La nouvelle version a été installée cute ! Pour découvrir les nouveautés c'est par ici & pour commenter c'est ici
Découvrez les badges, de quoi rendre votre profil encore plus personnalisé love ça se passe par ici !
Vous êtes un peu paumés ? hidebox Rendez vous sur : www.keskispass.com
S'intégrer sur un gros forum, le mode d'emploi excited A découvrir par iciii avec toutes les initiatives mises en place !
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon – coffret ETB Astres Radieux EB10
Voir le deal
Le Deal du moment : -23%
TV 75″ Xiaomi Mi TV Q1 – QLED, 4K UHD ...
Voir le deal
929 €

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez
 

 (marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eryn O'Hare
To do list rp :
daisy - www / TC Overkill - www / marley 3 - www / aleksej - www

TERMINES :
ornella - www / marley 2 - www

ABANDONNES :
tray - www / marley - www / andy - www
Summary :
Déposée à l’orphelinat à huit mois, c’est à un an que David O’Hare, riche célibataire, adopte Eryn. Ses racines, elle ne les connaît pas et si l’envie l’a rongée une bonne partie de son adolescence, elle se complaît à présent dans l’ignorance. Eryn est une O’Hare, et s’il y a bien un seul et unique trait de caractère qu’elle partage avec son père adoptif, c’est bien son envie de ne surtout pas entrer dans des cases. Aujourd’hui, après de vaines tentatives à l’université locale où elle a surtout brillé par ses capacités à s’enfiler des pintes cul sec, elle gère un bar dont elle loue la surface et habite juste au-dessus, dans un appart appartenant à son père à qui elle ne paie pas de loyer. Certains diront qu’elle est une ratée, d’autres que c’est une véritable génie – tout dépend de leur classe sociale, en vérité.
Date d'inscription :
01/03/2020
Messages :
273
Pseudo :
k-ro
Player's pronoun :
elle
Rythme de rp :
1x/semaine
Multinicks :
Ricardo Diaz - Anneke Van Asten - Clare Perkins - Ellie Munroe
Avatar :
Krysten Ritter + valtersen
(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 1275b19c93862ee5d031f0d05761cbcbec5a0b4c
Age :
34 ans
Status :
célibataire
Orientation :
pansexuelle, panromantique
Work :
patronne de bar
Home adress :
brooklyn
Communities :
the overkill
Trigger :
relations toxiques romantisées, viol
Warning :
adoption
(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 29(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 1(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 16b(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 46(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 38(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 58(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 68(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 102(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 32(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 72(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 73(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 55(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 125(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 140
To do list rp : daisy - www / TC Overkill - www / marley 3 - www / aleksej - www

TERMINES :
ornella - www / marley 2 - www

ABANDONNES :
tray - www / marley - www / andy - www
Summary : Déposée à l’orphelinat à huit mois, c’est à un an que David O’Hare, riche célibataire, adopte Eryn. Ses racines, elle ne les connaît pas et si l’envie l’a rongée une bonne partie de son adolescence, elle se complaît à présent dans l’ignorance. Eryn est une O’Hare, et s’il y a bien un seul et unique trait de caractère qu’elle partage avec son père adoptif, c’est bien son envie de ne surtout pas entrer dans des cases. Aujourd’hui, après de vaines tentatives à l’université locale où elle a surtout brillé par ses capacités à s’enfiler des pintes cul sec, elle gère un bar dont elle loue la surface et habite juste au-dessus, dans un appart appartenant à son père à qui elle ne paie pas de loyer. Certains diront qu’elle est une ratée, d’autres que c’est une véritable génie – tout dépend de leur classe sociale, en vérité. Date d'inscription : 01/03/2020
Messages : 273
Pseudo : k-ro
Player's pronoun : elle
Rythme de rp : 1x/semaine
Multinicks : Ricardo Diaz - Anneke Van Asten - Clare Perkins - Ellie Munroe
Avatar : Krysten Ritter + valtersen
(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 1275b19c93862ee5d031f0d05761cbcbec5a0b4c
Age : 34 ans
Status : célibataire
Orientation : pansexuelle, panromantique
Work : patronne de bar
Home adress : brooklyn
Communities : the overkill
Trigger : relations toxiques romantisées, viol
Warning : adoption
(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 29(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 1(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 16b(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 46(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 38(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 58(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 68(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 102(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 32(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 72(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 73(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 55(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 125(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 140

