’inviter pour cette partie là si elle n’était pas hors de l’état. C’est une chose de l’inviter voir un de tes matchs à domicile, mais pour le reste, ça implique d’attendre pas mal plus de sa part. Vous n’en êtes pas encore là et t’es toujours pas convaincue que le soccer l’intéresse vraiment plus que ça. Ça rend peut-être sa présence au match d’aujourd’hui encore plus spéciale. « Tu me recruterais toi à leur place ? » Oh c’est à ton tour de faire la pêche aux compliment, il faut dire que c’est bien agréable de voir ton égo flatté par Reece. « Quoi que c’est vrai que t’y connais rien. » Tu rigoles un peu histoire de montrer que t’es pas bien sérieuse. T’as pas besoin qu’il soit un expert du sport que tu pratiques, qu’il soit venu c’est déjà très bien (et mieux que bien de tes proches). L’important c’est juste que tu gagnes un compliment en plus de pouvoir le taquiner un peu, le reste c’est du détail complètement.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reece Erwing
To do list rp :
sameen ayad - www 1 www 2
arya cohen - www
blaise o'connor - www
la bande - www
sujet commun métro - www
Summary :
Il a grandi à la Nouvelle-Orléans, dans une famille nombreuse et aimante. Du bruit, il y en avait dans la maison, mais tout a changé quand le père de Reece, charpentier de son état, se retire la vie, alors que Reece avait dix ans. Personne n'en parle, sinon pour dire qu'il a été faible de faire cela. Et Reece se replie un peu sur lui-même, trouvant son échappatoire dans l'écriture. Il rencontre celle qui deviendra sa femme quand il a quatorze ans, ils sont le premier amour l'un de l'autre et imaginent ne jamais se quitter. Ils se marient tôt, alors qu'ils ont vingt ans, mais ça ne choque personne. A côté de ça, Reece écrit toujours, aidé par un ancien prof, tout en faisant quelques petits boulots. Lorsque son roman est publié, le bonheur est absolu. Sauf que le succès n'est pas au rendez-vous, son éditeur le lâche et il doit retourner à un boulot dans le bâtiment. Ce n'est que deux ans plus tard que son histoire est repérée par des producteurs de télévision, qui veulent l'adapter en mini-série. Là, son histoire rencontre le succès et il déménage à LA avec sa femme pour s'essayer au métier de scénariste, qui lui réussit beaucoup plus. Il travaille sur de nombreux projets, à la télévision ou au cinéma, et gagne très bien sa vie. A côté de ça, sa vie de couple est malheureusement rythmée par des échecs à devenir parents. Tout cela les affecte, l'affecte lui. Il commence une dépression, sans le réaliser, sans en parler, il préfère se concentrer encore plus sur son travail. Au bout d'un moment, cela atteint leur mariage, ne faisant que les éloigner, et elle finit par demander le divorce. Nouveau coup dur pour Reece, qui multiplie les projets de films et de séries. Pendant quatre ans, il a un rythme effréné, et il rencontre d'ailleurs sa seconde femme sur un tournage. Il réalise qu'il ne va pas bien lorsqu'une histoire résonne en lui, lui rappelle son père et le fait qu'il n'allait pas bien non plus, qu'il y avait eu des signes qu'il reconnait chez lui aussi. Il consulte un psychologue, qui le diagnostique rapidement : une dépression. Il lui faut quelques temps pour aller mieux, pour que les séances et les médicaments fassent effet, et petit à petit, il réalise que cette vie n'est plus faite pour lui. Il n'est pas réellement amoureux de sa femme, n'est pas pleinement heureux de son travail. Alors il plaque tout, en septembre 2019. Il s'installe à New York, demande le divorce et recommence à écrire ce qu'il a envie d'écrire, et non pas ce que le grand public a envie de voir. Et finalement, il est bien plus heureux ainsi.
Date d'inscription :
18/07/2020
Messages :
596
Pseudo :
tearsflight / marine
Player's pronoun :
elle
Rythme de rp :
1/2 par semaine au minimum
Multinicks :
Adriel Lynd (www) / Samia Lakhani (www) / Archer
Quinn (www) / Melchior
Jordans (www)
Avatar :
MBJ (valtersen + gp)
call me in the afternoon (reece) Tumblr_inline_oz2qc1HQ8g1rrbwq5_540
Age :
37 ans
Nationality :
américain
Religion :
catholique
Status :
bientôt divorcé pour la seconde fois
Orientation :
hétéro
Work :
ancien scénariste pour le cinéma et la télévision, essaye de (re)devenir écrivain et travaille sur un roman
Home adress :
#15, 74th street, upper east side
Communities :
Paroisse St Luke, Co-working Nomad
Trigger :
none
Warning :
dépression, fausses couches, mention de suicide (n'hésitez pas à m'en parler, si ça risque de poser problème et ça ne sera pas évoqué dans nos rps)
aucun badge pour l'instant.
I NEED HELP
To do list rp : sameen ayad - www 1 www 2
arya cohen - www
blaise o'connor - www
la bande - www
sujet commun métro - www
Summary : Il a grandi à la Nouvelle-Orléans, dans une famille nombreuse et aimante. Du bruit, il y en avait dans la maison, mais tout a changé quand le père de Reece, charpentier de son état, se retire la vie, alors que Reece avait dix ans. Personne n'en parle, sinon pour dire qu'il a été faible de faire cela. Et Reece se replie un peu sur lui-même, trouvant son échappatoire dans l'écriture. Il rencontre celle qui deviendra sa femme quand il a quatorze ans, ils sont le premier amour l'un de l'autre et imaginent ne jamais se quitter. Ils se marient tôt, alors qu'ils ont vingt ans, mais ça ne choque personne. A côté de ça, Reece écrit toujours, aidé par un ancien prof, tout en faisant quelques petits boulots. Lorsque son roman est publié, le bonheur est absolu. Sauf que le succès n'est pas au rendez-vous, son éditeur le lâche et il doit retourner à un boulot dans le bâtiment. Ce n'est que deux ans plus tard que son histoire est repérée par des producteurs de télévision, qui veulent l'adapter en mini-série. Là, son histoire rencontre le succès et il déménage à LA avec sa femme pour s'essayer au métier de scénariste, qui lui réussit beaucoup plus. Il travaille sur de nombreux projets, à la télévision ou au cinéma, et gagne très bien sa vie. A côté de ça, sa vie de couple est malheureusement rythmée par des échecs à devenir parents. Tout cela les affecte, l'affecte lui. Il commence une dépression, sans le réaliser, sans en parler, il préfère se concentrer encore plus sur son travail. Au bout d'un moment, cela atteint leur mariage, ne faisant que les éloigner, et elle finit par demander le divorce. Nouveau coup dur pour Reece, qui multiplie les projets de films et de séries. Pendant quatre ans, il a un rythme effréné, et il rencontre d'ailleurs sa seconde femme sur un tournage. Il réalise qu'il ne va pas bien lorsqu'une histoire résonne en lui, lui rappelle son père et le fait qu'il n'allait pas bien non plus, qu'il y avait eu des signes qu'il reconnait chez lui aussi. Il consulte un psychologue, qui le diagnostique rapidement : une dépression. Il lui faut quelques temps pour aller mieux, pour que les séances et les médicaments fassent effet, et petit à petit, il réalise que cette vie n'est plus faite pour lui. Il n'est pas réellement amoureux de sa femme, n'est pas pleinement heureux de son travail. Alors il plaque tout, en septembre 2019. Il s'installe à New York, demande le divorce et recommence à écrire ce qu'il a envie d'écrire, et non pas ce que le grand public a envie de voir. Et finalement, il est bien plus heureux ainsi. Date d'inscription : 18/07/2020
Messages : 596
Pseudo : tearsflight / marine
Player's pronoun : elle
Rythme de rp : 1/2 par semaine au minimum
Multinicks : Adriel Lynd (www) / Samia Lakhani (www) / Archer
Quinn (www) / Melchior
Jordans (www)
Avatar : MBJ (valtersen + gp)
call me in the afternoon (reece) Tumblr_inline_oz2qc1HQ8g1rrbwq5_540
Age : 37 ans
Nationality : américain
Religion : catholique
Status : bientôt divorcé pour la seconde fois
Orientation : hétéro
Work : ancien scénariste pour le cinéma et la télévision, essaye de (re)devenir écrivain et travaille sur un roman
Home adress : #15, 74th street, upper east side
Communities : Paroisse St Luke, Co-working Nomad
Trigger : none
Warning : dépression, fausses couches, mention de suicide (n'hésitez pas à m'en parler, si ça risque de poser problème et ça ne sera pas évoqué dans nos rps)
aucun badge pour l'instant.

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:
http://99problems.forumactif.com/t3826-no-one-else-is-singing-my-song-reece
Sujet: Re: call me in the afternoon (reece)Mer 2 Déc - 14:54
« Tu es vraiment trop généreuse en fait. » Sa générosité réelle, il ne la connait pas vraiment. En revanche, son sens de l’humour et de la répartie, il commence à avoir l’habitude. Donc forcément, il rebondit toujours, parce que c’est dans son caractère, et aussi parce que leurs joutes verbales lui plaisent. Enfin pour être tout à fait précis, tout ce qu’il peut faire avec Sameen lui plait. Ce n’est sans doute pas raisonnable. Pas très censé. Mais il est sans doute trop tard pour faire marche arrière maintenant. S’il avait voulu arrêter les choses entre eux, il n’aurait pas envoyé le premier sms. Ou même il n’aurait pas flirté avec elle le soir du trivia. Mais maintenant, tous ces moments passés avec Sameen – ou juste passés à lui parler – lui font trop de bien pour qu’il arrête. Ça lui parait tout simplement impossible.
S’il a laissé le choix à la jeune femme concernant la suite du programme, c’est lui qui propose un choix de restaurant. Elle aurait très bien pu proposer autre chose, son restaurant préféré à elle, et Reece n’aurait émis aucune objection. Mais il est ravi qu’elle accepte, et le fait que la pizzeria soit tout près de chez lui y est peut-être pour quelque chose. Il se demande si elle y pense aussi, mais n’osera pas demander. Ou même initier quelque chose. Pas sans avoir passé plus de temps avec elle. Pas sans qu’elle montre qu’elle en a envie aussi. Pour cela, manger ensemble parait être un bon début. Mais il faut encore y aller, et Reece choisit l’option taxi, pas tellement patient. Sameen semble penser la même chose, alors il ne leur faut pas longtemps pour monter dans une voiture jaune.
Pour ne pas risquer de lui faire un compliment sur son parfum, qu’il trouve tout simplement savoureux, il préfère lui en faire sur son jeu. Reece ne sait pas si elle a été particulièrement douée aujourd’hui. De son point de vue, oui, et elles ont gagné donc ça veut dire ce que ça veut dire. « Oh d’accord, c’est super. Tu me diras comment ça s’est passé ? » Clairement, son intérêt pour Sameen ne va pas s’évanouir aussi facilement. Et il veut vraiment savoir si elle va réaliser son rêve, parce qu’il le lui souhaite. « Donc tu m’as invité aujourd’hui, plutôt qu’au prochain match, plus important ? Tu avais peur que je te déconcentre encore ? » Il ne doute pas que Sameen verra dans ses mots une simple référence à leur soirée trivia, et non pas une trop haute estime de lui-même. Même s’il aime l’idée d’être capable de la déconcentrer. Enfin pas quand il s’agit de choses importantes. Reece sourit quand elle lui demande s’il la recruterait. Clairement, il n’y connait pas grand-chose – voire rien, jusqu’à il y a quelques jours. « Bien sûr que je te voudrais dans mon équipe. Ça ferait au moins une personne qui connait toutes les règles, comme ça ! » Il n’hésite pas à se rabaisser un peu, parce qu’il sait que c’est vrai, et pour entendre Sameen rire à nouveau. « Mais honnêtement, je ne vois pas de raison pour que quelqu’un puisse ne pas te vouloir. » Et pas seulement sur un terrain de foot, mais ça, il ne le dit pas, et se contente de sourire encore un peu plus alors que le taxi navigue dans la circulation new-yorkaise.

