La nouvelle version a été installée cute ! Pour découvrir les nouveautés c'est par ici & pour commenter c'est ici
Découvrez les badges, de quoi rendre votre profil encore plus personnalisé love ça se passe par ici !
Vous êtes un peu paumés ? hidebox Rendez vous sur : www.keskispass.com
S'intégrer sur un gros forum, le mode d'emploi excited A découvrir par iciii avec toutes les initiatives mises en place !
Le Deal du moment : -57%
Pyrex Classic Broc – Mesureur en verre avec ...
Voir le deal
8.49 €

Partagez
 

 happy anniversary ! (jaylior)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elior Munroe
To do list rp :
full
Jay - www | Adrian - www | Nana - www | Axel - www | Ian www | Moira & Wes www | | Wes (3) - www

à venir
Ricardo
Summary :
Né à Chicago, Elior est le fils unique du couple Munroe, et n'a jamais réclamé de frère ou de soeur. Il a toujours aimé avoir les regards portés sur lui, et c'est pourquoi sa passion pour la musique et le chant l'ont toujours mené à la même ambition: devenir une star. Mais lorsqu'il rencontra sa femme, il mit ses ambitions de côtés pour se concentrer sur sa belle à plein temps. Ils eurent un petit garçon, il se rangea comme professeur de musique au lycée de Staten Island où il forma son petit Glee Club, et mena une vie plus classique. C'est quand Janet décida de prendre ses valises et d'abandonner Elior et leur enfant que sa vie fut chamboulée, laissant un artiste raté, marié solitaire, dans un appartement qui semble maintenant bien trop vide.
Date d'inscription :
20/12/2020
Messages :
527
Pseudo :
dark unicorn (maureen)
Player's pronoun :
elle
Rythme de rp :
une fois par semaine, minimum.
Multinicks :
blaise o'connor (victoria pedretti) / benjamin hampton (tom hiddleston) / ruby blackson (angèle) / daisy o'hare (zoe wees) / mylo webber (bryan dechart) / ana maria cervantes (selena gomez)

Avatar :
Darren Criss + jojofeeeeels (avatar), valtersen ❣ (gif profil), magma. (signature)
happy anniversary ! (jaylior) 8076f88316a6c25a59fa405a873cee02d73b95bd
Age :
31 ans (3 août 1989)
Nationality :
américain
Origins :
françaises (paternel) et philippines (maternel)
Religion :
agnostique
Status :
déserté par la femme qu'il aime mais toujours marié
Orientation :
pansexuel, panromantique, pan, pan pan.
Work :
professeur de musique au lycée de Staten Island.
Home adress :
miranda heights, appartement 13, étage 3
Communities :
profs du lycée de staten island, staten island's glee club, lgbt center, the outpost, habitants du miranda heights
Trigger :
inceste romantisé, exorcismes détaillés.
Warning :
(mention dans son passé) homophobie
happy anniversary ! (jaylior) 23 happy anniversary ! (jaylior) 16b happy anniversary ! (jaylior) 10 happy anniversary ! (jaylior) 11 happy anniversary ! (jaylior) 59 happy anniversary ! (jaylior) 200801051707340277 happy anniversary ! (jaylior) 79 happy anniversary ! (jaylior) 49 happy anniversary ! (jaylior) 90 happy anniversary ! (jaylior) 176 happy anniversary ! (jaylior) 202 happy anniversary ! (jaylior) 112 happy anniversary ! (jaylior) 125 happy anniversary ! (jaylior) 144 happy anniversary ! (jaylior) 188 happy anniversary ! (jaylior) 150 happy anniversary ! (jaylior) 174 happy anniversary ! (jaylior) 172
I NEED HELP
To do list rp : full
Jay - www | Adrian - www | Nana - www | Axel - www | Ian www | Moira & Wes www | | Wes (3) - www

à venir
Ricardo
Summary : Né à Chicago, Elior est le fils unique du couple Munroe, et n'a jamais réclamé de frère ou de soeur. Il a toujours aimé avoir les regards portés sur lui, et c'est pourquoi sa passion pour la musique et le chant l'ont toujours mené à la même ambition: devenir une star. Mais lorsqu'il rencontra sa femme, il mit ses ambitions de côtés pour se concentrer sur sa belle à plein temps. Ils eurent un petit garçon, il se rangea comme professeur de musique au lycée de Staten Island où il forma son petit Glee Club, et mena une vie plus classique. C'est quand Janet décida de prendre ses valises et d'abandonner Elior et leur enfant que sa vie fut chamboulée, laissant un artiste raté, marié solitaire, dans un appartement qui semble maintenant bien trop vide. Date d'inscription : 20/12/2020
Messages : 527
Pseudo : dark unicorn (maureen)
Player's pronoun : elle
Rythme de rp : une fois par semaine, minimum.
Multinicks : blaise o'connor (victoria pedretti) / benjamin hampton (tom hiddleston) / ruby blackson (angèle) / daisy o'hare (zoe wees) / mylo webber (bryan dechart) / ana maria cervantes (selena gomez)

Avatar : Darren Criss + jojofeeeeels (avatar), valtersen ❣ (gif profil), magma. (signature)
happy anniversary ! (jaylior) 8076f88316a6c25a59fa405a873cee02d73b95bd
Age : 31 ans (3 août 1989)
Nationality : américain
Origins : françaises (paternel) et philippines (maternel)
Religion : agnostique
Status : déserté par la femme qu'il aime mais toujours marié
Orientation : pansexuel, panromantique, pan, pan pan.
Work : professeur de musique au lycée de Staten Island.
Home adress : miranda heights, appartement 13, étage 3
Communities : profs du lycée de staten island, staten island's glee club, lgbt center, the outpost, habitants du miranda heights
Trigger : inceste romantisé, exorcismes détaillés.
Warning : (mention dans son passé) homophobie
happy anniversary ! (jaylior) 23 happy anniversary ! (jaylior) 16b happy anniversary ! (jaylior) 10 happy anniversary ! (jaylior) 11 happy anniversary ! (jaylior) 59 happy anniversary ! (jaylior) 200801051707340277 happy anniversary ! (jaylior) 79 happy anniversary ! (jaylior) 49 happy anniversary ! (jaylior) 90 happy anniversary ! (jaylior) 176 happy anniversary ! (jaylior) 202 happy anniversary ! (jaylior) 112 happy anniversary ! (jaylior) 125 happy anniversary ! (jaylior) 144 happy anniversary ! (jaylior) 188 happy anniversary ! (jaylior) 150 happy anniversary ! (jaylior) 174 happy anniversary ! (jaylior) 172