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:
https://www.ivegot99problems.com/t2530-eryn-can-t-stop-the-spirits-when-they-need-you https://www.ivegot99problems.com/t2586-ask-eryn-o-hare#61194
Sujet: (marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie.Mar 12 Avr - 9:45
Eryn est aussi épuisée que grisée par la soirée qu’elle vient de passer. L’Overkill vient de voir sortir son tout dernier client, le bar est relativement propre et les employés également viennent de passer la porte. Il ne reste comme résidus de la fête qu’un sentiment d’euphorie, une playlist qui tourne doucement en fond sonore, et Marley à qui elle a proposé de rester boire un dernier verre. Ça fait des semaines qu’ils tournent autour du pot. Des mois, mêmes. Et si d’habitude Eryn n’est pas du genre à se laisser envahir par le doute et met un point d’honneur à éclairer sa lanterne le plus vite possible, incapable qu’elle est de supporter les non-dits, avec Marley, c’est différent. Il y a ce passif, cette tentative déjà foirée une fois, cette impression aussi qu’elle se fait des idées lorsqu’elle croit l’entendre faire des allusions parce qu’il n'y a aucune chance qu’il veuille encore d’elle après qu’elle ait pris ses cliques et ses claques en le laissant le cœur en miettes des années plus tôt déjà. Elle se sent comme un imposteur, comme l’égoïste qui, incapable de le laisser vivre sa vie sans elle, a profité d’un moment de faiblesse pour récupérer une petite place à laquelle elle ne devrait plus avoir droit dans la vie de Marley. Alors pour la première fois de sa vie, la brune est pleine de doutes. Elle qui jusqu’alors a toujours su ce qu’elle voulait, et surtout tout fait pour l’obtenir, se retrouve à multiplier les prises de décisions regrettables et les sentiments contradictoires.

Il n’a pas l’air de détester ça, ni d’avoir besoin d’être trop poussé. Mais : petit a, est-ce un fait avéré ou le cerveau d’Eryn tournant la situation à son avantage ? Petit b, mérite-t-elle ce traitement de faveur ? Et petit c, est-il vraiment sain d’envisager l’idée de bâtir quelque chose avec quelqu’un lorsque la première tentative s’est avérée plus que foireuse ?

Bref, on en est là. Eryn ferme le bar à clés avec toutes ces réflexions dans un coin de la tête, incapable de les faire taire. L’alcool doit y être pour quelque chose, si elle est et se sent encore suffisamment lucide pour gérer une fermeture, il est évident qu’elle a profité de sa soirée d’anniversaire et qu’elle a descendu quelques pintes. Suffisamment pour demander, que dis-je, presque supplier Marley de rester boire un dernier verre avec elle et, je cite, squatter le canapé s’il est trop tard ou que t’es trop imbibé pour rentrer seul. Une décision que la maman poule en elle ne regrette pas la moindre seconde. Si ça ne tenait qu’à elle, elle emménagerait un dortoir au fond du bar pour tous les cas de figures où les gens qu’elle apprécie ne soient pas – selon elle - en état de rentrer.

