La nouvelle version a été installée cute ! Pour découvrir les nouveautés c'est par ici & pour commenter c'est ici
Découvrez les badges, de quoi rendre votre profil encore plus personnalisé love ça se passe par ici !
Vous êtes un peu paumés ? hidebox Rendez vous sur : www.keskispass.com
S'intégrer sur un gros forum, le mode d'emploi excited A découvrir par iciii avec toutes les initiatives mises en place !

Partagez
 

 Knock, knock. Who's there ? (Saoirse)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Sujet: Knock, knock. Who's there ? (Saoirse)Mar 4 Jan - 16:32
|
knock, knock. who's there ?  ;
Shawn & Saoirse


La pêche a été bonne cette semaine. J’ai pu enregistrer plusieurs commandes sur le site, ce qui n’a désormais plus rien d’exceptionnel. D’ailleurs, ce soir, je m’apprête à livrer l’une d’elles, ce qui représente une étape risquée du processus. Néanmoins, m’occuper moi-même des livraisons me permet d’échapper aux contrôles des colis et de ne pas attirer l’attention sur mes marchandises frauduleuses. Mon business marche trop bien pour le laisser s’écrouler à cause d’une simple erreur de débutant.  

La toile emballée dans un immense papier à bulles et du carton, je la glisse à l’intérieur de la camionnette blanche que j’utilise pour effectuer les livraisons. Sur le flan de celle-ci, le logo du site internet apparaît, pour offrir encore plus de crédibilité à mon entreprise de faux. Une fois les portes arrière refermées, je me glisse derrière le volant avec une casquette vissée sur le crâne et me mets en route pour ma prochaine destination. J’inscris l’adresse dans le GPS et démarre le moteur sans attendre.

Une fois arrivé, je me gare à quelques mètres de l’immeuble où je suis censé déposer le colis. Je descends de mon véhicule avec le carton sous le bras et m’avance vers l’entrée. Je presse le bouton de l’interphone et annonce d’une voix enthousiaste :

- Bonjour ! Je viens livrer votre toile !

La porte s’ouvre et je me glisse à l’intérieur pour atteindre l’étage indiqué par la voix de l’autre côté de l’interphone. Une fois arrivé sur le palier, je prépare mon plus beau sourire et frappe doucement sur la porte. Une jeune femme à la chevelure rousse m’ouvre et aussitôt, je lui tends le carton.

- Et voici.

Je m’apprête à faire volteface mais en l’observant, j’ai le sentiment que quelque chose cloche. Elle n’a pas l’air aussi réjoui que les autres clients que je livre en temps ordinaire.
(c) SIAL ; icon kawaiinekoj



