La nouvelle version a été installée cute ! Pour découvrir les nouveautés c'est par ici & pour commenter c'est ici
Découvrez les badges, de quoi rendre votre profil encore plus personnalisé love ça se passe par ici !
Vous êtes un peu paumés ? hidebox Rendez vous sur : www.keskispass.com
S'intégrer sur un gros forum, le mode d'emploi excited A découvrir par iciii avec toutes les initiatives mises en place !
Le Deal du moment : -38%
Ventilateur de table Rowenta VU2310F0
Voir le deal
19.91 €

Partagez
 

 (annley) the beat of our hearts is louder than words

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anneke Van Asten
To do list rp :
jan - www / elior - www / wes 6 - www

CLOTURES :
ariadne - www / wes 1 - www / wes 2 - www / TC overkill - www / wes 3 - www / debbie, wes, elior - www / wes 4 - www / wes 5 - www

ABANDONNES :
kwamie - www / tc the lift - www / dgee - www
Summary :
Enfant de la route, Ann a passé la plus grande partie de son existence à suivre sa rockstar de père autour du monde. Elle est née en Belgique, et si elle a d'abord été élevée en partie par des nounous francophones - l'idée étant qu'elle soit bilingue français/néerlandais dès le plus jeune âge -, la petite Ann et son père ont ensuite déménagé à New-York, ville bien plus pratique que Gand pour enregistrer des albums. La jeune femme n'a pas attendu l'âge adulte pour décider de bosser comme technicienne pour le groupe de son père puis, une fois celui-ci à la retraite, de se trouver un autre groupe pour qui bosser. Aujourd'hui, cela fait près de deux ans qu'elle est retournée à la vie sédentaire, et il faut avouer qu'elle l'a très mal vécu. Pas habituée à rester au même endroit plus de quelques mois, elle doit aujourd'hui faire face à une vie entière de sédentarité, à un boulot fixe et au métro new-yorkais. Elle bosse dans une salle de concert et comme bénévole à l'Overkill, et si elle se remet doucement d'une profonde dépression, elle a d'autres projets : en première ligne, un podcast militant féministe et antiraciste au sein du monde du metal qui est loin d'être aussi inclusif que certains voudraient le laisser paraître.
Date d'inscription :
21/06/2020
Messages :
202
Pseudo :
k-ro
Player's pronoun :
elle
Rythme de rp :
j'essaie de garder le cap mais ça fluctue
Multinicks :
Eryn O'Hare - Ricardo Diaz - Clare Green - Ellie Munroe - Arthur Reed - Wade Lowell
Avatar :
Freema Agyeman + hyleore
(annley) the beat of our hearts is louder than words Tumblr_inline_prs9t47kZW1rqq37j_400
Age :
38 ans
Nationality :
belge, résidente permanente américaine
Origins :
Ghana, Iran
Status :
aux prémices d'une relation amoureuse avec celui qu'elle considérait jusqu'alors comme son meilleur ami
Orientation :
straight
Work :
au merch / bar d'une salle de concert
Home adress :
east village, manhattan
Communities :
- the overkill
- the lift
Trigger :
relations toxiques romantisées, viol
Warning :
dépression, crises d'angoisse, abandonment issues
(annley) the beat of our hearts is louder than words 4 (annley) the beat of our hearts is louder than words 58 (annley) the beat of our hearts is louder than words 65 (annley) the beat of our hearts is louder than words 93 (annley) the beat of our hearts is louder than words 200 (annley) the beat of our hearts is louder than words 211 (annley) the beat of our hearts is louder than words 33 (annley) the beat of our hearts is louder than words 72 (annley) the beat of our hearts is louder than words 91 (annley) the beat of our hearts is louder than words 181 (annley) the beat of our hearts is louder than words 109 (annley) the beat of our hearts is louder than words 112 (annley) the beat of our hearts is louder than words 118 (annley) the beat of our hearts is louder than words 125 (annley) the beat of our hearts is louder than words 160
To do list rp : jan - www / elior - www / wes 6 - www

CLOTURES :
ariadne - www / wes 1 - www / wes 2 - www / TC overkill - www / wes 3 - www / debbie, wes, elior - www / wes 4 - www / wes 5 - www