_________________


it's written in the scars they make us who we arereece erwing

call me in the afternoon (reece) Wk8kqpO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sameen Ayad
To do list rp :
dispo wyatt g. (www) ; rich kids (www) ; tristan h. (www) ; reece e. (www)
Summary :
Fille d'un réalisateur connu et d'une personnalité mondaine, Sameen a eu une vie relativement normale (et aisée) jusqu'au divorce de ses parents. La vie parfaite a un peu brisée à ce moment là entre sa mère qui s'est poussée en France avec son nouveau petit-ami et papa qui sort avec les actrices avec qui il travaille (peu importe leur âge). Sameen se retrouve donc à la vue du public et des médias qui s'intéressent aux dernières frasques de son père. Mais Sameen, elle, elle veut juste jouer au football, devenir suffisamment bonne pour faire partie de l'équipe nationale de foot. Ce n'est pas exactement ce qu'elle fait de ses journées, forcée d'étudier en droit pour avoir une "carrière digne de ce nom". Ça ne lui plait pas, mais elle s'exécute quand même, parce que c'est la décision de ses parents. Sameen rêve de laisser sa trace sur le monde, elle brûle d'une passion, d'une ambition qui rythme chacun de ses pas. Assez pour être une boule d'énergie qui attire le regard, mais surtout, assez pour que l'égo revienne sur le tapis et qu'elle se montre déplaisante. Elle déplace de l'air, ça c'est sur.
Date d'inscription :
14/07/2020
Messages :
119
Pseudo :
dday / audrey.
Player's pronoun :
elle.
Rythme de rp :
au moins trois réponses par semaine.
Multinicks :
hope fawkes (f. pugh), ofelia bernal (e. toubia) & samuel hoorani (r. ahmed)
Avatar :
cenit nadir + prométhée (avatar) ; kane (gif).
call me in the afternoon (reece) KaV9JD1
Age :
vingt-deux ans.
Nationality :
américaine.
Origins :
du côté de ton père, c'est le maroc et l'arabie saoudite. du côté de ta mère, c'est porto rico.
Religion :
musulmane en théorie, mais tu ne pratiques absolument pas.
Status :
célibataire.
Orientation :
bi, bi, bi until the day I die.
Work :
étudiante en droit à la columbia university ; membre de l'équipe de foot.
Home adress :
27, 74th street, manhattan (avec son père malheureusement).
Communities :
étudiants de columbia university ; the lift ; the ouptost.
Trigger :
suicide, tentatives de suicide.
Warning :
racisme, infidélité, relations malsaines (concernant son père surtout).
call me in the afternoon (reece) 19call me in the afternoon (reece) 2call me in the afternoon (reece) 16bcall me in the afternoon (reece) 13call me in the afternoon (reece) 59call me in the afternoon (reece) 173call me in the afternoon (reece) 201call me in the afternoon (reece) 177call me in the afternoon (reece) 47call me in the afternoon (reece) 49call me in the afternoon (reece) 79call me in the afternoon (reece) 65call me in the afternoon (reece) 66call me in the afternoon (reece) 67call me in the afternoon (reece) 68call me in the afternoon (reece) 74call me in the afternoon (reece) 90call me in the afternoon (reece) 97call me in the afternoon (reece) 165call me in the afternoon (reece) 166call me in the afternoon (reece) 202call me in the afternoon (reece) 41call me in the afternoon (reece) 91call me in the afternoon (reece) 181call me in the afternoon (reece) 111call me in the afternoon (reece) 109call me in the afternoon (reece) 128call me in the afternoon (reece) 135call me in the afternoon (reece) 140call me in the afternoon (reece) 158
FIT HOT GUYS HAVE PROBLEMS TOO
To do list rp : dispo wyatt g. (www) ; rich kids (www) ; tristan h. (www) ; reece e. (www) Summary : Fille d'un réalisateur connu et d'une personnalité mondaine, Sameen a eu une vie relativement normale (et aisée) jusqu'au divorce de ses parents. La vie parfaite a un peu brisée à ce moment là entre sa mère qui s'est poussée en France avec son nouveau petit-ami et papa qui sort avec les actrices avec qui il travaille (peu importe leur âge). Sameen se retrouve donc à la vue du public et des médias qui s'intéressent aux dernières frasques de son père. Mais Sameen, elle, elle veut juste jouer au football, devenir suffisamment bonne pour faire partie de l'équipe nationale de foot. Ce n'est pas exactement ce qu'elle fait de ses journées, forcée d'étudier en droit pour avoir une "carrière digne de ce nom". Ça ne lui plait pas, mais elle s'exécute quand même, parce que c'est la décision de ses parents. Sameen rêve de laisser sa trace sur le monde, elle brûle d'une passion, d'une ambition qui rythme chacun de ses pas. Assez pour être une boule d'énergie qui attire le regard, mais surtout, assez pour que l'égo revienne sur le tapis et qu'elle se montre déplaisante. Elle déplace de l'air, ça c'est sur. Date d'inscription : 14/07/2020
Messages : 119
Pseudo : dday / audrey.
Player's pronoun : elle.
Rythme de rp : au moins trois réponses par semaine.
Multinicks : hope fawkes (f. pugh), ofelia bernal (e. toubia) & samuel hoorani (r. ahmed)
Avatar : cenit nadir + prométhée (avatar) ; kane (gif).
call me in the afternoon (reece) KaV9JD1
Age : vingt-deux ans.
Nationality : américaine.
Origins : du côté de ton père, c'est le maroc et l'arabie saoudite. du côté de ta mère, c'est porto rico.
Religion : musulmane en théorie, mais tu ne pratiques absolument pas.
Status : célibataire.
Orientation : bi, bi, bi until the day I die.
Work : étudiante en droit à la columbia university ; membre de l'équipe de foot.
Home adress : 27, 74th street, manhattan (avec son père malheureusement).
Communities : étudiants de columbia university ; the lift ; the ouptost.
Trigger : suicide, tentatives de suicide.
Warning : racisme, infidélité, relations malsaines (concernant son père surtout).
call me in the afternoon (reece) 19call me in the afternoon (reece) 2call me in the afternoon (reece) 16bcall me in the afternoon (reece) 13call me in the afternoon (reece) 59call me in the afternoon (reece) 173call me in the afternoon (reece) 201call me in the afternoon (reece) 177call me in the afternoon (reece) 47call me in the afternoon (reece) 49call me in the afternoon (reece) 79call me in the afternoon (reece) 65call me in the afternoon (reece) 66call me in the afternoon (reece) 67call me in the afternoon (reece) 68call me in the afternoon (reece) 74call me in the afternoon (reece) 90call me in the afternoon (reece) 97call me in the afternoon (reece) 165call me in the afternoon (reece) 166call me in the afternoon (reece) 202call me in the afternoon (reece) 41call me in the afternoon (reece) 91call me in the afternoon (reece) 181call me in the afternoon (reece) 111call me in the afternoon (reece) 109call me in the afternoon (reece) 128call me in the afternoon (reece) 135call me in the afternoon (reece) 140call me in the afternoon (reece) 158

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:
http://99problems.forumactif.com/t3802-when-your-arms-feel-like-freedom-sameen http://99problems.forumactif.com/t3998-recherche-d-hope-f-et-de-sameen-a http://99problems.forumactif.com/t3842-instagram-sameen-ay http://99problems.forumactif.com/t3843-ask-sameen-ayad
Sujet: Re: call me in the afternoon (reece)Dim 6 Déc - 14:49
call me in the afternoon
@reece erwing & sameen ayad
C'est facile de parler avec Reece. C'est quelque chose que tu as remarqué dès le premier soir, une évidence qui s'est d'autant plus montré lorsqu'est venu le temps d'échanger des sms avec lui. Après tout, c'est une chose de draguer quelqu'un - que tu n'aurais peut-être pas du draguer, mais ça c'est une limite franchie depuis un moment déjà - et c'en est une autre que de vraiment discuter avec lui. Oui, c'est toujours avec des petites piques, c'est toujours avec un fond de flirt, mais la réalité reste. T'aimes vraiment lui parler. Il faut dire qu'il est une rare exception dans ta vie : quelqu'un qui semble pleinement t'encourager à atteindre tes rêves. T'as certains amis qui le font, mais t'as appris avec le temps que plus quelqu'un vieillit, plus il est susceptible de faire son rabat-joie. Tes parents sont la preuve à tes yeux vu leurs jobs respectifs. Est-ce que ça veut dire que l'attitude de Reece est surprenante parce qu'il est vieux ? Non ou enfin, t'essaies vraiment de ne pas le voir sous cet angle. Ce serait dommage que ta conscience te rappelle qu'il y a un écart d'âge entre vous, un écart assez important pour qu'il soit d'abord l'ami de ton père. C'est le genre de choses que tu préfères balayer dans un coin de ton esprit, surtout quand tu relèves (en silence) le fait qu'il a choisi une pizzeria près de chez lui.

C'est plus simple de te concentrer sur la conversation actuelle, sur le match d'aujourd'hui, sur celui qui s'en vient. « Si ça se passe bien ouais. » Est-ce que ça veut dire que tu ne dirais rien si le match est une catastrophe ? Peut-être, il te faut, après tout, préserver ton égo un minimum, mais en même temps, tu n'es pas bien sérieuse. « Tu m'as démasqué, je ne voulais pas prendre de risque. J'ai même pas réussi à marquer aujourd'hui. » Encore une fois, pas très sérieuse. La présence de Reece est certainement déconcentrante pour un match de trivia dans lequel tu n'as que très peu d'intérêt, mais c'est différent pour un match de foot. T'es trop passionnée, trop compétitive pour te laisser distraire facilement, puis bon, t'as peut-être envie de l'impressionner, aussi. « Le match est surtout hors de l'état. » Que tu finis par préciser. C'est la véritable raison du choix du match aujourd'hui. Lui demander de se déplacer dans un autre état ça te semblait beaucoup. Autant commencer par un repas... et peut-être plus. Pour l'instant, il vous faut surtout vous rendre et ça te permet de continuer à discuter, à rire de ce qu'il dit. « C'est vrai qu'avec ça tu serais paré. » Paré pour la pire équipe possible. T'as beau être plutôt douée si t'es la seule qui connait les règles, ça n'ira pas bien loin. À ce qu'il ajoute ensuite, tu ne peux qu'arquer un sourcil. T'as pas l'impression qu'il parle que de foot, mais tu te demandes à quel point il est sage de te lancer là-dedans. T'optes pour une valeur un peu plus sure. « Je peux te dire que mes amies ne voulaient pas de moi pour une autre soirée trivia. Surtout pas si t'es là. » Et ce n'est qu'un aveu à moitié de dire que sa personne a été évoquée comme une raison. Il le sait déjà de toute façon. « Mais c'est vrai que c'est ta faute ça, donc ça compte pas. » Ton sourire s'agrandit un peu quand tu ajoutes ça, visiblement amusée par l'accusation que tu lances dans sa direction.

Tu laisses ton regard sur Reece, regarder à l'extérieur ne t'aiderait pas plus que ça considérant que tu ne sais pas où est la pizzeria. « Et toi alors ? Tu as réussi à avancer ton roman ? » T'es curieuse. Vous avez parlé pas mal de tes matchs de foot, parce qu'il y en avait un qui arrivait, mais tu veux aussi parler de lui. Et t'as pas oublié le roman, celui que t'as envie de lire même si ce n'est pas ce que tu préfères dans la vie.  
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reece Erwing
To do list rp :
sameen ayad - www 1 www 2
arya cohen - www
blaise o'connor - www
la bande - www
sujet commun métro - www
Summary :
Il a grandi à la Nouvelle-Orléans, dans une famille nombreuse et aimante. Du bruit, il y en avait dans la maison, mais tout a changé quand le père de Reece, charpentier de son état, se retire la vie, alors que Reece avait dix ans. Personne n'en parle, sinon pour dire qu'il a été faible de faire cela. Et Reece se replie un peu sur lui-même, trouvant son échappatoire dans l'écriture. Il rencontre celle qui deviendra sa femme quand il a quatorze ans, ils sont le premier amour l'un de l'autre et imaginent ne jamais se quitter. Ils se marient tôt, alors qu'ils ont vingt ans, mais ça ne choque personne. A côté de ça, Reece écrit toujours, aidé par un ancien prof, tout en faisant quelques petits boulots. Lorsque son roman est publié, le bonheur est absolu. Sauf que le succès n'est pas au rendez-vous, son éditeur le lâche et il doit retourner à un boulot dans le bâtiment. Ce n'est que deux ans plus tard que son histoire est repérée par des producteurs de télévision, qui veulent l'adapter en mini-série. Là, son histoire rencontre le succès et il déménage à LA avec sa femme pour s'essayer au métier de scénariste, qui lui réussit beaucoup plus. Il travaille sur de nombreux projets, à la télévision ou au cinéma, et gagne très bien sa vie. A côté de ça, sa vie de couple est malheureusement rythmée par des échecs à devenir parents. Tout cela les affecte, l'affecte lui. Il commence une dépression, sans le réaliser, sans en parler, il préfère se concentrer encore plus sur son travail. Au bout d'un moment, cela atteint leur mariage, ne faisant que les éloigner, et elle finit par demander le divorce. Nouveau coup dur pour Reece, qui multiplie les projets de films et de séries. Pendant quatre ans, il a un rythme effréné, et il rencontre d'ailleurs sa seconde femme sur un tournage. Il réalise qu'il ne va pas bien lorsqu'une histoire résonne en lui, lui rappelle son père et le fait qu'il n'allait pas bien non plus, qu'il y avait eu des signes qu'il reconnait chez lui aussi. Il consulte un psychologue, qui le diagnostique rapidement : une dépression. Il lui faut quelques temps pour aller mieux, pour que les séances et les médicaments fassent effet, et petit à petit, il réalise que cette vie n'est plus faite pour lui. Il n'est pas réellement amoureux de sa femme, n'est pas pleinement heureux de son travail. Alors il plaque tout, en septembre 2019. Il s'installe à New York, demande le divorce et recommence à écrire ce qu'il a envie d'écrire, et non pas ce que le grand public a envie de voir. Et finalement, il est bien plus heureux ainsi.
Date d'inscription :
18/07/2020
Messages :
596
Pseudo :
tearsflight / marine
Player's pronoun :
elle
Rythme de rp :
1/2 par semaine au minimum
Multinicks :
Adriel Lynd (www) / Samia Lakhani (www) / Archer
Quinn (www) / Melchior
Jordans (www)
Avatar :
MBJ (valtersen + gp)
call me in the afternoon (reece) Tumblr_inline_oz2qc1HQ8g1rrbwq5_540
Age :
37 ans
Nationality :
américain
Religion :
catholique
Status :
bientôt divorcé pour la seconde fois
Orientation :
hétéro
Work :
ancien scénariste pour le cinéma et la télévision, essaye de (re)devenir écrivain et travaille sur un roman
Home adress :
#15, 74th street, upper east side
Communities :
Paroisse St Luke, Co-working Nomad
Trigger :
none
Warning :
dépression, fausses couches, mention de suicide (n'hésitez pas à m'en parler, si ça risque de poser problème et ça ne sera pas évoqué dans nos rps)
aucun badge pour l'instant.
I NEED HELP
To do list rp : sameen ayad - www 1 www 2
arya cohen - www
blaise o'connor - www
la bande - www
sujet commun métro - www
Summary : Il a grandi à la Nouvelle-Orléans, dans une famille nombreuse et aimante. Du bruit, il y en avait dans la maison, mais tout a changé quand le père de Reece, charpentier de son état, se retire la vie, alors que Reece avait dix ans. Personne n'en parle, sinon pour dire qu'il a été faible de faire cela. Et Reece se replie un peu sur lui-même, trouvant son échappatoire dans l'écriture. Il rencontre celle qui deviendra sa femme quand il a quatorze ans, ils sont le premier amour l'un de l'autre et imaginent ne jamais se quitter. Ils se marient tôt, alors qu'ils ont vingt ans, mais ça ne choque personne. A côté de ça, Reece écrit toujours, aidé par un ancien prof, tout en faisant quelques petits boulots. Lorsque son roman est publié, le bonheur est absolu. Sauf que le succès n'est pas au rendez-vous, son éditeur le lâche et il doit retourner à un boulot dans le bâtiment. Ce n'est que deux ans plus tard que son histoire est repérée par des producteurs de télévision, qui veulent l'adapter en mini-série. Là, son histoire rencontre le succès et il déménage à LA avec sa femme pour s'essayer au métier de scénariste, qui lui réussit beaucoup plus. Il travaille sur de nombreux projets, à la télévision ou au cinéma, et gagne très bien sa vie. A côté de ça, sa vie de couple est malheureusement rythmée par des échecs à devenir parents. Tout cela les affecte, l'affecte lui. Il commence une dépression, sans le réaliser, sans en parler, il préfère se concentrer encore plus sur son travail. Au bout d'un moment, cela atteint leur mariage, ne faisant que les éloigner, et elle finit par demander le divorce. Nouveau coup dur pour Reece, qui multiplie les projets de films et de séries. Pendant quatre ans, il a un rythme effréné, et il rencontre d'ailleurs sa seconde femme sur un tournage. Il réalise qu'il ne va pas bien lorsqu'une histoire résonne en lui, lui rappelle son père et le fait qu'il n'allait pas bien non plus, qu'il y avait eu des signes qu'il reconnait chez lui aussi. Il consulte un psychologue, qui le diagnostique rapidement : une dépression. Il lui faut quelques temps pour aller mieux, pour que les séances et les médicaments fassent effet, et petit à petit, il réalise que cette vie n'est plus faite pour lui. Il n'est pas réellement amoureux de sa femme, n'est pas pleinement heureux de son travail. Alors il plaque tout, en septembre 2019. Il s'installe à New York, demande le divorce et recommence à écrire ce qu'il a envie d'écrire, et non pas ce que le grand public a envie de voir. Et finalement, il est bien plus heureux ainsi. Date d'inscription : 18/07/2020
Messages : 596
Pseudo : tearsflight / marine
Player's pronoun : elle
Rythme de rp : 1/2 par semaine au minimum
Multinicks : Adriel Lynd (www) / Samia Lakhani (www) / Archer
Quinn (www) / Melchior
Jordans (www)
Avatar : MBJ (valtersen + gp)
call me in the afternoon (reece) Tumblr_inline_oz2qc1HQ8g1rrbwq5_540
Age : 37 ans
Nationality : américain
Religion : catholique
Status : bientôt divorcé pour la seconde fois
Orientation : hétéro
Work : ancien scénariste pour le cinéma et la télévision, essaye de (re)devenir écrivain et travaille sur un roman
Home adress : #15, 74th street, upper east side
Communities : Paroisse St Luke, Co-working Nomad
Trigger : none
Warning : dépression, fausses couches, mention de suicide (n'hésitez pas à m'en parler, si ça risque de poser problème et ça ne sera pas évoqué dans nos rps)
aucun badge pour l'instant.

