La nouvelle version a été installée cute ! Pour découvrir les nouveautés c'est par ici & pour commenter c'est ici
Découvrez les badges, de quoi rendre votre profil encore plus personnalisé love ça se passe par ici !
Vous êtes un peu paumés ? hidebox Rendez vous sur : www.keskispass.com
S'intégrer sur un gros forum, le mode d'emploi excited A découvrir par iciii avec toutes les initiatives mises en place !
Le Deal du moment : -40%
Couette anti-Acariens – 220 x 240 cm – ...
Voir le deal
20.99 €

Partagez
 

 I'm ok, I'm not alcoholic (Andy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Sujet: I'm ok, I'm not alcoholic (Andy)Dim 21 Nov - 17:41
|
i'm ok, i'm not alcoholic ;
Nate & Andy


T’es dans le gaz, déjà bien trop éméché, mais pas assez malin pour t’arrêter en si bon chemin. Tu commandes un nouveau verre, le dernier d’une très longue liste, mais tu t’en fous. Ce soir, t’as décidé d’envoyer tout valser. T’as besoin de changer d’air, d’oublier Anim qui t’aimera jamais, et cette connasse de Joëlla, qui sera toujours en travers de ton chemin. Tu la détestes. Et lui aussi, tu le détestes, tant qu’à faire. Tu détestes tout le monde. La terre entière. Toi y compris. Dès que t’as réglé ton verre, tu le claques d’une seule traite, laissant le liquide alcoolisé brûler tout ton œsophage. Tu grimaces, tu te dis que c’est sûrement le verre de trop mais tu t’en fous. De toute façon, même si tu finis dans le caniveau et que tu crèves d’un coma éthylique, personne en aura jamais rien à foutre de ta mort minable.

L’estomac en vrac, tu quittes le bar, où t’avais élu domicile, pour prendre l’air. Respirer la fraîcheur du soir te fait un bien fou, mais te donne la gerbe aussi. D’ailleurs, ton ventre finit par se tordre pour t’obliger à larguer tout ce que t’as sur les tripes : rien, rien d’autre que de l’alcool. Une fois que tu relèves le nez, et que t’éponges les restes de vomi qu’il te reste sur les lèvres, tu te sens plus léger, t’as les idées plus claires, mais t’as toujours cette envie dévorante de pleurer, comme une madeleine, comme un morveux qui viendrait de se faire gronder.

Tu t’éloignes un peu de la foule, des éclats de rire, de la musique qui fait vibrer tous les environs et qui t’insupportent soudainement. Tu te traînes péniblement jusqu’à la rue en face, déserte, où se trouve un banc en bois. Tu t’y affales et tu ne peux t’empêcher de pester contre la raideur des accoudoirs. Au bout de plusieurs minutes d’isolement, tu sors ton téléphone de ta poche. Personne ne t’a envoyé de message, ce soir. C’est bien la preuve que tout le monde s’en fout de toi. Peut-être que t’aurais dû rester avec cette fille qui te dévorait des yeux et qui se trémoussait contre toi comme si sa vie en dépendait. Peut-être.

Tu fais défiler les noms inscrits dans ton répertoire. Juste avant Anim, y a [/i]Andy[/i]. Ta sauveuse. Elle, elle saura trouver les mots pour te remonter le moral. Elle, elle en a peut-être pas rien à foutre de toi. Machinalement, tu l’appelles. Tu presses le téléphone contre ton oreille et t’attends patiemment qu’elle décroche, en reniflant toutes les dix secondes. Quand t’entends enfin sa voix, t’es soulagé. T’aurais probablement fait une connerie si elle avait pas répondu.

- Euh… Ouai, salut, désolé, il est tard mais j’suis dehors là. Enfin, j’suis bourré quoi. J’sais pas trop où j’suis et… J’ai froid. J’ai vomi. Bref, tu penses que tu pourrais venir me chercher ? J’sais pas où j’ai laissé ma voiture...

De toute façon, même si tu la retrouvais, ce ne serait sans doute pas très responsable de reprendre le volant dans ton état. Mais ça, Andy s’en doute certainement. S’ensuit alors une espèce de jeu de piste pour que ton amie puisse te rejoindre avec, pour seules indications, ce que tu es capable de décrire de ton environnement.

- Le nom du bar ? J’sais pas. Y a rien sur la devanture. Mais à côté, y a une pizzeria, j’crois. Ouai, ouai, c’est ça, une pizzeria. « Da Francesco », tu connais ? J’suis sur le banc juste en face.