ABANDONNES :
kwamie - www / tc the lift - www / dgee - www
Summary : Enfant de la route, Ann a passé la plus grande partie de son existence à suivre sa rockstar de père autour du monde. Elle est née en Belgique, et si elle a d'abord été élevée en partie par des nounous francophones - l'idée étant qu'elle soit bilingue français/néerlandais dès le plus jeune âge -, la petite Ann et son père ont ensuite déménagé à New-York, ville bien plus pratique que Gand pour enregistrer des albums. La jeune femme n'a pas attendu l'âge adulte pour décider de bosser comme technicienne pour le groupe de son père puis, une fois celui-ci à la retraite, de se trouver un autre groupe pour qui bosser. Aujourd'hui, cela fait près de deux ans qu'elle est retournée à la vie sédentaire, et il faut avouer qu'elle l'a très mal vécu. Pas habituée à rester au même endroit plus de quelques mois, elle doit aujourd'hui faire face à une vie entière de sédentarité, à un boulot fixe et au métro new-yorkais. Elle bosse dans une salle de concert et comme bénévole à l'Overkill, et si elle se remet doucement d'une profonde dépression, elle a d'autres projets : en première ligne, un podcast militant féministe et antiraciste au sein du monde du metal qui est loin d'être aussi inclusif que certains voudraient le laisser paraître. Date d'inscription : 21/06/2020
Messages : 202
Pseudo : k-ro
Player's pronoun : elle
Rythme de rp : j'essaie de garder le cap mais ça fluctue
Multinicks : Eryn O'Hare - Ricardo Diaz - Clare Green - Ellie Munroe - Arthur Reed - Wade Lowell
Avatar : Freema Agyeman + hyleore
(annley) the beat of our hearts is louder than words Tumblr_inline_prs9t47kZW1rqq37j_400
Age : 38 ans
Nationality : belge, résidente permanente américaine
Origins : Ghana, Iran
Status : aux prémices d'une relation amoureuse avec celui qu'elle considérait jusqu'alors comme son meilleur ami
Orientation : straight
Work : au merch / bar d'une salle de concert
Home adress : east village, manhattan
Communities : - the overkill
- the lift
Trigger : relations toxiques romantisées, viol
Warning : dépression, crises d'angoisse, abandonment issues
(annley) the beat of our hearts is louder than words 4 (annley) the beat of our hearts is louder than words 58 (annley) the beat of our hearts is louder than words 65 (annley) the beat of our hearts is louder than words 93 (annley) the beat of our hearts is louder than words 200 (annley) the beat of our hearts is louder than words 211 (annley) the beat of our hearts is louder than words 33 (annley) the beat of our hearts is louder than words 72 (annley) the beat of our hearts is louder than words 91 (annley) the beat of our hearts is louder than words 181 (annley) the beat of our hearts is louder than words 109 (annley) the beat of our hearts is louder than words 112 (annley) the beat of our hearts is louder than words 118 (annley) the beat of our hearts is louder than words 125 (annley) the beat of our hearts is louder than words 160

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:
https://www.ivegot99problems.com/t3673-ann-let-there-be-rock#63426 https://www.ivegot99problems.com/t3683-ask-anneke-van-asten#63427
Sujet: (annley) the beat of our hearts is louder than wordsJeu 16 Juin - 22:52
Ann n’a pas aussi bien dormi depuis des mois. En vérité, ça fait deux ans qu’elle lutte entre insomnie et hypersomnie sans jamais tout à fait réussir à trouver un équilibre qui lui permette de se sentir un tant soit peu reposée. Elle se régule un peu mieux depuis que quelques projets germent dans son esprit, lui laissant apercevoir un faisceau de lumière au bout du tunnel, mais rien n’était jusqu’alors comparable à cette nuit.