Elle adresse un sourire à Marley alors qu’elle se retourne, fourrant le trousseau de clés dans le fond de son sac qu’elle porte en bandoulière. « Un whisky pour la forme ? My treat. », elle demande alors qu’elle se glisse derrière le comptoir. Elle sert deux verres à la hâte et fait le tour en sens inverse, tendant l’un d’eux à son acolyte, puis elle se hisse sur le comptoir où elle s’assied dans un soupir de soulagement, réalisant à quel point ses jambes sont endolories. Elle n’en dit rien cependant. Mais puisqu’elle sent qu’il faut qu’elle parle et que le courage liquide a coulé ce soir, elle tente l’honnêteté, ce qui lui ressemble finalement beaucoup plus que la politique de l’autruche. « Merci d’être venu, Marley. Et d’être resté. Et, hum, je crois que je te l’ai jamais dit mais si j’avais été toi je crois que j’aurais pas voulu me revoir alors merci de pas m’avoir jetée dehors. Tu sais, après ton... » accident. Le mot ne sort pas alors elle ne force rien. Il sait de quoi elle parle, il est plus concerné qu’elle, après tout. « Bref. Désolée je parle trop, c’est l’alcool, je veux pas t’imposer de parler de tout ça en vrai donc hésite pas à me dire de la fermer. On peut aussi parler de la soirée, j’espère que t’as passé un bon moment, et sinon on peut aussi parler de toi, comment tu vas vraiment. Et sinon… » Dans une tentative de désinvolture peu habile, elle hausse les épaules. « Sinon, on peut boire notre verre en silence et apprécier le talent aléatoire de Spotify pour l’élaboration de playlists cohérentes, ça marche aussi. »

_________________
she's made of ecstasy
when we stopped it didn't stop the pain. we beat the shit out of the day. everything we did felt right, and everyone we knew knew why, nothing that we did wouldn't make any sense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marley Burberry
To do list rp :
prénom nom - www
Summary :
Résumé TRES COURT de votre personnage.
Date d'inscription :
12/10/2020
Messages :
59
Pseudo :
Ajar
Player's pronoun :
Elle
Rythme de rp :
Autant que faire se peut
Multinicks :
Prénom Nom / Prénom Nom / Prénom Nom /
Avatar :
Aaron Paul -lux aeterna
(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. Giphy
Age :
37 ans
Nationality :
/américain
Origins :
/neo-zelandaises
Religion :
/neutral
Status :
Célibataire
Orientation :
Hétérosexuel
Work :
Ancien boxeur, donne des cours au lift
Home adress :
/
Communities :
- Drive Safe
-Lift
Trigger :
/viol, relations amoureuses toxiques, violence sur mineurs
Warning :
/alcool, drogue
aucun badge pour l'instant.
To do list rp : prénom nom - www Summary : Résumé TRES COURT de votre personnage. Date d'inscription : 12/10/2020
Messages : 59
Pseudo : Ajar
Player's pronoun : Elle
Rythme de rp : Autant que faire se peut
Multinicks : Prénom Nom / Prénom Nom / Prénom Nom /
Avatar : Aaron Paul -lux aeterna
(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. Giphy
Age : 37 ans
Nationality : /américain
Origins : /neo-zelandaises
Religion : /neutral
Status : Célibataire
Orientation : Hétérosexuel
Work : Ancien boxeur, donne des cours au lift
Home adress : /
Communities : - Drive Safe
-Lift
Trigger : /viol, relations amoureuses toxiques, violence sur mineurs
Warning : /alcool, drogue
aucun badge pour l'instant.