C’est tout ce que tu peux lui donner pour qu’elle te retrouve, et t’espères qu’elle te retrouvera.
(c) SIAL ; icon kawaiinekoj

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Sujet: Re: I'm ok, I'm not alcoholic (Andy)Lun 22 Nov - 1:00
I'M OK, I'M NOT ALCOHOLIC
Feat. NATE GRAVEL & ANDY NIGHTINGALE

⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝

Une journée écrasante, une grosse commande de disques arrivée à la boutique ce matin, des heures à tout ranger avec soin avant d'aller chiner des petites pépites sur des marchés aux puces. Comme je devais aller dans plusieurs coins de la ville j'avais profité de garder la voiture de mon grand-père après l'avoir conduit à sa chimio et l'avoir ramené chez lui. Il n'est pas loin de dix-huit heures quand je m'affale enfin sur mon canapé et je pianote sur mon téléphone pour me commander un plat. Puis plus tard, après avoir mangé, je branche ma platine, y déposer religieusement l'une des petites merveilles que j'ai pu trouver cet après-midi, en entendant la musique résonner dans l'appartement je ferme les yeux une seconde avant d'aller dans la salle de bain et me faire couler un bain. Mon appartement n'est certes pas grand, c'est loin d'être un palace comme celui d'Anim que j'ai découvert récemment, mais je l'aime ma tanière et au moins j'ai la chance d'avoir une baignoire. Je passe près d'une heure dans l'eau, la porte ouverte pour profiter de la musique et ce n'est que lorsque le disque est terminé que je me décide à sortir de l'eau et me prépare pour aller me glisser sous mes draps. Une bonne nuit de sommeil voilà ce qu'il me faut, me coucher pas trop tard, ce serait parfait.

À peine je m'allonge que mon portable sonne, en voyant le prénom de Nate s'afficher, j'ai peur, vu l'heure tardive je me dis qu'il a pu arriver quelque chose à Anim à nouveau, que c'est peut-être grave. Je décroche et c'est un Nate plus qu'éméché que j'entends et malgré moi je ne peux retenir un rire en secouant doucement la tête et me redressant dans mon lit. "Bien sûr que je vais venir te chercher, tu sais pas trop où tu es mais t'es sortis où dans un bar ? une boîte ? S'il faut que je retourne tout New York pour te retrouver va falloir me donner des indices !" Je l'écoute me dire le peu de choses qu'il est capable de trouver comme informations concrète, attrapant un stylo sur ma table de nuit je note le nom de la pizzeria sur le dos de ma main. "Bon alors tu bouges pas de ton banc et je vais essayer de trouver ce resto." Après avoir raccroché, je me laisse retomber sur mon lit et soupire en claquant mes mains sur mon visage. Mais dans quel état il s'est mis pour plus savoir où il est … Pendant une seconde j'ai l'idée d'appeler Anim pour savoir s'il sait exactement où Nate est parti mais vu l'état du jeune homme quelque chose me dit qu'il n'y est pas étranger alors je renonce. Je me relève, m'habille en vitesse et pianote sur mon téléphone pour essayer de trouver l'adresse de la fameuse pizzeria avant de soupirer …. "Oh bordel sérieusement Nate, t'as bien choisi ton jour on dirait…" Mon téléphone dans une poche, mes clés et celle de la voiture de mon grand-père dans une main je me dirige vers le frigo et attrape une grande bouteille d'eau que j'embarque avec moi.

Cela fait près de deux heures que je sillonne les rues quand enfin j'arrive devant le bon endroit. Je vois la pizzeria, et Nate à moitié avachi sur le banc en face, je ne peux pas me garer longtemps à cet endroit alors je klaxonne pour essayer d'attirer son attention, sans succès. Je sors de la voiture et klaxonne encore. "GRAVEL, ramène ton cul par ici si t'es encore capable de tenir sur tes jambes !!" Je l'observe en faisant de grands gestes comme si j'essayais d'attirer l'attention de quelqu'un qui se trouve à des centaines de mètres alors qu'il ne doit même pas en avoir dix entre le banc et la voiture. Je le fixe en le regardant se relever et se diriger péniblement vers moi en murmurant pour moi-même un "Whaou, même Anim avance plus vite, t'en tiens une sacrée couche toi …" Alors qu'il arrive à ma hauteur je croise les bras, en lui faisant les gros yeux. "T'es au courant qu'il y a huit pizzerias "Da Francesco" à New York, dont cinq dans le Queens ? Allez monte et fais moi le plaisir de boire la bouteille d'eau qui est sur ton siège, je démarrerai pas avant !" Je le regarde faire le tour de la voiture en me retenant d'éclater de rire, j'ai l'impression d'être la mère d'un ado qui a fait le mur et qui totalement torché se résous à appeler maman à la rescousse.

⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝

PIVETTE


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Sujet: Re: I'm ok, I'm not alcoholic (Andy)Lun 29 Nov - 19:25
|
i'm ok, i'm not alcoholic ;
Nate & Andy


Tu sais que les indications que t’as donné à Andy sont plus que vagues mais t’es pas capable de faire mieux, présentement. T’as l’esprit complètement embrumé, et ton taux d’alcoolémie est bien trop élevé pour que tu envisages les solutions les plus simples, comme consulter ta localisation sur Google Maps. Tu pries juste pour qu’Andy soit excellente dans les jeux de piste, parce qu’il fait vachement froid ce soir à New York.

- Traîne pas trop, hein. Je me les gèle, ici.

Et tu raccroches sans un merci, comme si ce service qu’Andy te rend t’était dû, avec cet air d’ours mal léché qui te caractérise. Mais elle a l’habitude, Andy. Elle sait que tu bougonnes beaucoup, mais que t’es pas bien méchant. T’as un bon fond, même s’il faut creuser pas mal pour le trouver.
Et t’attends. Encore et encore. Désespérément. Au début, t’as le courage de consulter l’écran de ton téléphone pour prendre conscience de l’éternité qui s’est écoulée depuis que l’appel s’est terminé. Puis, la fatigue s’empare de toi petit à petit, te dévore et finit par prendre le dessus pour l’emporter. Ta tête tombe par à-coups sur ton épaule, et à chaque fois que tu manques de sombrer, tu sursautes, réveillé brutalement par cette impression de chute qui précède le sommeil.

Ce qui t’extirpe encore plus brutalement de tes songes, ce sont les coups de klaxon et la voix d’Andy qui fend le silence et le froid. Tu fais un bond surprenant quand tu t’éveilles, si bien que ton téléphone glisse de tes mains et heurte le bitume. Tu te penches pour le ramasser en tanguant un peu et relèves la tête. Par la vitre d’une voiture qui se trouve non loin de toi, tu distingues la bouille d’Andy. Elle te fait de grands gestes, comme si tu étais complètement débile et aveugle, et péniblement, tu te redresses pour avancer lentement mais sûrement dans sa direction. Tu tangues de gauche à droite mais tu ne le remarques pas. Tout ce que tu sens, c’est le froid dans tes doigts et tes orteils, qui a commencé à te paralyser.

- Bordel, t’en as mis du temps ! Dix minutes de plus et j’crevais d’hypothermie. T’étais bonne pour te faire coffrer pour non-assistance à personne en danger.

Tu avances comme tu peux alors qu’elle se moque toujours de toi. Tu lui fais la grimace, comme un enfant, en faisant le tour de la voiture. T’attrapes la poignée de la portière et tu la tires brusquement. Lourdement, tu te laisses tomber sur le siège passager en soupirant, embaumant sur le champ l’habitacle de ton haleine alcoolisée, et en écrasant à moitié la bouteille d’eau au passage.

- C’est quoi, ça, putain ?! que tu grommelles en arrachant la bouteille de sous tes fesses.

- C’est pas ma faute si ces enfoirés de pizzaïolos ont aucune imagination…

Tu hausses les épaules et tends la bouteille à Andy :

- Par contre, si tu veux que j’vide ça, va falloir que tu me l’ouvres. J’ai les doigts congelés par ta faute.

Pour preuve : toutes tes phalanges sont complètement rougies, voire même bleutées par endroit, tant tu l’as attendue dans le froid. T’es content qu’elle soit là malgré tout, mais tu ne peux t’empêcher de penser qu’elle n’est quand même pas très douée en orientation.
(c) SIAL ; icon kawaiinekoj

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Sujet: Re: I'm ok, I'm not alcoholic (Andy)Mer 1 Déc - 23:42
I'M OK, I'M NOT ALCOHOLIC
Feat. NATE GRAVEL & ANDY NIGHTINGALE

⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝

Non mais c'est qu'il ne manque pas d'air lui. Il ose râler sur le temps que j'ai mis pour arriver jusqu'ici et pour réussir à le retrouver avec le peu d'indice que j'avais à ma disposition. Ajoutant que je serai poursuivie pour non-assistance à personne en danger si j'étais arrivée plus tard. Il est grandiose lui, il sort, va boire jusqu'à presque ne plus se souvenir de son prénom, n'a aucune idée d'où il se trouve, m'appelle au secours, mais c'est moi la méchante ? "Je serais libérée rapidement, parce que j'aurais une très grosse circonstance atténuante : t'es suffisamment con pour ne pas savoir où tu te trouves quand t'es bourré !" S'il insiste encore un peu sur ce point, je serai presque tentée de rester dans la voiture et verrouiller les portes juste pour le faire chier à rester dehors dans le froid encore quelques minutes, mais j'ai trop pitié de sa pauvre carcasse alors je n'en fais rien.

Lorsqu'il s'installe, ou plutôt s'échoue sur le siège passager j'ai envie de laisser les fenêtres ouvertes pour ne pas risquer quoi que ce soit en cas de contrôle d'alcoolémie tant son haleine est chargée, il s'est vraiment laissé aller ce soir je me demande ce qui l'a mis dans un état pareil, même si au fond de moi je me dis qu'Anim ne doit pas y être totalement étranger. Heureusement qu'il a cette carrure de sportif parce que vu la quantité d'alcool qu'il a du s'envoyer je ne sais même pas comme il tient encore debout, une personne plus chétive serait déjà en coma éthylique j'en suis certaine. J'éclate de rire en le voyant se tortiller pour attraper la bouteille d'eau sur laquelle il s'est assis et quand il argue que ce n'est pas sa faute mais celles des restos italiens de tous s'appeler de la même manière je me tourne vers lui avec un sourire narquois. "T'as qu'à te bourrer la gueule en face d'un resto ouzbek la prochaine fois, je te retrouverai peut-être plus rapidement !" Un haussement d'épaules de sa part et il ne refuse pas ma condition de ne pas démarrer avant qu'il ait bu mais me montre ses mains qui semblent bien engourdies par le froid, je secoue un peu la tête et attrape la bouteille, l'ouvre avant de la lui tendre. "Ma faute ? C'est vrai j'oublie que c'est moi qui ai tous les pouvoirs sur le climat newyorkais, toutes mes excuses !" Je me montre magnanime et allume le moteur, monte le chauffage à fond mais je ne démarre pas encore, les bras croisés sur ma poitrine je l'observe et attends qu'il boive avant de l'interroger. "De toute manière je sais pas où on va donc bois et dis moi ou est-ce que je te ramène ? Chez toi ? Chez quelqu'un d'autre ? À une réunion des alcooliques anonymes ? Ouais non vu que t'es connu ça ne fonctionne pas niveau de l'anonymat ?" S'il m'a appelée moi et pas un taxi, c'est qu'il n'a pas l'intention de rentrer à son appartement, je sens qu'il y a de grandes chances qu'il finisse par crasher sur mon canapé cette nuit, bien sûr que je l'hébergerai mais j'ai envie de savoir pourquoi il s'est mis dans un état pareil.  

⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝

PIVETTE


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Sujet: Re: I'm ok, I'm not alcoholic (Andy)Dim 12 Déc - 14:11
|
i'm ok, i'm not alcoholic ;
Nate & Andy


Andy, elle est pas du genre à se laisser faire ni à te permettre d’avoir le dernier mot. Ce serait trop facile. Alors quand elle te rappelle que ton sens de l’orientation disparaît complètement quand tu es saoul, ce qui la dédouanerait de toute responsabilité si tu avais eu la malchance de mourir de froid au milieu de New York, tu ne trouves pas grand-chose à répondre.

- Pff… pestes-tu en t’approchant de la voiture, manquant cruellement de répartie maintenant que ton cerveau fonctionne au ralenti.

Tu t’installes sur le siège passager, en manquant d’écraser la bouteille d’eau qui se trouvait sous tes fesses. Tu bougonnes à nouveau, sans même penser à remercier Andy pour tout le mal qu’elle se donne pour toi.

- Ouai, ouai, j’y penserai…

Tu essayes d’ouvrir la bouteille d’eau qu’Andy tient à ce que tu vides absolument mais tes doigts sont complètement gelés et bien trop douloureux pour que tu entreprennes une tâche aussi difficile. Sans doute parce que tu lui fais pitié, Andy accepte d’ouvrir ta bouteille à ta place et aussitôt, tu exécutes son ordre. Tu te demandes pourquoi elle souhaite tant que tu boives toute cette eau. Ça ne va pas te rendre moins saoul, ni plus aimable.

- Tu peux bien t’excuser ! lances-tu en vidant la bouteille quasiment d’une traite et en déposant le contenant en plastique dans l’un des socles de la voiture.