Libérée d’un poids qu’elle n’avait jusqu’à quelques jours plus tôt même pas conscience de transporter, Anneke est bien plus sereine. Et pour cause : Wes n’était pas parti. Wes ne la détestait pas. Au contraire : Wes avait compris et accepté ses excuses, en avait formulé d’autres, et ils s’étaient retrouvés comme jamais encore auparavant. Devoir quitter son nouveau cocon sécuritaire pour aller travailler avait consisté en une véritable épreuve pour la brune qui n’avait probablement jamais été aussi agréable avec qui que ce soit dans le cadre de son travail, collègues évidemment, mais surtout clients. Personne n’avait osé rien lui demander, probablement trop incrédules pour ne pas trouver ça louche, et à vrai dire, ça l’avait bien arrangée. Ça ne regardait personne. Pas encore, pas tant qu’elle pouvait profiter de sa petite bulle sans être dérangée.

Réveillée pour de bon, Ann pourrait se lever discrètement, laisser Wesley dormir, ou simplement somnoler encore un peu en l’attendant. Mais il y a des choses qu’on ne contrôle pas, à commencer par le besoin pressant de vérifier qu’il n’est pas un mirage, qu’il est bel et bien là, à ses côtés. Que la journée de la veille s’était déroulée pour de vrai. Ann s’applique donc à imprimer sous ses doigts, distraitement, délicatement aussi, le moindre centimètre carré de peau de son torse. Se rend aussi coupable d’un soupir de soulagement en réalisant qu’elle n’a pas rêvé. Son petit jeu égoïste ne manque cela dit pas de réveiller Wes, et instantanément, la brune s’en veut. Un peu. Pas suffisamment pour le laisser tranquille, cela dit. « Hi, sorry, I didn’t mean to wake you up. », murmure-t-elle doucement lorsqu’elle réalise sa bêtise, sans interrompre ses caresses pour autant. Il y a cependant autre chose, un léger détail qu’elle avait oublié en rentrant du travail au beau milieu de la nuit, et qu’elle s’empresse de rectifier avant de laisser la distraction l’emporter une nouvelle fois. Ann dépose un baiser furtif sur l’épaule de Wesley, puis approche ses lèvres de son oreille : « Happy birthday… boyfriend. » Référence directe à leurs textos de la veille, some things never change, à commencer par les facilités de communication qu’offrent les sms. Elle lui avait dit la vérité, à savoir qu’elle n’avait pas encore eu l’occasion de réfléchir à comment l’appeler autrement que son ami ou son colocataire. Après tout il l’a été si longtemps qu’il faut rebrancher toutes les connexions de son cerveau pour réussir à modifier ces qualificatifs – ou plutôt, en ajouter d’autres à la liste, car Wes reste bel et bien à ses yeux le meilleur ami qu’elle ait jamais eu, l’un n’empêchant selon elle pas l’autre. Durant les dernières heures de son shift et après cette petite conversation (qui aura eu lieu entre la réserve du bar de la salle de concert et les toilettes du staff, Ann ne se rappelle pas d’un seul autre moment de sa vie passé dix-sept ans et demi où elle s’est ainsi planquée avec un sourire crétin sur les lèvres pour envoyer des textos en se croyant discrète) cependant, elle a tourné et retourné la question dans tous les sens. Conclusion : elle se sent à l’aise avec l’idée. Trouve même cela excessivement mignon, peut-être encore légèrement aveuglée par la grisante nouveauté de cette relation. « Sleep well? »

_________________
    i've waited here for you everlong
    and i wonder when i sing along with you if everything could ever feel this real forever? if anything could ever be this good again? the only thing i'll ever ask of you, you've got to promise not to stop when i say you when + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wesley Takagi
To do list rp :
Marley (2) - www | Tya - www | Losers club - www | Annley (6) - www