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:
https://www.ivegot99problems.com/t5307-show-must-go-on-elior#98227 https://www.ivegot99problems.com/t4986-recherches-de-blaise-benjamin-elior https://www.ivegot99problems.com/t5342-instagram-jadorelior#98814 https://www.ivegot99problems.com/t5379-ask-elior-munroe
Sujet: happy anniversary ! (jaylior)Lun 12 Juil - 12:18
tw: sang



Une matinée de vacances scolaires qui ressemble à celle d'hier, réveillé bien trop tôt par un Adam sauvage matinal, mon prince aux cheveux ébouriffés qui me supplie de faire des pancakes avec lui, je craque face à son meilleur air de chien battu, une heure à regarder des dessins animés débiles en mangeant beaucoup trop de pancakes, et c'est d'un geste machinal que j'entame la vaisselle du matin, alors qu'Adam commence sa douche. Une vie de père de famille typique, des gestes que j'ai l'habitude de faire, et comme il n'est pas encore dix heures du mat', mon cerveau n'est pas encore allumé, alors je mets du temps. Quelques minutes, quelques heures même depuis mon réveil, à me rendre compte que nous sommes le treize juillet. Dear Lord. Mon regard se perd sur un camion garé sur le parking de l'immeuble sur lequel on a une magnifique vue depuis la fenêtre qui se trouve au dessus de l'évier. Huit mois déjà. J'attrape un verre, que je frotte sans même le regarder, mes yeux toujours fixé sur ce camion de production de la fameuse série Netflix de l'immeuble, et je frotte le verre. « Hey Google ! » J'interpelle l'enceinte qui se trouve à quelques mètres de moi sur une étagère, « Play my Favourites playlist, please. » Allumer spotify, mettre la musique à fond, chanter à tue tête, s'occuper l'esprit. Penser à autre chose. Google s'exécute, et je frotte le verre, encore, beaucoup trop longtemps. Elior, ça ne sert à rien, il est déjà propre. Mais je ne le vois pas, parce que je ne le regarde pas, mon regard est fixé ailleurs, mon esprit s'est envolé.
jaylior
well, i hope you know how proud i am you were created, with the courage to unlearn all of their hatred. cause i love you, and i hope that you're okay.

Il suffit d'une note. D'une note jouée au violon pour que je tourne la tête violemment en direction de l'enceinte. Non, non, non. Mouvement trop fort, trop rapide, j'ai l'impression de m'être claqué un nerf dans la nuque, des fourmis embrument mon cerveau, les yeux fermés, la musique continue. « ♪ Hey Janet ? Yes Brad ? I've got something to say. ♪ » « Google shut up ! » Mais je ne parle pas assez fort, la chanson continue, alors je hausse le ton, ma nuque me fait souffrir, mais là, mes oreilles aussi. J'éteins le robinet d'un coup sec, la colère, la tristesse, un surplu d'émotions monte. Me submerge. « GOOGLE, TURN IT OFF ! » « ♪ I really love the... skillfull way. ♪» L'engin s'excuse de ne pas comprendre, et je perds patience, je balance le verre dans l'évier, qui se brise en milles morceaux, et je hurle, si fort que les voisins risquent de se poser des questions. « HEY GOOGLE SHUT THE FUCK UP, TURN OFF THE MUSIC. SHUT. THE. FUCK. UP. » La musique s'arrête, mon regard se repose sur l'évier, un verre éclaté, et quelques goutes de sang.  « That's great. That's just FUCKING great. » C'est au tour de l'éponge d'être maltraitée, lancée sur le plan de travail, mes yeux se baladent partout dans la cuisine comme si j'allais y trouver une réponse, une solution à mon problème. Ma paume de main saigne abondamment, il faut que la désinfecte, que je mette un pansement. Je ne peux rien faire. Adam est dans la salle de bain, et je ne veux pas l'inquiéter. Alors, je fais couler de l'eau fraiche sur ma blessure, mes yeux se portant une nouvelle fois sur le camion, comme pour me reconcentrer. « Happy anniversary, Elior. » que je marmonne dans ma barbe, sentant les larmes monter, remplacer l'adrénaline de la colère par le vide, l'immense vide qui s'est formé dans ma vie il y a huit mois.

En un sursaut, on me sort de mes pensées de manière bien trop brutale. J'éteins le robinet, attrape un torchon pour enrouler ma main blessée en attendant que mon fils ai fini sa toilette, et je marche vers l'entrée de l'appartement. Qu'est-ce qui m'a fait sursauter comme ça ? Au moment où la poignet se tourne, je réalise: c'était le bruit des clefs dans la serrure. Si on ne compte pas le propriétaire, nous ne sommes que deux à avoir une paire de clefs de cet appartement. Débout devant la porte, attendant qu'elle se dévoile, c'en est presque symbolique. De ma main gauche, je serre le torchon plus fort autour de la droite. C'est impossible. Je vais me réveiller. « Holy mother of... » Quand la porte s'ouvre enfin, je suis soudainement conscient du comité d'accueil auquel elle a droit. Seul, droit comme un piquet, une main blessée, même pas encore habillé, pas rasé depuis presque deux semaines. Moi qui d'ordinaire porte une telle attention à mon image, même le dimanche, je me rends bien compte que depuis que c'est les vacances scolaires, je me suis laissé aller. Oh, ce moment je l'ai imaginé plus d'une fois. Ce que je n'avais jamais prédis, c'était que pour une fois dans ma vie, je me tais. Je n'arrive pas à prononcer une phrase correcte, je suis bouche bé. « Jay... » Et je l'observe, pas certain de ce que je dois faire. La prendre dans mes bras ? Crier ? Pleurer ? De toute façon, mes yeux sont encore larmoyants d'il y a quelques minutes. « Where the fuck... » C'est tout. Rien de plus ne se fraye de chemin entre mes lèvres. Me voilà soudainement lessivé.



_________________

┗ virilité abusive ┛
ஃ mais moi, mais moi, je joue avec les filles, et moi, et moi, je ne prône pas mon chibre, mais moi, mais moi j'accélèrerai tes rides, pour que tes propos cessent et disparaissent ஃ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Janet Munroe
To do list rp :
en cours | Kate, Elior, Wesley

à venir | toi ?
Summary :
Benjamine docile et discrète d'un couple d'avocats fortunés, Janet se plaît à penser qu'elle a vécu une existence normale, sans pli, sans vague. Une obsession, vraiment, de vouloir rentrer dans le moule, de répondre aux attentes des uns et des autres, souvent à ses propres dépens. D'une nature solitaire et impulsive, elle s'est efforcée de contrôler ses envies et ses sentiments toute sa vie jusqu'à craquer complètement, du jour au lendemain. Mariée, maman d'un petit garçon, elle a claqué la porte de son foyer sans se réfléchir ni se retourner il y a de ça quelques mois pour se réfugier chez une amie de fac, à Philadelphie. Elle n'a prévenu ni son mari, ni sa famille, ni son patron, trouvant un réconfort malsain dans la spirale chaotique d'un mental breakdown nourri par des années d'obsession et de mauvaises décisions. Elle suit une thérapie depuis quelques semaines et si elle est encore loin d'aller mieux, son ciel semble se dégager, lentement mais sûrement. (moodboard, playlist)
Date d'inscription :
26/09/2020
Messages :
194
Pseudo :
Valtersen (Julia)
Player's pronoun :
elle/she/her
Rythme de rp :
chaotique, en reprise
Multinicks :
Reagan (ft. Lizzo), Candace (ft. Zendaya) et Gaby (ft. Taylor Swift)
Avatar :
Kristen Stewart, @shellhead, gifs@me
happy anniversary ! (jaylior) RD9T1WtL_o
Age :
28
Nationality :
american
Religion :
catholic, technically
Status :
runaway wife, worst mother of the year
Orientation :
(not) straight as far as people know
Work :
lawyer
Home adress :
officially, Miranda Heights; wallowing in pity and self-hate in a friend's guest bedroom in Philly for the last few months
Communities :
les habitants du Miranda Heights, the New York City Bar & the Lift
Trigger :
feu/incendie/immolation, parents/relations toxiques
Warning :
dépression, abandonment/commitment issues, maternité compliquée, dépréciation de soi
happy anniversary ! (jaylior) 21 happy anniversary ! (jaylior) 18b happy anniversary ! (jaylior) 10 happy anniversary ! (jaylior) 11 happy anniversary ! (jaylior) 200801051705311535 happy anniversary ! (jaylior) 200801051707855033 happy anniversary ! (jaylior) 200801051713445219 happy anniversary ! (jaylior) 37 happy anniversary ! (jaylior) 45 happy anniversary ! (jaylior) 60 happy anniversary ! (jaylior) 75 happy anniversary ! (jaylior) 92 happy anniversary ! (jaylior) 100 happy anniversary ! (jaylior) 163 happy anniversary ! (jaylior) 170 happy anniversary ! (jaylior) 204 happy anniversary ! (jaylior) 32 happy anniversary ! (jaylior) 33 happy anniversary ! (jaylior) 39 happy anniversary ! (jaylior) 91 happy anniversary ! (jaylior) 115 happy anniversary ! (jaylior) 156 happy anniversary ! (jaylior) 168 happy anniversary ! (jaylior) 6b happy anniversary ! (jaylior) 7 happy anniversary ! (jaylior) 73 happy anniversary ! (jaylior) 125 happy anniversary ! (jaylior) 139 happy anniversary ! (jaylior) 118 happy anniversary ! (jaylior) 154 happy anniversary ! (jaylior) 205 happy anniversary ! (jaylior) 20080106533626902


To do list rp : en cours | Kate, Elior, Wesley

à venir | toi ?
Summary : Benjamine docile et discrète d'un couple d'avocats fortunés, Janet se plaît à penser qu'elle a vécu une existence normale, sans pli, sans vague. Une obsession, vraiment, de vouloir rentrer dans le moule, de répondre aux attentes des uns et des autres, souvent à ses propres dépens. D'une nature solitaire et impulsive, elle s'est efforcée de contrôler ses envies et ses sentiments toute sa vie jusqu'à craquer complètement, du jour au lendemain. Mariée, maman d'un petit garçon, elle a claqué la porte de son foyer sans se réfléchir ni se retourner il y a de ça quelques mois pour se réfugier chez une amie de fac, à Philadelphie. Elle n'a prévenu ni son mari, ni sa famille, ni son patron, trouvant un réconfort malsain dans la spirale chaotique d'un mental breakdown nourri par des années d'obsession et de mauvaises décisions. Elle suit une thérapie depuis quelques semaines et si elle est encore loin d'aller mieux, son ciel semble se dégager, lentement mais sûrement. (moodboard, playlist) Date d'inscription : 26/09/2020
Messages : 194
Pseudo : Valtersen (Julia)
Player's pronoun : elle/she/her
Rythme de rp : chaotique, en reprise
Multinicks : Reagan (ft. Lizzo), Candace (ft. Zendaya) et Gaby (ft. Taylor Swift)
Avatar : Kristen Stewart, @shellhead, gifs@me
happy anniversary ! (jaylior) RD9T1WtL_o
Age : 28
Nationality : american
Religion : catholic, technically
Status : runaway wife, worst mother of the year
Orientation : (not) straight as far as people know
Work : lawyer
Home adress : officially, Miranda Heights; wallowing in pity and self-hate in a friend's guest bedroom in Philly for the last few months
Communities : les habitants du Miranda Heights, the New York City Bar & the Lift
Trigger : feu/incendie/immolation, parents/relations toxiques
Warning : dépression, abandonment/commitment issues, maternité compliquée, dépréciation de soi
happy anniversary ! (jaylior) 21 happy anniversary ! (jaylior) 18b happy anniversary ! (jaylior) 10 happy anniversary ! (jaylior) 11 happy anniversary ! (jaylior) 200801051705311535 happy anniversary ! (jaylior) 200801051707855033 happy anniversary ! (jaylior) 200801051713445219 happy anniversary ! (jaylior) 37 happy anniversary ! (jaylior) 45 happy anniversary ! (jaylior) 60 happy anniversary ! (jaylior) 75 happy anniversary ! (jaylior) 92 happy anniversary ! (jaylior) 100 happy anniversary ! (jaylior) 163 happy anniversary ! (jaylior) 170 happy anniversary ! (jaylior) 204 happy anniversary ! (jaylior) 32 happy anniversary ! (jaylior) 33 happy anniversary ! (jaylior) 39 happy anniversary ! (jaylior) 91 happy anniversary ! (jaylior) 115 happy anniversary ! (jaylior) 156 happy anniversary ! (jaylior) 168 happy anniversary ! (jaylior) 6b happy anniversary ! (jaylior) 7 happy anniversary ! (jaylior) 73 happy anniversary ! (jaylior) 125 happy anniversary ! (jaylior) 139 happy anniversary ! (jaylior) 118 happy anniversary ! (jaylior) 154 happy anniversary ! (jaylior) 205 happy anniversary ! (jaylior) 20080106533626902


#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:
https://www.ivegot99problems.com/t6276-locked-in-my-head
Sujet: Re: happy anniversary ! (jaylior)Sam 17 Juil - 10:43

TW: PERTE DE POIDS, PSYCHOPHOBIE INTERNALISÉE



C'était presque un miracle qu'entre l'instant où elle était montée dans ce maudit train interminable et celui où elle avait quitté son Uber un peu trop bavard — dude couldn't take a fucking hint — Jay n'ait pas trouvé le moyen de changer d'avis. De faire demi-tour, sans un mot, sans informer qui que ce soit. Elle aurait pu, elle aurait très bien pu et personne n'en aurait rien su, en dehors de Greer qui n'aurait probablement rien dit. Elle aurait pu mais elle était arrivée jusqu'au bout sans même y penser, sans se dire une seule seconde qu'elle n'avait pas à faire ça, que rien, concrètement, ne la forçait à revenir — en dehors de ses regrets et d'un semblant de sens tordu et tardif des obligations familiales. Elle n'y avait pas pensé parce que pour la deuxième fois de sa vie, Jay était parvenue à prendre une décision par envie. L'ironie du parallèle lui avait toutefois échappé, du moins jusqu'à ce qu'elle se retrouve devant cette porte qu'elle avait franchie, neuf mois plus tôt.

Tétanisée.

Les clés étaient lourdes dans la poche du jean qu'elle ne remplissait plus vraiment. Lourdes de sens, lourdes de conséquences aussi. Trop lourdes pour qu'elle s'en aille, maintenant, trop lourdes pour qu'elle s'en serve surtout. Peut-être Elior avait-il fait changer les serrures d'ailleurs. Elle l'aurait fait, à sa place, avec une cinglée dans la nature, susceptible de débouler sans prévenir comme elle le faisait aujourd'hui. À moins qu'il n'ait pas imaginé une seule seconde qu'elle puisse revenir. Chancelant devant cette possibilité qu'elle n'avait pas envisagé — une erreur de débutante qui en disait certainement long sur son état — Jay s'appuya une seconde contre le mur avec une main tremblante. Non, quelqu'un qui ne voulait pas, n'imaginait pas la revoir un jour n'aurait pas pris le temps de lui faire le moindre signe, encore moins de lui envoyer du courrier.

She could do this. She could. She didn't get this far to crumble now. She could do this. She could, she could, she could.

Fébrile, Jay extirpa ses clés de sa main libre et, après deux tentatives ruinées par les tremblements de ses doigts, parvint à insérer celle de l'appartement familial — the heaviest. Elle avait presque du mal à en entendre les cliquetis tant son cœur battait fort dans sa poitrine, résonnant jusque dans ses oreilles. De toute évidence, Elior, lui, avait parfaitement entendu. Ne s'attendant pas à le trouver de l'autre côté de la porte, Jay se raidit, les yeux écarquillés. Well, fuck. C'était sans doute un peu bête, de ne pas avoir anticipé qu'il pourrait être là. Qu'avait-elle imaginé ? Qu'elle trouverait son appartement — leur appartement, techniquement — vide ? Non, même pas. À vrai dire, elle n'était pas allée jusque-là, n'avait pas pensé à ce qui se passerait après. Comme chaque impulsion urgente à laquelle elle avait pu succomber dans sa vie, Janet n'avait pas réfléchi aux conséquences.

Peut-être que c'était une mauvaise idée. Peut-être qu'elle aurait dû faire demi-tour, sitôt arrivée à la gare. Peut-être qu'elle aurait dû dire à son chauffeur Uber trop volubile de faire le même chemin, en sens inverse.

I'm sorry, lâcha-t-elle brusquement, reculant d'un pas dans le couloir, la honte d'entendre son prénom dans la bouche de son mari si étouffante qu'elle en était presque étourdie, I shouldn't have- I should've- Stayed. Said something. Called. N'importe quoi aurait été meilleur que ces balbutiements stupides qui n'allaient nulle part. Ses paupières papillonnèrent un instant pour repousser des larmes dont elle ne voulait pas. Pas par faiblesse, non, mais parce qu'elle en connaissait la force. Hors de question d'utiliser ses émotions, dégoutantes et dangereuses, comme des armes. I should've knocked, finit-elle par murmurer, baissant la tête, I'm sorry, I should've knocked, I don't know why I used my fucking key, I should've knocked, I should've knocked, répéta-t-elle, incapable de se concentrer sur autre chose que cette stupide clé et cette stupide poignée qu'elle avait encore en main. Elle l'abandonna vivement, soudain intensément consciente de l'endroit où elle se trouvait, du regard sous lequel elle se trouvait. Trop tard pour reculer cette fois, vraiment. Not that she wanted to anyway.

_________________
(love me back, fill the gaps)
i blamed it on secrets and words left unsaid. i blamed it on weakness and the voice in my head. scared to be left in the shadows, i'm overtaken by fear. love is so painful when you're not here. and i wasn't looking for another but i can't help but wonder (grace carter & jacob banks, blame)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elior Munroe
To do list rp :
full
Jay - www | Adrian - www | Nana - www | Axel - www | Ian www | Moira & Wes www | | Wes (3) - www

à venir
Ricardo
Summary :
Né à Chicago, Elior est le fils unique du couple Munroe, et n'a jamais réclamé de frère ou de soeur. Il a toujours aimé avoir les regards portés sur lui, et c'est pourquoi sa passion pour la musique et le chant l'ont toujours mené à la même ambition: devenir une star. Mais lorsqu'il rencontra sa femme, il mit ses ambitions de côtés pour se concentrer sur sa belle à plein temps. Ils eurent un petit garçon, il se rangea comme professeur de musique au lycée de Staten Island où il forma son petit Glee Club, et mena une vie plus classique. C'est quand Janet décida de prendre ses valises et d'abandonner Elior et leur enfant que sa vie fut chamboulée, laissant un artiste raté, marié solitaire, dans un appartement qui semble maintenant bien trop vide.
Date d'inscription :
20/12/2020
Messages :
527
Pseudo :
dark unicorn (maureen)
Player's pronoun :
elle
Rythme de rp :
une fois par semaine, minimum.
Multinicks :
blaise o'connor (victoria pedretti) / benjamin hampton (tom hiddleston) / ruby blackson (angèle) / daisy o'hare (zoe wees) / mylo webber (bryan dechart) / ana maria cervantes (selena gomez)

Avatar :
Darren Criss + jojofeeeeels (avatar), valtersen ❣ (gif profil), magma. (signature)
happy anniversary ! (jaylior) 8076f88316a6c25a59fa405a873cee02d73b95bd
Age :
31 ans (3 août 1989)
Nationality :
américain
Origins :
françaises (paternel) et philippines (maternel)
Religion :
agnostique
Status :
déserté par la femme qu'il aime mais toujours marié
Orientation :
pansexuel, panromantique, pan, pan pan.
Work :
professeur de musique au lycée de Staten Island.
Home adress :
miranda heights, appartement 13, étage 3
Communities :
profs du lycée de staten island, staten island's glee club, lgbt center, the outpost, habitants du miranda heights
Trigger :
inceste romantisé, exorcismes détaillés.
Warning :
(mention dans son passé) homophobie
happy anniversary ! (jaylior) 23 happy anniversary ! (jaylior) 16b happy anniversary ! (jaylior) 10 happy anniversary ! (jaylior) 11 happy anniversary ! (jaylior) 59 happy anniversary ! (jaylior) 200801051707340277 happy anniversary ! (jaylior) 79 happy anniversary ! (jaylior) 49 happy anniversary ! (jaylior) 90 happy anniversary ! (jaylior) 176 happy anniversary ! (jaylior) 202 happy anniversary ! (jaylior) 112 happy anniversary ! (jaylior) 125 happy anniversary ! (jaylior) 144 happy anniversary ! (jaylior) 188 happy anniversary ! (jaylior) 150 happy anniversary ! (jaylior) 174 happy anniversary ! (jaylior) 172
I NEED HELP
To do list rp : full
Jay - www | Adrian - www | Nana - www | Axel - www | Ian www | Moira & Wes www | | Wes (3) - www

à venir
Ricardo
Summary : Né à Chicago, Elior est le fils unique du couple Munroe, et n'a jamais réclamé de frère ou de soeur. Il a toujours aimé avoir les regards portés sur lui, et c'est pourquoi sa passion pour la musique et le chant l'ont toujours mené à la même ambition: devenir une star. Mais lorsqu'il rencontra sa femme, il mit ses ambitions de côtés pour se concentrer sur sa belle à plein temps. Ils eurent un petit garçon, il se rangea comme professeur de musique au lycée de Staten Island où il forma son petit Glee Club, et mena une vie plus classique. C'est quand Janet décida de prendre ses valises et d'abandonner Elior et leur enfant que sa vie fut chamboulée, laissant un artiste raté, marié solitaire, dans un appartement qui semble maintenant bien trop vide. Date d'inscription : 20/12/2020
Messages : 527
Pseudo : dark unicorn (maureen)
Player's pronoun : elle
Rythme de rp : une fois par semaine, minimum.
Multinicks : blaise o'connor (victoria pedretti) / benjamin hampton (tom hiddleston) / ruby blackson (angèle) / daisy o'hare (zoe wees) / mylo webber (bryan dechart) / ana maria cervantes (selena gomez)

Avatar : Darren Criss + jojofeeeeels (avatar), valtersen ❣ (gif profil), magma. (signature)
happy anniversary ! (jaylior) 8076f88316a6c25a59fa405a873cee02d73b95bd
Age : 31 ans (3 août 1989)
Nationality : américain
Origins : françaises (paternel) et philippines (maternel)
Religion : agnostique
Status : déserté par la femme qu'il aime mais toujours marié
Orientation : pansexuel, panromantique, pan, pan pan.
Work : professeur de musique au lycée de Staten Island.
Home adress : miranda heights, appartement 13, étage 3
Communities : profs du lycée de staten island, staten island's glee club, lgbt center, the outpost, habitants du miranda heights
Trigger : inceste romantisé, exorcismes détaillés.
Warning : (mention dans son passé) homophobie
happy anniversary ! (jaylior) 23 happy anniversary ! (jaylior) 16b happy anniversary ! (jaylior) 10 happy anniversary ! (jaylior) 11 happy anniversary ! (jaylior) 59 happy anniversary ! (jaylior) 200801051707340277 happy anniversary ! (jaylior) 79 happy anniversary ! (jaylior) 49 happy anniversary ! (jaylior) 90 happy anniversary ! (jaylior) 176 happy anniversary ! (jaylior) 202 happy anniversary ! (jaylior) 112 happy anniversary ! (jaylior) 125 happy anniversary ! (jaylior) 144 happy anniversary ! (jaylior) 188 happy anniversary ! (jaylior) 150 happy anniversary ! (jaylior) 174 happy anniversary ! (jaylior) 172

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:
https://www.ivegot99problems.com/t5307-show-must-go-on-elior#98227 https://www.ivegot99problems.com/t4986-recherches-de-blaise-benjamin-elior https://www.ivegot99problems.com/t5342-instagram-jadorelior#98814 https://www.ivegot99problems.com/t5379-ask-elior-munroe
Sujet: Re: happy anniversary ! (jaylior)Aujourd'hui à 13:30
tw : sang

This is a dream. Je pense, impossible de me faire à l'idée que ce qui est en train de se passer est réel. It has to be a dream. Mais comment en être sûr ? Comment pourrais-je vérifier sans me ridiculiser, sans la perturber si c'en est pas un. Je serre plus fort le torchon autour de ma main blessée. Aïe. Les picotements du tissu contre ma blessure me répondent, je suis bel et bien dans la réalité. Etrange réalité. Pas de sourire sur mon visage, ni de colère, le vide. Je n'arrive même pas à réfléchir, et quand elle recule, j'avance, presque instantanément, comme si m'assurais qu'elle ne s'éloigne pas plus de moi qu'elle ne l'a déjà fait. Un besoin de proximité, un besoin de la voir de plus près. Mais la petite voix dans ma tête me supplie de ne pas me jeter dans ses bras. La petite voix dans ma tête est persuadée, et me répète que tout est de ta faute Elior. Tu en as trop fait, tu l'as étouffée, tu ne l'as pas laissé respirer. Tu aurais du être meilleur, plus attentif encore à ses besoins, tu aurais du voir que quelque chose clochait, tu aurais du comprendre. Tu es un mauvais mari. Un second pas vers elle, mais je me stop. « Please don't... » Comme si j'allais l'effrayer, comme si j'avais peur qu'elle s'enfuit. Je dois faire tout ce qui est en mon pouvoir pour qu'elle reste. Ma voix est faible, craquelée, presque un murmure dans le silence qui règne soudain dans la pièce. Le contraste avec le vacarme de la musique et du verre cassé qu'il y avait quelques minutes auparavant me frappe, et je sens mon esprit quitter mon corps, s'envoler, loin d'ici à son tour. « Don't apologize for that.. it's still your place... » Peut-être pas, Elior. Les possibilités que Wes ou d'autres personnes m'avaient énoncés auxquelles j'ai refusé de croire viennent soudainement se bousculer dans ma tête, si j'avais j'avais tort depuis le début ? Et si elle était venu récupérer ses affaires ? Et si elle avait rencontré quelqu'un ? Quelqu'un de mieux, de plus fort, quelqu'un qui lui ressemble, qui la comprenne plus facilement. Quelqu'un qui ne l'étouffe pas. Et si elle était heureuse sans moi ? « ... isn't it ? » je lui demande, comme pour valider mes sentiments, comme pour qu'elle me confirme qu'elle est vraiment de retour, qu'elle ne partira pas. Qu'elle ne me laissera pas encore.

Je cligne frénétiquement des yeux, mes globes toujours humides, l'absence de mes lunettes sur mon nez ne m'aidant pas à faire barrière aux larmes qui veulent se frayer un chemin jusqu'à mes joues. Je serre un peu plus le torchon autour de ma main, garder mes dix doigts occupés pour m'empêcher d'aller réfugier ma tête dans son cou, trop peur de comment elle va réagir. « Please come in... I'll make coffee.. do you want coffee ? What do you want ? Please tell me... » Je n'attends même pas sa réponse avant de retourner dans la cuisine pour mettre en marche la machine à café, parce que même si elle refuse, je vais en avoir besoin moi aussi. Perturbé, je me trompe à plusieurs reprises de placard, ce n'est qu'à la troisième tentative que je trouve les mugs. Et je sors celui dans lequel elle a l'habitude de boire son café le matin, une tasse qui n'a pas été utilisée depuis le mois de novembre. « Have you eaten anything this morning ? I made pancakes for Adam, we didn't eat them all.. there's still some left in the fridge. I can micro wave them for you if you want. » Encore une fois, je n'attends même pas sa réponse, et je sors l'assiette de pancakes du réfrigérateur pour l'enfourner dans le micro onde alors que le café se déclenche. Je bouge vite, très vite, pour éviter de penser à mon coeur qui bat nerveusement dans ma poitrine. Mais me voilà à devoir attendre que les pancakes soient chauds, attendre que le café soit près, et je ne sais plus quoi faire. Debout dans la cuisine, je croise le regard de mon reflet de la fenêtre, et je sers les dents, dégoûté par ce que j'y vois. Elle doit se demander qui je suis et ce que j'ai fait de son mari, de l'homme toujours propre sur lui, cheveux brochés, rasé de près, tenue impeccable. Je me retourne vers elle, tente un triste sourire, elle est si belle Jay. L'envie d'aller embrasser ses lèvres comme je ne l'ai jamais fait me submerge, mais j'ai peur de sa réaction, alors je ne fais rien. Je reste planté là, à attendre qu'elle avance vers moi, même si je suis bien conscient que la vision à laquelle elle a droit n'est pas la plus belle image qu'elle pourrait avoir. C'est décidé, ce soir avant d'aller me coucher, il faut que je me rase une bonne fois pour toute.

_________________

┗ virilité abusive ┛
ஃ mais moi, mais moi, je joue avec les filles, et moi, et moi, je ne prône pas mon chibre, mais moi, mais moi j'accélèrerai tes rides, pour que tes propos cessent et disparaissent ஃ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Janet Munroe
To do list rp :
en cours | Kate, Elior, Wesley

à venir | toi ?
Summary :
Benjamine docile et discrète d'un couple d'avocats fortunés, Janet se plaît à penser qu'elle a vécu une existence normale, sans pli, sans vague. Une obsession, vraiment, de vouloir rentrer dans le moule, de répondre aux attentes des uns et des autres, souvent à ses propres dépens. D'une nature solitaire et impulsive, elle s'est efforcée de contrôler ses envies et ses sentiments toute sa vie jusqu'à craquer complètement, du jour au lendemain. Mariée, maman d'un petit garçon, elle a claqué la porte de son foyer sans se réfléchir ni se retourner il y a de ça quelques mois pour se réfugier chez une amie de fac, à Philadelphie. Elle n'a prévenu ni son mari, ni sa famille, ni son patron, trouvant un réconfort malsain dans la spirale chaotique d'un mental breakdown nourri par des années d'obsession et de mauvaises décisions. Elle suit une thérapie depuis quelques semaines et si elle est encore loin d'aller mieux, son ciel semble se dégager, lentement mais sûrement. (moodboard, playlist)
Date d'inscription :
26/09/2020
Messages :
194
Pseudo :
Valtersen (Julia)
Player's pronoun :
elle/she/her
Rythme de rp :
chaotique, en reprise
Multinicks :
Reagan (ft. Lizzo), Candace (ft. Zendaya) et Gaby (ft. Taylor Swift)
Avatar :
Kristen Stewart, @shellhead, gifs@me
happy anniversary ! (jaylior) RD9T1WtL_o
Age :
28
Nationality :
american
Religion :
catholic, technically
Status :
runaway wife, worst mother of the year
Orientation :
(not) straight as far as people know
Work :
lawyer
Home adress :
officially, Miranda Heights; wallowing in pity and self-hate in a friend's guest bedroom in Philly for the last few months
Communities :
les habitants du Miranda Heights, the New York City Bar & the Lift
Trigger :
feu/incendie/immolation, parents/relations toxiques
Warning :
dépression, abandonment/commitment issues, maternité compliquée, dépréciation de soi
happy anniversary ! (jaylior) 21 happy anniversary ! (jaylior) 18b happy anniversary ! (jaylior) 10 happy anniversary ! (jaylior) 11 happy anniversary ! (jaylior) 200801051705311535 happy anniversary ! (jaylior) 200801051707855033 happy anniversary ! (jaylior) 200801051713445219 happy anniversary ! (jaylior) 37 happy anniversary ! (jaylior) 45 happy anniversary ! (jaylior) 60 happy anniversary ! (jaylior) 75 happy anniversary ! (jaylior) 92 happy anniversary ! (jaylior) 100 happy anniversary ! (jaylior) 163 happy anniversary ! (jaylior) 170 happy anniversary ! (jaylior) 204 happy anniversary ! (jaylior) 32 happy anniversary ! (jaylior) 33 happy anniversary ! (jaylior) 39 happy anniversary ! (jaylior) 91 happy anniversary ! (jaylior) 115 happy anniversary ! (jaylior) 156 happy anniversary ! (jaylior) 168 happy anniversary ! (jaylior) 6b happy anniversary ! (jaylior) 7 happy anniversary ! (jaylior) 73 happy anniversary ! (jaylior) 125 happy anniversary ! (jaylior) 139 happy anniversary ! (jaylior) 118 happy anniversary ! (jaylior) 154 happy anniversary ! (jaylior) 205 happy anniversary ! (jaylior) 20080106533626902


To do list rp : en cours | Kate, Elior, Wesley

à venir | toi ?
Summary : Benjamine docile et discrète d'un couple d'avocats fortunés, Janet se plaît à penser qu'elle a vécu une existence normale, sans pli, sans vague. Une obsession, vraiment, de vouloir rentrer dans le moule, de répondre aux attentes des uns et des autres, souvent à ses propres dépens. D'une nature solitaire et impulsive, elle s'est efforcée de contrôler ses envies et ses sentiments toute sa vie jusqu'à craquer complètement, du jour au lendemain. Mariée, maman d'un petit garçon, elle a claqué la porte de son foyer sans se réfléchir ni se retourner il y a de ça quelques mois pour se réfugier chez une amie de fac, à Philadelphie. Elle n'a prévenu ni son mari, ni sa famille, ni son patron, trouvant un réconfort malsain dans la spirale chaotique d'un mental breakdown nourri par des années d'obsession et de mauvaises décisions. Elle suit une thérapie depuis quelques semaines et si elle est encore loin d'aller mieux, son ciel semble se dégager, lentement mais sûrement. (moodboard, playlist) Date d'inscription : 26/09/2020
Messages : 194
Pseudo : Valtersen (Julia)
Player's pronoun : elle/she/her
Rythme de rp : chaotique, en reprise
Multinicks : Reagan (ft. Lizzo), Candace (ft. Zendaya) et Gaby (ft. Taylor Swift)
Avatar : Kristen Stewart, @shellhead, gifs@me
happy anniversary ! (jaylior) RD9T1WtL_o
Age : 28
Nationality : american
Religion : catholic, technically
Status : runaway wife, worst mother of the year
Orientation : (not) straight as far as people know
Work : lawyer
Home adress : officially, Miranda Heights; wallowing in pity and self-hate in a friend's guest bedroom in Philly for the last few months
Communities : les habitants du Miranda Heights, the New York City Bar & the Lift
Trigger : feu/incendie/immolation, parents/relations toxiques
Warning : dépression, abandonment/commitment issues, maternité compliquée, dépréciation de soi
happy anniversary ! (jaylior) 21 happy anniversary ! (jaylior) 18b happy anniversary ! (jaylior) 10 happy anniversary ! (jaylior) 11 happy anniversary ! (jaylior) 200801051705311535 happy anniversary ! (jaylior) 200801051707855033 happy anniversary ! (jaylior) 200801051713445219 happy anniversary ! (jaylior) 37 happy anniversary ! (jaylior) 45 happy anniversary ! (jaylior) 60 happy anniversary ! (jaylior) 75 happy anniversary ! (jaylior) 92 happy anniversary ! (jaylior) 100 happy anniversary ! (jaylior) 163 happy anniversary ! (jaylior) 170 happy anniversary ! (jaylior) 204 happy anniversary ! (jaylior) 32 happy anniversary ! (jaylior) 33 happy anniversary ! (jaylior) 39 happy anniversary ! (jaylior) 91 happy anniversary ! (jaylior) 115 happy anniversary ! (jaylior) 156 happy anniversary ! (jaylior) 168 happy anniversary ! (jaylior) 6b happy anniversary ! (jaylior) 7 happy anniversary ! (jaylior) 73 happy anniversary ! (jaylior) 125 happy anniversary ! (jaylior) 139 happy anniversary ! (jaylior) 118 happy anniversary ! (jaylior) 154 happy anniversary ! (jaylior) 205 happy anniversary ! (jaylior) 20080106533626902


#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:
https://www.ivegot99problems.com/t6276-locked-in-my-head
Sujet: Re: happy anniversary ! (jaylior)Aujourd'hui à 19:57
La possibilité qu'elle ait, une fois de plus, merdé en prenant une mauvaise décision se transforma en certitude lorsqu'elle entendit la voix d'Elior. Douchée par deux mots dont elle devinait sans peine le sens — après tout, pourquoi aurait-il voulu d'elle ici, sous son nez, après ce qu'elle lui avait fait ? — Jay eut l'impression de se liquéfier et elle baissa la tête, blême, prête à encaisser le reste. Après neuf mois de silence, c'était bien la moindre des choses, de le laisser accoucher de sa colère. She could take it, she could. And if she couldn't, well, no one would know. Excepté son psy, peut-être. Il trouverait certainement le moyen de voir dans ce désastre un aspect positif, elle pouvait déjà l'entendre la féliciter d'avoir fait un pas en avant et vous voyez Jay, vous pouvez prendre de bonnes décisions et toute cette merde débordant d'un optimisme qui l'écœurait autant qu'il la laissait perplexe. Mais le coup de grâce ne vint pas, remplacé par une incertitude qui la frappa en plein cœur. Ou, en tout cas, de ce qu'il en restait. Confuse, elle fronça les sourcils, secouant la tête sans pour autant réussir à formuler le moindre mot. Ça n'avait pas le moindre sens. C'était à elle, d'être mal à l'aise. À elle de ne pas savoir où se positionner, dans tous les sens du terme. À elle de poser des questions timides. I don't... I don't understand, finit-elle par réussir à prononcer, la bouche sèche et la gorge nouée.