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:
Sujet: Re: (marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie.Dim 17 Avr - 23:07
Il en avait fait, des allusions, mais ça n’avait pas marché. Il en avait tenté, des approches sans que pour autant il ait de réponse. Comme si Eryn était imperméable à tout cela ou du moins, comme si elle ne voyait pas. Ou peut-être d’ailleurs ne voulait-elle pas voir ? Marley n’en savait rien et au fond, peut-être que c’était mieux ainsi. Car en restant dans l’ignorance, Marley pouvait se permettre un peu d’espoir : tant que le « non » n’était pas prononcé purement et simplement, le rêve était encore permis. Pourtant, la séparation avait été difficile. Coeur brisé, il avait fallu s’accrocher pour accepter la décision pourtant compréhensible d’Eryn à l’époque…Malgré tout, il n’avait jamais perdu espoir.
Alors voilà. Marley avait sauté sur l’occasion, lorsque la demoiselle l’avait invité pour sa fête d’anniversaire. Quelques pintes, de la bonne musique et des potes, il n’en avait pas fallu plus pour que Marley ne passe une bonne soirée. En fait, en y pensant… il aurait suffi d’Eryn, pour que sa soirée ne soit égayée. Et c’était d’ailleurs ce qui était en train de se passer. Marley restait avec Eryn, lui proposant son aide pour fermer. Quelques embrassades, accolades avec ses amis qui partaient et enfin ; ils demeuraient seuls. Tous les deux, comme avant. Il adressa un sourire à la brunette qui lui proposait un dernier whisky : « si tu me prends par les sentiments aussi… comment je pourrais refuser ? » il lui adressait un clin d’oeil et s’installait au bar sur l’un des tabourets et tirait celui à côté de lui afin qu’elle s’installe. Sans l’interrompre, il l’écoutait l’esprit un peu embrumé, mais pas suffisamment pour ne pas prendre au sérieux les mots d’Eryn qui lui retournaient l’estomac : s’il s’y était attendu… Il hésitait et répondit finalement : « En fait… je devrais plutôt te remercier. » il prit une gorgée de son verre, pas encore certain de ce qu’il s’apprêtait à répondre, et lança « j’veux dire… j’sais que j’ai pu être un sacré connard quand… enfin… avant ça » lui non plus, n’avait jamais réussi à mettre de mots sur son accident. Trop douloureux par ce qu’il impliquait, et ce qui en avait découlé. Il savait qu’elle aussi comprendrait de quoi il parlait. « à ta place… j’suis pas certain qu’j’aurais pris la peine de.. tu sais. Ne serait-ce que… prendre des nouvelles ? » bon, à sa place à lui, bien évidemment qu’il l’aurait fait. Il n’aurait jamais laissé quelqu’un ainsi, seul, dans un lit d’hosto. Mais il savait comme Eryn avait souffert dans leur relation. Et dans le fond, il aurait probablement compris qu’elle ne veuille plus entendre parler de lui. Soupire. Blanc. S’il n’avait pas été alcoolisé, il aurait très probablement senti le malaise mais pourtant. Il se mit à rire et haussa les épaules « c’est vrai que Spotify a un talent non négligeable. Et… que la soirée était vraiment géniale. Mais d’un autre côté… je crois que ce serait peut-être bien qu’on en parle, de tout ça. J’veux dire… on en a jamais eu le courage...et… Enfin… Peut-être qu’on devrait… tu sais… mettre les choses à plat. Comme les adultes responsables qu’on est censés être ? Ou… pas ? » il éclatait de rire et haussait les épaules « c’est sans doute pas très mature de parler de ça alcoolisé mais, hm, j’crois que si on attend d’être sobres, on le fera jamais. Et puis, rien ne nous empêchera de vivre notre meilleure vie avec DJ Spotify dans… quelques minutes ? » pour une fois depuis longtemps, il prenait enfin son courage à deux mains. S’il avait su qu’il fallait être saoul, pour avoir le courage d’aborder ces choses là, avec sa brune… il aurait été fort probable de le retrouver déchiré à chacune de leurs rencontres. Mais ça, il ne l’avouerait jamais : plutôt mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eryn O'Hare
To do list rp :
daisy - www / TC Overkill - www / marley 3 - www / aleksej - www