@Saoirse O'Callaghan
Revenir en haut Aller en bas
Saoirse O'Callaghan
To do list rp :
prénom nom - www
Summary :
Saoirse, elle a 28 ans. Irlandaise de nationalité, elle a passé toute son enfance dans le manoir familial à Cork, en Irlande. Elle a passé la majeure partie de son enfance à gambader dans les couloirs interminables du manoir familial, avec des professeurs particuliers, une mère un peu trop protectrice et un père dépassé par le comportement de sa femme. Elle s’est longtemps posé des questions sur sa sexualité. Pendant que certaines de ses amies se vantaient d’avoir un petit ami, Saoirse avait elle, le regard qui se perdait sur Molly. Molly et ses cheveux roux, Molly et son sourire a en faire déplacer des montagnes. Mais elle n’a jamais rien assumé Saoirse. Et elle est sortie plus par dépit que par envie, avec un garçon qu’elle trouvait mignon. Mais elle n’a jamais rien ressenti d’autre que de la tendresse et de l’affection. Rien de bien transcendant. Elle est arrivée à New York avec sa mère qui a décidé s’ouvrir une galerie d’art dans la grosse pomme. Elle a alors commencé des études d’art, continuant encore et toujours à peindre à côté, pas franchement motivée pour les études. Ce n’est que quand elle obtient un diplôme et un job par la suite (on devine aisément que sa mère est derrière tout ça) qu’elle décide d’assumer son attirance pour les femmes. Pour celle qui va devenir sa femme en tout cas. Jack. Essuyant les insultes homophobes de sa mère et ses menaces qu’elle prenait au sérieux tout en faisant semblant de ne pas le faire. Jusqu’au jour où sa mère devient plus fort, marâtre qui menace et Saoirse ne parvient pas à faire un choix. Saoirse est partie, loin. En Irlande, en Suede. Enchaînant petits boulots sur petits boulots. Son cœur toujours épris de Jack. Elle aurait voulu lui expliquer, elle aurait voulu tout lui dire. Mais jamais rien n’est sorti et ce n’est pas en partant comme une voleuse qu’elle aura des nouvelles. Et puis, elle est revenue à New York parce que son ancien colocataire avec qui elle avait gardé un lien avait besoin d’aide pour reprendre le bar qu’il tenait et elle lui avait fait part de son envie de revenir, elle a alors reprit l’Outpost, ce bar qu’elle a beaucoup trop fréquenté avant de partir. Mais elle nourrissait intimement l’espoir de revoir Jack, et de lui expliquer.
Date d'inscription :
09/11/2021
Messages :
39
Pseudo :
harleen. (marion)
Player's pronoun :
elle
Rythme de rp :
le week-end principalement.
Multinicks :
Prénom Nom / Prénom Nom / Prénom Nom /
Avatar :
emma stone + ethereal
Knock, knock. Who's there ? (Saoirse) B12cc41f4c31d42a8128ed3c4e53703d05d9b1ea
Age :
vingt-huit ans.
Nationality :
irish
Origins :
/
Religion :
aucune.
Status :
techniquement mariée.
Orientation :
lesbienne.
Work :
galeriste et nouvelle propriétaire de l'Outpost.
Home adress :
manhattan, dans un appartement trop grand pour elle.
Communities :
- the outpost
- lgbt center

Trigger :
violences sexuelles, relation mineur/majeur, agression sexuelle, scarification
Warning :
homophobie, parentalité toxique
aucun badge pour l'instant.
To do list rp : prénom nom - www Summary : Saoirse, elle a 28 ans. Irlandaise de nationalité, elle a passé toute son enfance dans le manoir familial à Cork, en Irlande. Elle a passé la majeure partie de son enfance à gambader dans les couloirs interminables du manoir familial, avec des professeurs particuliers, une mère un peu trop protectrice et un père dépassé par le comportement de sa femme. Elle s’est longtemps posé des questions sur sa sexualité. Pendant que certaines de ses amies se vantaient d’avoir un petit ami, Saoirse avait elle, le regard qui se perdait sur Molly. Molly et ses cheveux roux, Molly et son sourire a en faire déplacer des montagnes. Mais elle n’a jamais rien assumé Saoirse. Et elle est sortie plus par dépit que par envie, avec un garçon qu’elle trouvait mignon. Mais elle n’a jamais rien ressenti d’autre que de la tendresse et de l’affection. Rien de bien transcendant. Elle est arrivée à New York avec sa mère qui a décidé s’ouvrir une galerie d’art dans la grosse pomme. Elle a alors commencé des études d’art, continuant encore et toujours à peindre à côté, pas franchement motivée pour les études. Ce n’est que quand elle obtient un diplôme et un job par la suite (on devine aisément que sa mère est derrière tout ça) qu’elle décide d’assumer son attirance pour les femmes. Pour celle qui va devenir sa femme en tout cas. Jack. Essuyant les insultes homophobes de sa mère et ses menaces qu’elle prenait au sérieux tout en faisant semblant de ne pas le faire. Jusqu’au jour où sa mère devient plus fort, marâtre qui menace et Saoirse ne parvient pas à faire un choix. Saoirse est partie, loin. En Irlande, en Suede. Enchaînant petits boulots sur petits boulots. Son cœur toujours épris de Jack. Elle aurait voulu lui expliquer, elle aurait voulu tout lui dire. Mais jamais rien n’est sorti et ce n’est pas en partant comme une voleuse qu’elle aura des nouvelles. Et puis, elle est revenue à New York parce que son ancien colocataire avec qui elle avait gardé un lien avait besoin d’aide pour reprendre le bar qu’il tenait et elle lui avait fait part de son envie de revenir, elle a alors reprit l’Outpost, ce bar qu’elle a beaucoup trop fréquenté avant de partir. Mais elle nourrissait intimement l’espoir de revoir Jack, et de lui expliquer.
Date d'inscription : 09/11/2021
Messages : 39
Pseudo : harleen. (marion)
Player's pronoun : elle
Rythme de rp : le week-end principalement.
Multinicks : Prénom Nom / Prénom Nom / Prénom Nom /
Avatar : emma stone + ethereal
Knock, knock. Who's there ? (Saoirse) B12cc41f4c31d42a8128ed3c4e53703d05d9b1ea
Age : vingt-huit ans.
Nationality : irish
Origins : /
Religion : aucune.
Status : techniquement mariée.
Orientation : lesbienne.
Work : galeriste et nouvelle propriétaire de l'Outpost.
Home adress : manhattan, dans un appartement trop grand pour elle.
Communities : - the outpost
- lgbt center

Trigger : violences sexuelles, relation mineur/majeur, agression sexuelle, scarification
Warning : homophobie, parentalité toxique
aucun badge pour l'instant.
Sujet: Re: Knock, knock. Who's there ? (Saoirse)Jeu 27 Jan - 9:33
Elle fulmine en faisant les cent pas dans son appartement, entre les cartons à moitié vidés, les cartons encore scellés, et ceux qui s'entassent vides sur le côté du salon. La réponse avec la livraison prévue qui se matérialise sous ses yeux, elle souffle et de rage, ouvre un nouveau carton qu'elle défait et range, sans se préoccuper du pourquoi et du comment surtout. Elle déteste ces gens, elle déteste ceux qui prétendent avoir un métier et qui se contente simplement de se faire de l'argent sur le dos des autres, d'amasser de l'argent sale, de l'argent crasse rien que pour se sentir vivant. Son téléphone qu'elle balance à la va-vite sur le canapé de fortune qu'elle a trouvé mais qui est on ne peut plus confortable, elle troque son jogging large et son sweat pour une robe fourreau, une paire de bas et une paire de talons, histoire de montrer qu'il n'a pas à faire à quelqu'un qui ne s'y connait rien. Elle pourrait presque tirer ses cheveux en un chignon serré si elle n'avait pas la flemme mais c'était bien trop lui demander. L'heure fatidique qui approche, elle regarde la pendule et fait craquer son cou pour disperser toutes les tensions qui s'accumulent, son cerveau tourne trop, trop vite. Elle se saisit de son téléphone et son premier réflexe est d'appuyer sur le numéro de Jack pour lui envoyer un message, mais elle n'a pas le droit, elle n'en a plus le droit depuis qu'elle a été lâche, depuis qu'elle a prit le large. Elle abandonne alors la tentative et tandis qu'elle allait mettre un peu de jazz en fond pour se donner du courage, la sonnette retentit, ce qui la fait sursauter, elle ne se fera donc jamais à cette sonnette qui est si forte qu'elle a l'impression de perdre une partie de son audition. Machinalement, elle indique l'étage à la personne à l'autre bout de l'interphone avant de déverrouiller la porte pour attendre son interlocuteur juste derrière, histoire de ne pas perdre de temps. Quand il toque, elle ouvre la porte et sourit, un sourire rempli de faux semblants, rempli de non-dits et de mots qu'elle ne veut pas qu'ils soient trop hauts. Un oeil qu'elle glisse sur le carton, elle tique un peu mais ne dit rien.

- Merci, vous auriez deux minutes que je vérifie quelque chose ? demande t-elle en se décalant pour le laisser entrer.

Elle referme la porte derrière lui et déballe le tableau avec grand soin, elle ne le ferait pas, ce serait la même chose parce qu'elle sait ce qu'il s'y trouve. Ses yeux qui se traînent sur le tableau, elle se mordille l'intérieur de la joue avec rapidité, est-ce qu'elle doit continuer à le laisser agir ?

- Vous savez, je sais qui vous êtes, prononce t-elle simplement.

Un haussement d'épaule, elle referme le carton qui contient le faux et le regarde

- Et en plus de savoir qui vous êtes, je pense tout à fait que vous êtes naïfs d'avoir pu croire que j'allais pouvoir tomber dans le panneau.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Sujet: Re: Knock, knock. Who's there ? (Saoirse)Sam 19 Fév - 21:30
|
knock, knock. who's there ?  ;
Shawn & Saoirse


Dès que la porte s’est ouverte sur cette rousse aux airs espiègles, j’ai su que quelque chose clochait. J’ai su que quelque chose n’allait pas. Mais qu’étais-je censé faire ? Suivre mon intuition, filer le plus vite possible et grimper à bord de ma camionnette pour m’enfuir dans un vrombissement tonitruant ? Et risquer de passer pour un idiot si l’intuition n’était pas fondée ? C’est un peu le problème, avec ce genre de trafic. On est toujours dans la prise de risque, le risque de tomber sur plus sale que soi. Au mieux, on se fait rouer de coups. Au pire, on repart les pieds devant.

Quand cette suspicieuse cliente me demande si elle peut vérifier quelque chose, mon sang se glace immédiatement. Je sens que mon intuition se confirme mais je suis pris au piège, fait comme un rat. Je dois donc me contenter de lui servir mon plus beau sourire et lui dire :

- Bien sûr.

Mon ton est poli et ne laisse deviner aucune vibration qui pourrait trahir mon stress ou mon angoisse. Pourtant, au fond de moi, je suis à deux doigts d’imploser. J’essaye de respirer calmement, me répétant que cette situation a déjà eu lieu une dizaine de fois, et qu’elle n’a jamais donné lieu à une suite dramatique. Après tout, mes clients mettent des sommes colossales dans ce qu’ils pensent être de véritables œuvres d’art : ils ont encore le droit de vérifier et de se faire passer pour des commissaires-priseurs de bas étage. S’ils pensent m’impressionner de cette façon, grand bien leur fasse.

La porte se referme derrière moi et j’ai de plus en plus de mal à cacher mon anxiété. Je regarde autour de moi, m’attendant à voir surgir de l’ombre une dizaine d’uniformes prêts à m’embarquer pour me ramener au Canada et me foutre en prison, pour que je paie enfin pour les crimes que j’ai commis. Mais rien. Cette femme semble seule. Si elle venait à découvrir la mascarade, je pourrais parfaitement la faire taire. Elle ne ferait pas le poids. D’ailleurs, cette pensée envahit de plus en plus mon esprit quand elle prononce cette phrase qui me glace le sang : je sais qui vous êtes. Ça veut tout et rien dire en même temps.

- Qui je suis.. ? C’est-à-dire ? demandé-je avec un sourire crispé, faisant mine de ne pas comprendre où elle veut en venir exactement.

Là, tout de suite, je n’ai plus tout à fait la tête du parfait innocent, mais c’est difficile de ne pas perdre ses moyens face à quelqu’un qui fait preuve d’autant d’aplomb.

- Le panneau.. ? Je suis désolé mais j’ai peur de ne pas bien comprendre...
(c) SIAL ; icon kawaiinekoj



@Saoirse O'Callaghan
Revenir en haut Aller en bas
Saoirse O'Callaghan
To do list rp :
prénom nom - www
Summary :
Saoirse, elle a 28 ans. Irlandaise de nationalité, elle a passé toute son enfance dans le manoir familial à Cork, en Irlande. Elle a passé la majeure partie de son enfance à gambader dans les couloirs interminables du manoir familial, avec des professeurs particuliers, une mère un peu trop protectrice et un père dépassé par le comportement de sa femme. Elle s’est longtemps posé des questions sur sa sexualité. Pendant que certaines de ses amies se vantaient d’avoir un petit ami, Saoirse avait elle, le regard qui se perdait sur Molly. Molly et ses cheveux roux, Molly et son sourire a en faire déplacer des montagnes. Mais elle n’a jamais rien assumé Saoirse. Et elle est sortie plus par dépit que par envie, avec un garçon qu’elle trouvait mignon. Mais elle n’a jamais rien ressenti d’autre que de la tendresse et de l’affection. Rien de bien transcendant. Elle est arrivée à New York avec sa mère qui a décidé s’ouvrir une galerie d’art dans la grosse pomme. Elle a alors commencé des études d’art, continuant encore et toujours à peindre à côté, pas franchement motivée pour les études. Ce n’est que quand elle obtient un diplôme et un job par la suite (on devine aisément que sa mère est derrière tout ça) qu’elle décide d’assumer son attirance pour les femmes. Pour celle qui va devenir sa femme en tout cas. Jack. Essuyant les insultes homophobes de sa mère et ses menaces qu’elle prenait au sérieux tout en faisant semblant de ne pas le faire. Jusqu’au jour où sa mère devient plus fort, marâtre qui menace et Saoirse ne parvient pas à faire un choix. Saoirse est partie, loin. En Irlande, en Suede. Enchaînant petits boulots sur petits boulots. Son cœur toujours épris de Jack. Elle aurait voulu lui expliquer, elle aurait voulu tout lui dire. Mais jamais rien n’est sorti et ce n’est pas en partant comme une voleuse qu’elle aura des nouvelles. Et puis, elle est revenue à New York parce que son ancien colocataire avec qui elle avait gardé un lien avait besoin d’aide pour reprendre le bar qu’il tenait et elle lui avait fait part de son envie de revenir, elle a alors reprit l’Outpost, ce bar qu’elle a beaucoup trop fréquenté avant de partir. Mais elle nourrissait intimement l’espoir de revoir Jack, et de lui expliquer.
Date d'inscription :
09/11/2021
Messages :
39
Pseudo :
harleen. (marion)
Player's pronoun :
elle
Rythme de rp :
le week-end principalement.
Multinicks :
Prénom Nom / Prénom Nom / Prénom Nom /
Avatar :
emma stone + ethereal
Knock, knock. Who's there ? (Saoirse) B12cc41f4c31d42a8128ed3c4e53703d05d9b1ea
Age :
vingt-huit ans.
Nationality :
irish
Origins :
/
Religion :
aucune.
Status :
techniquement mariée.
Orientation :
lesbienne.
Work :
galeriste et nouvelle propriétaire de l'Outpost.
Home adress :
manhattan, dans un appartement trop grand pour elle.
Communities :
- the outpost
- lgbt center

Trigger :
violences sexuelles, relation mineur/majeur, agression sexuelle, scarification
Warning :
homophobie, parentalité toxique
aucun badge pour l'instant.
To do list rp : prénom nom - www Summary : Saoirse, elle a 28 ans. Irlandaise de nationalité, elle a passé toute son enfance dans le manoir familial à Cork, en Irlande. Elle a passé la majeure partie de son enfance à gambader dans les couloirs interminables du manoir familial, avec des professeurs particuliers, une mère un peu trop protectrice et un père dépassé par le comportement de sa femme. Elle s’est longtemps posé des questions sur sa sexualité. Pendant que certaines de ses amies se vantaient d’avoir un petit ami, Saoirse avait elle, le regard qui se perdait sur Molly. Molly et ses cheveux roux, Molly et son sourire a en faire déplacer des montagnes. Mais elle n’a jamais rien assumé Saoirse. Et elle est sortie plus par dépit que par envie, avec un garçon qu’elle trouvait mignon. Mais elle n’a jamais rien ressenti d’autre que de la tendresse et de l’affection. Rien de bien transcendant. Elle est arrivée à New York avec sa mère qui a décidé s’ouvrir une galerie d’art dans la grosse pomme. Elle a alors commencé des études d’art, continuant encore et toujours à peindre à côté, pas franchement motivée pour les études. Ce n’est que quand elle obtient un diplôme et un job par la suite (on devine aisément que sa mère est derrière tout ça) qu’elle décide d’assumer son attirance pour les femmes. Pour celle qui va devenir sa femme en tout cas. Jack. Essuyant les insultes homophobes de sa mère et ses menaces qu’elle prenait au sérieux tout en faisant semblant de ne pas le faire. Jusqu’au jour où sa mère devient plus fort, marâtre qui menace et Saoirse ne parvient pas à faire un choix. Saoirse est partie, loin. En Irlande, en Suede. Enchaînant petits boulots sur petits boulots. Son cœur toujours épris de Jack. Elle aurait voulu lui expliquer, elle aurait voulu tout lui dire. Mais jamais rien n’est sorti et ce n’est pas en partant comme une voleuse qu’elle aura des nouvelles. Et puis, elle est revenue à New York parce que son ancien colocataire avec qui elle avait gardé un lien avait besoin d’aide pour reprendre le bar qu’il tenait et elle lui avait fait part de son envie de revenir, elle a alors reprit l’Outpost, ce bar qu’elle a beaucoup trop fréquenté avant de partir. Mais elle nourrissait intimement l’espoir de revoir Jack, et de lui expliquer.
Date d'inscription : 09/11/2021
Messages : 39
Pseudo : harleen. (marion)
Player's pronoun : elle
Rythme de rp : le week-end principalement.
Multinicks : Prénom Nom / Prénom Nom / Prénom Nom /
Avatar : emma stone + ethereal
Knock, knock. Who's there ? (Saoirse) B12cc41f4c31d42a8128ed3c4e53703d05d9b1ea
Age : vingt-huit ans.
Nationality : irish
Origins : /
Religion : aucune.
Status : techniquement mariée.
Orientation : lesbienne.
Work : galeriste et nouvelle propriétaire de l'Outpost.
Home adress : manhattan, dans un appartement trop grand pour elle.
Communities : - the outpost
- lgbt center

Trigger : violences sexuelles, relation mineur/majeur, agression sexuelle, scarification
Warning : homophobie, parentalité toxique
aucun badge pour l'instant.
Sujet: Re: Knock, knock. Who's there ? (Saoirse)Jeu 7 Avr - 9:00
Elle aurait pu laisser passer, elle aurait pu ne rien dire et encore moins agir mais elle n'en avait pas la force, pas l'envie non plus. Les crimes qui restaient impayés la rendait agacée plus que de raison et c'était sûrement pour cela qu'elle avait décidé de jouer franc jeu et de ne pas agir comme une poltronne, s'abaisser à un type qui s'amuse à plagier dans le seul et unique but de se faire de l'argent sale. Saoirse ne laissera jamais passer ça et aujourd'hui, elle était bien décidée à passer à l'action. Elle fit semblant, de traîner ses yeux las sur le tableau, fit semblant de tomber dans le panneau, de n'être qu'une pauvre gourde écervelée qui va se faire tromper, qui va se faire flouer. Elle n'a jamais été vraiment douée au poker, mais elle se dit que peut-être une partie pourrait faire l'affaire. Une seule partie pour le faire tomber, ou plusieurs pour s'amuser. Elle ne savait pas vraiment ce qu'elle voulait Saoirse, mais elle n'avait plus le temps de réfléchir. Quand il lui demanda de corroborer ses propos, Saoirse haussa les sourcils un instant, avant de rire de façon mesquine.

« Vous me prenez vraiment pour une idiote n'est ce pas ? » demanda t-elle, d'une voix on ne peut plus sérieuse.

Elle se rapprocha de lui, la mine pincée avant de secouer la tête légèrement de façon négative, les lèvres toujours pincées. Elle attrapa délicatement le tableau, quand bien même était-ce un faux, elle n'avait pas envie de l'abîmer. N'importe qui avait fait cette chose, cela ne méritait pas qu'elle la maltraite pour autant.

« Vous voyez là ? » s'enquit-elle en pointant un endroit du tableau du doigt « Ça ne devrait pas être comme ça, pas ce bleu là. Vous avez utilisé, ou je ne sais qui d'ailleurs, un bleu canard alors qu'il aurait fallu utiliser un bleu paon. »

Elle se recula, avant de lever les yeux au ciel, agacée par sa tête d'homme qui fait semblant de ne rien comprendre

« Mais un simple acheteur lamba n'y aurait vu que du feu. Vous avez sûrement dû déjà reproduire une de mes peintures, et vous faire de l'argent sur mon dos. Je ne vous en tiens pas rigueur parce que je n'étais pas là. Mais à partir de maintenant, si je vous croise encore une fois, si j'ai vent encore une fois de vos affaires, je préviens les flics, je suis bien clair ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Knock, knock. Who's there ? (Saoirse)
Revenir en haut Aller en bas
 

Knock, knock. Who's there ? (Saoirse)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» catfish blues (saoirse)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I've got 99 problems :: Manhattan - City Center :: Uptown-