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:
http://99problems.forumactif.com/t3826-no-one-else-is-singing-my-song-reece
Sujet: Re: call me in the afternoon (reece)Dim 6 Déc - 16:50
« Ah ? Je pensais que ça se passait toujours bien. » Si elle veut prétendre qu’elle ne lui dira pas le résultat – enfin il pourrait toujours aller chercher seul – alors il peut bien la taquiner sur le fait qu’elle ne devrait pas perdre. Qu’elle soit douée ou pas, difficile de gagner absolument tous les matchs, parce que l’équipe d’en face a forcément de bonnes joueuses aussi. Reece sourit quand Sameen dit ne pas avoir marqué de but parce qu’il était là. Ça, il n’y croit pas tellement, même si ça flatte son égo. « C’est dommage, j’aimerais bien te voir marquer. Mais si tu n’y arrives que quand je ne suis pas là, il me faudra une vidéo. » Il ne sait pas si les matchs universitaires sont filmés et postés quelque part, il pourrait regarder. Non pas que le sport l’intéresse vraiment. Mais s’il peut voir Sameen un peu plus, il ne dit pas non. Elle explique ensuite que la vraie raison est que le match n’est pas à domicile. En effet, ça serait sans doute un peu étrange qu’elle lui propose de voyager pour venir la voir jouer. Et ça serait aussi bizarre qu’il en parle. Même si la vérité, c’est qu’il pourrait l’envisager. Enfin clairement, il ne veut pas prendre les choses trop rapidement. Pour ne pas faire peur à Sameen, ni à lui-même. « Oh d’accord. Tu dois beaucoup voyager avec les matchs, non ? » Il ne sait pas vraiment à quelle fréquence elle en a, mais si c’est un peu comme le basket, les voyages dans le pays doivent être assez réguliers.
Enfin Reece n’a jamais trop baigné dans ce milieu-là, et encore moins celui du soccer. S’il a réussi à se renseigner un peu pour le match d’aujourd’hui, il est encore loin d’être un pro et lancer une équipe ne serait clairement pas une bonne idée. « Paré pour gâcher ton talent, c’est clair. » Non, il vaut mieux qu’elle continue de jouer avec son équipe, ou qu’elle soit recrutée par une meilleure. Ça sera mieux si elle veut vraiment faire carrière, et il lui semble que c’est le cas. Enfin elle le veut toujours davantage que de gagner une soirée trivia, ce qui explique que ses amies ne veuillent plus jouer avec elle. Enfin pour Reece et ses amis, le résultat n’est pas ce qui compte le plus lors de ce genre de soirée. A croire que les amies de Sameen s’intéressent un peu plus à la victoire. « Beaucoup de choses sont de ma faute en fait. » Il sourit, faussement vexé. Clairement, elle peut l’accuser de tout ce qu’elle décide. « Donc tes amies ont parlé de moi ? » Oui, les amis de Reece aussi, mais pour le coup, ce n’est pas le sujet. Il est plutôt curieux de ce que celles de Sameen ont pu dire.
Il observe vaguement l’extérieur du taxi, pour ne pas trop regarder celle qui l’accompagne et, parce que s’il ne la regarde pas dans les yeux, il regarde ses jambes qui touchent presque les siennes. Et tout ça ne l’aide pas à se concentrer sur leur conversation, qu’il trouve pourtant très intéressante. Comme à chaque fois qu’ils se parlent. Avec Sameen, tout semble être facile. Pourtant, ça ne devrait pas lui donner cette impression. Il devrait se dire que les choses sont trop compliquées pour aller plus loin. Mais la vérité, c’est que ce n’est pas le cas. Et quand elle l’interroge sur son roman, il sourit. Qu’elle s’intéresse à lui, ça lui fait toujours le même effet. « Ça ne recule pas en tout cas ! » Il rit un peu, avant d’ajouter. « Non, en vrai, ça avance plutôt bien. Pas aussi bien que je le voudrais, mais tout se met bien en place et j’espère pouvoir rendre un premier jet final à mon éditeur d’ici la fin de l’année. » Un objectif qui lui semble réalisable. Ce roman a beau être un projet qui compte pour lui, il ne veut pas qu’il lui prenne des années pour autant. Des idées, il en aura d’autres. « Après, il y aura encore pas mal de corrections à apporter, mais je serais déjà plus serein. Enfin jusqu’à la sortie où, là, je paniquerais sans aucun doute. » Il se connait. Pour ses films, ça le lui faisait le même effet, même si ça allait mieux avec le temps. Mais il sait d’avance que, pour ce roman qui est important pour lui, il stressera davantage. « Ah, on est arrivés. » Dit-il en remarquant que le taxi s’arrête le long d’un trottoir, juste en face du restaurant en question.

_________________


it's written in the scars they make us who we arereece erwing

call me in the afternoon (reece) Wk8kqpO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sameen Ayad
To do list rp :
dispo wyatt g. (www) ; rich kids (www) ; tristan h. (www) ; reece e. (www)
Summary :
Fille d'un réalisateur connu et d'une personnalité mondaine, Sameen a eu une vie relativement normale (et aisée) jusqu'au divorce de ses parents. La vie parfaite a un peu brisée à ce moment là entre sa mère qui s'est poussée en France avec son nouveau petit-ami et papa qui sort avec les actrices avec qui il travaille (peu importe leur âge). Sameen se retrouve donc à la vue du public et des médias qui s'intéressent aux dernières frasques de son père. Mais Sameen, elle, elle veut juste jouer au football, devenir suffisamment bonne pour faire partie de l'équipe nationale de foot. Ce n'est pas exactement ce qu'elle fait de ses journées, forcée d'étudier en droit pour avoir une "carrière digne de ce nom". Ça ne lui plait pas, mais elle s'exécute quand même, parce que c'est la décision de ses parents. Sameen rêve de laisser sa trace sur le monde, elle brûle d'une passion, d'une ambition qui rythme chacun de ses pas. Assez pour être une boule d'énergie qui attire le regard, mais surtout, assez pour que l'égo revienne sur le tapis et qu'elle se montre déplaisante. Elle déplace de l'air, ça c'est sur.
Date d'inscription :
14/07/2020
Messages :
119
Pseudo :
dday / audrey.
Player's pronoun :
elle.
Rythme de rp :
au moins trois réponses par semaine.
Multinicks :
hope fawkes (f. pugh), ofelia bernal (e. toubia) & samuel hoorani (r. ahmed)
Avatar :
cenit nadir + prométhée (avatar) ; kane (gif).
call me in the afternoon (reece) KaV9JD1
Age :
vingt-deux ans.
Nationality :
américaine.
Origins :
du côté de ton père, c'est le maroc et l'arabie saoudite. du côté de ta mère, c'est porto rico.
Religion :
musulmane en théorie, mais tu ne pratiques absolument pas.
Status :
célibataire.
Orientation :
bi, bi, bi until the day I die.
Work :
étudiante en droit à la columbia university ; membre de l'équipe de foot.
Home adress :
27, 74th street, manhattan (avec son père malheureusement).
Communities :
étudiants de columbia university ; the lift ; the ouptost.
Trigger :
suicide, tentatives de suicide.
Warning :
racisme, infidélité, relations malsaines (concernant son père surtout).
call me in the afternoon (reece) 19call me in the afternoon (reece) 2call me in the afternoon (reece) 16bcall me in the afternoon (reece) 13call me in the afternoon (reece) 59call me in the afternoon (reece) 173call me in the afternoon (reece) 201call me in the afternoon (reece) 177call me in the afternoon (reece) 47call me in the afternoon (reece) 49call me in the afternoon (reece) 79call me in the afternoon (reece) 65call me in the afternoon (reece) 66call me in the afternoon (reece) 67call me in the afternoon (reece) 68call me in the afternoon (reece) 74call me in the afternoon (reece) 90call me in the afternoon (reece) 97call me in the afternoon (reece) 165call me in the afternoon (reece) 166call me in the afternoon (reece) 202call me in the afternoon (reece) 41call me in the afternoon (reece) 91call me in the afternoon (reece) 181call me in the afternoon (reece) 111call me in the afternoon (reece) 109call me in the afternoon (reece) 128call me in the afternoon (reece) 135call me in the afternoon (reece) 140call me in the afternoon (reece) 158
FIT HOT GUYS HAVE PROBLEMS TOO
To do list rp : dispo wyatt g. (www) ; rich kids (www) ; tristan h. (www) ; reece e. (www) Summary : Fille d'un réalisateur connu et d'une personnalité mondaine, Sameen a eu une vie relativement normale (et aisée) jusqu'au divorce de ses parents. La vie parfaite a un peu brisée à ce moment là entre sa mère qui s'est poussée en France avec son nouveau petit-ami et papa qui sort avec les actrices avec qui il travaille (peu importe leur âge). Sameen se retrouve donc à la vue du public et des médias qui s'intéressent aux dernières frasques de son père. Mais Sameen, elle, elle veut juste jouer au football, devenir suffisamment bonne pour faire partie de l'équipe nationale de foot. Ce n'est pas exactement ce qu'elle fait de ses journées, forcée d'étudier en droit pour avoir une "carrière digne de ce nom". Ça ne lui plait pas, mais elle s'exécute quand même, parce que c'est la décision de ses parents. Sameen rêve de laisser sa trace sur le monde, elle brûle d'une passion, d'une ambition qui rythme chacun de ses pas. Assez pour être une boule d'énergie qui attire le regard, mais surtout, assez pour que l'égo revienne sur le tapis et qu'elle se montre déplaisante. Elle déplace de l'air, ça c'est sur. Date d'inscription : 14/07/2020
Messages : 119
Pseudo : dday / audrey.
Player's pronoun : elle.
Rythme de rp : au moins trois réponses par semaine.
Multinicks : hope fawkes (f. pugh), ofelia bernal (e. toubia) & samuel hoorani (r. ahmed)
Avatar : cenit nadir + prométhée (avatar) ; kane (gif).
call me in the afternoon (reece) KaV9JD1
Age : vingt-deux ans.
Nationality : américaine.
Origins : du côté de ton père, c'est le maroc et l'arabie saoudite. du côté de ta mère, c'est porto rico.
Religion : musulmane en théorie, mais tu ne pratiques absolument pas.
Status : célibataire.
Orientation : bi, bi, bi until the day I die.
Work : étudiante en droit à la columbia university ; membre de l'équipe de foot.
Home adress : 27, 74th street, manhattan (avec son père malheureusement).
Communities : étudiants de columbia university ; the lift ; the ouptost.
Trigger : suicide, tentatives de suicide.
Warning : racisme, infidélité, relations malsaines (concernant son père surtout).
call me in the afternoon (reece) 19call me in the afternoon (reece) 2call me in the afternoon (reece) 16bcall me in the afternoon (reece) 13call me in the afternoon (reece) 59call me in the afternoon (reece) 173call me in the afternoon (reece) 201call me in the afternoon (reece) 177call me in the afternoon (reece) 47call me in the afternoon (reece) 49call me in the afternoon (reece) 79call me in the afternoon (reece) 65call me in the afternoon (reece) 66call me in the afternoon (reece) 67call me in the afternoon (reece) 68call me in the afternoon (reece) 74call me in the afternoon (reece) 90call me in the afternoon (reece) 97call me in the afternoon (reece) 165call me in the afternoon (reece) 166call me in the afternoon (reece) 202call me in the afternoon (reece) 41call me in the afternoon (reece) 91call me in the afternoon (reece) 181call me in the afternoon (reece) 111call me in the afternoon (reece) 109call me in the afternoon (reece) 128call me in the afternoon (reece) 135call me in the afternoon (reece) 140call me in the afternoon (reece) 158