TERMINES :
ornella - www / marley 2 - www

ABANDONNES :
tray - www / marley - www / andy - www
Summary :
Déposée à l’orphelinat à huit mois, c’est à un an que David O’Hare, riche célibataire, adopte Eryn. Ses racines, elle ne les connaît pas et si l’envie l’a rongée une bonne partie de son adolescence, elle se complaît à présent dans l’ignorance. Eryn est une O’Hare, et s’il y a bien un seul et unique trait de caractère qu’elle partage avec son père adoptif, c’est bien son envie de ne surtout pas entrer dans des cases. Aujourd’hui, après de vaines tentatives à l’université locale où elle a surtout brillé par ses capacités à s’enfiler des pintes cul sec, elle gère un bar dont elle loue la surface et habite juste au-dessus, dans un appart appartenant à son père à qui elle ne paie pas de loyer. Certains diront qu’elle est une ratée, d’autres que c’est une véritable génie – tout dépend de leur classe sociale, en vérité.
Date d'inscription :
01/03/2020
Messages :
273
Pseudo :
k-ro
Player's pronoun :
elle
Rythme de rp :
1x/semaine
Multinicks :
Ricardo Diaz - Anneke Van Asten - Clare Perkins - Ellie Munroe
Avatar :
Krysten Ritter + valtersen
(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 1275b19c93862ee5d031f0d05761cbcbec5a0b4c
Age :
34 ans
Status :
célibataire
Orientation :
pansexuelle, panromantique
Work :
patronne de bar
Home adress :
brooklyn
Communities :
the overkill
Trigger :
relations toxiques romantisées, viol
Warning :
adoption
(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 29(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 1(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 16b(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 46(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 38(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 58(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 68(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 102(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 32(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 72(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 73(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 55(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 125(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 140
To do list rp : daisy - www / TC Overkill - www / marley 3 - www / aleksej - www

TERMINES :
ornella - www / marley 2 - www

ABANDONNES :
tray - www / marley - www / andy - www
Summary : Déposée à l’orphelinat à huit mois, c’est à un an que David O’Hare, riche célibataire, adopte Eryn. Ses racines, elle ne les connaît pas et si l’envie l’a rongée une bonne partie de son adolescence, elle se complaît à présent dans l’ignorance. Eryn est une O’Hare, et s’il y a bien un seul et unique trait de caractère qu’elle partage avec son père adoptif, c’est bien son envie de ne surtout pas entrer dans des cases. Aujourd’hui, après de vaines tentatives à l’université locale où elle a surtout brillé par ses capacités à s’enfiler des pintes cul sec, elle gère un bar dont elle loue la surface et habite juste au-dessus, dans un appart appartenant à son père à qui elle ne paie pas de loyer. Certains diront qu’elle est une ratée, d’autres que c’est une véritable génie – tout dépend de leur classe sociale, en vérité. Date d'inscription : 01/03/2020
Messages : 273
Pseudo : k-ro
Player's pronoun : elle
Rythme de rp : 1x/semaine
Multinicks : Ricardo Diaz - Anneke Van Asten - Clare Perkins - Ellie Munroe
Avatar : Krysten Ritter + valtersen
(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 1275b19c93862ee5d031f0d05761cbcbec5a0b4c
Age : 34 ans
Status : célibataire
Orientation : pansexuelle, panromantique
Work : patronne de bar
Home adress : brooklyn
Communities : the overkill
Trigger : relations toxiques romantisées, viol
Warning : adoption
(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 29(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 1(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 16b(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 46(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 38(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 58(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 68(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 102(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 32(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 72(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 73(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 55(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 125(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie. 140

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:
https://www.ivegot99problems.com/t2530-eryn-can-t-stop-the-spirits-when-they-need-you https://www.ivegot99problems.com/t2586-ask-eryn-o-hare#61194
Sujet: Re: (marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie.Sam 23 Avr - 0:30
« Tu ne refuses pas. », elle conclut d’un ton léger en lui tendant son verre, pas certaine d’identifier la raison pour laquelle elle sourit tant : sa tentative d’humour directement mimée sur ses clients les plus beaufs ou le clin d’œil que vient de lui adresser Marley ? Peut-être un peu des deux, si elle veut être honnête avec elle-même.