Archivés :
Dgee (1) - www ✓ | Elior (1) - www ✓ | Anneke (1) - www ✓ | Marley - www ✓ | Benjamin - www ✓ | Neal - www ✓ | #TheLift - www ✗ | Bianca - www ✗ | William - www ✓ | Jezabel - www ✓ | Elior (2) - www ✓ | Anneke (2) - www ✓ | Addison - www ✗ | Dgee (2) - www ✗ | Debbie - www ✓ | Andy - www ✗ | Moira & Elior - www ✗ | Elior (3) - www ✓ | Reagan - www ✗ | Janet - www ✓ | Ann (3) - www ✓ | Ann (4) - www ✓ | La bergerie - www ✓ | TC anniv - www ✓ | Ann (5) - www
Summary :
Wesley Takagi est le cofondateur et bassiste de Spleen Code, un groupe relativement connu dans le monde du heavy metal américain. Pendant dix ans, sous le pseudo de Wes Tag, il s’est laissé porter par les tournées, toujours en retrait par rapport aux autres membres. Mais au fil du temps, ses aspirations artistiques ont évolué, jusqu’à ce qu’il ne se retrouve plus du tout dans l’œuvre de Spleen Code. De cette divergence sont nées des tensions au sein du groupe. Il y a six mois, Spleen Code a définitivement éclaté.

Depuis, ce n’est pas la grande forme pour Wes. Il est tombé dans l’oubli et, ironie du sort, est incapable d’écrire quelque chose qui le satisfasse. Il vit donc de ses économies et joue des reprises de morceaux de son ancien groupe dans des petites salles ou des bars. Incapable de rester seul, il passe le plus clair de son temps chez sa meilleure amie. Ces derniers temps, il rate à peu près tout ce qu’il entreprend, du coup, il n’entreprend pas grand-chose. C’est le roi des semi-décisions : il a toujours un pied dedans, un pied dehors. Même si ça va pas très fort, c’est le genre de type auquel on s’attache facilement. C’est quelqu’un de drôle, de sarcastique, mais aussi un grand cinéphile et un fan de stand-up. Avec son look de skateur des années 2000, il a tendance à se la jouer nonchalant, mais son détachement sonne toujours un peu faux.
Date d'inscription :
06/10/2020
Messages :
526
Pseudo :
Ada
Player's pronoun :
Elle
Rythme de rp :
Variable, environ 1x/15j
Multinicks :
Olivia Hampton
Avatar :
Mike Shinoda + devotedtothetruth
(annley) the beat of our hearts is louder than words 4641c9bdb9a8439f05666180bacf83bc
Age :
40 ans
Nationality :
Américaine
Origins :
Père japonais, mère américaine
Religion :
Agnostique mais s'intéresse beaucoup aux gens qui entretiennent leur spiritualité
Status :
In love with his bestfriend but too much of a loser to say it out loud ♥
Orientation :
Hétérosexuel
Work :
Musicien et songwriter en déshérence, ex-membre d'un groupe à succès qui s'est séparé plus ou moins à cause de lui
Home adress :
East village, Manhattan
Communities :

- The Overkill
- The Outpost
- Juilliard
- El Halito
- Cinéma du Queens
Trigger :
Romantisation des relations abusives
Warning :
Crises d'angoisse, autodépréciation, dépression
(annley) the beat of our hearts is louder than words 1(annley) the beat of our hearts is louder than words 4(annley) the beat of our hearts is louder than words 62(annley) the beat of our hearts is louder than words 93(annley) the beat of our hearts is louder than words 5(annley) the beat of our hearts is louder than words 161(annley) the beat of our hearts is louder than words 200(annley) the beat of our hearts is louder than words 32(annley) the beat of our hearts is louder than words 200801065336336064(annley) the beat of our hearts is louder than words 9(annley) the beat of our hearts is louder than words 112(annley) the beat of our hearts is louder than words 118(annley) the beat of our hearts is louder than words 125(annley) the beat of our hearts is louder than words 160(annley) the beat of our hearts is louder than words 188(annley) the beat of our hearts is louder than words 200801065336885070(annley) the beat of our hearts is louder than words 43
To do list rp : Marley (2) - www | Tya - www | Losers club - www | Annley (6) - www