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:
http://99problems.forumactif.com/t3802-when-your-arms-feel-like-freedom-sameen http://99problems.forumactif.com/t3998-recherche-d-hope-f-et-de-sameen-a http://99problems.forumactif.com/t3842-instagram-sameen-ay http://99problems.forumactif.com/t3843-ask-sameen-ayad
Sujet: Re: call me in the afternoon (reece)Dim 13 Déc - 3:08
call me in the afternoon
@reece erwing & sameen ayad
T'hausses les épaules à la remarque de Reece. T'aimerais bien que ça se passe toujours bien, mais la vérité, c'est que c'est tout simplement pas possible de gagner tous les matchs. Puis même si c'était une possibilité, t'es pas sure que t'accepterais. Un match est plus intéressant avec un enjeu, une pointe de compétition. « Il faut bien une exception pour confirmer la règle. » C'est bien moins sérieux comme réponse, mais t'aimes bien faire semblant que t'es parfaitement en contrôle. T'as beaucoup de confiance en toi aussi, en toi et en ton équipe. Pour ce qui est de marquer, tu te rattraperais une autre fois, voilà ce que tu te dis. « Je verrai ce que je peux faire. » Il y a souvent des parents trop fiers qui, même encore au niveau universitaire, filment les matchs. Certaines parties sont aussi filmé pour les bienfaits des entrainements ensuite. Bref, t'auras surement l'occasion de te procurer un enregistrement sans trop de difficulté. « Sinon t'auras juste à revenir. » Est-ce que t'aurais envie qu'il revienne ? Oui, peut-être même plus que ce que tu as envie d'admettre ou ce qui est correct d'admettre. Au moins tu n'évoques pas le fait qu'il pourrait venir te voir dans un match extérieur, ça ce serait trop. « Quand même oui. C'est cool de voir différent coin du pays. » Bon en soit, t'aurais l'argent pour visiter par toi-même, mais ça passe toujours mieux quand c'est justifié auprès de tes parents.

Mais bon, ils ne comprendraient jamais tes envies de faire du soccer ta carrière. Et t'as appris à vivre avec cette déception, c'est pour ça que les encouragements de Reece sont si étonnants (et si agréables). En prime, il te fait rire, facilement, souvent. Tu ne perds pas ton sourire lorsqu'il parle de gâcher ton talent, pas plus quand il rebondit sur un commentaire que tu aurais voulu plus discret. Bien sur que tes amies avaient parlé de lui. Difficile de faire autrement alors que tu les as abandonné à la fin de la partie de trivia pour parler avec lui et qu'encore une fois, t'avais préféré sa compagnie à la leur. « C'est comme ça, il faut s'y faire. » Que ce soit de sa faute, pour ce qui est de tes amies... « Elles t'ont peut-être mentionné au passage. » Plus que ça même, mais t'es pas prête à admettre l'effet qu'il a eu dans vos conversations. Parce que ça rendrait cette situation légère un peu trop sérieuse à ton goût.
C'est plus simple de revenir sur son roman. Tu rigoles à nouveau à sa réponse, tu peux pas t'en empêcher. T'es contente d'apprendre que ça avance bien, ça avait l'air de lui tenir à coeur quand vous en aviez parler. Puis t'es aussi curieuse de savoir ce que serait le roman final et qu'il soit près de remettre une première version te donne bonne espoir de pouvoir le lire éventuellement. « C'est une bonne nouvelle ça. » Tu te montres enthousiaste, parce que ça t'intéresse. « Puis j'imagine que c'est moins énorme d'apporter des corrections que de devoir tout écrire. » Du moins, c'est la conclusion que t'atteins en comparant avec tes travaux. Est-ce que c'est vaguement comparable ? T'en sais rien. « Et t'as le temps de te préparer mentalement pour la sortie. » Que t'ajoutes avec un sourire. T'es pas celle qui comprend le plus le stress, parce que tu ne vis que ce qu'il y a bon dans cet état. Ça te motive, ça te pousse à être meilleure.

T'as pas le temps d'insister davantage, de l'encourager un peu plus qu'il annonce que vous êtes arrivés. « Oh. » T'as hâte de voir le restaurant choisi, mais tu le laisses quand même descendre en premier (pour la vue). « On est pas loin de chez moi en fait. » Que tu fais remarquer en regardant autour du restaurant pour reconnaitre ton coin de la ville. Ça te surprend un peu, mais au fond, que t'habites dans le coin n'importe pas. Si (quand) vous alliez quelque part après le restaurant, ce ne serait certainement pas chez toi. « Mais je suis jamais venue ici. » Faut dire encore une fois, que la pizza c'est pas vraiment ce que tu manges tous les jours. Pas que tu n'aimes pas ça, loin de là, juste que c'est un peu trop gras pour la vie de tous les jours. Tu fais signe à Reece d'y aller en premier, c'est lui l'habitué après tout non ?  
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reece Erwing
To do list rp :
sameen ayad - www 1 www 2
arya cohen - www
blaise o'connor - www
la bande - www
sujet commun métro - www
Summary :
Il a grandi à la Nouvelle-Orléans, dans une famille nombreuse et aimante. Du bruit, il y en avait dans la maison, mais tout a changé quand le père de Reece, charpentier de son état, se retire la vie, alors que Reece avait dix ans. Personne n'en parle, sinon pour dire qu'il a été faible de faire cela. Et Reece se replie un peu sur lui-même, trouvant son échappatoire dans l'écriture. Il rencontre celle qui deviendra sa femme quand il a quatorze ans, ils sont le premier amour l'un de l'autre et imaginent ne jamais se quitter. Ils se marient tôt, alors qu'ils ont vingt ans, mais ça ne choque personne. A côté de ça, Reece écrit toujours, aidé par un ancien prof, tout en faisant quelques petits boulots. Lorsque son roman est publié, le bonheur est absolu. Sauf que le succès n'est pas au rendez-vous, son éditeur le lâche et il doit retourner à un boulot dans le bâtiment. Ce n'est que deux ans plus tard que son histoire est repérée par des producteurs de télévision, qui veulent l'adapter en mini-série. Là, son histoire rencontre le succès et il déménage à LA avec sa femme pour s'essayer au métier de scénariste, qui lui réussit beaucoup plus. Il travaille sur de nombreux projets, à la télévision ou au cinéma, et gagne très bien sa vie. A côté de ça, sa vie de couple est malheureusement rythmée par des échecs à devenir parents. Tout cela les affecte, l'affecte lui. Il commence une dépression, sans le réaliser, sans en parler, il préfère se concentrer encore plus sur son travail. Au bout d'un moment, cela atteint leur mariage, ne faisant que les éloigner, et elle finit par demander le divorce. Nouveau coup dur pour Reece, qui multiplie les projets de films et de séries. Pendant quatre ans, il a un rythme effréné, et il rencontre d'ailleurs sa seconde femme sur un tournage. Il réalise qu'il ne va pas bien lorsqu'une histoire résonne en lui, lui rappelle son père et le fait qu'il n'allait pas bien non plus, qu'il y avait eu des signes qu'il reconnait chez lui aussi. Il consulte un psychologue, qui le diagnostique rapidement : une dépression. Il lui faut quelques temps pour aller mieux, pour que les séances et les médicaments fassent effet, et petit à petit, il réalise que cette vie n'est plus faite pour lui. Il n'est pas réellement amoureux de sa femme, n'est pas pleinement heureux de son travail. Alors il plaque tout, en septembre 2019. Il s'installe à New York, demande le divorce et recommence à écrire ce qu'il a envie d'écrire, et non pas ce que le grand public a envie de voir. Et finalement, il est bien plus heureux ainsi.
Date d'inscription :
18/07/2020
Messages :
596
Pseudo :
tearsflight / marine
Player's pronoun :
elle
Rythme de rp :
1/2 par semaine au minimum
Multinicks :
Adriel Lynd (www) / Samia Lakhani (www) / Archer
Quinn (www) / Melchior
Jordans (www)
Avatar :
MBJ (valtersen + gp)
call me in the afternoon (reece) Tumblr_inline_oz2qc1HQ8g1rrbwq5_540
Age :
37 ans
Nationality :
américain
Religion :
catholique
Status :
bientôt divorcé pour la seconde fois
Orientation :
hétéro
Work :
ancien scénariste pour le cinéma et la télévision, essaye de (re)devenir écrivain et travaille sur un roman
Home adress :
#15, 74th street, upper east side
Communities :
Paroisse St Luke, Co-working Nomad
Trigger :
none
Warning :
dépression, fausses couches, mention de suicide (n'hésitez pas à m'en parler, si ça risque de poser problème et ça ne sera pas évoqué dans nos rps)
aucun badge pour l'instant.
I NEED HELP
To do list rp : sameen ayad - www 1 www 2
arya cohen - www
blaise o'connor - www
la bande - www
sujet commun métro - www
Summary : Il a grandi à la Nouvelle-Orléans, dans une famille nombreuse et aimante. Du bruit, il y en avait dans la maison, mais tout a changé quand le père de Reece, charpentier de son état, se retire la vie, alors que Reece avait dix ans. Personne n'en parle, sinon pour dire qu'il a été faible de faire cela. Et Reece se replie un peu sur lui-même, trouvant son échappatoire dans l'écriture. Il rencontre celle qui deviendra sa femme quand il a quatorze ans, ils sont le premier amour l'un de l'autre et imaginent ne jamais se quitter. Ils se marient tôt, alors qu'ils ont vingt ans, mais ça ne choque personne. A côté de ça, Reece écrit toujours, aidé par un ancien prof, tout en faisant quelques petits boulots. Lorsque son roman est publié, le bonheur est absolu. Sauf que le succès n'est pas au rendez-vous, son éditeur le lâche et il doit retourner à un boulot dans le bâtiment. Ce n'est que deux ans plus tard que son histoire est repérée par des producteurs de télévision, qui veulent l'adapter en mini-série. Là, son histoire rencontre le succès et il déménage à LA avec sa femme pour s'essayer au métier de scénariste, qui lui réussit beaucoup plus. Il travaille sur de nombreux projets, à la télévision ou au cinéma, et gagne très bien sa vie. A côté de ça, sa vie de couple est malheureusement rythmée par des échecs à devenir parents. Tout cela les affecte, l'affecte lui. Il commence une dépression, sans le réaliser, sans en parler, il préfère se concentrer encore plus sur son travail. Au bout d'un moment, cela atteint leur mariage, ne faisant que les éloigner, et elle finit par demander le divorce. Nouveau coup dur pour Reece, qui multiplie les projets de films et de séries. Pendant quatre ans, il a un rythme effréné, et il rencontre d'ailleurs sa seconde femme sur un tournage. Il réalise qu'il ne va pas bien lorsqu'une histoire résonne en lui, lui rappelle son père et le fait qu'il n'allait pas bien non plus, qu'il y avait eu des signes qu'il reconnait chez lui aussi. Il consulte un psychologue, qui le diagnostique rapidement : une dépression. Il lui faut quelques temps pour aller mieux, pour que les séances et les médicaments fassent effet, et petit à petit, il réalise que cette vie n'est plus faite pour lui. Il n'est pas réellement amoureux de sa femme, n'est pas pleinement heureux de son travail. Alors il plaque tout, en septembre 2019. Il s'installe à New York, demande le divorce et recommence à écrire ce qu'il a envie d'écrire, et non pas ce que le grand public a envie de voir. Et finalement, il est bien plus heureux ainsi. Date d'inscription : 18/07/2020
Messages : 596
Pseudo : tearsflight / marine
Player's pronoun : elle
Rythme de rp : 1/2 par semaine au minimum
Multinicks : Adriel Lynd (www) / Samia Lakhani (www) / Archer
Quinn (www) / Melchior
Jordans (www)
Avatar : MBJ (valtersen + gp)
call me in the afternoon (reece) Tumblr_inline_oz2qc1HQ8g1rrbwq5_540
Age : 37 ans
Nationality : américain
Religion : catholique
Status : bientôt divorcé pour la seconde fois
Orientation : hétéro
Work : ancien scénariste pour le cinéma et la télévision, essaye de (re)devenir écrivain et travaille sur un roman
Home adress : #15, 74th street, upper east side
Communities : Paroisse St Luke, Co-working Nomad
Trigger : none
Warning : dépression, fausses couches, mention de suicide (n'hésitez pas à m'en parler, si ça risque de poser problème et ça ne sera pas évoqué dans nos rps)
aucun badge pour l'instant.

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:
http://99problems.forumactif.com/t3826-no-one-else-is-singing-my-song-reece
Sujet: Re: call me in the afternoon (reece)Mer 16 Déc - 10:26
Alors qu’ils évoquent sans se poser la question le fait de se revoir, à un prochain match de foot ou non, Reece se dit qu’il fait le bon choix. Lui reviennent en mémoire les mots d’Arya, qui l’encourageait à voir ce que ça pourrait donner. A chercher le bonheur sans se préoccuper du reste. Pas toujours facile à faire. Enfin, quand il est avec Sameen, Reece ne se pose plus la question. Il profite simplement de sa compagnie et les choses viennent sans qu’il y réfléchisse. C’est davantage quand il se retrouve seul qu’il repense un peu à tout. Mais la vérité, c’est que le sourire qu’il a en pensant à Sameen dépasse de loin toutes les hésitations qu’il peut avoir. « Je suppose que je pourrais revenir. Jusqu’à ce que tu marques un but au moins. » Et peut-être que ça l’arrangerait si ça prenait du temps. Enfin ils n’ont plus vraiment besoin d’excuse pour se voir et se parler. « J’imagine oui. Un autre avantage du métier. » Le premier étant qu’elle adore ce qu’elle fait. Enfin de là à ce que Reece fasse aussi le voyage pour aller la voir jouer… c’est encore bien trop tôt pour ça.
Mieux vaut rester à New York, d’autant qu’ils ont encore beaucoup de possibilités ici. Reece propose d’ailleurs d’aller manger dans un restaurant qu’il connait bien. Le temps du trajet en taxi leur permet de continuer à discuter. Il sourit forcément en apprenant que les amies de Sameen ont parlé de lui. Il serait curieux de savoir ce qu’elle, elle a dit, mais il ne le saura peut-être jamais. Et sans doute que ça vaut mieux, parce qu’il se souvient très bien ce que Dario, Isobel et Ezra lui avaient dit après qu’il les ait rejoint. Eux aussi avaient bien vu l’étincelle entre Sameen et lui. Ce qui, au fond, avait conforté Reece dans le fait qu’il n’y avait rien de mal à tout ça. « En bien, j’espère. » Ce serait surprenant que ses amies aient dit du mal de lui sans le connaître. A moins que son âge les ait dérangées, mais Reece n’espère pas.
En tout cas, ça ne semble pas déranger Sameen. Elle le taquine beaucoup, mais son âge ne fait pas partie des sujets de plaisanterie. Alors Reece ne peut que supposer que ça ne change rien qu’il ait quelques années de plus qu’elle. Tout comme lui se moque bien qu’elle soit plus jeune. Elle n’est pas immature, s’intéresse à ce qu’il fait et sans doute que sa jeunesse la rend plus naturelle, plus spontanée. Tout cela est loin de déplaire à Reece. « Oui, c’est sûr. Même si les corrections peuvent parfois être fastidieuses, selon les éditeurs. Mais si c’est pour que mon roman soit meilleur, je lui fais confiance. » Après tout, c’est son travail de savoir comment rendre un livre meilleur, plus attirant pour le public. Reece, lui, se concentre sur l’écriture. « Oh oui, je vais avoir besoin de préparation en effet. » Il rit, conscient que, quoi qu’il fasse, il sera stressé le jour de la sortie, en attendant de voir les premiers retours et critiques.
Mais il ne souhaite pas non plus embêter Sameen avec son stress ou ses états d’âme, alors il est heureux que le taxi s’arrête finalement devant leur destination. Il ouvre la porte pour en sortir, avant de la tenir pour Sameen. La remarque qu’elle fait l’étonne un peu. Mais en même temps, il ne lui a jamais demandé où elle habitait, donc il n’aurait pas pu savoir. « Ah oui ? C’est marrant ça. » Il se garde de poser la question qui lui vient en tête, à savoir si elle habite seule ou toujours avec son père. Il n’est pas sûr de vouloir entendre la réponse, si c’est la deuxième solution. Elle semble vouloir le rassurer quand elle lui dit ne jamais avoir mangé ici. Ça n’aurait pas dérangé Reece si ç’avait été le cas, mais il est plutôt heureux de pouvoir lui faire découvrir les lieux. « Il y a tellement de restaurants dans le coin, ce n’est pas étonnant. Je suis loin de tous les avoir testés aussi. » Surtout que Reece a tendance à retourner souvent dans les mêmes, quand ils lui plaisent. Il pousse la porte du restaurant, et ils sont rapidement accueillis par un serveur qui les installe à la table habituelle de Reece. Menus en main, il regarde Sameen de l’autre côté de la table et sourit. « Tu veux qu’on commence par un petit apéritif ? Ils ont des mozzarellas sticks à partager, et des cocktails vraiment pas mal. »

_________________


it's written in the scars they make us who we arereece erwing

call me in the afternoon (reece) Wk8kqpO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sameen Ayad
To do list rp :
dispo wyatt g. (www) ; rich kids (www) ; tristan h. (www) ; reece e. (www)
Summary :
Fille d'un réalisateur connu et d'une personnalité mondaine, Sameen a eu une vie relativement normale (et aisée) jusqu'au divorce de ses parents. La vie parfaite a un peu brisée à ce moment là entre sa mère qui s'est poussée en France avec son nouveau petit-ami et papa qui sort avec les actrices avec qui il travaille (peu importe leur âge). Sameen se retrouve donc à la vue du public et des médias qui s'intéressent aux dernières frasques de son père. Mais Sameen, elle, elle veut juste jouer au football, devenir suffisamment bonne pour faire partie de l'équipe nationale de foot. Ce n'est pas exactement ce qu'elle fait de ses journées, forcée d'étudier en droit pour avoir une "carrière digne de ce nom". Ça ne lui plait pas, mais elle s'exécute quand même, parce que c'est la décision de ses parents. Sameen rêve de laisser sa trace sur le monde, elle brûle d'une passion, d'une ambition qui rythme chacun de ses pas. Assez pour être une boule d'énergie qui attire le regard, mais surtout, assez pour que l'égo revienne sur le tapis et qu'elle se montre déplaisante. Elle déplace de l'air, ça c'est sur.
Date d'inscription :
14/07/2020
Messages :
119
Pseudo :
dday / audrey.
Player's pronoun :
elle.
Rythme de rp :
au moins trois réponses par semaine.
Multinicks :
hope fawkes (f. pugh), ofelia bernal (e. toubia) & samuel hoorani (r. ahmed)
Avatar :
cenit nadir + prométhée (avatar) ; kane (gif).
call me in the afternoon (reece) KaV9JD1
Age :
vingt-deux ans.
Nationality :
américaine.
Origins :
du côté de ton père, c'est le maroc et l'arabie saoudite. du côté de ta mère, c'est porto rico.
Religion :
musulmane en théorie, mais tu ne pratiques absolument pas.
Status :
célibataire.
Orientation :
bi, bi, bi until the day I die.
Work :
étudiante en droit à la columbia university ; membre de l'équipe de foot.
Home adress :
27, 74th street, manhattan (avec son père malheureusement).
Communities :
étudiants de columbia university ; the lift ; the ouptost.
Trigger :
suicide, tentatives de suicide.
Warning :
racisme, infidélité, relations malsaines (concernant son père surtout).
call me in the afternoon (reece) 19call me in the afternoon (reece) 2call me in the afternoon (reece) 16bcall me in the afternoon (reece) 13call me in the afternoon (reece) 59call me in the afternoon (reece) 173call me in the afternoon (reece) 201call me in the afternoon (reece) 177call me in the afternoon (reece) 47call me in the afternoon (reece) 49call me in the afternoon (reece) 79call me in the afternoon (reece) 65call me in the afternoon (reece) 66call me in the afternoon (reece) 67call me in the afternoon (reece) 68call me in the afternoon (reece) 74call me in the afternoon (reece) 90call me in the afternoon (reece) 97call me in the afternoon (reece) 165call me in the afternoon (reece) 166call me in the afternoon (reece) 202call me in the afternoon (reece) 41call me in the afternoon (reece) 91call me in the afternoon (reece) 181call me in the afternoon (reece) 111call me in the afternoon (reece) 109call me in the afternoon (reece) 128call me in the afternoon (reece) 135call me in the afternoon (reece) 140call me in the afternoon (reece) 158
FIT HOT GUYS HAVE PROBLEMS TOO
To do list rp : dispo wyatt g. (www) ; rich kids (www) ; tristan h. (www) ; reece e. (www) Summary : Fille d'un réalisateur connu et d'une personnalité mondaine, Sameen a eu une vie relativement normale (et aisée) jusqu'au divorce de ses parents. La vie parfaite a un peu brisée à ce moment là entre sa mère qui s'est poussée en France avec son nouveau petit-ami et papa qui sort avec les actrices avec qui il travaille (peu importe leur âge). Sameen se retrouve donc à la vue du public et des médias qui s'intéressent aux dernières frasques de son père. Mais Sameen, elle, elle veut juste jouer au football, devenir suffisamment bonne pour faire partie de l'équipe nationale de foot. Ce n'est pas exactement ce qu'elle fait de ses journées, forcée d'étudier en droit pour avoir une "carrière digne de ce nom". Ça ne lui plait pas, mais elle s'exécute quand même, parce que c'est la décision de ses parents. Sameen rêve de laisser sa trace sur le monde, elle brûle d'une passion, d'une ambition qui rythme chacun de ses pas. Assez pour être une boule d'énergie qui attire le regard, mais surtout, assez pour que l'égo revienne sur le tapis et qu'elle se montre déplaisante. Elle déplace de l'air, ça c'est sur. Date d'inscription : 14/07/2020
Messages : 119
Pseudo : dday / audrey.
Player's pronoun : elle.
Rythme de rp : au moins trois réponses par semaine.
Multinicks : hope fawkes (f. pugh), ofelia bernal (e. toubia) & samuel hoorani (r. ahmed)
Avatar : cenit nadir + prométhée (avatar) ; kane (gif).
call me in the afternoon (reece) KaV9JD1
Age : vingt-deux ans.
Nationality : américaine.
Origins : du côté de ton père, c'est le maroc et l'arabie saoudite. du côté de ta mère, c'est porto rico.
Religion : musulmane en théorie, mais tu ne pratiques absolument pas.
Status : célibataire.
Orientation : bi, bi, bi until the day I die.
Work : étudiante en droit à la columbia university ; membre de l'équipe de foot.
Home adress : 27, 74th street, manhattan (avec son père malheureusement).
Communities : étudiants de columbia university ; the lift ; the ouptost.
Trigger : suicide, tentatives de suicide.
Warning : racisme, infidélité, relations malsaines (concernant son père surtout).
call me in the afternoon (reece) 19call me in the afternoon (reece) 2call me in the afternoon (reece) 16bcall me in the afternoon (reece) 13call me in the afternoon (reece) 59call me in the afternoon (reece) 173call me in the afternoon (reece) 201call me in the afternoon (reece) 177call me in the afternoon (reece) 47call me in the afternoon (reece) 49call me in the afternoon (reece) 79call me in the afternoon (reece) 65call me in the afternoon (reece) 66call me in the afternoon (reece) 67call me in the afternoon (reece) 68call me in the afternoon (reece) 74call me in the afternoon (reece) 90call me in the afternoon (reece) 97call me in the afternoon (reece) 165call me in the afternoon (reece) 166call me in the afternoon (reece) 202call me in the afternoon (reece) 41call me in the afternoon (reece) 91call me in the afternoon (reece) 181call me in the afternoon (reece) 111call me in the afternoon (reece) 109call me in the afternoon (reece) 128call me in the afternoon (reece) 135call me in the afternoon (reece) 140call me in the afternoon (reece) 158

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:
http://99problems.forumactif.com/t3802-when-your-arms-feel-like-freedom-sameen http://99problems.forumactif.com/t3998-recherche-d-hope-f-et-de-sameen-a http://99problems.forumactif.com/t3842-instagram-sameen-ay http://99problems.forumactif.com/t3843-ask-sameen-ayad
Sujet: Re: call me in the afternoon (reece)Mer 30 Déc - 13:40
call me in the afternoon
@reece erwing & sameen ayad
T'as bien envie qu'il revienne pour te voir, pas forcément pour pouvoir lui montrer que tu sais compter des buts, mais juste parce que ce serait une occasion de plus de le voir. Ce n'est plus autant nécessaire de se cacher derrière ce genre d'excuse pour le voir, mais c'est peut-être plus simple ainsi. Tu te lasserais sans doute des subtilités, c'est pas ton genre, mais si tu peux avoir au moins cette raison de l'inviter ce sera toujours ça de pris. « Ça pourrait être bien ouais. Puis comme ça t'apprendra peut-être un truc ou deux sur le sport. » C'est définitivement pas ce qui t'importe le plus, ça se voit sans doute dans le sourire malicieux que tu esquisses. Oh bien sur, dans un monde idéal - et plutôt dans le futur - ça l'intéresserait un minimum et il aurait envie d'en apprendre plus que le strict minimum sur le sport qui occupe une part importante de ta vie. Pour l'instant, juste l'idée de l'avoir dans le public et le voir plus souvent ça te suffit amplement. « Exactement, si je fais l'équipe nationale je pourrai voyager partout dans le monde. » Enfin, vu ton compte en banque tu peux déjà le faire, mais c'est différent si c'est avec le reste d'une équipe plutôt que par toi-même.

Comme c'est plus agréable d'aller visiter un restaurant en bonne compagnie, sans même savoir où tu vas exactement. Ce n'est qu'accessoire puisque le plus important est de passer un peu plus de temps avec Reece. Reece de qui t'as parlé avec tes amies, évidemment. Pas toutes, il reste pour l'instant un secret plus ou moins bien gardé, mais celles qui l'ont vu ont nécessairement passé des commentaires et de là... « Peut-être bien. » Évidemment que c'était en bien, il n'y a pas de doute là-dessus. Elles t'ont vu sourire quand il était dans les parages et Il faut admettre qu'il est plus qu'attirant physiquement. « Elles ont dit qu'il faudrait que tu fasses un peu de sport. » Une pique en rappel à votre sujet de discussion précédent ? Eh oui. T'es toujours pas sérieuse au fond.
Tu l'es un peu plus lorsque la conversation bifurque vers le roman qu'il est en train d'écrire. Tu ne peux qu'être sérieuse parce que t'as bien compris que c'était important pour lui. Si tu veux que les gens traitent ta passion avec un minimum de respect, il faut que tu fasses de même lorsque ça concerne celle des autres. « C'est son travail après tout. » Enfin, tu connais pas vraiment le monde de l'édition, mais tu supposes que le travail de l'éditeur est assez simple à comprendre : il s'efforce de rendre le roman plus attirant pour le public. « Puis avoir un avis extérieur ça ne peut pas faire de mal. » On pourrait croire que tu cherches à avoir une primeur, mais tu n'insistes pas en la matière. Tu penses pas être une lectrice assez assidue pour ça.

L'arrivée au restaurant interrompt la conversation et t'es plutôt surprise de découvrir que c'est une adresse près de chez toi. T'hoches la tête pour confirmer que c'est bien le cas, sans vraiment t'étendre sur la question. Ce n'est pas comme s'il y avait un univers où tu l'inviterais à rentrer avec toi, parce que c'est pas vraiment chez toi et que tu sais qu'il vaudrait mieux éviter que ton père le croise en ta compagnie. Enfin, vaut mieux aussi que tu ne penses pas trop à ça. « Je ne mange pas souvent au restaurant de toute façon. » Juste quand on t'invite, le reste du temps c'est plus simple de faire appel au chef que ton père emploie. Faut bien des avantages à vivre encore avec lui. Pour le coup, t'es bien contente de découvrir l'adresse avec Reece. « Oui, va pour un apéritif. » Les mozzarella sticks ça te va aussi. Tu regardes la carte des cocktails, optant pour quelque chose d'un peu plus sucré qu'à ton habitude. Le reste du repas passe rapidement, c'est toujours aussi facile de discuter avec lui, c'est d'autant plus une évidence quand tu le fais autour d'une pizza plutôt qu'après quelques verres.

C'est donc avec un ventre bien plus rempli que tu sors du restaurant, toujours accompagnée. « T'avais raison, c'est une super adresse. » Pas que tu mangeras plus de pizza soudainement, mais c'est toujours bien de connaitre les bons restaurants, sait-on jamais. C'est, toutefois, pas ta priorité du moment. « Tu dois rentrer ? » Question qui se veut presque innocente sans l'être vraiment et le ton de ta voix le trahit sans doute un peu. Parce que c'est évident que t'as envie que la réponse soit négative ou, si elle devait être positive, accompagnée d'une invitation. Mais tu préfères quand même rester un minimum subtile, juste au cas où que manger aurait calmé certaines envies de son côté. Pas que manger de la pizza est le meilleur exemple d'endurance, n'est-ce pas ? 
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reece Erwing
To do list rp :
sameen ayad - www 1 www 2
arya cohen - www
blaise o'connor - www
la bande - www
sujet commun métro - www
Summary :
Il a grandi à la Nouvelle-Orléans, dans une famille nombreuse et aimante. Du bruit, il y en avait dans la maison, mais tout a changé quand le père de Reece, charpentier de son état, se retire la vie, alors que Reece avait dix ans. Personne n'en parle, sinon pour dire qu'il a été faible de faire cela. Et Reece se replie un peu sur lui-même, trouvant son échappatoire dans l'écriture. Il rencontre celle qui deviendra sa femme quand il a quatorze ans, ils sont le premier amour l'un de l'autre et imaginent ne jamais se quitter. Ils se marient tôt, alors qu'ils ont vingt ans, mais ça ne choque personne. A côté de ça, Reece écrit toujours, aidé par un ancien prof, tout en faisant quelques petits boulots. Lorsque son roman est publié, le bonheur est absolu. Sauf que le succès n'est pas au rendez-vous, son éditeur le lâche et il doit retourner à un boulot dans le bâtiment. Ce n'est que deux ans plus tard que son histoire est repérée par des producteurs de télévision, qui veulent l'adapter en mini-série. Là, son histoire rencontre le succès et il déménage à LA avec sa femme pour s'essayer au métier de scénariste, qui lui réussit beaucoup plus. Il travaille sur de nombreux projets, à la télévision ou au cinéma, et gagne très bien sa vie. A côté de ça, sa vie de couple est malheureusement rythmée par des échecs à devenir parents. Tout cela les affecte, l'affecte lui. Il commence une dépression, sans le réaliser, sans en parler, il préfère se concentrer encore plus sur son travail. Au bout d'un moment, cela atteint leur mariage, ne faisant que les éloigner, et elle finit par demander le divorce. Nouveau coup dur pour Reece, qui multiplie les projets de films et de séries. Pendant quatre ans, il a un rythme effréné, et il rencontre d'ailleurs sa seconde femme sur un tournage. Il réalise qu'il ne va pas bien lorsqu'une histoire résonne en lui, lui rappelle son père et le fait qu'il n'allait pas bien non plus, qu'il y avait eu des signes qu'il reconnait chez lui aussi. Il consulte un psychologue, qui le diagnostique rapidement : une dépression. Il lui faut quelques temps pour aller mieux, pour que les séances et les médicaments fassent effet, et petit à petit, il réalise que cette vie n'est plus faite pour lui. Il n'est pas réellement amoureux de sa femme, n'est pas pleinement heureux de son travail. Alors il plaque tout, en septembre 2019. Il s'installe à New York, demande le divorce et recommence à écrire ce qu'il a envie d'écrire, et non pas ce que le grand public a envie de voir. Et finalement, il est bien plus heureux ainsi.
Date d'inscription :
18/07/2020
Messages :
596
Pseudo :
tearsflight / marine
Player's pronoun :
elle
Rythme de rp :
1/2 par semaine au minimum
Multinicks :
Adriel Lynd (www) / Samia Lakhani (www) / Archer
Quinn (www) / Melchior
Jordans (www)
Avatar :
MBJ (valtersen + gp)
call me in the afternoon (reece) Tumblr_inline_oz2qc1HQ8g1rrbwq5_540
Age :
37 ans
Nationality :
américain
Religion :
catholique
Status :
bientôt divorcé pour la seconde fois
Orientation :
hétéro
Work :
ancien scénariste pour le cinéma et la télévision, essaye de (re)devenir écrivain et travaille sur un roman
Home adress :
#15, 74th street, upper east side
Communities :
Paroisse St Luke, Co-working Nomad
Trigger :
none
Warning :
dépression, fausses couches, mention de suicide (n'hésitez pas à m'en parler, si ça risque de poser problème et ça ne sera pas évoqué dans nos rps)
aucun badge pour l'instant.
I NEED HELP
To do list rp : sameen ayad - www 1 www 2
arya cohen - www
blaise o'connor - www
la bande - www
sujet commun métro - www
Summary : Il a grandi à la Nouvelle-Orléans, dans une famille nombreuse et aimante. Du bruit, il y en avait dans la maison, mais tout a changé quand le père de Reece, charpentier de son état, se retire la vie, alors que Reece avait dix ans. Personne n'en parle, sinon pour dire qu'il a été faible de faire cela. Et Reece se replie un peu sur lui-même, trouvant son échappatoire dans l'écriture. Il rencontre celle qui deviendra sa femme quand il a quatorze ans, ils sont le premier amour l'un de l'autre et imaginent ne jamais se quitter. Ils se marient tôt, alors qu'ils ont vingt ans, mais ça ne choque personne. A côté de ça, Reece écrit toujours, aidé par un ancien prof, tout en faisant quelques petits boulots. Lorsque son roman est publié, le bonheur est absolu. Sauf que le succès n'est pas au rendez-vous, son éditeur le lâche et il doit retourner à un boulot dans le bâtiment. Ce n'est que deux ans plus tard que son histoire est repérée par des producteurs de télévision, qui veulent l'adapter en mini-série. Là, son histoire rencontre le succès et il déménage à LA avec sa femme pour s'essayer au métier de scénariste, qui lui réussit beaucoup plus. Il travaille sur de nombreux projets, à la télévision ou au cinéma, et gagne très bien sa vie. A côté de ça, sa vie de couple est malheureusement rythmée par des échecs à devenir parents. Tout cela les affecte, l'affecte lui. Il commence une dépression, sans le réaliser, sans en parler, il préfère se concentrer encore plus sur son travail. Au bout d'un moment, cela atteint leur mariage, ne faisant que les éloigner, et elle finit par demander le divorce. Nouveau coup dur pour Reece, qui multiplie les projets de films et de séries. Pendant quatre ans, il a un rythme effréné, et il rencontre d'ailleurs sa seconde femme sur un tournage. Il réalise qu'il ne va pas bien lorsqu'une histoire résonne en lui, lui rappelle son père et le fait qu'il n'allait pas bien non plus, qu'il y avait eu des signes qu'il reconnait chez lui aussi. Il consulte un psychologue, qui le diagnostique rapidement : une dépression. Il lui faut quelques temps pour aller mieux, pour que les séances et les médicaments fassent effet, et petit à petit, il réalise que cette vie n'est plus faite pour lui. Il n'est pas réellement amoureux de sa femme, n'est pas pleinement heureux de son travail. Alors il plaque tout, en septembre 2019. Il s'installe à New York, demande le divorce et recommence à écrire ce qu'il a envie d'écrire, et non pas ce que le grand public a envie de voir. Et finalement, il est bien plus heureux ainsi. Date d'inscription : 18/07/2020
Messages : 596
Pseudo : tearsflight / marine
Player's pronoun : elle
Rythme de rp : 1/2 par semaine au minimum
Multinicks : Adriel Lynd (www) / Samia Lakhani (www) / Archer
Quinn (www) / Melchior
Jordans (www)
Avatar : MBJ (valtersen + gp)
call me in the afternoon (reece) Tumblr_inline_oz2qc1HQ8g1rrbwq5_540
Age : 37 ans
Nationality : américain
Religion : catholique
Status : bientôt divorcé pour la seconde fois
Orientation : hétéro
Work : ancien scénariste pour le cinéma et la télévision, essaye de (re)devenir écrivain et travaille sur un roman
Home adress : #15, 74th street, upper east side
Communities : Paroisse St Luke, Co-working Nomad
Trigger : none
Warning : dépression, fausses couches, mention de suicide (n'hésitez pas à m'en parler, si ça risque de poser problème et ça ne sera pas évoqué dans nos rps)
aucun badge pour l'instant.

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:
http://99problems.forumactif.com/t3826-no-one-else-is-singing-my-song-reece
Sujet: Re: call me in the afternoon (reece)Jeu 31 Déc - 12:05
Sameen a beau être passionnée par son sport, Reece se doute que ce n’est pas vraiment pour espérer lui transmettre cette passion qu’elle l’invite à revenir la voir jouer. Il est même presque certain que ce n’est pas pour ça. Et ça l’amuse de constater qu’elle veut vraiment le revoir. « Je pense aussi que c’est nécessaire. » Aussi, ça le rassure parce qu’il veut vraiment la revoir. Au moins il n’est pas fou. Il y a bien quelque chose entre eux. Mais il n’a plus tellement de doute maintenant. Enfin il n’en est pas encore à voyager pour aller la voir jouer. Chaque chose en son temps. Peut-être un jour. Et peut-être que ce jour-là, elle jouera effectivement à l’autre bout du monde. « C’est une motivation de plus. » Mais elle ne semble pas en avoir besoin.
En tout cas, elle insiste sur le fait que Reece ait besoin de faire du sport. Pour un peu, il pourrait finir par se vexer. Mais il doute que ses amies aient vraiment dit ça. Il pense plutôt que Sameen n’a pas envie de trop en dire. Et sans doute que Reece resterait vague ou plaisanterait aussi si elle voulait savoir ce que ses amis avaient pensé d’elle. « Mince, ça se voit donc tant que ça ? » Il fait semblant d’être gêné, en rajoute un peu. « Je pensais que tu étais la seule à le voir, mais je vais finir par me poser des questions. » Ou pas, parce qu’il n’est pas non plus du genre à se laisser aller. Vivre et travailler à Hollywood, au milieu de personnes pour qui seule compte l’apparence a eu cet effet sur lui. Et il parait que c’est bon pour la santé. Surtout que ce n’est pas son travail qui le fait beaucoup bouger, contrairement à celui que souhaite faire Sameen. Encore moins depuis qu’il n’est plus sur les tournages. Mais ça lui convient, et c’est le principal. Il verra bien si le résultat est au rendez-vous dans quelques temps. « C’est sûr, surtout que ça devient de plus en plus compliqué de se relire quand on est plongé dans l’histoire depuis plus d’un an. » Il n’aura pas le choix pourtant, mais au moins il ne le fera pas seul. Il aura des conseils avisés, de quelqu’un qui sait ce qui rend un livre attirant pour le public. Rien à voir avec les changements demandés pour un film cela dit.
Mais ils n’ont pas le temps d’en discuter davantage, car le taxi arrive à destination, et ils peuvent entrer dans le restaurant. Reece est un peu surpris que Sameen habite aussi dans le quartier, mais ne s’éternise pas sur la question. Que ça soit proche de chez lui était déjà une raison suffisante pour venir ici. « Ah oui ? Moi, j’aime bien de temps en temps. » Sans doute une habitude prise des rendez-vous officiels à Hollywood. Mais même tout seul, ça ne le dérange pas, tant qu’il peut bien manger. C’est plutôt seul qu’il vient ici d’ailleurs, mais il apprécie clairement la compagnie qu’il a aujourd’hui. Une occasion d’en profiter pour prendre un apéritif pour commencer. Et se régaler avec une conversation toujours passionnante.
Et en effet, Reece sort ravi du restaurant. Pas seulement parce qu’il a bien mangé, mais parce qu’il a passé un excellent moment avec Sameen. Ce qui ne fait que lui confirmer toujours plus à quel point elle lui plait. A quel point elle le rend heureux. Alors forcément, quand elle lui demande s’il doit rentrer, il n’a aucune envie que ce moment s’arrête. Même s’il avait eu quelque chose de prévu, il aurait fait en sorte de se libérer. « Pas spécialement, non. Je n’ai rien prévu pour le reste de la journée. » Si ce n'est de rester aussi longtemps que possible avec elle. Mais à côté de ça, il se dit qu’ils pourraient aller chez lui, tous les deux. Ça ne lui déplairait pas. Mais ça pourrait être mal interprété. « Par contre, si on veut continuer de se promener, je serais mieux avec des lunettes de soleil. On peut faire un saut rapide à mon appartement. Je pourrais te faire visiter comme ça. » Une excuse, ce n’est rien d’autre que ça. Mais ça laisse tout de même une porte de sortie à Sameen. « Enfin si tu ne veux pas rentrer non plus. »

_________________


it's written in the scars they make us who we arereece erwing

call me in the afternoon (reece) Wk8kqpO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sameen Ayad
To do list rp :
dispo wyatt g. (www) ; rich kids (www) ; tristan h. (www) ; reece e. (www)
Summary :
Fille d'un réalisateur connu et d'une personnalité mondaine, Sameen a eu une vie relativement normale (et aisée) jusqu'au divorce de ses parents. La vie parfaite a un peu brisée à ce moment là entre sa mère qui s'est poussée en France avec son nouveau petit-ami et papa qui sort avec les actrices avec qui il travaille (peu importe leur âge). Sameen se retrouve donc à la vue du public et des médias qui s'intéressent aux dernières frasques de son père. Mais Sameen, elle, elle veut juste jouer au football, devenir suffisamment bonne pour faire partie de l'équipe nationale de foot. Ce n'est pas exactement ce qu'elle fait de ses journées, forcée d'étudier en droit pour avoir une "carrière digne de ce nom". Ça ne lui plait pas, mais elle s'exécute quand même, parce que c'est la décision de ses parents. Sameen rêve de laisser sa trace sur le monde, elle brûle d'une passion, d'une ambition qui rythme chacun de ses pas. Assez pour être une boule d'énergie qui attire le regard, mais surtout, assez pour que l'égo revienne sur le tapis et qu'elle se montre déplaisante. Elle déplace de l'air, ça c'est sur.
Date d'inscription :
14/07/2020
Messages :
119
Pseudo :
dday / audrey.
Player's pronoun :
elle.
Rythme de rp :
au moins trois réponses par semaine.
Multinicks :
hope fawkes (f. pugh), ofelia bernal (e. toubia) & samuel hoorani (r. ahmed)
Avatar :
cenit nadir + prométhée (avatar) ; kane (gif).
call me in the afternoon (reece) KaV9JD1
Age :
vingt-deux ans.
Nationality :
américaine.
Origins :
du côté de ton père, c'est le maroc et l'arabie saoudite. du côté de ta mère, c'est porto rico.
Religion :
musulmane en théorie, mais tu ne pratiques absolument pas.
Status :
célibataire.
Orientation :
bi, bi, bi until the day I die.
Work :
étudiante en droit à la columbia university ; membre de l'équipe de foot.
Home adress :
27, 74th street, manhattan (avec son père malheureusement).
Communities :
étudiants de columbia university ; the lift ; the ouptost.
Trigger :
suicide, tentatives de suicide.
Warning :
racisme, infidélité, relations malsaines (concernant son père surtout).
call me in the afternoon (reece) 19call me in the afternoon (reece) 2call me in the afternoon (reece) 16bcall me in the afternoon (reece) 13call me in the afternoon (reece) 59call me in the afternoon (reece) 173call me in the afternoon (reece) 201call me in the afternoon (reece) 177call me in the afternoon (reece) 47call me in the afternoon (reece) 49call me in the afternoon (reece) 79call me in the afternoon (reece) 65call me in the afternoon (reece) 66call me in the afternoon (reece) 67call me in the afternoon (reece) 68call me in the afternoon (reece) 74call me in the afternoon (reece) 90call me in the afternoon (reece) 97call me in the afternoon (reece) 165call me in the afternoon (reece) 166call me in the afternoon (reece) 202call me in the afternoon (reece) 41call me in the afternoon (reece) 91call me in the afternoon (reece) 181call me in the afternoon (reece) 111call me in the afternoon (reece) 109call me in the afternoon (reece) 128call me in the afternoon (reece) 135call me in the afternoon (reece) 140call me in the afternoon (reece) 158
FIT HOT GUYS HAVE PROBLEMS TOO
To do list rp : dispo wyatt g. (www) ; rich kids (www) ; tristan h. (www) ; reece e. (www) Summary : Fille d'un réalisateur connu et d'une personnalité mondaine, Sameen a eu une vie relativement normale (et aisée) jusqu'au divorce de ses parents. La vie parfaite a un peu brisée à ce moment là entre sa mère qui s'est poussée en France avec son nouveau petit-ami et papa qui sort avec les actrices avec qui il travaille (peu importe leur âge). Sameen se retrouve donc à la vue du public et des médias qui s'intéressent aux dernières frasques de son père. Mais Sameen, elle, elle veut juste jouer au football, devenir suffisamment bonne pour faire partie de l'équipe nationale de foot. Ce n'est pas exactement ce qu'elle fait de ses journées, forcée d'étudier en droit pour avoir une "carrière digne de ce nom". Ça ne lui plait pas, mais elle s'exécute quand même, parce que c'est la décision de ses parents. Sameen rêve de laisser sa trace sur le monde, elle brûle d'une passion, d'une ambition qui rythme chacun de ses pas. Assez pour être une boule d'énergie qui attire le regard, mais surtout, assez pour que l'égo revienne sur le tapis et qu'elle se montre déplaisante. Elle déplace de l'air, ça c'est sur. Date d'inscription : 14/07/2020
Messages : 119
Pseudo : dday / audrey.
Player's pronoun : elle.
Rythme de rp : au moins trois réponses par semaine.
Multinicks : hope fawkes (f. pugh), ofelia bernal (e. toubia) & samuel hoorani (r. ahmed)
Avatar : cenit nadir + prométhée (avatar) ; kane (gif).
call me in the afternoon (reece) KaV9JD1
Age : vingt-deux ans.
Nationality : américaine.
Origins : du côté de ton père, c'est le maroc et l'arabie saoudite. du côté de ta mère, c'est porto rico.
Religion : musulmane en théorie, mais tu ne pratiques absolument pas.
Status : célibataire.
Orientation : bi, bi, bi until the day I die.
Work : étudiante en droit à la columbia university ; membre de l'équipe de foot.
Home adress : 27, 74th street, manhattan (avec son père malheureusement).
Communities : étudiants de columbia university ; the lift ; the ouptost.
Trigger : suicide, tentatives de suicide.
Warning : racisme, infidélité, relations malsaines (concernant son père surtout).
call me in the afternoon (reece) 19call me in the afternoon (reece) 2call me in the afternoon (reece) 16bcall me in the afternoon (reece) 13call me in the afternoon (reece) 59call me in the afternoon (reece) 173call me in the afternoon (reece) 201call me in the afternoon (reece) 177call me in the afternoon (reece) 47call me in the afternoon (reece) 49call me in the afternoon (reece) 79call me in the afternoon (reece) 65call me in the afternoon (reece) 66call me in the afternoon (reece) 67call me in the afternoon (reece) 68call me in the afternoon (reece) 74call me in the afternoon (reece) 90call me in the afternoon (reece) 97call me in the afternoon (reece) 165call me in the afternoon (reece) 166call me in the afternoon (reece) 202call me in the afternoon (reece) 41call me in the afternoon (reece) 91call me in the afternoon (reece) 181call me in the afternoon (reece) 111call me in the afternoon (reece) 109call me in the afternoon (reece) 128call me in the afternoon (reece) 135call me in the afternoon (reece) 140call me in the afternoon (reece) 158

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:
http://99problems.forumactif.com/t3802-when-your-arms-feel-like-freedom-sameen http://99problems.forumactif.com/t3998-recherche-d-hope-f-et-de-sameen-a http://99problems.forumactif.com/t3842-instagram-sameen-ay http://99problems.forumactif.com/t3843-ask-sameen-ayad
Sujet: Re: call me in the afternoon (reece)Lun 4 Jan - 19:30
call me in the afternoon
@reece erwing & sameen ayad
Il reviendrait te voir et t'aurais l'occasion de visiter le monde grâce à ton sport si tu faisais l'équipe nationale, c'est deux sources de motivation supplémentaire pour tes matchs à venir. Est-ce que tu en as besoin ? Non, sans doute pas, pas pour bien jouer en tout cas, pas non plus pour te donner au maximum à chaque match. Mais les deux hypothèses sont tout de même très plaisantes à envisager. T'as vraiment envie de revoir Reece, plus souvent qu'autrement, et si ça peut vous donner une raison, une excuse, tu prendrais volontiers. Tu le prendrais même si ça donne une raison de plus à tes amies d'en parler. Après tout, c'est évident que ce n'est pas du sport que Reece devrait faire qu'elles ont parlé. D'une part parce qu'il n'a pas besoin d'en faire, certainement pas à première vue, mais d'autres part parce que ce n'est pas quelque chose dont vous parlez vraiment entre amies. Sauf que t'as pas envie de t'étendre plus longtemps sur ce qu'elles auraient pu dire, alors autant plaisanter. Reece semble jouer le jeu, ce qui ne manque pas de te faire sourire. « Ça va, ne t'en fais pas. Une fois que j'aurais pu voir ton endurance légendaire je pourrai défendre ton honneur. » Et un sourire en prime, même si t'es consciente que ça sonne un peu trop tendancieux. Ce n'est pas comme si ça vous empêchait de faire quelques sous-entendus depuis le début.

Puis tu sais aussi faire preuve d'un minimum de sérieux. C'est ce que tu fais lorsque la conversation bifurque sur le livre qu'écrit Reece. C'est une question de respect pour quelque chose qui lui tient autant à coeur, c'est aussi parce que ça t'intéresse. T'hoches la tête à ses mots, persuadée qu'il a raison. Tu as jamais rien fait d'une aussi grande ampleur, mais tu sais qu'après trop de temps passé sur un travail tu ne peux pas repérer les lacunes qu'il pourrait y avoir. « Ah j'imagine que c'est pas simple. » Vraiment même, tu ne peux qu'imaginer. « Mais si t'as confiance en ton éditeur ça devrait aller. » Ça tu peux faire un parallèle avec tes propres occupations, quand le coach vient donner des indications pour améliorer ton jeu, ça doit être quelque chose comme ça non ?
Enfin la discussion n'a pas le temps de se poursuivre plus longtemps que vous arrivez au restaurant. Restaurant que tu n'as jamais visité malgré la proximité avec ton domicile. Ce n'est rien de si étonnant en soit. « Je dois faire attention à ce que je mange, surtout quand c'est les séries. C'est plus simple à gérer à la maison. » Parce qu'il y a un chef payé pour ça. Et par faire attention, il faut simplement comprendre que c'est nécessaire pour performer au mieux. Mais tu peux faire des exceptions, comme en ce moment. Tu penses pas le regretter, déjà parce que tout semble excellent, puis aussi parce que c'est en bonne compagnie.