Tu ne sais pas toi-même pourquoi tu viens de lui dire ça. Plutôt pour la faire enrager que par réelle volonté de contre-argumenter.

- Hahaha t’es super drôle, Andy. Sinon, tu me ramènerais bien chez toi, non ? Tu dois bien avoir de la place pour que je dorme dans un coin ? De toute façon, j’ai aucune envie de rentrer chez moi, conclus-tu simplement en croisant les bras sur ton torse.  

Tu n’as pas envie de rentrer chez toi et tu n’as nulle part ailleurs où aller. Tu espères bien qu’Andy acceptera que tu l’emmerdes quelques heures encore. T’as besoin de souffler, de décrocher de ton quotidien, avant d’y retourner, l’âme en peine, le désespoir et la morosité pesant lourdement sur tes épaules.
(c) SIAL ; icon kawaiinekoj

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Sujet: Re: I'm ok, I'm not alcoholic (Andy)Dim 12 Déc - 15:35
I'M OK, I'M NOT ALCOHOLIC
Feat. NATE GRAVEL & ANDY NIGHTINGALE

⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝

Les bras croisés je l'observe du coin de l'œil alors qu'il s'exécute et avale, gorgées après gorgées, la totalité de la bouteille d'eau, c'est déjà ça. Il semble m'en vouloir mais demain matin il me remerciera, faudra que je pense à le faire boire encore plus tard et lui refiler une aspirine avant qu'il dorme. Des années de tournées avec des gens qui savent boire et qui connaissent surtout tous les trucs pour être le plus frais et dispo le lendemain, ça laisse des traces, mais grâce à ça je n'arrive même pas me souvenir de quand date mon dernier mal de crâne dû à l'alcool.

Quand il repose la bouteille vide et me fait comprendre que ma blague n'était pas à son goût je ne réagis pas, je ne lui ferai pas ce plaisir. Bon ok il ne veut pas rentrer chez lui, j'avais vu juste, je savais en partant de chez moi que je le ramènerai à mon appartement. Je me contente de démarrer et de mettre de la musique, quand je le vois décroiser les bras pour essayer de baisser le volume ou quoi que ce soit d'autre, je lâche le volant d'une main et tape sur sa main. "Ma voiture, mes règles ! Si t'es pas d'accord descends et finis à pied compris !?" Je me concentre sur la circulation pour le reste du trajet jusqu'à chez moi et après avoir galérer un peu à trouver une place pour garer la voiture je bouscule un peu Nate qui semble s'être endormi ou somnole.

Après avoir réussi à le faire sortir de la voiture et parcouru les quelques deux-cents mètres qui nous séparent de mon immeuble, arrivée au premier étage et la porte ouverte en grand j'entre et lui fait un grand geste théâtral. "Si Monsieur veut bien se donner la peine d'entrer dans ma modeste demeure …" Oui c'est sûr que mon appart n'a absolument rien à voir avec celui qu'il partage avec Anim, mon logement tout entier pourrait tenir au moins trois ou quatre fois rien que dans leur salon. Même si je suis fatiguée et que la flemme me dirait de simplement lui indiquer mon lit pour qu'il se pose, je me mords la lèvre une seconde. Nan absolument impossible, j'ai couché avec le mec dont il est fou amoureux dans ce lit, si un jour il venait à l'apprendre je ne veux pas qu'il me reproche de l'avoir fait dormir dans ce même lit. Je déplie le canapé en lit parce que vu sa taille il ne pourrait jamais réussir à dormir sur une si petite surface. J'attrape une couverture que je lui passe sur les épaules alors que j'enlève ma veste et fait les quelques pas qui me séparent de la cuisine et reviens avec une nouvelle bouteille d'eau et après m'être assise sur la table basse je lui tends la bouteille et de l'autre la boite d'aspirine. En voyant sa tête je lève les yeux au ciel. "Crois-moi, là tu me prends pour une folle, mais demain tu me remercieras." Je n'ai qu'une envie c'est d'aller m'affaler sur mon lit mais je ne peux pas lui faire ça alors, assise sur la table basse je l'observe avant de le questionner. "Tu veux bien m'expliquer pourquoi t'as décidé de te mettre dans un état pareil ce soir ?"

⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝

PIVETTE


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: I'm ok, I'm not alcoholic (Andy)
Revenir en haut Aller en bas
 

I'm ok, I'm not alcoholic (Andy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I've got 99 problems :: neighborhoods :: queens-