Archivés :
Dgee (1) - www ✓ | Elior (1) - www ✓ | Anneke (1) - www ✓ | Marley - www ✓ | Benjamin - www ✓ | Neal - www ✓ | #TheLift - www ✗ | Bianca - www ✗ | William - www ✓ | Jezabel - www ✓ | Elior (2) - www ✓ | Anneke (2) - www ✓ | Addison - www ✗ | Dgee (2) - www ✗ | Debbie - www ✓ | Andy - www ✗ | Moira & Elior - www ✗ | Elior (3) - www ✓ | Reagan - www ✗ | Janet - www ✓ | Ann (3) - www ✓ | Ann (4) - www ✓ | La bergerie - www ✓ | TC anniv - www ✓ | Ann (5) - www
Summary : Wesley Takagi est le cofondateur et bassiste de Spleen Code, un groupe relativement connu dans le monde du heavy metal américain. Pendant dix ans, sous le pseudo de Wes Tag, il s’est laissé porter par les tournées, toujours en retrait par rapport aux autres membres. Mais au fil du temps, ses aspirations artistiques ont évolué, jusqu’à ce qu’il ne se retrouve plus du tout dans l’œuvre de Spleen Code. De cette divergence sont nées des tensions au sein du groupe. Il y a six mois, Spleen Code a définitivement éclaté.

Depuis, ce n’est pas la grande forme pour Wes. Il est tombé dans l’oubli et, ironie du sort, est incapable d’écrire quelque chose qui le satisfasse. Il vit donc de ses économies et joue des reprises de morceaux de son ancien groupe dans des petites salles ou des bars. Incapable de rester seul, il passe le plus clair de son temps chez sa meilleure amie. Ces derniers temps, il rate à peu près tout ce qu’il entreprend, du coup, il n’entreprend pas grand-chose. C’est le roi des semi-décisions : il a toujours un pied dedans, un pied dehors. Même si ça va pas très fort, c’est le genre de type auquel on s’attache facilement. C’est quelqu’un de drôle, de sarcastique, mais aussi un grand cinéphile et un fan de stand-up. Avec son look de skateur des années 2000, il a tendance à se la jouer nonchalant, mais son détachement sonne toujours un peu faux.
Date d'inscription : 06/10/2020
Messages : 526
Pseudo : Ada
Player's pronoun : Elle
Rythme de rp : Variable, environ 1x/15j
Multinicks : Olivia Hampton
Avatar : Mike Shinoda + devotedtothetruth
(annley) the beat of our hearts is louder than words 4641c9bdb9a8439f05666180bacf83bc
Age : 40 ans
Nationality : Américaine
Origins : Père japonais, mère américaine
Religion : Agnostique mais s'intéresse beaucoup aux gens qui entretiennent leur spiritualité
Status : In love with his bestfriend but too much of a loser to say it out loud ♥
Orientation : Hétérosexuel
Work : Musicien et songwriter en déshérence, ex-membre d'un groupe à succès qui s'est séparé plus ou moins à cause de lui
Home adress : East village, Manhattan
Communities :
- The Overkill
- The Outpost
- Juilliard
- El Halito
- Cinéma du Queens
Trigger : Romantisation des relations abusives
Warning : Crises d'angoisse, autodépréciation, dépression
(annley) the beat of our hearts is louder than words 1(annley) the beat of our hearts is louder than words 4(annley) the beat of our hearts is louder than words 62(annley) the beat of our hearts is louder than words 93(annley) the beat of our hearts is louder than words 5(annley) the beat of our hearts is louder than words 161(annley) the beat of our hearts is louder than words 200(annley) the beat of our hearts is louder than words 32(annley) the beat of our hearts is louder than words 200801065336336064(annley) the beat of our hearts is louder than words 9(annley) the beat of our hearts is louder than words 112(annley) the beat of our hearts is louder than words 118(annley) the beat of our hearts is louder than words 125(annley) the beat of our hearts is louder than words 160(annley) the beat of our hearts is louder than words 188(annley) the beat of our hearts is louder than words 200801065336885070(annley) the beat of our hearts is louder than words 43

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:
https://www.ivegot99problems.com/t4680-wes-l-ivresse-des-profondeurs https://www.ivegot99problems.com/t5261-recherches-de-wes https://www.ivegot99problems.com/t5010-instagram-westag#92724
Sujet: Re: (annley) the beat of our hearts is louder than wordsSam 18 Juin - 11:58
Si Wes avait eu un mal fou à s'endormir avant qu'Ann ne rentre du travail, au moment où elle était venue se blottir contre lui, il avait sombré dans un sommeil profond et réparateur. Alors lorsqu'il émergea, il eut l’impression qu’il revenait de très, très loin. Les cheveux en bataille, les paupières encore lourdes, il mit une seconde à se rappeler où il se trouvait et pourquoi cette chambre ne ressemblait pas à la sienne. Ce sont les mains d'Ann sur son torse qui ravivèrent sa mémoire. Wes ignorait tout de ses vies antérieures, mais dans l'une d'elle, il avait dû faire de sacrées bonnes actions pour mériter un réveil aussi paradisiaque. « Hey babe. » Le musicien cligna plusieurs fois des yeux pour s'habituer à la lumière du jour qui inondait la pièce. La voix encore enrouée, il répondit doucement : « Don't say you're sorry, I can see you're absolutely not... It's really nice by the way. » En réponse aux caresses de la jeune femme, il étendit un bras pour l’enrouler autour d’elle.

Embrassant sa clavicule au passage, Wes nicha son nez dans le cou de la brune pour dissimuler son sourire niais. Un effort vain, Ann ayant sans doute déjà grillé son côté romantique. Le fait qu'elle l'appelle boyfriend était un beau cadeau. Avec quelques heures de recul, il s'était rendu compte qu'il lui avait peut-être un peu mis la pression en envoyant ce fameux SMS dans la nuit – “am I your boyfriend ?”. Légèrement honteux, il s’était gardé d’insister. Mais visiblement, Ann avait volontiers adopté le terme. Ça le rendait éminemment heureux. « Thanks. I think this is the best birthday I've ever had. » Il avait encore du mal à y croire. Am I dead ? Is this heaven ? Certes, l'euphorie des premiers jours d'une relation était agréable. Mais Wes avait hâte de franchir cette étape et de s'habituer à leur nouvelle dynamique. En fait, il lui tardait que son sentiment d'irréalité s'évapore. Qu'il n'ait plus ce doute persistant, qu'il soit absolument certain que tout soit vrai. « Si j’avais su que le jour de mes 40 ans ressemblerait à ça, j’aurais eu carrément plus hâte. » Pris par les événements des derniers jours, il en avait presque oublié son anniversaire fatidique, qu’il avait pourtant tellement redouté. Finalement, la quarantaine s'annonçait plutôt bien.

Ann s'enquit de la qualité de son sommeil et Wes jeta un œil au réveil sur la table de nuit. 14h. Ah oui, quand même. À présent un peu mieux réveillé, la voix à nouveau claire, il déclara : « Ça faisait longtemps que j'avais pas fait le tour du cadran. » Et pour cause : la veille, il s’était effondré d’un épuisement tant physique qu’émotionnel. Amusé, un peu narquois, Wes ajouta : « I think I've figured out why your room is so much better than the guest room… » Il mima un air très sérieux pour poursuivre. « It's definitely the mattress. And maybe it has something to do with the girl on it but I'm not sure.» Wes attendit les représailles, un sourire bête collé sur les lèvres, vaguement prêt à se faire jeter du lit pour cet outrage. En plus d’avoir passé une excellente nuit, il s’éveillait avec un sentiment d’apaisement qui s’était fait rare ces dernières années. Oh, sortir avec Ann ne résolvait pas tous ses problèmes, ç’aurait été trop beau. Mais la satisfaction infinie de savoir qu’il allait passer la journée avec elle (et par “avec elle”, il entendait “collé à elle”, du moins si elle le voulait bien) le rendait optimiste. « What about you ? Did I take up too much space  ? You're, like, comfortable in your bed and then suddenly a big guy starts taking up all the space. »

_________________
Down the line
So call me up tonight
If you need somewhere to get out of the light
These days I feel like I do nothing right
So come with me and we'll go down the line


Le graphe insultant :


Téma la qualité du crackship :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anneke Van Asten
To do list rp :
jan - www / elior - www / wes 6 - www

CLOTURES :
ariadne - www / wes 1 - www / wes 2 - www / TC overkill - www / wes 3 - www / debbie, wes, elior - www / wes 4 - www / wes 5 - www

