La nouvelle version a été installée cute ! Pour découvrir les nouveautés c'est par ici & pour commenter c'est ici
Découvrez les badges, de quoi rendre votre profil encore plus personnalisé love ça se passe par ici !
Vous êtes un peu paumés ? hidebox Rendez vous sur : www.keskispass.com
S'intégrer sur un gros forum, le mode d'emploi excited A découvrir par iciii avec toutes les initiatives mises en place !
Le Deal du moment :
Soldes chez LACOSTE : jusqu’à 50% de ...
Voir le deal

Partagez
 

 Could’ve you not be closer ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Invité
Sujet: Could’ve you not be closer ?Sam 11 Sep - 17:09
Could’ve you not be closer ?
Feat. Andy & Animkii


⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝

T.W. Cancer, Stérilité, Alcoolisme, Dépression, Mention d'Abus sur mineur, sujet à caractère sexuel.

Ah si tu savais le pourquoi… Je suis pas mal sur que tu serais moins contente…

En tournant la tête vers elle, je peux voir le regard interrogateur de Jamie. Je lui montre donc le message qu’Andy vient de m’envoyer sur sa joie de ma présence. Elle soupire silencieusement avant d’embrasser mon front et aller préparer Matteo a partir. Je me lève à mon tour après avoir répondu à son message et je vais enfiler mes souliers ainsi qu’une bonne veste de coton. Eh oui, j’en suis à une étape de ma vie où j’ai toujours froid. J’ai pas hâte de voir ce que ça va donner cette hiver en fait. Bon une saison à la fois. Si je commence déjà à penser à l’hiver, ça va être long. Je secoue un peu la tête en exaspération envers moi-même et je ramasse le sac de Matt, faut quand-même pas oublié toutes ses affaires. Je me retourne ensuite vers Jamie et le gamin que je regarde dans un moment de silence. Ça me tue de ne pas pouvoir le prendre dans mes bras et pouvoir me promener avec lui.. Non, les seuls moment où je peux l’avoir dans mes bras, c’est si je suis couché ou assis. Et encore, il y a toujours Jamie pas loin, prête à le reprendre si nécessaire. Je peux même plus passer de temps seul sans surveillance avec mon enfant… C’est aussi déplaisant pour elle qui ne peut pas juste me le laisser et aller faire une part de sa vie. Mais bon, ainsi va la vie hein.

On descend finalement jusqu’à la voiture dans laquelle je m’installe, côté passager. Il y a tellement longtemps que je n’ai pas conduit, soit il y a environ cinq ans, quand j’ai perdu mon permis. J’aurais pu le récupérer il y a quelques temps, mais pourquoi faire quand y’a moyen de se faire voyager par autrui hein ? À l’occurence, Jamie cette fois. On prend sagement la route direction Brooklyn, arrêtant dans une pâtisserie de ce quartier seulement, qui sera pas trop loin de chez Andy. Faut quand-même essayer de garder ça le plus frais possible, non ? C’est quand-même deux heures de trajet presque.. Durant ce fameux trajet d’ailleurs, pour la première demi-heure, je discute avec ma chauffeuse privée sur comment on va arranger les choses pour les semaines à venir avant d’enchainer sur ses encouragements qui passent dans le vide non seulement parce que j’ai pas foi en eux, mais aussi parce que je continue d’écrire à Andy pour me distraire. Comme elle n’est pas au courant, ses paroles portent sur autre chose que la maladie et ça fait du bien. J’en suis presque déçu d’aller la voir puisqu’elle sera rapidement au courant… Quoi qu’avec chance, elle ne changera pas sa façon de parler avec moi comme la majorité des autres.

Lorsqu’on arrive enfin juste en-dehors de chez elle, je lui écrit pour lui annoncer notre arrivé. Je sors ensuite du véhicule, ramassant de nouveau le sac du jeune homme et me dirige vers la porte. J’attend quand-même que les deux autres soient proche avant d’ouvrir la porte de la bâtisse pour ainsi les laisser passer en premier, suivant non loin derrière. Bon, un peu loin quand-même parce qu’il y a des escaliers à monter. Oui, il y aurait ce vieil ascenseur, mais justement, il est vieux et je ne lui fais aucunement confiance. Alors j’assume les escaliers qui me mènent la vie dure, au moins c’est juste un étage à monter, c’est pas trop pire. Mais disons que lorsqu’on arrive sur l’étage, je prend un petit moment pour reprendre mon souffle. C’est dur de croire que de base je suis un athlète professionnel en ayant aucun souffle comme ça. Je fais signe à Jamie de se rendre à l’appartement d’Andy, lui disant que je vais la rejoindre dans un instant et c’est ce qu’elle fait, cognant sagement à la porte. Quant à moi, pour le moment, je me laisse glisser contre le mur, assis au sol en essayant premièrement de reprendre mon souffle que je perds toujours trop rapidement et deuxièmement, calmer mes émotions qui veulent encore me faire pleurer et devenir colérique en même temps.
⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝



PIVETTE


Dernière édition par Roby-Anim Weston le Mar 26 Oct - 20:52, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Sujet: Re: Could’ve you not be closer ?Sam 11 Sep - 19:05
Could've you not be closer ?
Feat. ROBY-ANIM WESTON & ANDY NIGHTINGALE



⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝

Un jour à la fois. Cela fait quelques semaines que j'ai reçu la nouvelle, que ça m'est tombé dessus et pourtant je n'ai pas encore trouvé le courage d'en parler aux gens les plus proches de moi. Pour le moment ma mère et mon grand-père ne savent rien, je repousse encore et encore le moment de leur balancer une nouvelle comme celle-ci. Je ne sais pas vraiment ce que j'attends, ce n'est pas comme si les choses pouvaient changer après tout, peut-être que j'espère avoir quelque chose de plus sympa à leur annoncer pour compenser. Un peu comme lorsque l'on a une bonne et une mauvaise nouvelle à déballer et qu'on demande à ceux qui sont en face laquelle ils souhaitent en premier. Mais rien ne pourra changer pour moi. Pour le moment il n'y a que Wesley qui est au courant, à qui j'ai pu parler, me confier, après tout il est de la famille, il est mon meilleur ami, presque comme mon grand frère.

En me levant ce matin, enfin non j'étais toujours au lit il y a quelques heures et en recevant les messages de Animkii, j'ai été à la fois surprise et contente d'avoir de ses nouvelles et qu'il me propose de passer à la maison. Mon taudis n'a rien à voir avec son palace, mais j'aime mon appartement, je peux me lever à peine quelques minutes avant d'ouvrir la boutique, vu que je n'ai qu'à descendre un étage. Je n'ai pas eu l'occasion de le voir beaucoup depuis qu'il a débarqué à New York, on n'a pas eu le temps de vraiment discuter et j'ai des milliards de questions à lui poser mais là après nos échanges de sms, un passage rapide sous la douche, j'enfile des vêtements propres et je range un peu les quelques affaires qui traines avant de me laisser tomber sur le canapé en attendant sa venue. Je suis contente d'apprendre que Jamie profite du fait qu'Anim' passe chez moi pour s'occuper d'elle durant la journée, elle aussi ça fait un moment qu'on n'a pas passer du temps rien qu'elle et moi et j'ai hâte qu'on rattrape le temps perdu toutes les deux.

Je relève la tête quand j'entends frapper à la porte et en ouvrant je suis surprise de voir Jamie avec leur fils dans les bras mais de ne pas apercevoir Anim'. À voir ma tête elle doit comprendre que j'ai du manquer quelque chose et en me tendant Matteo que je prends dans mes bras machinalement elle m'embrasse en me disant "Il arrive, il a … un peu de mal ces derniers jours, il te raconteras tout ça, il faut que je file." Puis embrassant son fils elle me le désigne d'un geste de la main en ajoutant. "Je te le confie t'en prends soin, je compte sur toi !" Je me contente de hocher la tête en signe d'approbation alors que je suis des yeux Jamie qui s'arrête sur le haut des marches et se baisse, je la vois alors aider Anim à se relever. Je ne dis rien mais dans ma tête il y a une question qui se pose, comment un colosse comme lui se retrouve dans un état pareil après avoir gravis un simple étage. Le voyant adossé au mur, je ne le lâche des yeux que quelques secondes pour observer le gamin et l'interroger, bien consciente que ce ne serait pas lui qui me donnerait une quelconque réponse, bien trop jeune le petit Matt'. "Dis moi Matt, c'est toi qui fatigue à ce point ton père ? ou est-ce qu'il a fait un peu trop fort hier soir au point que ta mère a besoin de prendre le large pour la journée ?" Reportant mon regard sur Anim, je l'observe avancer doucement jusqu'à la porte de l'appartement, j'entre pour lui laisser le passage libre et une fois qu'il est à l'intérieur, tentant tant bien que mal de rejeter la tête en arrière pour éviter que le gamin ne me scalpe à force de tirer sur mes cheveux, je referme la porte. L'embrassant rapidement sur la joue je lui désigne d'un air sévère le canapé. "Bon maintenant tu poses ton cul et tu me dis ce qui va pas !"

⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝

PIVETTE



Dernière édition par Andy Nightingale le Mer 13 Oct - 17:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Sujet: Re: Could’ve you not be closer ?Sam 11 Sep - 21:06
Could’ve you not be closer ?
Feat. Andy & Animkii


⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝

Je regarde Jamie s'éloigner avec Matt alors je reste là sans grande force. Je déteste tellement comment je suis dans un état de faiblesse en ce moment... Déjà qu'avec ça j'étais pas super en forme, mais là.. j'avais oublié comment la chimio est agressive sur le corps. On dirait presque ça essaie de te tuer pour pas donner raison au cancer. Ironique, non ? Un traitement pour aider à guérir qui te donne l'impression de mourir encore plus. Je sais, faudrait pas que je pense à ça, positif amène le positif, mais je suis dans cette phase de ma vie. Celle où j'envisage d'aller faire mes arrangements funéraires d'avance. Celle où j'ai juste envie d'abandonner et doucement sombrer. Oui, je suis dans ce état dépressif et pessimiste, soit le total opposé de ce que je suis de nature.

Je laisse échapper un soupire dépourvu de motivation en voyant Jamie se pencher vers moi pour m'aider à me relever. Bien-sûr, je ne refuse pas son aide, ça serait con de ma part, mais ça reste que ça me fait chier. Un coup de retour sur mes deux pattes, je la laisse partir et je me rends, lentement, mais sûrement, jusqu'à Andy qui attend à la porte avec Matteo. Je ne peux me retenir de rire un peu en la voyant tenter de garder ses cheveux sur sa tête. Ce gamin, il aime les cheveux, un peu trop même. Alors je vais la laisser se battre, pendant ce temps, moi je garde les miens. Sans même broncher, je suis ses ordres et me laisse tomber sur le canapé. Je tapote la place à côté de moi pour qu'elle vienne me rejoindre. Je la regarde un moment en silence, cherchant formulation à une réponse pour son ordre. Je mord légèrement ma lèvre avant de répondre.

Pour résumé, j'ai commencé la chimiothérapie il y a pas long et bah j'ai l'impression que c'est en train de me bouffer de l'intérieur, d'où mon air de cadavre. L'essouflement vient du cancer en soit. Et ça, c'est le côté utile de venir ici, je peux pas rester seul avec Matteo. Pourquoi tourner autour du pot quand on peut y aller directement hein?

⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝



PIVETTE


Dernière édition par Animkii Doyle le Dim 12 Sep - 15:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Sujet: Re: Could’ve you not be closer ?Sam 11 Sep - 22:43
Could've you not be closer ?
Feat. ROBY-ANIM WESTON & ANDY NIGHTINGALE



⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝

Péniblement, il semble se trainer jusqu'au canapé comme s'il avait cent ans, comme s'il n'avait pas fait le moindre effort depuis des mois. Je suis étonnée, un peu décontenancée même de le voir comme ça, lui l'athlète, lui le bout en train et fêtard semble ramper sur quelques mètres comme si sa vie en dépendait. Je ne peux pas savoir à ce moment-là à quel point j'ai raison, je ne veux pas savoir que j'ai raison et son teint cireux me fait presque peur, dans ma tête trop de questions se bousculent pour que seule une d'entre elle ne puisse trouver son chemin et résonner à haute et intelligible voix. Alors je reste là debout, avec Matteo dans mes bras qui me tire les cheveux et qui me fait revenir à la réalité lorsque je réalise ce que mon ami vient de me dire. J'ai dû rêver, il n'a pas pu dire des conneries pareilles, je ne suis absolument pas d'accord avec ça !

Je m'approche du canapé et sans même m'en rendre compte je m'y installer à ses côtés, serrant le gamin contre moi comme pour me raccrocher à quelque chose parce que là, tout de suite, j'ai l'impression de me noyer. De m'être pris une énorme vague en pleine face, d'avoir ramasser des débris en plus de l'eau, de me faire trimballer dans tous les sens alors que je reste là, assise, droite à ses côtés. Il a suffi d'un mot pour que mon cerveau se fige. Cancer. Ce mot-là je ne l'aime pas, je le déteste, je l'exècre depuis le jour où j'ai compris qu'un jour il allait me voler mon grand-père, celui à qui je dois tellement, celui qui a toujours été là pour ma mère et moi et qui tel un tigre se bat encore et toujours face à ce crabe qui lui ronge les entrailles, il ne lâche rien et je l'admire tellement pour cette force de vivre. Pourtant on sait qu'avec le temps, avec l'âge qui avance les risques sont plus grands, il a vécu sa vie comme le roi du monde, faisant la pluie et le beau temps dans sa boutique mais aujourd'hui il est fatigué et je ne sais pas combien de temps j'aurais encore la chance de l'avoir près de moi. Mais là, c'est encore plus injuste, Anim est jeune, c'est un gamin, un athlète dans la force de l'âge, je ne veux pas croire qu'une merde pareille puisse avoir élu domicile dans son corps.

Face à ce qui lui vit, je trouve mes problèmes actuels tellement insignifiants, cette nouvelle qui m'est tombée dessus il y a peu m'atteint au plus profond de moi, mais je suis en vie, je n'ai pas d'autres problèmes, je vais bien si l'on exclu une petite anomalie que mon corps à décidé de me faire. Mais lui, il doit se battre pour rester ici, avec ses gamins. Je le regarde et je sais que je ne vais pas lui faire de cadeau, je ne vais pas être celle qui le prend en pitié et lui passe tout sous prétexte qu'il a un cancer, qu'il est malade. Se laisser aller c'est le chemin le plus court vers la tombe j'en suis certaine. Mais lu doit se battre, il ne peut pas laisser ses gamins grandir sans leur père, je ne le laisserai pas faire !

Je me force un peu à sourire au début lors qu'il argue qu'il ne peut pas rester seul avec son fils, que c'est un peu la raison pour laquelle il est là. Je comprends rapidement les mots de Jamie sous un tout autre angle : je te le confie. Elle aurait pu utiliser le pluriel pour le coup. Je ne me démonte pas et je sais que c'est mon mordant et ma franchise dont il va avoir besoin et non pas de quelqu'un qui le caresse dans le sens du poil, il doit en avoir déjà assez de ce type-là ou il en aura. "T'as pas trouvé mieux comme excuse pour laisser les corvées à Jamie ?" Serrant le petit contre moi, l'embrassant doucement alors qu'il est presque anormalement calme avant de me pencher vers Anim et lui déposer un baiser sur la tempe, puis le regardant droit dans les yeux, plus sincère que jamais, comme une promesse. "Compte pas sur moi pour te laisser te morfondre et te laisser crever à petit feu ! Tu vas te battre et tu vas lui mettre la misère à cette merde, je ne te laisserai pas le choix de toute manière !"

⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝

PIVETTE



Dernière édition par Andy Nightingale le Mer 13 Oct - 17:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Sujet: Re: Could’ve you not be closer ?Dim 12 Sep - 16:00
Could’ve you not be closer ?
Feat. Andy & Animkii


⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝

Je peux deviner de par son expression, sa réaction, qu’elle ne s’attendait pas à ce genre de révélation. Même si je crois que par mon état, mon apparence, elle devait déjà se douter que quelque chose ne va pas. Bon après, c’est un peu rare que les gens réagissent autrement à ce genre d’annonce. Je n’ai encore vu personne heureux de l’apprendre, ça c’est certain. Au contraire, j’ai toujours l’impression de leur avoir flanqué un coup en pleine gueule. Bon, bien honnêtement, j’aurais préféré le coup à la nouvelle, la douleur est moins violente et persistante, mais on a pas toujours ce que l’on veut. Loin de là… Je la regarde prendre place à mes côtés et j’ai limite l’impression que c’est en mode pilote automatique qu’elle s’installe. J’ai envie de réclamer mon fils, mais à voir comment elle le serre contre elle, je n’en fais rien. Je sais très bien qu’un gamin, c’est tellement bien pour le réconfort. La force d’un enfant… La première fois que ce cancer s’est installé en moi, c’est l’idée d’un futur avec Joëlla qui m’a aidé à ne pas abandonner, l’idée de pouvoir fonder une famille. Le fait que nous attendions un enfant, ça me donner la force de garder la tête haute. Aujourd’hui, c’est encore plus fort, Mikkie et Matteo sont là pour me rappeler que j’ai une bonne raison de ne pas vouloir abandonner le combat. Mais ça reste dur de garder la tête haute par moment quand ton avenir semble plus sombre et incertain.. Ce qui me fait peur, c’est que malgré la possibilité de guérison, que celle de pouvoir retourner sur la glace soit moins plausible. C’est bête dit ainsi, mais je ne crois pas que je serais capable de surmonter le fait de ne pas pouvoir jouer à nouveau.. Je sais, il y a pire, mais bon, pour moi c’est une partie tellement importante de ma vie.

Je laisse entendre un rire à sa question. Juste ça, ça me soulage, ça me fait comprendre que je n’aurai pas encore affaire à quelqu’un qui va me prendre en pitié. Je crois bien qu’elle a compris que ce n’est pas de ça que je veux de toute façon. Bah… Je trouve que c’est quand-même bon comme excuse, non ? Un léger sourire se trace sur mes lèvres lorsqu’elle embrasse ma tempe de la sorte. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai presque l’impression d’être un enfant à ce moment. Mais comme un adulte, je soutiens son regard avec tout autant de sérieux. Je hoche lentement la tête en écoutant ce qu’elle a à me dire. Mon sourire grandit un peu, mais avec une teinte de nostalgie alors que certains souvenirs d’il y a sept ans me revienne. Je baisse le regard sur mes mains alors que je me mets à jouer distraitement avec la manche de ma veste. Je réalise que je ne lui ai jamais parlé de cette part de mon passé. J’ai préféré laisser ça derrière, pensant que ça resterait dans le passé et que d’en parler servirait à rien. Je pousse un soupire légèrement sifflant avant de me décidé à répondre à son affirmation. J’en doute même pas.. Et t’inquiètes, je sais que c’est pas une cause perdu. J’ai réussi à passer au travers il y a environ sept, huit ans. Mais c’est justement ça qui me fait chier, qui m’exaspère. C’est que j’ai déjà eu affaire à une autre variante de ce cancer, j’ai déjà eu à me battre pour pas me laisser emporter par cette maladie.. J’avais réussi à le vaincre et en guérir. Maintenant que tout allait bien, que ma vie était de nouveau parfaite, il a fallut que ça revienne me frapper de plein fouet. C’est avec ça que j’ai de la misère. J’en viens à me demander à quoi ça sert de me battre si c’est juste pour revenir dans quelques années.? Alors que j’étale mes pensées, je peux sentir les larmes monter à mes yeux. Pas des larmes de tristesse, bien que peut-être un peu, mais surtout de frustration. Certes, lorsque j’ai appris cette nouvelle, une part de tristesse c’est installé en moi, mais c’est principalement la colère qui m’a envahis et qui est resté installée là. Je me cale contre le dossier et posant la regard sur mon fils. Après un court moment de réflexion, je tends les bras pour réclamer mon enfant dans mes bras.
⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝



PIVETTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Sujet: Re: Could’ve you not be closer ?Dim 12 Sep - 23:20
Could've you not be closer ?
Feat. ROBY-ANIM WESTON & ANDY NIGHTINGALE



⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝

Silencieuse, je ne dis rien durant de longues secondes avant de lui balancer cette promesse de ne pas le laisser se morfondre et laisser cette maladie gagner la bataille. Puis lorsqu'il s'explique, me donnant d'avantage d'informations au sujet de son état. Là, non seulement je découvre que mon ami est rongé par un crustacé redouté par tout le monde, mais qu'en plus c'était une récidive. Je ne dis rien, je suis contente de savoir qu'il l'a battu une première fois, pour moi c'est bon signe, ça veut dire qu'il y arrivera à nouveau, j'en suis certaine et je ferai tout ce que je peux pour l'aider s'il souhaite mon aide. Mais alors qu'il tend les bras pour quémander son fils, je lève les yeux au ciel avant de libéré le gamin de mon étreinte et le rendre à son père. "Jamie m'a fait promettre d'en prendre soin, vas pas m'attirer d'ennuis avec elle ok !" Je me redresse et me relève, quittant le canapé et attrapant la boîte de pâtisserie amenée par Jamie et Anim, alors que je l'ouvre et suis sur le point de me servir, l'une des informations qu'il vient de me révéler fait enfin son chemin jusqu'à mon crâne. Je fais volteface et pointant mon croissant en direction d'Anim je sens ma voix hésiter entre la surprise et la colère alors que je m'adresse à lui. "Sept ans ? Attends … ça veut dire que quand mon grand-père est tombé malade et que je t'ai raconté tout ça, que tu prenais le temps de m'écouter… t'as jamais pensé à un seul moment à me dire que t'étais passé par là ? Animkii Doyle est-ce que tu te fous de moi ?"

De rage, je mords dans mon croissant et lève les mains en l'air avant de me retourner et de faire quelques pas vers la cuisine. Je ne quitte pas la pièce puisque mon appartement n'est pas grand et que la cuisine est ouverte sur le séjour. Posant le croissant sur le plan de travail, j'ouvre un placard attrape la bouteille de téquila en rempli le fond d'un verre, juste une gorgée. Je sens le regard d'Anim sur moi et le regarde du coin de l'œil tout en lui faisant un signe négatif du bout de l'index. "Nan toi t'y as pas droit, et c'est ta faute, me balancer une bombe pareille …" Je baisse la voix sans savoir si c'est assez pour qu'il ne m'entende pas. "… comme si j'avais besoin de ça en plus !" Je porte le verre à mes lèvres et avale d'un trait l'alcool qui me brule la gorge, la pâte beurrée du croissant que je mords à nouveau atténue un peu le feu de la liqueur dans mon gosier. Revenant m'installer sur le canapé je me pose à côté de mon ami et pose ma tête sur son épaule en soupirant, alors que je passe ma main sur la tête de son fils. "Alors ? C'est quoi le programme ? Pour aujourd'hui je veux dire ? On reste là ? on se regarde un film et on traine jusqu'à ce que Jamie revienne ? Ou est-ce que t'auras suffisamment de force dans quelques temps pour qu'on pousse ta vieille carcasse jusqu'au parc au bout de la rue, qu'on laisse ce jeune homme s'aérer un peu ?" Je sais bien que vu son état rien qu'avec une volée de marches, faire moins d'un kilomètre à pied et peut-être trop pour lui, mais je ne vais pas non plus le bichonner, si vraiment il est trop fatigué, j'irai me balader un moment avec Matteo pendant que lui se reposera. Je soupire à nouveau avant de lâcher "J'en ai marre de la semaine des mauvaises nouvelles … on peut pas avoir la paix ?" Je réalise sans doute un peu tarde que cette phrase c'est à haute voix et non dans mon crâne qu'elle a résonné. Je me fais toute petite, comme si j'espérais qu'il ne me demande pas de détails, j'observe le gamin, restant silencieuse.

⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝

PIVETTE



Dernière édition par Andy Nightingale le Mer 13 Oct - 17:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Sujet: Re: Could’ve you not be closer ?Dim 26 Sep - 18:31
Could’ve you not be closer ?
Feat. Andy & Animkii


⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝

Lorsqu’elle me rend Matteo, je l’installe assis sur moi, embrassant le dessus de sa tête avant de le serrer doucement contre moi. Je ne peux qu’être amusé parce qu’Andy me répond par la suite. Je roule les yeux en riant un peu et pose ensuite mon regard sur elle. T’inquiètes, j’ai pas l’intention de m’en servir comme ballon de basket. Je la suis du regard alors qu’elle se lève pour prendre son croissant. Les sourcils froncés, j’essaie de comprendre sa soudaine réaction, mais ça ne prend pas grand temps avant d’avoir une explication. Je suis un brin perplexe lorsque je réalise qu’elle semble outré que je ne lui aie jamais parlé du fait que j’avais déjà vécu ce que son grand-père vit, au moment où elle m’en avait parlé. Pourquoi ? Pourquoi en aurais-je parlé ? Après tout, c’était dans le passé, une information inutile à relever. J’avais pas besoin à ce moment de revenir sur cette étape de ma vie. À l’époque où c’est arrivé, j’avais pas envie d’en parler, par après, je n’avais pas plus envie de. Mon but dans la vie n’était pas de vivre et revivre le passé, mais bien de l’oublier et aller de l’avant. Je mords nerveusement ma lèvre inférieur en cherchant quoi répondre sans paraitre trop bête. L’un de mes plus gros défauts, être facilement enragé et/ou outré par les paroles des autres. Et pourquoi sa me frustre de toute façon ? Il n’y a rien de mal dans ce qu’elle dit. Limite, ses questions pourraient être légitimes. Je lâche un long soupire avant de me décider à lui répondre. Qu’est-ce que ça aurait changé ? Rien du tout. Alors qu’est-ce que ça peut bien faire que je n’ai rien dit ? Cette fois, c’est sur ma langue que je mords pour ne pas rien ajouter de plus. Ah cette rage qui ne me ressemble pas et qui pourtant, au fil des commotions, c’est simplement installé en moi comme si c’était la chose la plus normale pour moi.

Je prend une bonne inspiration puis expire lentement, mais surement. La voyant aller à la cuisine, mon regard se fixe rapidement sur la bouteille de téquila qu’elle sort, une interêt très éveillé. Et non, je ne me suis pas débarrassé de cette soif incessante d’alcool, bien au contraire, s’il y a quoi que ce soit, je crois qu’elle a juste augmenté. L’outrance est totalement lisible sur mon visage lorsqu’elle me refuse clairement le droit à ne serait-ce qu’un verre. Oui je sais que c’est pas pour mal faire, bien au contraire, mais a-t-elle conscience d’à quel point j’en aurait besoin en ce moment ? Ou en tout moment. Hm… Une bonne chance que je ne sois pas en mesure de me lever et de m’imposer parce que je le ferais sans hésiter. À la place, je me contente de garder mon air semi outré, semi fâché. Et tu crois que j’en aurais pas besoin moi ? J’tiens à te rappeler que c’est moi qui vit avec tout ça hein. Je la regarde prendre sa gorgée avec une teinte de jalousie puis la suit du regard jusqu’à ce qu’elle soit de nouveau sur le divan. J’appuie ma tête contre la sienne en fermant la yeux. J’hausse les épaules, délicatement pour pas faire sauter sa tête, en guise de début de réponse pour ses milles et une questions. Je sais pas.. Bah, descendre des escaliers et marcher en ligne planes, c’est moins demandant que monter des escaliers.. Alors on pourrait se tenter. Au pire, tu me porteras sur ton dos. J’ajoute un petit rire à cette dernière phrase. Comme si. Je redresse la tête en entendant ses prochaines paroles. Quelles autres nouvelles a-t-elle bien pu avoir qui puissent être mauvaises ? Premièrement, tu sais très bien que c’est trop demandé. Deuxièmement, qu’est-ce qui se passe ?
⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝



PIVETTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Sujet: Re: Could’ve you not be closer ?Dim 26 Sep - 23:59
Could've you not be closer ?
Feat. ROBY-ANIM WESTON & ANDY NIGHTINGALE



⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝

Ce que ça aurait changé ? Absolument rien si on était tout à fait sincère, en tout cas rien sur son état de santé actuel certes, mais je suis du genre à parler et réfléchir ensuite. Je ne réponds rien d'autre qu'un haussement d'épaules, je n'aime pas réagir de la sorte et je n'ai surtout pas envie de me prendre la tête avec lui. Après m'être rincé la gorge à la tequila, je souris, un peu tristement lorsqu'il dit que c'est lui qui aurait besoin d'un verre, que c'est lui qui vit cette étape. Tendant sa main et pointant ses doigts un à un elle le regarde droit dans les yeux. "Raison de t'empêcher de boire numéro une : dans l'état dans lequel tu es si je te laissais faire je serais sans doute accusée de non-assistance à personne en danger. Raison de t'empêcher de boire numéro deux : avec ton gamin dans les parages, je ne veux pas me faire décapiter par Jamie ! Raison de t'empêcher de boire numéro trois : t'es chez moi, c'est moi le chef et t'as pas ton mot à dire. Raison de t'empêcher de boire numéro quatre : voyons …. Hmmmmm peut-être parce que t'es un alcoolique et que tu m'as dit avoir arrêté il y a quelques mois et que je veux t'aider ?" Le regard que je lui lance doit lui faire comprendre que je pourrais continuer cette liste encore longtemps. Mais je n'en fais rien est à la place je viens m'asseoir à ses côtés.

Quand je sens sa tête se poser la mienne après qu'elle ait pris place contre son épaule je l'écoute me dire qu'une promenade au parc peut se tenter, je donne un petit coup de tête contre son épaule quand il me dit que je le porterai sur mon dos s'il ne tient plus sur ses jambes. "Ouais alors là si c'est moi qui dois te porter, on ne va pas aller loin !" Me calant encore plus contre lui, passant mon bras sous le sien. "C'est bien aussi de rester là, en tout cas le temps que tu te reposes un peu, j'irai me balader plus tard avec Matt et tu nous rejoindras." Quand il me demande ce qui se passe, je reste silencieuse, j'ai envie de lui parler mais à la fois, il a déjà bien assez à gérer avec ses propres problèmes de santé. Mais d'un autre côté je me dis que peut-être parler de ce qui m'arrive pourrait lui faire penser à autre chose que ce qui le touche de plein fouet en ce moment. Je suis tiraillée et cessant de caresser la tête du gamin, j'évite le plus possible le regard de mon ami alors que je me blotti contre lui. "Moi aussi j'ai été chez le médecin récemment, c'était pas très bon non plus, j'ai pas de maladie grave hein, ça je te le laisse on va pas faire de compétition, mais j'ai appris quelque chose qui m'est tombé dessus et je m'y attendais pas vraiment donc je suis encore en train d'assimiler tout ça." C'est dit, je sais que cette fois il n'y a pas de retour possible, qu'il va poser des questions, et que je vais devoir y répondre. Peut-être que ça me fera du bien. Ou peut-être que ça me donnera envie de descendre toute la bouteille de tequila, au moins si je fais ça, Anim' n'en aura pas une goutte.  

⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝

PIVETTE



Dernière édition par Andy Nightingale le Mer 13 Oct - 17:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Sujet: Re: Could’ve you not be closer ?Lun 27 Sep - 2:53
Could’ve you not be closer ?
Feat. Andy & Animkii


⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝

S’il y avait un sourire qui voulait se pointer le bout du nez au début de ses paroles, il meurt avant même d’avoir la chance de complètement naitre. Elle n’en a peut-être pas conscience, mais ses paroles viennent me piquer violemment. Elle a raison, j’en ai entièrement conscience. Toutes ces raisons sont valides, mais ne me font pas moins chier pour autant. Je prends une bonne inspiration en passant la main dans mes cheveux et je lui jette un regard qui laisse voir à quel point ce qu’elle vient de dire me dérange. Merci de me rappeler que je suis qu’un abruti sans volonté. J’avais presque oublié. Mais t’es assez naïve pour croire que j’ai réellement arrêté ? C’est plus fort que moi, la réponse sort bien trop bête. Et puis c’est quoi l’idée de boire devant moi aussi ? Déjà que l’envie de me jeter dans l’alcool est toujours forte, là c’est juste de la torture… Normalement, quand l’envie est aussi élevé, je me laisse simplement aller à la tentation jusqu’à en perdre le nord où qu’un Nate en colère vienne m’arrêter. Bon j’avoue, souvent je fais exprès et j’attends qu’il parte. Nah mais c’est vrai que j’ai pas de volonté. À quoi bon de toute façon ? La vie va finir par me tuer, alors aussi bien lui donner un coup de main. Je serre un peu plus Matt contre moi, soupirant doucement. Elle a raison, je ne peux pas faire ça en présence de mon gamin.. Surtout vu l’agressivité dont je peux faire preuve dans cet état.

Je fini par me détendre alors qu’elle se retrouve à côté de moi, posant ma tête contre la sienne. Je ris légèrement à sa réponse à ma proposition. Lorsqu’elle se positionne un peu mieux contre moi, je passe le bras autour d’elle, sans la serrer, juste confortablement placé comme ça. Je baisse le regard vers Matteo et mordille ma lèvre en réfléchissant. Rester ici seul, ça pourrait être tentant, mais très regrettable. J’ai bien envie de lui dire de profiter de l’air frais avec Matt, mais je sais très bien comment ça finirait pour moi. Je redresse pour regarder en direction de la bouteille qu’elle a laissé sur le comptoir, l’envie simplement grandissante. C’est comme tu préfères.. Certes, j’aurais clairement besoin de repos, mais prendre de l’air ça peut aussi le faire.. Même si c’est pas l’envie qui manque de me retrouver seul avec cette bouteille de téquila, j’ai quand-même envie d’essayer de m’en tenir loin.. Mais merde ce que j’en ai envie.! C’est quand-même fou comment mon humeur change beaucoup trop drastiquement.. Avec chance, le sujet diverge sur autre chose. Bon, c’est pas bien plus jovial, mais ça change le mal de place je suppose. Je me redresse pour la regarder et la questionner. Mon regard se fait inquiet à la mention du médecin. Non, c’est pas une maladie grave, mais quand-même, c’est quelque chose qui la tracasse. Bon okay, je roule les yeux avec un petit rire quand elle dit me laisser la maladie grave sans faire de compétition. Dommage. Ou pas. Tu veux en parler ou tu préfères tenir ça mort ? Je te forcerai pas à parler si t’en a pas envie, t’inquiètes.
⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝



PIVETTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Sujet: Re: Could’ve you not be closer ?Mer 13 Oct - 16:59
Could've you not be closer ?
Feat. ROBY-ANIM WESTON & ANDY NIGHTINGALE



⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝

Ménager les gens ce n'est pas mon fort, encore moins quand c'est des personnes auxquelles je tiens vraiment. Bien sûr que je pourrais être une douce et gentille amie qui va toujours dans le sens de ce que les gens veulent entendre, leur dire que oui oui bien sûr tu as raison tout ira bien, mais ce n'est pas moi. Moi je suis l'amie franche qui n'a pas peur de piquer là où ça dérange, mettre le doigts sur ce qui ne va pas, celle qui préfère gueuler un moment et passer ensuite à autre chose. Avec Anim c'est le cas, c'est parce que je l'adore que je ne lui laisse pas ou peu de répit, que je ne vais pas passer sous silence le fait qu'il ait un problème avec l'alcool, non je lui mets la tête dedans et si ça pique, tant mieux c'est que t'es vivant et que ce que je te dis t'emmerdes et de cette façon j'espère que ça fait réfléchir. Après on aime ou on n'aime pas, j'en suis consciente c'est bien pour ça que je n'ai pas beaucoup de véritables amis, mais ceux que j'ai, je les aime et je ferai tout mon possible pour eux quand ils en ont besoin, et à voir la tête qu'il fait lorsque je lui balance les raisons de pourquoi je ne le laisserai pas boire, il semble avoir besoin d'un rappel. Je lève les yeux au ciel quand il s'apitoie sur son sort en se dénigrant. "Ouais faut croire que contrairement à toi, moi je crois en toi !"

Savoir qu'il n'a pas arrêté de boire pour de bon, j'avoue que j'aime pas trop ça, surtout sachant qu'il est bien mal en point à cause de cette foutue maladie, pas certaine que l'alcool et la chimio ne fassent véritablement bon ménage. Mais après tout c'est sa vie, s'il veut la foutre en l'air c'est son problème, mais s'il pense que je vais simplement le laisser faire en fermant les yeux, le pauvre il ne sait vraiment pas à quel point je suis bornée et que je ferai mon possible pour ne pas le laisser se morfondre et laisser tout tomber. J'ai pu vivre quelques-unes de ces phases avec mon grand-père, et je sais que même lorsqu'il était au fond du gouffre, il n'y restait pas indéfiniment, après tout son médecin lui avait donné que quelques mois, il y a de ça environ cinq ou six ans maintenant et il était toujours bien là. Anim était bien plus jeune alors je n'avais pas l'intention de le laisser quitter sa famille aussi facilement ! Oh que non !

Blottie tranquillement contre lui, avec son bras qui entoure désormais mes épaules je me contente de sourire et faire des grimaces au gamin qui nous regarde tour à tour tout en observant la pièce qui l'entoure également. "Dans ce cas on ira se balader un peu mais plus tard alors, quand tu auras récupéré d'avoir gravi les escaliers pour venir jusqu'ici." Je plaisante un peu mais j'avoue que l'avoir vu assis dans le couloir, à bout de souffle un peu plus tôt, ça m'a fait bizarre, pour moi Anim c'est ce sportif, bon vivant, une force de la nature, alors le voir aussi fragile j'en ai pas l'habitude et je pense à Jamie qui doit s'inquiéter aussi de le voir comme ça, surtout avec les gamins à la maison, ça doit pas être une situation facile pour elle non plus à gérer.

J'écrase une larme qui tente de quitter ma paupière en souriant lorsque Matt tend un bras vers moi, j'attrape sa petite main et l'embrasse. Parait que les enfants sentent quand on est pas bien, ou c'est les chats, je sais plus mais toujours est-il que voir sa petite tête me fait ressentir quelque chose que j'aurais pas forcément pensé être aussi douloureux. "C'est vraiment con, je m'étais jamais posé la question de savoir si un jour je voudrai avoir des enfants, avant qu'on m'apprennent que je pourrai pas en avoir. C'est ce que j'ai appris il y a quelques semaines, que je suis stérile." J'en avais parlé à Wesley dès le lendemain de cette annonce et j'avais essayé d'en parler à ma mère mais sans succès pour le moment, mais là en parlé à un autre de mes amis, même si ce n'était pas la première fois que je le disais, ça faisait toujours aussi mal.

⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝

PIVETTE

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Sujet: Re: Could’ve you not be closer ?Jeu 21 Oct - 1:39
Could’ve you not be closer ?
Feat. Andy & Animkii


⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝

Un roulement de yeux m’échappe quand je l’entend dire qu’elle croit en moi, chose que moi-même je ne fais pas. Je me connais, je sais comment je suis. Je sais que même si je le voulais, j’y arriverais surement pas. Manque de volonté ? Sûrement oui. Et après, l’alcool est un échappatoire parfait pour me faire oublié la dure réalité de la vie. C’est d’ailleurs très surprenant que je ne sois pas tombé la-dedans plus tôt quand on y pense. Après, souvent je me surprend à être encore là, debout, aujourd’hui. Au nombre de fois que j’ai cru que j’allais craquer.. Et pourtant, me voilà encore présent. Malgré ce que j’ai pu vivre, il semblerait que j’aie encore une certaine motivation d’avancer. Malgré qu’en ce moment, je me demande si ça en vaut vraiment la peine. J’ai tellement l’impression que la vie est en train de me dire d’abandonner, de jeter les armes et me laisser aller dans les bras de la mort. Ça serait tentant, au moins ça réglerait plusieurs problème. Serrant Matteo un peu plus contre moi, j’essaie de chasser ses pensées invasives en me disant que j’ai tout de même de bonnes raisons de me battre pour vivre. Il faut que je me concentre sur ça, sinon je n’y arriverai pas.

Je redresse la tête, hochant de celle-ci à sa proposition. Y aller une étape à la fois serait une très bonne idée. Très différent de mes habitudes, mais faut faire avec. Mais en réalité, être là à presque rien faire me fait peur. J’ai toujours eu l’habitude de me tenir occupé, après tout, bouger, sortir, faire quelque chose, ça m’a toujours aidé à rester encré dans le moment présent. Du coup, depuis que je ne peux plus faire grand chose, mon cerveau fonctionne au quart de tour et ce n’est vraiment pas bon. Heureusement, même sans rien faire, en ce moment, je suis avec elle, alors elle pourra bien me tenir occupé d’une façon ou d’une autre. Elle a ce talent pour me changer les idées et je ne sais même pas si elle s’en rend conte.

J’ose un léger sourire en coin en voyant le petit tendre le bras vers elle. Comment un gamin peut-être aussi adorable..? Il en a de la chance, vivre paisiblement dans l’ignorance et le bonheur, comme si tout était beau et sans noirceur. Je l’envie, mais je redoute toujours le moment où il réalisera que la vie n’est pas aussi rose qu’elle ne le laisse paraitre. En entendant la nouvelle d’Andy, je redresse la tête pour la regarder, les sourcils quelque peu froncés. Bah… Ça explique pourquoi j’ai pas plus d’enfant que ça alors.! Oui, c’est bien la première chose qui me passe par la tête. Au nombre de relations non protégées qu’on a pu avoir, ça aurait pu être un risque. Je secoue légèrement la tête en réalisant finalement ce que j’ai dit. Wow.. C’est sorti avant même que j’aie le temps d’y penser. Ça a du être un choc quand-même, non.? En tout cas, si j’avais eu ce genre de nouvelle, ça aurait été tout un choc pour moi. Mais en même temps, j’ai toujours rêvé de fonder une famille donc, le contraire aurait été surprenant.
⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝



PIVETTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Sujet: Re: Could’ve you not be closer ?Jeu 21 Oct - 14:59
Could've you not be closer ?
Feat. ROBY-ANIM WESTON & ANDY NIGHTINGALE



⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝

Moi qui viens de balancer une information plus que sérieuse me concernant, je ne m'attendais pas à la réaction d'Anim mais en entendant ses mots, je ne peux m'empêcher d'éclater de rire. En fait sa maladresse est exactement ce qu'il me fallait, une phrase qui peut sembler totalement inadéquate après ce que je viens de lui révéler mais qui en fait est tellement vrai que c'en est juste trop drôle. Il a raison cela dit, depuis des années que lui et moi partageons une amitié un peu particulière, il y a eu quelques accidents, mais j'avais fait le nécessaire, si à ce moment-là j'avais su qu'il n'y avait aucun risque que je tombe enceinte je me serais sans doute évité des sueurs froides durant quelques jours. Quand il se reprend en disant qu'il a parlé sans réfléchir, ajoutant que ça avait dû être un choc pour moi, je me contente de le regarder avec un sourire au coin des lèvres répondant à mon tour sans vraiment réfléchir. "T'imagines si tu m'avais fait plusieurs gamins, je t'aurais ruiné en pension alimentaire et j'aurais même pas besoin de bosser aujourd'hui ! T'as eu chaud !" Puis redevenant un peu plus sérieuse, me calant un peu plus contre lui, faisant des grimaces au gamin qui a l'air de trouver ça hilarant, je lui réponds. "Bien sûr que c'est un choc, ça fait que quelques semaines que j'ai appris ça donc c'est encore en process dans ma tête, même si au final je peux rien y faire… Ce qui est le plus difficile je crois que c'est pas forcément de ne pas avoir d'enfants, je peux même pas savoir si j'en aurai voulu. C'est justement que je peux même pas décider d'en avoir ou non, on me laisse même pas le choix, et tu sais à quel point j'aime décider de ce que je fais dans ma vie." Je soupire malgré moi, j'aime prendre mes décisions, j'aime être maîtresse de mes choix, alors qu'on m'impose quelque chose d'aussi personnel que le fait de pouvoir avoir des enfants, j'avoue que j'ai un peu de mal à l'encaisser.

* * *

Au final j'avais laissé Anim seul à l'appartement pendant que j'avais été faire un tour au parc avec Matteo, ça faisait du bien de sortir un peu et passer tout l'après-midi dans l'appartement n'était pas forcément l'idéal pour un bambin comme lui. J'avais bien entendu sacrifié la fin de la bouteille de téquila en la vidant dans l'évier sous le regard atterré d'Anim. J'étais ravie que ce soit la seule bouteille d'alcool que je possédais actuellement. J'avais évité un peu les autres personnes au parc, autant les autres fois quand j'avais passé du temps avec ses enfants ou ceux d'autres personnes, ça m'était totalement égal qu'on me méprenne pour leur mère, mais là c'était devenu différent, le fait de savoir que ce ne serait pas possible pour moi, rendait le regard des inconnus un peu moins agréable, bien qu'en général ce soit le dernier de mes soucis. C'est quand nous étions au parc que j'avais reçu un appel de Jamie m'avertissant qu'elle passerait bientôt pour récupérer les garçons. Une petite demi-heure plus tard, elle était devant moi dans l'appartement et je lui rendais son fils. "Merci Andy, j'avais besoin de faire milles choses et c'est plus rapide en étant seule … Anim t'as expliqué ce qui lui arrive alors ?" Je hochais de la tête de manière positive et lui rendant également le sac avec les affaires de Matteo. "Ouais, et si t'as besoin d'un coup de main de temps en temps, n'hésite pas à me le faire savoir, d'ailleurs Anim s'est endormi, on le laisse dormir et je le raccompagnerai en taxi plus tard, ça te laisse ta fin de journée tranquille." Après m'avoir dit que c'était parfait pour elle, elle ne s'attarde pas et file avec Matt.

* * *

Assise à la l'une de mes places préférées, une vieille chaise à bascule devant la fenêtre ouverte en train de fumer une cigarette, je regarde sur le trottoir d'en face l'Overkill commencer à se remplir, ça fait quelques heures que Jamie est parti et que Anim dort. Me balançant doucement, perdue entre la contemplation des volutes de fumée et épier les clients de mon bar préféré, j'ai beaucoup de choses en tête, mais à quoi ça sert de les ressasser encore et encore ? Ça me fait mal de savoir que mon ami et malade et je sais que contrairement à d'autres personne je ne serai pas celle qui le prend en pitié, au contraire, avec lui j'ai toujours pu être moi-même, aussi cash et sans fioritures alors je n'allais pas arrêter sous prétexte que ce crabe lui dévore les entrailles. Je sais que lui et moi on est pareil sur certains points, c'est pour ça que savoir qu'on est là l'un pour l'autre mais sans prendre de gants et dire les choses telles qu'elles sont, c'est la base de notre amitié. Ça ne changera pas ! Quand j'entends un bruit derrière moi, je tourne la tête et vois mon ami et je réponds à sa question avant même qu'il ne la pose. "Rassure toi j'ai pas vendu ton fils au plus offrant au parc, Jamie est passée le récupéré il y a bientôt trois heures, tu dormais donc on a décidé de te laisser tranquille."

⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝

PIVETTE

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Sujet: Re: Could’ve you not be closer ?Dim 24 Oct - 0:17
Could’ve you not be closer ?
Feat. Andy & Animkii


⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝


La pratique finalement terminée, tu te diriges au verstiaire avec les autres, mais tu es arrêté par ton coach qui demande à te parler. Il semble presque vouloir te garder occupé pendant que les autres se changent pour qu’ainsi, lorsque tu finis par te rendre au vestiaire, il n’y aie plus personne. Tu soupir en contemplant ce vide et te départis de tes patins suivi du reste de ton équipement. Tu te diriges ensuite vers la douche, retirant les vêtements qu’il te reste pour aller sous l’eau. Tu pousses un long soupir de satisfaction en sentant la fraicheur couler le long de ton dos. Tu as beau être sur la glace, dans un endroit frais, tu finis quand-même toujours en sueur sous tout ton équipement. Alors une bonne douche froide, ça te fait toujours un bien fou. Par contre, tu ne peux en profiter longtemps. Un sursaut t’échappe alors que tu sens un bras passer autour de ta taille pour t’attirer contre ce corps bouillantet bien plus massif que le tiens. Tu redresses la tête quelque peu de force lorsque son autre main t’attrape par la gorge, serrant assez pour te faire voir des points noirs. De tes deux mains, tu agrippes son poignet en tentative de le faire lâcher, mais tu n’y arrive pas, il ne fait que resserer son emprise sur ton être. Tu laisses entendre une plainte quand il te plaque contre le mur de la douche avec peu de délicatesse. Il lâche ta taille pour se positionner avant de brusquement s’imposer en toi. Un gémissement de pure douleur et d'inconfort résonne dans la pièce vide d’oreilles pour t’entendre. Tu retiens presque difficilement ces gémissements qui veulent s’échapper de toi à chaque coup de bassin qu’il peut faire. Malheureusement, sachant très bien que vous n’êtes que tous les deux, il glisse sa main jusqu’à ta bouche, y insérant deux doigts pour te forcer à garder celle-ci ouvert afin qu’il puisse bien t’entendre gémir sous ses mouvements.

Sans m’en rendre compte, dans mon sommeil, je laisse échapper un gémissement ici et là, accompagnant mon rêve. Rêve… Plutôt un cauchemare qu’un rêve en fait. Cauchemare qui semble se continuer même lorsque j’ouvre les yeux. J’observe mon environnement en silence, essayant de retrouver un encrage dans la réalité, comme pour trouver un signe que je suis bel et bien de retour sur terre. Mon regard se pose finalement sur Andy et un soupire de soulagement s’enfuit de ma gorge. Je me redresse alors assis dans le lit, frottant mon visage pour m’aider à me réveiller un peu plus. Je fronce légèrement les sourcils en remarquant qu’elle est seule, mais elle répond à ma question avant que je n’aie le temps de la poser. Je hoche lentement la tête pour laisser comprendre que j’ai bien entendu et je me laisse retomber sur le dos, fixant le plafond dans un silence total. Ça faisait longtemps que je n’avais pas fait ce genre de rêve, assez que j’avais presque oublié cette série d’évennement. Mais bon, mon cerveau est bon pour me rappeler ce genre de chose quand j’ose les oublier. Je tourne la tête vers elle, les yeux flottant malgré moi dans l’eau. Je désigne la place à côté de moi en mordant légèrement ma lèvre inférieur. Andy… Viens s’il te plait… Que je le veuile ou non, j’ai ce besoin de contact, comme si ça m’aidait à me rappeler que le passé reste dans le passé et qu’au moment présent, je n’ai pas à craindre de quoi que ce soit. Je réalise que j’ai toujours été comme ça, que quand quelque chose ne va pas, qu’un souvenir douloureux vient me frapper de la sorte ou que j’ai l’impression de perdre le contrôle, tout ce que j’ai besoin, c’est un contact physique, une présence rassurante pour rapidement me calmer, m’appaiser. Ce n’est pas pour rien d’ailleurs que je ne dors presque jamais seul. Je déteste le sommeil en solitude, je me réveille en panique et j’ai l’impression d’être en chute libre dans l’infini. C’est un des pires sentiments que j’ai pu vivre.
⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝



PIVETTE


Dernière édition par Roby-Anim Weston le Dim 24 Oct - 3:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Sujet: Re: Could’ve you not be closer ?Dim 24 Oct - 0:48
Could've you not be closer ?
Feat. ROBY-ANIM WESTON & ANDY NIGHTINGALE



⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝

Quittant des yeux quelques instants le bar d'en face à travers la fenêtre ouverte, j'observe Anim qui se réveille peu à peu. Je me demande combien de temps il a dormi, je fais rapidement le calcul, après tout Jamie est partie il y a un peu plus de deux heures, j'ai passé une bonne heure au parc avec Matteo sans compter de temps d'y aller et le détour que j'ai fait pour aller me prendre un café, donc s'il a été se couché dès notre départ, je dirais un bon quatre heures. En pleine journée, pour quelqu'un comme lui, c'est toujours étrange dans ma tête, lui qui est plutôt du genre hyperactif, le voir sans rien faire aussi longtemps c'est inhabituel et ça ne fait que rendre plus réel le fait qu'il est malade. Mais il est plus fort que ça, je le sais au fond de mes tripes surtout qu'il l'a déjà battu une fois, alors cette fois il le terrassera à nouveau, comme un adversaire de plus sur la glace. C'est en tout cas ce que je pense au fond de mon crâne pour essayer de me rassurer, parce que je ne suis clairement pas prête à le laisser partir comme ça, c'est beaucoup trop tôt, ses gamins ont besoin de lui, pleins d'autres gens aussi. Alors il se battra, même si je dois lui mettre des coups de pied au cul pour qu'il le fasse, je vais pas le prendre en pitié, je vais juste faire ce qu'une amie est sensée faire, être là ! Tout simplement.

Du fond de la pièce je l'ai vu s'agiter un peu avant de se réveiller, je ne sais pas ce qui hante ses pensées en ce moment mais ça n'avait pas l'air très sympa. Pourtant je ne dis rien d'autre que le rassurer sur le fait que son fils va bien et que sa mère est venue le chercher. Je l'observe se laisser retomber sur le lit et me faire signe de venir avant de formuler clairement le fait qu'il souhaite que je le rejoigne. Tirant une dernière bouffée sur ma cigarette, je l'écrase sur le bord de la fenêtre et la laisse tomber dans une tasse qui depuis quelques mois à pris la place d'un cendrier sur ce même rebord de fenêtre. Traversant la pièce je viens le rejoindre et m'assied sur le lit avant de lui sourire lui donnant un léger coup sur le bras. "Alors comme ça tu m'invites dans mon propre lit ? T'as l'air de le trouver confortable pour y avoir sombrer aussi longtemps !" C'est étrange de me retrouver là avec lui, c'est pas vraiment souvent qu'il est venu chez moi, on va plutôt boire des verres, ou alors on se donnait rendez-vous dans l'un des nombreux endroits que nous avions repérés pour nous adonner à notre passe-temps favoris.

⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝

PIVETTE

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Sujet: Re: Could’ve you not be closer ?Dim 24 Oct - 6:08
Could’ve you not be closer ?
Feat. Andy & Animkii


⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝

J'ai toujours trouvé ironique lorsqu'on me dit que le temps arrange les choses. Je ne suis pas vraiment de cet avis. Si c'était vrai, je ne serais pas encore hanté par ces événements 20 ans plus tard, non ? Et pourtant, c'est le cas, je continue d'être envahis par ces souvenirs que j'ai l'impression de revivre à nouveau.. C'est pas pour rien que je suis si hyperactif, j'ai toujours eu besoin de me tenir occupé pour éviter de me laisser submerger par le passé. C'est pas pour rien que je suis en train de ressombrer en dépression. J'ai beaucoup trop de temps pour réfléchir.! Faudrait peut-être que je recontacte mon psychologue. Mon psychiatre aussi d'ailleurs maintenant que j'y pense. Mais ça impliquerait d'encore parler de mon enfance et mon adolescence... Reparler de ces années traumatisantes... Juste à y penser, j'ai un frisson glaciale qui me parcours le dos. Automatiquement, lorsque Andy est finalement installé sur le lit, je pose la tête sur sa cuisse, agrippant sa main pour la poser sur ma tête pour ensuite passer le bras autour de sa jambe. Je la serre légèrement en poussant un soupire quelque peu tremblant. Je sais pas si je suis réellement prêt à refaire face à ça... Je ferme les yeux en resserrant mon étreinte sur sa jambe. C'est pas le temps d'encore fondre en larme.. Je dois vraiment me ressaisir.

Je redresse la tête pour la regarder tout en restant confortablement contre elle. Je lui fais un sourire qui est tout sauf honnête et sincère, plus comme une parure qu'autre chose. ouaip.. Je sais pas ça fait combien de temps que je dors, mais... J'étais pas prêt à me réveiller encore. Cela dit, je fini par m'asseoir à nouveau, en indien, face vers elle. Je la regarde pendant un certain moment avant de fermer les yeux dans un énième soupir. Ça fait longtemps que tu es dans la chambre avec moi ? Je sais que quand j'ai ce genre de rêve, certaines... Expression vocal se transmet dans la réalité. Et vu ce que j'endurais, ça sera pas dur à deviner. Bref, j'ai pas nécessairement envie qu'elle sache quel genre de chose j'ai vécu.. pas ça en tout cas, pas maintenant. Ou jamais. Faudrait vraiment que mon cerveau soit en mode veille pour que je réussisse à aborder ce genre de sujet avec quelqu'un d'autre que le psy.! Okay fuck off.. Me tenir redressé semble être trop pour moi. Je me laisse retomber à ses côtés, tourné dos à elle, pour l'instant.
⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝



PIVETTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Sujet: Re: Could’ve you not be closer ?Dim 24 Oct - 13:53
Could've you not be closer ?
Feat. ROBY-ANIM WESTON & ANDY NIGHTINGALE



⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝

Assise sur le lit je suis surprise une seconde de le voir s'approcher et venir poser sa tête sur ma cuisse et passer son bras comme pour s'agripper à moi et être sûr que je n'aille nulle part. De ma main, qu'il a attrapée et posée sur sa tête, je laisse mes doigts glisser dans ses cheveux en l'écoutant dire qu'il n'a pas vraiment la notion du temps. "T'as dormi au moins trois heures si tu t'es couché dès que je suis partie en balade avec Matt." C'est étrange cette proximité presque tendre avec lui, d'habitude ce genre d'attitude entre nous ça se résume à être coller sur un canapé à regarder un film, mais dans l'intimité c'est bien plus sportif que ça et bien que quand on a fini notre affaire on se laisse aller dans les bras l'un de l'autre, ce n'est jamais comme ça. Je l'observe se redresser et s'asseoir me faisant face et me regardant en silence avant de finalement fermer ses yeux et soupirer me questionnant pour savoir si j'étais là depuis longtemps. À son ton je sens qu'il espère que je n'ai pas entendu les bruits qu'il pouvait faire quand il dormait, j'hésite à faire une blague mais je me retiens et opte pour un compromis. "J'étais à la fenêtre donc occupée à observer le bar d'en face, mais je t'ai entendu bouger un peu plus avant que tu te réveilles." Il se laisse ensuite retomber sur le lit, comme si se tenir assis était déjà un effort surhumain pour lui, c'est étrange de le voir comme ça, j'aime pas ça, ça ne lui ressemble pas, mais je garde ça pour moi pour le moment, après tout la journée est terminée, la soirée commence, c'est pas maintenant que je vais lui dire de se bouger.

C'est à son dos que je fais face maintenant qu'il s'est recouché, je décide de m'allonger à mon tour venant me coller contre son dos quelques longues secondes, avant de passer mon bras sous le sien et venir entourer son torse. "Comme on est déjà en début de soirée, je vais nous commander quelque chose à manger aussi, t'as envie de quoi ?" Me redressant un peu après avoir dit ça, comme il me fait toujours dos, je m'assieds, mon dos contre la tête du lit et je laisse à nouveau mes doigts caresser les cheveux d'Anim. Me mordant la lèvre avant d'hésiter à dire ce que j'ai en tête. "C'est pas dans nos habitudes mais … tu veux rester dormir ici ?"

⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝

PIVETTE

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Sujet: Re: Could’ve you not be closer ?Lun 25 Oct - 2:55
Could’ve you not be closer ?
Feat. Andy & Animkii


⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝

Mettant mes habitudes de côté, laissant paraitre une autre façade de ma personne, je ne peux me retenir que de m’accrocher à elle. Je déteste me laisser paraitre aussi… Vulnérable. Ça m’a déjà grugé énormément d’accepter de l’être avec Nate, à habiter avec lui, j’ai pas eu trop le choix.. Comment paraitre autrement quand je fini toujours dans son lit la nuit, dans l’incapacité de dormir un minimum paisiblement en étant seul. Je déteste cette réalité, tout comme je déteste ce qui a fait que j’en sois rendu là, mais bon, que puis-je y faire ? La vie a décidé de tourner ainsi et il semblerait bien que je dois simplement faire avec. Je laisse entendre un soupir en sentant sa main se glisser dans mes cheveux, me laissant lentement apaiser par ce geste. Je lui lance un regard ironiquement surpris lorsqu’elle me dit combien de temps j’ai dormi. Ironiquement je dis, parce que ça ne devrait pas me surprendre. Ça m’arrive bien parfois de sombrer dans le sommeil pendant plus de dix heures, alors pourquoi pas trois heures ? Hm… Trois heures, c’est pas si mal je suppose. Lorsque je fini par me redresser, après un temps de silence, j’ose la questionner sur sa présence dans la chambre. Je passe une main sur mon visage en tentant de rester calme intérieurement. Tu dis ça juste pour pas me rendre mal à l’aise alors qu’en réalité tu m’as entendu m’exprimer dans mon sommeil.. Je sais comment je suis quand je dors, alors pas besoin de me faire croire quoi que ce soit. Pourquoi répondre ça alors que j’aurais pu simplement accepter sa réponse et passer à autre chose ? Certains diraient que c’est parce qu’au fond, j’ai besoin d’en parler plutôt que d’éviter le sujet, mais je ne suis pas d’accord.

De nouveau couché, dos à elle, je baisse les yeux vers son bras qui vient se placer contre mon torse. Je l’observe sans bouger, retenant cette envie de prendre sa main dans la mienne et de la serrer. Ce genre de proximité avec elle m’est trop étrange pour ainsi agir. Je laisse retentir une plainte d’inconfort, peut-être un peu mental, à la mention de nourriture. Comme si la maladie en soit n’était pas déjà très agressive, son traitement l’est tout autant, si ce n’est pas pire. Elle gruge l’énergie, la force vitale et t’empêche presque de récupérer, notamment en donnant des nausées juste en pensant au fait de manger. Ce qui fait que je ne mange presque plus et ça aide pas réellement à regagner de l’énergie.. De rien, bien franchement.. Je referme les yeux au nouveau contact de sa main sur ma tête et je fini par me retourner sur le dos, restant tout de même proche d’elle. Un léger sourire se trace sur mes lèvres à sa proposition. Moi qui n’a aucune envie de bouger en ce moment, encore moins de prendre un taxi et retourner chez moi. Sincèrement, j’ai zéro motivation de sortir de ton lit, alors c’est pas moi qui vais me plaindre si je peux rester.
⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝



PIVETTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Sujet: Re: Could’ve you not be closer ?Lun 25 Oct - 14:50
Could've you not be closer ?
Feat. ROBY-ANIM WESTON & ANDY NIGHTINGALE



⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝

Quelque chose cloche chez lui et ça je le sais en le voyant se passer sa main sur son visage et sa phrase … moi qui voulait essayer de passer à autre chose j'ai l'impression qu'il m'en veut de n'avoir pas voulu relever ses bruits. "Ouais tu grognes comme un ours mais ça c'est pas la première fois que je l'entends donc j'ai pas du y faire plus attention que ça." Je me renfrogne un peu, et je sens que si on continue ça va partir en vrille alors je décide de couper court en ajoutant. "Que tu fasses du bruit en dormant c'est le cadet de mes soucis tant que moi je suis pas en train de dormir à côté et que ça me réveille."

J'aurais du pensé que l'idée d'évoquer la nourriture vu la faiblesse dont il fait preuve en ce moment n'était pas forcément l'idéal mais il ne peut pas rester des jours sans manger non plus, après tout il a déjà pas de forces donc s'il ne s'alimente pas ça n'ira pas en s'arrangeant. Je ne réponds pas sur le moment et alors que je me redresse dans le lit tout en continuant de passer ma main dans ses cheveux, mon autre main attrape mon téléphone et pianote pour commander quelque chose à manger, je réfléchis quelques secondes à ce que je pourrais tout de même prendre pour Anim même si pour le moment il n'a pas faim, un léger sourire se dessine sur mon visage lorsque j'ai mon idée en tête. Je repose mon téléphone sur la table de nuit et je souris malgré moi lorsque mon ami approuve ma proposition de rester ici pour la nuit. Je me sens presque rassurée qu'il accepte et qu'il ne parle pas du fait que c'est un peu étrange pour nous. Lorsqu'il se retourne un peu et se retrouve sur le dos je l'observe avant de me laisser glisser un peu plus à ses côtés, me tenant avec ma tête appuyée sur mon coude. "La commande arrive dans une vingtaine de minutes, je t'abandonne le temps d'aller me doucher." Joignant le geste à la parole, je me redresse sur le lit avant de me lever et filer vers la salle de bain. J'en ressors une bonne dizaine de minutes plus tard, vêtue d'un short léger par-dessus mon sous-vêtement et d'un t-shirt trop ample que je noue un peu au-dessus de la taille. Me tenant au bout du lit, et faisant face à Anim, je le regarde en posant mes mains sur mes hanches. "Si tu veux rien manger, bois au moins quelque chose, sinon on va te retrouver tout sec demain matin … j'ai des jus de fruits au frais si tu veux." À peine je fini ma phrase que la sonnerie de la porte retentis je file ouvrir et récupérer la commande avant de revenir la poser sur le plan de travail de la cuisine. Ce qui est pratique quand on a un appartement aussi petit que le mien c'est qu'à part la salle de bain, tout se trouve dans une même et grande pièce, je peux donc observer Anim alors que je déballe mon plat et le carton de donuts que je penche vers lui avec un large sourire. "Ça te donne toujours pas faim ?" Le voyant avec toujours cette même expression de dégoût, je décide de m'amuser un peu, attrapant un donut dans chaque main, je les place devant mon t-shirt à la hauteur de ma poitrine. "Comme ça non plus ?"

⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝

PIVETTE

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Sujet: Re: Could’ve you not be closer ?Mar 26 Oct - 0:25
Could’ve you not be closer ?
Feat. Andy & Animkii


⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝


Comme un ours.. Tant que c’est mon seul point commun avec l’animal, ça me va. Je penche la tête sur le côté en haussant le sourcil. Et il va m’arriver quoi le jour où je vais oser te déranger ? La curiosité s’éveil, je me demande réellement quel horreur m’arriverait si j’osais la réveiller. Ça donne presque envie de le tester. Bon, être capable de me réveiller avant elle, ça serait pratique, mais considérant que je me réveille rarement de moi-même ces temps-ci, on peut oublier le projet. Je n’ai qu’à garder ça en tête pour une autre fois.

La mention de nourriture fait naitre un sentiment d’inconfort, comme il en est le cas depuis quelques jours. Manger se fait de plus en plus rare et difficile. Après, comment avoir envie de manger quand l’odeur semble vouloir retourner l’estomac ? Alors à sa question, je répond simplement que je n’ai envie de rien. Je sais que ce n’est pas la meilleure chose à faire. Bien au contraire, mais je n’y peux pas grand chose. Quand j’ose me forcer à manger, ça ne prend que peu de temps avant de ressortir. Donc tant qu’à ça, je préfère ne simplement pas manger. En la sentant bouger, j’ouvre un oeil pour la regarder, remarquant ce sourire qui se dessine sur ses lèvres. Elle semble heureuse que je veuille rester. Pourquoi, je n’en ai aucune idée. Je fais une moue attristé à ces paroles, suivi de son départ du lit. C’est toujours triste de ce départir de la chaleur. Je la regarde donc s’éloigner vers la salle de bain, me disant que je n’aurais pas dit non à une bonne douche, mais ai-je le courage de me lever pour ça ? Aucunement. Alors je ne fais que l’attendre, prenant tout de même la peine de m’asseoir au bout du lit, les pieds sur le bord dans l’éventualité d’un jour, peut-être, me lever.

Quand le courage me vient finalement, je me stop dans mon élan puisqu’Andy réapparait dans mon champ de vision, pas bien loin du lit. Je redresse alors la tête pour la regarder de haut en bas, un sourire au coin des lèvres en voyant son habillement. Je hausse les épaules à sa réflexion. J’envisageais justement de prendre quelque chose, comme un verre d’eau. Je la suis du regard lorsqu’elle va ouvrir pour prendre sa commande. Je fronce malgré moi les sourcils lorsqu’elle me montre la boite de donuts. Il y a une tristesse en moi de ressentir un tel dégoût à la vue de ce trésor. Ça confirme vraiment que je ne vais pas bien, pour ne pas vouloir de ce bonheur en boite. J’ai un bref moment de surprise qui laisse ensuite place à un rire alors que je secoue légèrement la tête. T’es pas possible.. Non, ça ne me donne pas fait pour de la nourriture. Mais par contre… Je laisse un soupir s’échapper en mordant légèrement ma lèvre inférieur. T’as idée de quelle torture tu m’imposes.? Ce genre de phrase que je dirais normalement avec une touche d’ironie, mais cette fois, c’est totalement sincère. Depuis le temps que je n’ai rien fait d’explicite, il semblerait que je suis plus facile à allumer qu’à l’habitude.
⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝



PIVETTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Sujet: Re: Could’ve you not be closer ?Mar 26 Oct - 1:25
Could've you not be closer ?
Feat. ROBY-ANIM WESTON & ANDY NIGHTINGALE



⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝

Ce qui lui arriverait s'il osait me réveiller ? A cette pensée je m'amuse parce que ce n'est jamais arrivé qu'on passe toute une nuit ensemble, ou alors simplement en s'endormant devant un film sur le canapé mais à mon réveil il était parti ou était sur le point de partir. Alors effectivement il ne savait pas trop de quoi j'avais l'air au réveil. "Si tu me réveilles c'est toi qui auras affaire à un ours, et crois-moi, je ne suis pas franchement commode le matin." Je lui fais un clin d'œil pour ponctuer ma phrase sachant que oui je suis grognon le matin surtout si je n'ai pas mon compte en heures de sommeil.

Lorsque je sors de la salle de bain et que je le retrouve assis au bord du lit j'ai presque envie de crier victoire lorsqu'il dit qu'il prendrait bien un verre d'eau, c'est déjà ça. Je sais bien que je ne pourrai pas le forcer à manger, surtout si ça le rend encore plus malade, en tout cas pas pour le moment, mais tant qu'il est chez moi, j'ai bien l'intention de prendre soin de lui quand même. Après avoir réceptionné la commande et lui avoir montré la boite de donuts sans grand succès, je vois que ma petite farce fait son effet, au moins il sourit, il rit même. Encore une victoire, même si je sais que j'ai l'air totalement ridicule, ce n'est pas la première ni la dernière fois que ça arrive, alors si ça m'amuse et lui aussi, c'est le principal. Alors comme ça il n'a pas faim pour les donuts mais d'autre chose et à voir son air et la manière dont il se mord la lèvre, je sais très bien de quoi il parle mais j'ai envie de m'amuser encore un peu. Reposant un de donuts dans la boite, je mords avidement dans l'autre même si je n'ai pas encore touché à mon plat, après tout je suis une grande fille si j'ai envie de commencer par le dessert, qui va m'en empêcher. Essuyant un peu du chocolat recouvrant la pâtisserie que je sens au coin de mes lèvres, je le regarde en me contournant le plan de travail tout en l'interrogeant. "Alors comme ça je te torture ?"

Ouvrant un placard, j'attrape un verre et le rempli d'eau fraîche, le verre dans une main, mon donut dans l'autre je reviens vers lui lentement jusqu'à arriver en face de lui, tendant le verre d'eau je lui souris de la manière la plus innocente possible, avant de me retourner et revenir sur mes pas, venant me hisser pour m'asseoir sur le plan de travail, portant le verre à mes lèvres et en avalant une gorgée. "Là je te torture … comment tu vas te venger ? Tu compte me punir ?" C'est à mon tour de me mordre la lèvre inférieure en lui disant ça, en le regardant droit dans les yeux. Je sais très bien que je joue avec le feu, mais le feu en ce moment c'est moi qu'il est en train de brûler, parce que ça fait longtemps que je l'ai pas vu, ça fait longtemps qu'on ne s'est pas amusé lui et moi, et même si ici ce n'est pas l'un de nos lieux insolites, j'ai terriblement envie de lui. Mais vu son état … j'ai envie de savoir si c'est pareil pour lui, si lui aussi en a autant envie que moi.

⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝

PIVETTE

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Sujet: Re: Could’ve you not be closer ?Mar 26 Oct - 2:37
Could’ve you not be closer ?
Feat. Andy & Animkii


⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝

Je dois avouer que je ne suis pas surpris de sa réponse. Je peux très bien l’imaginer être d’humeur massacrante le matin, à savoir pourquoi. J’avoue que j’ai longtemps été comme ça, mais avoir des enfants, ça change ce genre d’habitude. Reste que j’ai envie de voir de mes propres yeux à quel point elle peut-être dangereuse au réveil. Un jour je me tenterai. Je note que je vais dormir sur le sol pour éviter de te réveiller avec mon sommeil agité. Dis-je alors que j’ai totalement conscience que dormir seul va juste empirer le tout. J’ai toujours eu un sommeil plus calme quand je me sais accompagné. C’est totalement psychologique, je sais. Si je suis seul dans le lit, même si je sais qu’il y a quelqu’un pas loin dans la pièce, j’arrive pas à bien dormir. Donc en ce moment, j’espère simplement pouvoir dormir avec elle et non seul dans mon coin. Mais je ferai tel que demandé dans tous les cas.

Je me demande si elle fait exprès de se vêtir de façon à capter mon attention ou pas, mais dans tous les cas, mon regard est bel et bien attiré. Mais après, c’est aussi mon cerveau d’homme en manque qui est au contrôle, faut l’avouer. Et puis avec ce qu’elle fait pour s’amuser, c’est peut-être pas grand chose, mais ça ouvre un autre type d’appétit. J’arque le sourcil lorsqu’elle fini par agresser un des donuts et confirme d’un hochement de tête que, oui, elle me torture. T’as même pas idée de ce que ça a l’air dans ma tête en ce moment. et dans mes tripes en fait. L’envie est intense et la flamme bien trop facile à allumer. Je me savais déjà quelque peu obsédé dans la vie, mais je ne pensais pas que quelque chose de si anodin pourrait avoir cette effet sur moi. Faut croire que j’ai plus de faiblesse que je ne le pensais.

Je l’observe préparer un verre d’eau pour ensuite s’approcher de moi. Je plisse les yeux en voyant son sourire trop innocent pour être légitime, mais je n’en fais pas de cas. Je tend alors la main pour prendre ce verre, mais c’est avec outrance que je la regarde me refuser ce plaisir en retournant sur ses pas. Je lui offre un air offusqué, mais rapidement c’est un sourire amusé qui prend la place. Croisant son regard un instant, je fini par baisser les yeux vers le plancher. Pourquoi est-ce que je m’y attendais ? Parce que je la connais, quelle question. T’aimerais trop ça. Je pose les pieds aux sols en cherchant un peu de motivation de me lever. Bon, j’ai soif, ça devrait aider, non ? Je prend une bonne inspiration avant de finalement me lever. Je redresse la tête pour la regarder de nouveau d’un air déterminé. Lentement, je me rend jusqu’à elle, m’arrêtant alors que mon visage n’est qu’à quelques pouces du sien. D’une main, je prend appuie sur le comptoir et de l’autre, je m’empare du verre d’eau. Je laisse entendre un son de satisfaction, s’approchant d’un gémissement, en sentant l’eau si fraiche descendant le long de ma gorge. J’avais pas réalisé avant ce moment à quel point j’étais assoiffé en fait. Je ne me vengerai pas. Je vais simplement satisfaire ce besoin. Ramenant mon visage à proximité, je baisse le regard vers ses lèvres avec cet envie qui, j’en suis presque sur, doit être visible dans mes yeux. Contente ? Tu m’as fait bouger de ton lit.
⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝



PIVETTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Sujet: Re: Could’ve you not be closer ?Mar 26 Oct - 12:23
Could've you not be closer ?
Feat. ROBY-ANIM WESTON & ANDY NIGHTINGALE



⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝

Je secoue doucement la tête de gauche à droite lorsqu'il dit qu'il dormira sur le sol, comme si j'allais le laisser faire. Non seulement je sais qu'il plaisante mais de toute manière je n'accepterai pas, et je le ferai dormir dans mon lit. Je sais aussi que s'il me réveille demain matin il verra un tout autre visage de moi, espérons juste que ce soit moi la première à sortir des bras de Morphée. S'il y a bien une chose que les gens qui me connaissent et qui vivaient avec moi en tournée savait c'est que me réveiller avant que j'ai mon compte d'heures de sommeil, sans au moins prévoir un café pour m'amadouer, cela voulait dire supporter ma mauvaise humeur durant de nombreuses heures. Et ceux qui l'avaient vécu, généralement ils s'en souvenaient et ne recommençaient pas, pas intentionnellement en tout cas !

Mordant dans le donut en lui demandant si je le torturais, en voyant sa tête et lorsqu'il me dit que je n'ai pas idée de ce qui se trame dans sa tête, je hausse les sourcils en l'interrogeant silencieusement du regard. J'ai bien envie de savoir ce qu'il se passe dans sa tête, mais je pense avoir une petite idée et j'espère de plus en plus que nos idées se rejoignent sur le sujet. Après tout c'est vrai qu'il est malade, qu'il ne doit pas être dans la meilleure des formes pour s'adonner aux plaisirs de la chair comme il en a l'habitude, lui qui est tout sauf un doux petit agneau quand il s'agit de relations physiques.