Et puisqu’il semblerait que ce soit le ton qu’Eryn a décidé de donner à cette fin de soirée – ou plutôt milieu de nuit -, elle continue sur sa lancée après une bruyante inspiration destinée à se donner du courage : « Non, t’as raison. Faut qu’on en parle. Tu sais pourquoi ? » Son ton se fait un peu incisif. Pour un peu, il pourrait croire qu’elle lui fait la leçon. En réalité, elle veut juste se faire entendre, et l’alcool qu’elle a déjà consommé rend son discours, si pas plus cohérent, au moins très vivant. « Parce que je peux pas te laisser dire des trucs aussi cons. Sors-toi ce mot de la tête, t’as jamais été un connard. » Eryn pointe Marley du doigt et soupire, réalisant petit à petit qu’il est temps pour elle de mettre au clair des mois, des années de non-dits. Son visage se tord en une grimace ennuyée. « Ecoute, je crois que j’ai jamais été claire sur le pourquoi. » Pas besoin de détailler. Ils savent tous les deux de quoi elle parle. « Et la vérité, la vérité c’est que si j’ai attendu que tu sois parti pour me casser c’est parce que j’aurais jamais réussi à te regarder dans les yeux et à dire stop. » Elle avait agi comme une véritable égoïste avec Marley, à l’époque, s’était tirée sans rien lui dire, lui laissant la surprise d’un appartement vidé des affaires de sa petite amie à son retour un matin. Eryn ne lui avait pas tout à fait laissé le temps de voir venir, si ce n’est quelques remarques pincées et discussions musclées dans les semaines précédant sa décision.  « T’as jamais rien fait de mal, Marley. T’étais au top de ta carrière et c’était ouf, et moi j’étais personne pour te demander d’arrêter. » Perchée sur le comptoir, elle plante son regard triste dans celui de son ancien partenaire de vie. « J’avais pas le droit de te retirer ça, mais j’étais plus capable de te regarder sans me dire qu’un jour peut-être que je te retrouverais pas. Que tu te relèverais pas, que les flics allaient frapper à la porte et m’annoncer… ou les journalistes, je sais pas. » L’idée l’avait hantée pendant des mois, malsaine, toxique. Un peu insensée également. Les risques étaient réels, évidemment, mais bien moindres que dans d’autres sports de combat. Son insécurité avait pris le dessus sur elle à l’époque, faisant surgir des angoisses surréalistes et leur donnant une place trop importante pour être saine. « J’avais besoin que t’arrêtes pour être rassurée, et parce que j'avais besoin que tu sois là, et j’aurais vraiment été gonflée de t’obliger à le faire, alors quitte à être une connasse j’ai préféré, tu sais, faire mal une bonne fois. Partir et te laisser vivre. » Lui faire croire qu’elle ne l’aimait plus, finalement, par de vagues explications sur un post-it. Si l’idée avait été de prendre le mauvais rôle à ses yeux pour qu’il continue sa vie sans se poser de questions, il semblerait que ça ait complètement raté puisque Marley semble aujourd’hui persuadé d’avoir mérité de se faire jeter de la sorte. De l’importance de la communication claire.

Ça leur fait une belle jambe, des années et une carrière avortée plus tard. La vérité, c’est que si les années ont un peu apaisé son cœur, elle n’a jamais rencontré personne d’autre pour qui elle a ressenti ne serait-ce qu’une once de la même tendresse que celle qu’elle avait un jour ressenti pour Marley. Et le retrouver dans sa vie n’a eu comme résultat que de raviver cette flamme qu’elle s’efforce de contenir depuis, se contentant de se dire qu’elle n’a que ce qu’elle mérite, finalement. « Je suis désolée de t’avoir laissé croire que t’étais un problème. C’est l’effet inverse de ce que je voulais. »

Eryn jette un œil à son verre qu’elle descend d’une traite. Elle se relève aussitôt et contourne le bar pour s’en servir un autre, emporte la bouteille avec elle lorsqu’elle revient s’asseoir sur le tabouret à hauteur de Marley. Quelque chose lui dit qu’ils risquent d’en avoir besoin…

_________________
she's made of ecstasy
when we stopped it didn't stop the pain. we beat the shit out of the day. everything we did felt right, and everyone we knew knew why, nothing that we did wouldn't make any sense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: (marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie.
Revenir en haut Aller en bas
 

(marlyn) you have to walk away from the past in slow motion as it explodes behind you like in a John Woo movie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (claisy) you make the whole room feel slow-motion
» benjamin & john
» John Krasinski
» lunch break (John)
» john (Oh it could take a bit of time to heal this)

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
I've got 99 problems :: Neighborhoods :: Brooklyn :: The Overkill pub & grill-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet