-50%
Le deal à ne pas rater :
-50% Short Nike Sportswear Club pour Homme
14.97 € 29.99 €
Voir le deal
-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% Nike Waffle One – Chaussure pour Homme
65.97 € 109.99 €
Voir le deal


time to move on (dgee)

Anneke Van Asten
Anneke Van Asten
To do list rp :
elior - www | annley 7 - www

ARCHIVES :
ariadne - www | wes 1 - www | tc the lift - www | wes 2 - www | TC overkill - www | wes 3 - www | dgee - www | debbie, wes, elior - www | wes 4 - www | wes 5 - www | jan - www | wes 6 - www
Summary :
Enfant de la route, Ann a passé la plus grande partie de son existence à suivre sa rockstar de père autour du monde. Elle est née en Belgique, et si elle a d'abord été élevée en partie par des nounous francophones - l'idée étant qu'elle soit bilingue français/néerlandais dès le plus jeune âge -, la petite Ann et son père ont ensuite déménagé à New-York, ville bien plus pratique que Gand pour enregistrer des albums. La jeune femme n'a pas attendu l'âge adulte pour décider de bosser comme technicienne pour le groupe de son père puis, une fois celui-ci à la retraite, de se trouver un autre groupe pour qui bosser. Aujourd'hui, cela fait près de deux ans qu'elle est retournée à la vie sédentaire, et il faut avouer qu'elle l'a très mal vécu. Pas habituée à rester au même endroit plus de quelques mois, elle doit aujourd'hui faire face à une vie entière de sédentarité, à un boulot fixe et au métro new-yorkais. Elle bosse dans une salle de concert et comme bénévole à l'Overkill, et si elle se remet doucement d'une profonde dépression, elle a d'autres projets : en première ligne, un podcast militant féministe et antiraciste au sein du monde du metal qui est loin d'être aussi inclusif que certains voudraient le laisser paraître.
Date d'inscription :
21/06/2020
Messages :
236
Pseudo :
k-ro
Player's pronoun :
elle
Rythme de rp :
j'essaie de garder le cap mais ça fluctue
Multinicks :
Eryn O'Hare / Ricardo Diaz / Clare Perkins / Ellie Munroe / Arthur Reed / Wade Lowell / Rafael Castillo / Janee Tiwari
Avatar :
Freema Agyeman + miss-whostuff (av.) valtersen (gif)
time to move on (dgee) F560e7de50119be3faa7221667eec0edc9b0d0f1
Age :
38 ans
Nationality :
belge, résidente permanente américaine
Origins :
Ghana, Iran
Status :
aux prémices d'une relation amoureuse avec celui qu'elle considérait jusqu'alors comme son meilleur ami
Orientation :
straight
Work :
au merch / bar d'une salle de concert
Home adress :
east village, manhattan
Communities :
- the overkill
- the lift
Trigger :
relations toxiques romantisées, viol
Warning :
dépression, crises d'angoisse, abandonment issues
To do list rp : elior - www | annley 7 - www

ARCHIVES :
ariadne - www | wes 1 - www | tc the lift - www | wes 2 - www | TC overkill - www | wes 3 - www | dgee - www | debbie, wes, elior - www | wes 4 - www | wes 5 - www | jan - www | wes 6 - www
Summary : Enfant de la route, Ann a passé la plus grande partie de son existence à suivre sa rockstar de père autour du monde. Elle est née en Belgique, et si elle a d'abord été élevée en partie par des nounous francophones - l'idée étant qu'elle soit bilingue français/néerlandais dès le plus jeune âge -, la petite Ann et son père ont ensuite déménagé à New-York, ville bien plus pratique que Gand pour enregistrer des albums. La jeune femme n'a pas attendu l'âge adulte pour décider de bosser comme technicienne pour le groupe de son père puis, une fois celui-ci à la retraite, de se trouver un autre groupe pour qui bosser. Aujourd'hui, cela fait près de deux ans qu'elle est retournée à la vie sédentaire, et il faut avouer qu'elle l'a très mal vécu. Pas habituée à rester au même endroit plus de quelques mois, elle doit aujourd'hui faire face à une vie entière de sédentarité, à un boulot fixe et au métro new-yorkais. Elle bosse dans une salle de concert et comme bénévole à l'Overkill, et si elle se remet doucement d'une profonde dépression, elle a d'autres projets : en première ligne, un podcast militant féministe et antiraciste au sein du monde du metal qui est loin d'être aussi inclusif que certains voudraient le laisser paraître.
Date d'inscription : 21/06/2020
Messages : 236
Pseudo : k-ro
Player's pronoun : elle
Rythme de rp : j'essaie de garder le cap mais ça fluctue
Multinicks : Eryn O'Hare / Ricardo Diaz / Clare Perkins / Ellie Munroe / Arthur Reed / Wade Lowell / Rafael Castillo / Janee Tiwari
Avatar : Freema Agyeman + miss-whostuff (av.) valtersen (gif)
time to move on (dgee) F560e7de50119be3faa7221667eec0edc9b0d0f1
Age : 38 ans
Nationality : belge, résidente permanente américaine
Origins : Ghana, Iran
Status : aux prémices d'une relation amoureuse avec celui qu'elle considérait jusqu'alors comme son meilleur ami
Orientation : straight
Work : au merch / bar d'une salle de concert
Home adress : east village, manhattan
Communities : - the overkill
- the lift

Trigger : relations toxiques romantisées, viol
Warning : dépression, crises d'angoisse, abandonment issues

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:

Voir le profil de l'utilisateurhttps://www.ivegot99problems.com/t3673-ann-let-there-be-rock#63426https://www.ivegot99problems.com/t3683-ask-anneke-van-asten#63427
Lovée dans un coin de l’Overkill, une pinte de cidre vide devant elle, Ann repasse en boucle le discours qu’elle s’apprête à délivrer à Dgee Scott, qu’elle espère convaincre. Rien de mieux qu’un lieu qui leur est familier à toutes les deux pour parler affaires, si tant est qu’on puisse dire que c’en est. Elle y a réfléchi de fond en comble, a exploré toutes les éventualités : cette idée est une bonne idée, rien que parce que pour la première fois depuis longtemps, Ann a un but. Une raison de rester à New-York, quelque chose à attendre et à créer.

Ses ongles tambourinent sur la table en bois. Elle est là bien à l’avance, peut-être même trop pour son propre bien, mais elle ne pouvait plus rester en place à l’appartement. Elle avait passé la matinée et une bonne partie de l’après-midi à nettoyer, réorganiser, ranger chacune des pièces dans le simple but de penser à autre chose… en vain, semble-t-il, et il lui avait fallu changer d’air. Elle s’était arrêtée plusieurs stations avant celle de l’Overkill pour prendre un peu l’air et marcher, mais était quand même arrivée quarante minutes en avance. L’heure du rendez-vous approche dangereusement maintenant, cependant, et elle est rongée par le stress.

Pas à l’idée de parler à Dgee Scott, non, pas vraiment. Elles s’étaient croisées plus d’une fois, partageaient même un certain cercle d’amis d’une certaine manière, fréquentaient les mêmes lieux sans jamais vraiment s’adresser la parole autrement que par courtoisie, mais finalement, elles se connaissaient un peu. Ce qui angoisse Ann, c’est d’officialiser ce projet qu’elle prépare presque secrètement depuis plusieurs semaines à présent. D’accepter qu’elle va réellement faire quelque chose, apporter sa petite pierre à l’édifice de l’inclusivité, qu’elle a trouvé un but. Et il est trop tard pour reculer, puisque celle qu’elle aimerait inviter à intervenir sur le premier épisode de son podcast vient de franchir la porte du pub.

« Dgee », Ann annonce en se levant d’un bond pour l’accueillir. « On ne se connaît pas très bien et ce dont je voudrais te faire part est une idée un peu trop complexe pour être détaillée au téléphone, donc merci d’être venue, ça me touche beaucoup. Tu n’étais pas obligée d’accepter. » Elle attire l’attention d’Eryn d’un geste de la main, qui débarque aussitôt à leur niveau. La patronne des lieux est dans la confidence, on pourrait même l’accuser de complicité – et d’avoir quelque peu aidé à rédiger pléthore d’arguments. « Je peux avoir un coca ? », elle demande avant de se tourner vers Dgee : « Je t’offre quelque chose ? »