Je sais que je le torture en lui refusant ce verre d'eau en venant prendre place sur le plan de travail, mais c'est plus fort que moi, j'ai envie qu'il bouge un peu, pour son bien, même si j'avoue que ce petit jeu pour l'allumer un peu me plait bien. Aussi je le regarde lorsqu'il se lève avec un peu de peine, mais je vois la détermination quand il me fixe en avançant doucement vers moi, je ne dis rien, je me contente de mordre une nouvelle fois dans le donut sans le quitter des yeux jusqu'à ce qu'il arrive face à moi, prenant appui d'une main sur le plan de travail à côté de moi et s'emparer du verre d'eau. Il l'avale comme s'il venait de traverser le désert et n'avait pas bu depuis des jours, le grognement ou plutôt le gémissement qu'il laisse échapper en se désaltérant me fait sourire malgré moi. Il ne se vengera pas ? C'est presque dommage, mais je ne m'avoue pas vaincue pour autant. La proximité de son visage, voir l'envie briller dans ses yeux comme le reflet de ma propre envie devient de plus en plus intense. Je laisse échapper un léger rire lorsqu'il me demande si je suis contente d'avoir réussi à le faire bouger de mon lit. L'envie est trop grande, il est trop proche, d'un geste j'attrape les cordons de sa capuche d'une main et l'autre vient se plaquer sur sa nuque alors que je scelle presque violemment mes lèvres aux siennes. Après quelques longues secondes d'un baiser fougueux je recule mon visage du sien, s'il avait le moindre doute sur l'envie que je pouvais ressentir pour lui à ce moment précis, il venait sans doute de s'envoler. Gardant une main sur sa nuque, l'autre relâche les cordons et glisse jusqu'à sa taille, s'arrêtant sur le rebord de son pantalon quelque secondes avant que je ne laisse le dos de mes doigts venir frôler son entrejambe par-dessus le tissu. "Tu tiens sur tes jambes ? Ou tu préfères qu'on fasse marche arrière et qu'on retourne sur mon lit ?"

⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝

PIVETTE

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Sujet: Re: Could’ve you not be closer ?Mar 26 Oct - 20:50
Could’ve you not be closer ?
Feat. Andy & Animkii


⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝

-18
Elle ne le sais pas encore, mais de part mon inactivité des derniers mois, je suis bien plus facilement torturé, pour ainsi dire. Quoi que rendu là, chaque jour à voir Nate et son corps parfait, c’est une vrai torture. En vrai, vivre avec lui, c’est clairement pas facile ! Mais j’endure, je survis. Et je me dis que quand j’irai mieux, oh ce qu’il va y gouter le pauvre.. Mais pour le moment, ce n’est pas le sujet. Mais elle par contre. Je me demande presque si elle a conscience de comment son attitude peut avoir de l’effet sur moi. Bien plus qu’à l’habitude je dirais même. Je sais pas si j’aime ça ou non. Bon oui, j’adore ça, mais… Je me comprend.

Je me décide finalement à me lever pour aller la rejoindre, réduisant considérablement la distance entre nous. Ça fait tellement longtemps que je n’ai pas eu une telle proximité avec quelqu’un et que ce n’était pas par besoin de soutient ou quoi que ce soit. Mais là, c’est différent. Et honnêtement, j’espère qu’elle ne me retournera pas de bord en me jetant un gros non. Je crois que je serais capable de péter un plomb si ça arrive. Après tout, c’est mal d’allumer quelqu’un pour ensuite le refuser, non ? Oui ce l’est. Après m’être désaltéré, je la questionne sur l’exploit qu’elle m’a fait faire. Je n’ai pas droit à une réponse verbale, mais ce qu’elle fait me convient bien plus. Je suis le mouvement qu’elle m’impose avec grand plaisir, répondant à ce baiser avec peut-être une touche d’envie désespérée. Ça vient au moins confirmer ce que j’espérais, tant qu’elle ne compte pas être traitre. Je la regarde avec déception lorsque nos lèvres se séparent, alors que ma tête a pour réflexe d’avancer un peu pour essayer de m’emparer de ses lèvres à nouveau. Moi, dans le besoin ? Du tout. Sentant sa main glisser vers le bas de mon corps, je dépose le verre. Mieux vaut de pas l’avoir et risquer de le faire tomber. J’agrippe sa main que je fais tourner pour la presser contre mon érection, qu’elle puisse bien sentir l’effet qu’elle me fait. Je penche la tête pour embrasser son cou à quelques reprises avant de me reculer. Lâchant prise sur sa main, je l’incite tout de même à me suivre jusqu’au lit où je me laisse tomber assez en la regardant. J’ai de la misère à tenir debout en marchant, alors je tenterai pas ma chance.
⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝



PIVETTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Sujet: Re: Could’ve you not be closer ?Mar 26 Oct - 21:36
Could've you not be closer ?
Feat. ROBY-ANIM WESTON & ANDY NIGHTINGALE


Could’ve you not be closer ? 1f51e
⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝

S'il y a bien une chose que je n'aime pas c'est me tromper sur les intentions de quelqu'un, ça a pu me jouer des tours par le passé. C'est pour cette raison que je n'ai pas sauter sur Anim dès que je suis sortie de la douche, alors que j'en mourrais déjà d'envie, je voulais être sûre, certaine qu'il en avait autant envie que moi surtout parce que si ce n'était pas le cas, je pense que même si je n'ai pas peur du ridicule, je pourrai vraiment me sentir mal à l'aise face à un refus de sa part. Le reste de la soirée serait assez étrange ensuite il faut bien se l'avouer. Mais à la manière dont il répond à ce baiser, je n'ai plus aucune crainte, et même si on est chez moi, dans un lieu qui est tout sauf ceux que l'on fréquente d'habitude, qu'on est à l'abri des regards et qu'il n'y a sans doute aucune chance de se faire surprendre d'aucune sorte ici, j'ai cette même excitation que quand je sais qu'on va prendre notre pied ensemble. Après tout vu tous les lieux publics et insolites dans lesquels ont s'est laissés aller, un appartement, un lit c'est sans doute tout aussi insolite pour nous aujourd'hui, après tout c'est la situation qui est insolite ce soir et c'est ce qui fait monter encore d'avantage le désir en moi.

Quand je sens sa main agripper la mienne et la plaquer pour que je sente à quel point son envie est présente je ne peux que sourire lorsque je sens son érection sous mes doigts qui commence à le caresser par-dessus le tissu. Et à ce moment précis je n'ai qu'une envie, qu'il n'y ait plus de tissus du tout ni sur lui si sur moi, j'ai cette pensée étrange qui me traverse l'esprit alors que ses lèvres dans mon cou me font frissonner. Quand est-ce que je l'ai vu totalement nu pour la dernière fois ? La plupart du temps on se contente d'ébats rapides mais ô combien intenses et vu les endroits, on a pas toujours l'opportunité de se retrouver totalement nus l'un ou l'autre. Ho si je me souviens maintenant … la piscine d'un motel il y a quelques années quand j'étais sur une tournée et qu'il était en déplacement lui aussi, ça date tout de même.

Lorsqu'il lâche ma main, je ne la retire pas pour autant, elle est bien là où elle est selon moi, mais lorsqu'il se retourne et décide de se diriger à nouveau vers le lit, j'ai la réponse à ma question et je suis bien obligée de lâcher prise. Alors qu'il est assis sur le lit je reste encore debout devant lui quelques secondes, avant de le pousser pour qu'il tombe allonger sur le dos et que je grimpe sur le lit à mon tour, venant me coller à côté de lui, je ne résiste pas et je laisse ma main venir s'insinuer à l'intérieur de son pantalon et constater avec plaisir que l'objet de mon attention palpite sous mes doigts. L'embrassant dans le cou je glisse vers son oreille pour le questionner. "Est-ce qu'il y a quelque chose que je dois savoir, que ton médecin ne recommande pas ? Parce que j'ai bien l'intention de profiter de toi !"

⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝

PIVETTE

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Sujet: Re: Could’ve you not be closer ?Mer 27 Oct - 1:35
Could’ve you not be closer ?
Feat. Andy & Animkii


⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝

-18
L’idée de passer à l’action ici même, dans son appartement, je dois avouer que c’est un peu étrange. C’est loin d’être dans nos habitudes, comme on a toujours eu une préférence pour le endroits publiques à risques plus élevés. Je ne m’en plaindrai tout de même pas, ici ou ailleurs, tout ce que je veux en ce moment c’est elle. Je sais très bien que c’est ça ou rien du tout, puisque ce serait littéralement trop risqué de s’y mettre ailleurs. J’ai beau adorer le risque de se faire surprendre, mais juste quand j’ai la capacité de fuir les lieux assez vite. Après tout, s’il y a bien une chose que j’aimerais éviter, c’est que ce genre de chose soit dévoilé au grand jour. Oh le bordel que ça causerait… Je crois bien que je me ferais arracher la tête par mon agent si je devais être assez con pour me mettre dans ce genre de trouble. Mais j’avoue que ça serait marrant en même temps…

Un soupire quelque peu tremblant se glisse entre mes lèvres au contact de sa main. C’est là que je réalise encore plus à quel point j’en ai besoin. J’arrive même pas à me retenir à bouger le bassin sous l’effet de l’excitation de ce simple geste. Si elle n’était pas déjà au courant, elle pourra sûrement facilement deviner qu’on m’a imposé un sevrage. Parce que sérieusement, je me sens comme si je m’apprête à avoir du sexe pour la première fois de ma vie, même si c’est loin d’être le cas. Je dois avouer que ça me fait étrange, mais en même temps… J’avoue que j’aime bien le fait de devoir me retenir, endurer. Ça rend le tout encore plus délectable au final. Ça en vaut beaucoup plus la peine. Mais une chose est certaine, va me falloir un minimum de retenu. Si j’en suis capable. Pour être honnête, j’ai aucune idée de ce que ça va donner, alors à suivre. J’essaierai de pas trop la décevoir.

M’éloignant finalement d’elle, je la regarde depuis le lit, où elle ne prend pas grand temps à me rejoindre. Je ris silencieusement en suivant le mouvement, me couchant donc sur le dos. Je tourne la tête vers elle et glisse une main dans  ses cheveux que je caresse lentement. Mon poing se serre sur sa chevelure alors que je laisse retentir un léger grognement en soulevant le bassin. Décidément, je suis désespéré pour le moindre touché. Je redresse la tête pour lui laisser un meilleur accès à mon cou en fermant les yeux. Je sens le désir brûler en moi et j’ai tellement l’impression que ça va finir par me faire perdre la tête si ça ne va pas plus vite. J’écoute ce qu’elle a à me dire, frémissant à sa dernière phrase.Je fronce légèrement les sourcils en réfléchissant à ce que mon médecin a dit. Hm… Basically, rien qui pourrait me faire saigner. Autrement… Je crois que c’est tout ? Fait trop longtemps. Je porte ma main libre à mon cou et laisse un sourire s’installer au coin de mes lèvres. Juste éviter de totalement me couper la respiration et ça devrait aller. Je l’attrape par la taille, l’attirant par dessus moi et attire son visage vers le miens pour l’embrasser avidement. Je remonte la main jusqu’au noeud de son haut pour le détacher afin de pouvoir ensuite l’en départir, admirant par la suite ce que je peux observer.
⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝



PIVETTE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Could’ve you not be closer ?
Revenir en haut Aller en bas
 

Could’ve you not be closer ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I've got 99 problems :: Archives - Empty chairs at empty tables :: archives :: rps :: rp terminés-