Avant qu'elle ne réussisse à trouver la force — et l'inspiration et le courage et l'indécence, most of all, et Dieu savait qu'elle n'en avait pas manqué jusque-là — d'en dire plus, Elior l'invita à entrer, si prévenant et délicat que c'en était douloureux. Elle le regarda disparaître dans ce qu'elle savait être la cuisine, la familiarité des lieux l'enveloppant dans une chaleur qu'elle avait l'impression d'avoir oublié. Un frisson la secoua pourtant et, comme un automate, elle finit par suivre Elior, suffisamment perturbé par sa présence pour se perdre dans ses propres placards mais pas assez pour en oublier qui il était. Ça non plus, ça n'avait pas de sens. Pourquoi était-il là, à lui offrir le petit-déjeuner avec toute la bonté du monde, quand elle se pointait comme une fleur après avoir disparu pendant des mois ? Pourquoi ne criait-il pas, ne lui demandait-il pas de repartir d'où elle venait ? Pourquoi fallait-il qu'il réussisse, with goddamn coffee and stupid pancakes, à lui donner un ridicule, minuscule semblant d'espoir qu'il veuille encore bien d'elle dans sa vie ? Il ne la regardait pas pour autant et ce seul fait suffisait à freiner ses ardeurs inconcevables. Peut-être ne savait-il pas comment lui dire. D'eux deux, c'était elle, la mauvaise graine, la langue de vipère qui n'avait aucun mal à lâcher des méchancetés en cas de besoin et à faire sentir à toute personne indésirable qu'elle n'était pas la bienvenue. Mais non, Elior, lui, préférait offrir une collation et s'agiter en cuisine sans avoir l'air de remarquer que ses propositions restaient sans réponse. Qu'ils soient restés aussi longtemps ensemble relevait du miracle, vraiment.

Jay était sur le point de lui faciliter la tâche, de sortir une phrase toute faite qui ne capturerait sans doute pas combien sa venue était une mauvaise idée mais les tirerait malgré tout de ce bourbier, quand finalement il se tourna dans sa direction. Elle ravala un sanglot à la vue du sourire triste qu'il lui offrit, une vague de culpabilité et de dégoût déferlant pour lui couper le souffle. Il y avait plus cruel que d'imaginer le quotidien de son mari et de son fils sans elle, c'était bien d'avoir sous les yeux les traces de ce qu'elle avait fait. Elior, neuf mois plus tôt, pouvait l'éblouir en souriant, son incarnation personnelle de la joie. L'homme qu'elle avait face à elle n'en était qu'une pâle copie et elle savait, elle savait qu'elle en était responsable. Et parce que Janet était toujours prête à enfoncer un peu plus le clou lorsqu'il s'agissait de se faire du mal, elle ne put s'empêcher de s'approcher d'un pas nerveux. Il n'avait pas changé tant que ça, pas vraiment. Eut-elle été moins observatrice, moins intéressée aussi, Jay aurait pu se dire qu'il s'agissait bien de son mari, le même garçon débordant d'enthousiasme et de tendresse qu'elle avait quitté sans le prévenir des mois plus tôt. Et il ressemblait à Elior, malgré les cheveux un peu plus longs et la barbe qui lui mangeait les joues. Ce n'était pas ça le problème, non. C'était cette tristesse qu'elle avait l'impression de voir briller dans ses yeux à la place de la chaleur dont elle avait l'habitude. Jay s'approcha un peu plus, comme si en s'imposant dans son espace vital, elle allait réussir à apercevoir cette lueur qu'elle lui avait volé en s'en allant. Except being all up in his face meant he'd see her too, all of her. Les marques, surtout. Les cernes de bien trop de nuits passées à tourner et retourner dans un lit qui n'était pas le sien, les joues émaciées par le manque d'appétit et la volonté aussi, mi-consciente, de se punir, le pli amer qu'avait pris sa bouche depuis qu'elle était partie en vrille. Mais tout ça n'avait plus vraiment d'importance. Elle se fichait bien d'être pâle à faire peur et du reste, ça ne comptait plus face à Elior et la preuve criante du mal qu'elle lui avait fait écrite dans ses yeux. Sans réfléchir, elle esquissa un geste vers lui, ses mains grimpant vers son visage comme pour effacer ce triste sourire qui lui ressemblait si peu. Elle réalisa ce qu'elle était en train de faire avant de pouvoir le toucher, s'immobilisant dans le même temps. Why are you so nice to me? souffla-t-elle, croisant finalement les bras pour parer à tout mauvais mouvement. You should be yelling me. Why aren't you yelling at me? After what I've done? Why— I ran away and you're making me breakfast? Why— why— Elle s'arrêta, le nez parsemé de picotements et la gorge fermée à tout autre bruit que les sanglots qu'elle savait imminents. Mais elle ne pleurerait pas, pas ici, pas maintenant. Jay baissa les têtes, les yeux clos, perturbée par la proximité d'Elior qu'elle s'était elle-même imposée — ce qui en disait sans doute long sur ce qu'elle pensait mériter et sur la facilité avec laquelle elle parvenait à se compliquer la vie. Après plusieurs profondes inspirations chasseuses de larmes, elle se redressa à nouveau, paupières papillonnant d'inconfort sous le regard de son mari. You have to yell at me, you can't just be nice and make me coffee, you can't, insista-t-elle, hochant de la tête comme si ça pouvait donner plus de poids à son propos, I don't deserve you— it. I don't deserve it. Elle s'arrêta un instant, crispée, une litanie de reproches déjà en tête pour dénoncer un lapsus aussi bête. Stupide, certainement, mais pas exactement incorrect non plus. Et, après tout, elle n'avait pas l'intention de lui mentir. I don't deserve you either but right now, I especially don't deserve your kindness. Or pancakes. Coffee though? She could use some. I can't believe you even got my cup out, murmura-t-elle presque sans le vouloir en baissant les yeux sur ladite tasse. Why are you doing this instead of kicking me out? ne put-elle s'empêcher d'ajouter en cherchant son regard, hésitante et, malgré elle, presque optimiste. It had to mean something, right? Maybe. Maybe it wasn't just Elior being Elior. Or maybe she was just setting herself up for the biggest disappointment of her life.

_________________
(love me back, fill the gaps)
i blamed it on secrets and words left unsaid. i blamed it on weakness and the voice in my head. scared to be left in the shadows, i'm overtaken by fear. love is so painful when you're not here. and i wasn't looking for another but i can't help but wonder (grace carter & jacob banks, blame)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Sujet: Re: happy anniversary ! (jaylior)
Revenir en haut Aller en bas
 

happy anniversary ! (jaylior)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I've got 99 problems :: neighborhoods :: the bronx :: Miranda Heights-