C'est pour ça que tu ressors parfaitement contentée du restaurant. T'as bien mangé et la conversation a été plus que plaisante, il n'y a pas de quoi te plaindre, sauf peut-être du fait que tu sais pas si vous allez vous laisser comme ça. T'es donc bien contente d'apprendre qu'il n'a rien de prévu pour le reste de sa journée. Toi non plus d'ailleurs, parce que t'as abandonné le reste de ton équipe au passage, mais ça c'est pour le mieux. T'arques un sourcil lorsqu'il évoque des lunettes de soleil, te demandant où il voulait en venir... « Ah, oui bien sur. » Était-ce une façon détournée de t'inviter chez lui ? T'en sais rien, tu te fais peut-être juste des idées. Tu décides tout de même de sauter sur l'occasion. « J'ai rien de prévu, donc je te suis. » Chez lui. Tu peux pas dire que t'en as pas envie, ça t'avait traversé l'esprit plus tôt. Tu te gardes pourtant de le dire, au cas où ce n'est pas une invitation détournée. À la place, tu préfères dire sur un ton taquin : « Je suis quand même curieuse de voir à quoi ça ressemble. » Après tout, ça en dit beaucoup sur quelqu'un. Si on rentre dans ta chambre, on réalise rapidement que t'es passionnée de foot, va savoir à quoi ressemble le domicile de Reece. T'es donc curieuse oui, même si on peut pas dire que la décoration c'est ce qui t'intéresse le plus.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reece Erwing
To do list rp :
sameen ayad - www 1 www 2
arya cohen - www
blaise o'connor - www
la bande - www
sujet commun métro - www
Summary :
Il a grandi à la Nouvelle-Orléans, dans une famille nombreuse et aimante. Du bruit, il y en avait dans la maison, mais tout a changé quand le père de Reece, charpentier de son état, se retire la vie, alors que Reece avait dix ans. Personne n'en parle, sinon pour dire qu'il a été faible de faire cela. Et Reece se replie un peu sur lui-même, trouvant son échappatoire dans l'écriture. Il rencontre celle qui deviendra sa femme quand il a quatorze ans, ils sont le premier amour l'un de l'autre et imaginent ne jamais se quitter. Ils se marient tôt, alors qu'ils ont vingt ans, mais ça ne choque personne. A côté de ça, Reece écrit toujours, aidé par un ancien prof, tout en faisant quelques petits boulots. Lorsque son roman est publié, le bonheur est absolu. Sauf que le succès n'est pas au rendez-vous, son éditeur le lâche et il doit retourner à un boulot dans le bâtiment. Ce n'est que deux ans plus tard que son histoire est repérée par des producteurs de télévision, qui veulent l'adapter en mini-série. Là, son histoire rencontre le succès et il déménage à LA avec sa femme pour s'essayer au métier de scénariste, qui lui réussit beaucoup plus. Il travaille sur de nombreux projets, à la télévision ou au cinéma, et gagne très bien sa vie. A côté de ça, sa vie de couple est malheureusement rythmée par des échecs à devenir parents. Tout cela les affecte, l'affecte lui. Il commence une dépression, sans le réaliser, sans en parler, il préfère se concentrer encore plus sur son travail. Au bout d'un moment, cela atteint leur mariage, ne faisant que les éloigner, et elle finit par demander le divorce. Nouveau coup dur pour Reece, qui multiplie les projets de films et de séries. Pendant quatre ans, il a un rythme effréné, et il rencontre d'ailleurs sa seconde femme sur un tournage. Il réalise qu'il ne va pas bien lorsqu'une histoire résonne en lui, lui rappelle son père et le fait qu'il n'allait pas bien non plus, qu'il y avait eu des signes qu'il reconnait chez lui aussi. Il consulte un psychologue, qui le diagnostique rapidement : une dépression. Il lui faut quelques temps pour aller mieux, pour que les séances et les médicaments fassent effet, et petit à petit, il réalise que cette vie n'est plus faite pour lui. Il n'est pas réellement amoureux de sa femme, n'est pas pleinement heureux de son travail. Alors il plaque tout, en septembre 2019. Il s'installe à New York, demande le divorce et recommence à écrire ce qu'il a envie d'écrire, et non pas ce que le grand public a envie de voir. Et finalement, il est bien plus heureux ainsi.
Date d'inscription :
18/07/2020
Messages :
596
Pseudo :
tearsflight / marine
Player's pronoun :
elle
Rythme de rp :
1/2 par semaine au minimum
Multinicks :
Adriel Lynd (www) / Samia Lakhani (www) / Archer
Quinn (www) / Melchior
Jordans (www)
Avatar :
MBJ (valtersen + gp)
call me in the afternoon (reece) Tumblr_inline_oz2qc1HQ8g1rrbwq5_540
Age :
37 ans
Nationality :
américain
Religion :
catholique
Status :
bientôt divorcé pour la seconde fois
Orientation :
hétéro
Work :
ancien scénariste pour le cinéma et la télévision, essaye de (re)devenir écrivain et travaille sur un roman
Home adress :
#15, 74th street, upper east side
Communities :
Paroisse St Luke, Co-working Nomad
Trigger :
none
Warning :
dépression, fausses couches, mention de suicide (n'hésitez pas à m'en parler, si ça risque de poser problème et ça ne sera pas évoqué dans nos rps)
aucun badge pour l'instant.
I NEED HELP
To do list rp : sameen ayad - www 1 www 2
arya cohen - www
blaise o'connor - www
la bande - www
sujet commun métro - www
Summary : Il a grandi à la Nouvelle-Orléans, dans une famille nombreuse et aimante. Du bruit, il y en avait dans la maison, mais tout a changé quand le père de Reece, charpentier de son état, se retire la vie, alors que Reece avait dix ans. Personne n'en parle, sinon pour dire qu'il a été faible de faire cela. Et Reece se replie un peu sur lui-même, trouvant son échappatoire dans l'écriture. Il rencontre celle qui deviendra sa femme quand il a quatorze ans, ils sont le premier amour l'un de l'autre et imaginent ne jamais se quitter. Ils se marient tôt, alors qu'ils ont vingt ans, mais ça ne choque personne. A côté de ça, Reece écrit toujours, aidé par un ancien prof, tout en faisant quelques petits boulots. Lorsque son roman est publié, le bonheur est absolu. Sauf que le succès n'est pas au rendez-vous, son éditeur le lâche et il doit retourner à un boulot dans le bâtiment. Ce n'est que deux ans plus tard que son histoire est repérée par des producteurs de télévision, qui veulent l'adapter en mini-série. Là, son histoire rencontre le succès et il déménage à LA avec sa femme pour s'essayer au métier de scénariste, qui lui réussit beaucoup plus. Il travaille sur de nombreux projets, à la télévision ou au cinéma, et gagne très bien sa vie. A côté de ça, sa vie de couple est malheureusement rythmée par des échecs à devenir parents. Tout cela les affecte, l'affecte lui. Il commence une dépression, sans le réaliser, sans en parler, il préfère se concentrer encore plus sur son travail. Au bout d'un moment, cela atteint leur mariage, ne faisant que les éloigner, et elle finit par demander le divorce. Nouveau coup dur pour Reece, qui multiplie les projets de films et de séries. Pendant quatre ans, il a un rythme effréné, et il rencontre d'ailleurs sa seconde femme sur un tournage. Il réalise qu'il ne va pas bien lorsqu'une histoire résonne en lui, lui rappelle son père et le fait qu'il n'allait pas bien non plus, qu'il y avait eu des signes qu'il reconnait chez lui aussi. Il consulte un psychologue, qui le diagnostique rapidement : une dépression. Il lui faut quelques temps pour aller mieux, pour que les séances et les médicaments fassent effet, et petit à petit, il réalise que cette vie n'est plus faite pour lui. Il n'est pas réellement amoureux de sa femme, n'est pas pleinement heureux de son travail. Alors il plaque tout, en septembre 2019. Il s'installe à New York, demande le divorce et recommence à écrire ce qu'il a envie d'écrire, et non pas ce que le grand public a envie de voir. Et finalement, il est bien plus heureux ainsi. Date d'inscription : 18/07/2020
Messages : 596
Pseudo : tearsflight / marine
Player's pronoun : elle
Rythme de rp : 1/2 par semaine au minimum
Multinicks : Adriel Lynd (www) / Samia Lakhani (www) / Archer
Quinn (www) / Melchior
Jordans (www)
Avatar : MBJ (valtersen + gp)
call me in the afternoon (reece) Tumblr_inline_oz2qc1HQ8g1rrbwq5_540
Age : 37 ans
Nationality : américain
Religion : catholique
Status : bientôt divorcé pour la seconde fois
Orientation : hétéro
Work : ancien scénariste pour le cinéma et la télévision, essaye de (re)devenir écrivain et travaille sur un roman
Home adress : #15, 74th street, upper east side
Communities : Paroisse St Luke, Co-working Nomad
Trigger : none
Warning : dépression, fausses couches, mention de suicide (n'hésitez pas à m'en parler, si ça risque de poser problème et ça ne sera pas évoqué dans nos rps)
aucun badge pour l'instant.

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:
http://99problems.forumactif.com/t3826-no-one-else-is-singing-my-song-reece
Sujet: Re: call me in the afternoon (reece)Mer 20 Jan - 16:02
Clairement, Reece n’est pas du genre à se vexer ou même à la prendre au sérieux quand Sameen évoque à nouveau le fait qu’il ne soit pas en forme. Il feint d’être vexé, ou de se poser des questions, mais il n’en est rien. Le sourire qu’a la jeune femme à chaque fois qu’elle le taquine le lui prouve bien. Alors il entre dans son jeu, parce qu’il trouve ça rafraîchissant de plaisanter ainsi, de ne pas se prendre au sérieux. Et puis s’il peut voir Sameen sourire aussi, c’est un bonus non négligeable. A nouveau, elle parle d’endurance. A nouveau, Reece sourit, sans pouvoir s’empêcher de se demander si ses pensées s’égarent comme les siennes. Ça ne peut pas être innocent… si ? Mais dans le doute, il reste prudent. « Ah merci ! Je savais que je pourrais compter sur toi. » Et il serait véritablement curieux de savoir ce qu’elle dit de lui à ses amies, surtout s’il doit se passer quelque chose, mais sans doute ne saura-t-il jamais. Ce qui n’est pas gênant, tant qu’il peut continuer de passer du temps avec elle.
Parce qu’il est certain qu’il apprécie sa compagnie. Le fait qu’elle l’interroge sur son roman et semble réellement s’en inquiéter y est sans doute pour quelque chose. Après tout, on aime toujours que quelqu’un s’intéresse à notre passion. Peut-être encore plus quand la personne en question vous plait autant. Sameen n’est pas experte en écriture, et pourtant elle le questionne, semble comprendre ce qu’il ressent. Et, à l’inverse, Reece n’y connait pas grand-chose – pour ne pas dire rien – en football, mais il est quand même venu aujourd’hui. Et là-dessus, il n’a aucun regret. « Normalement, oui. Donc il ne me reste plus qu’à espérer. » Enfin une fois qu’il aura fini. Pour l’instant, tout repose encore entre ses mains.
Mais ses pensées sont bien loin de son roman, alors qu’il profite d’un bon repas avec Sameen. Apprendre qu’elle fait une exception pour lui ne fait que rendre le moment encore meilleur. Si c’est possible. En tout cas, même une fois rassasiés et sortis du restaurant, il n’a pas envie que ça se termine. Et sans doute que leurs sous-entendus et regards lui ont donné quelques idées. Pourtant, c’est toujours de façon détournée qu’il lui propose de venir chez lui. Chercher des lunettes de soleil. Et puis quoi encore ? Mais soit Sameen le croit naïvement, soit elle a aussi envie qu’ils se retrouvent seuls. Il préfère imaginer la deuxième option. Ils commencent alors à marcher dans la rue, et l’esprit de Reece imagine mille-et-une façons dont il pourrait aborder les choses. Sans être certain d’en avoir le courage. Alors quand Sameen reprend la parole, il lui faut quelques secondes pour assimiler ce qu’elle a dit. A nouveau, ses mots pourraient être interprétés de différentes façons, ce qui fait sourire Reece. « J’espère que tu ne seras pas déçue alors. » Il ne parle pas réellement de son appartement ou de la décoration. Il estime qu’il n’y a rien de catastrophique mais il espère surtout que Sameen ne vient pas pour examiner ses goûts en matière de papier peint.
Comme le restaurant est littéralement au bout de sa rue, il ne leur faut pas longtemps pour arriver au pied de son immeuble. Là, il déverrouille la porte avant de la tenir pour Sameen. Sans doute devrait-il dire quelque chose. Il est nerveux, c’est étrange. Il a l’impression de ne pas avoir ressenti ça depuis des années. Il appuie sur le bouton de l’ascenseur, qui s’ouvre immédiatement. Une fois les portes refermées derrière eux et l’étage demandé, il se passe une main dans la nuque. Oui, il devrait vraiment dire quelque chose. N’importe quoi. « J’aime beaucoup ton t-shirt au fait, très girl power. » Il fronce les sourcils, profitant qu’elle ne le regarde pas. Il aurait pu mieux faire, clairement. Surtout qu’il avoue avoir regardé la citation inscrite sur sa poitrine. Heureusement, l’ascenseur arrive bientôt au bon étage, et ils vont jusqu’à sa porte, pour entrer chez lui. Ce n’est pas la première fois qu’il reçoit une femme ici. Mais jamais une comme Sameen. Alors il en oublie complètement l’excuse bidon avec laquelle il les a fait venir ici. « Tu veux boire quelque chose ? Un café, si jamais la pizza n’a pas suffi pour récupérer toute l’énergie dépensée sur le terrain ? »

_________________


it's written in the scars they make us who we arereece erwing

call me in the afternoon (reece) Wk8kqpO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Sujet: Re: call me in the afternoon (reece)
Revenir en haut Aller en bas
 

call me in the afternoon (reece)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I've got 99 problems :: manhattan - city center :: uptown :: Columbia University-