ABANDONNES :
kwamie - www / tc the lift - www / dgee - www
Summary :
Enfant de la route, Ann a passé la plus grande partie de son existence à suivre sa rockstar de père autour du monde. Elle est née en Belgique, et si elle a d'abord été élevée en partie par des nounous francophones - l'idée étant qu'elle soit bilingue français/néerlandais dès le plus jeune âge -, la petite Ann et son père ont ensuite déménagé à New-York, ville bien plus pratique que Gand pour enregistrer des albums. La jeune femme n'a pas attendu l'âge adulte pour décider de bosser comme technicienne pour le groupe de son père puis, une fois celui-ci à la retraite, de se trouver un autre groupe pour qui bosser. Aujourd'hui, cela fait près de deux ans qu'elle est retournée à la vie sédentaire, et il faut avouer qu'elle l'a très mal vécu. Pas habituée à rester au même endroit plus de quelques mois, elle doit aujourd'hui faire face à une vie entière de sédentarité, à un boulot fixe et au métro new-yorkais. Elle bosse dans une salle de concert et comme bénévole à l'Overkill, et si elle se remet doucement d'une profonde dépression, elle a d'autres projets : en première ligne, un podcast militant féministe et antiraciste au sein du monde du metal qui est loin d'être aussi inclusif que certains voudraient le laisser paraître.
Date d'inscription :
21/06/2020
Messages :
202
Pseudo :
k-ro
Player's pronoun :
elle
Rythme de rp :
j'essaie de garder le cap mais ça fluctue
Multinicks :
Eryn O'Hare - Ricardo Diaz - Clare Green - Ellie Munroe - Arthur Reed - Wade Lowell
Avatar :
Freema Agyeman + hyleore
(annley) the beat of our hearts is louder than words Tumblr_inline_prs9t47kZW1rqq37j_400
Age :
38 ans
Nationality :
belge, résidente permanente américaine
Origins :
Ghana, Iran
Status :
aux prémices d'une relation amoureuse avec celui qu'elle considérait jusqu'alors comme son meilleur ami
Orientation :
straight
Work :
au merch / bar d'une salle de concert
Home adress :
east village, manhattan
Communities :
- the overkill
- the lift
Trigger :
relations toxiques romantisées, viol
Warning :
dépression, crises d'angoisse, abandonment issues
(annley) the beat of our hearts is louder than words 4 (annley) the beat of our hearts is louder than words 58 (annley) the beat of our hearts is louder than words 65 (annley) the beat of our hearts is louder than words 93 (annley) the beat of our hearts is louder than words 200 (annley) the beat of our hearts is louder than words 211 (annley) the beat of our hearts is louder than words 33 (annley) the beat of our hearts is louder than words 72 (annley) the beat of our hearts is louder than words 91 (annley) the beat of our hearts is louder than words 181 (annley) the beat of our hearts is louder than words 109 (annley) the beat of our hearts is louder than words 112 (annley) the beat of our hearts is louder than words 118 (annley) the beat of our hearts is louder than words 125 (annley) the beat of our hearts is louder than words 160
To do list rp : jan - www / elior - www / wes 6 - www

CLOTURES :
ariadne - www / wes 1 - www / wes 2 - www / TC overkill - www / wes 3 - www / debbie, wes, elior - www / wes 4 - www / wes 5 - www

ABANDONNES :
kwamie - www / tc the lift - www / dgee - www
Summary : Enfant de la route, Ann a passé la plus grande partie de son existence à suivre sa rockstar de père autour du monde. Elle est née en Belgique, et si elle a d'abord été élevée en partie par des nounous francophones - l'idée étant qu'elle soit bilingue français/néerlandais dès le plus jeune âge -, la petite Ann et son père ont ensuite déménagé à New-York, ville bien plus pratique que Gand pour enregistrer des albums. La jeune femme n'a pas attendu l'âge adulte pour décider de bosser comme technicienne pour le groupe de son père puis, une fois celui-ci à la retraite, de se trouver un autre groupe pour qui bosser. Aujourd'hui, cela fait près de deux ans qu'elle est retournée à la vie sédentaire, et il faut avouer qu'elle l'a très mal vécu. Pas habituée à rester au même endroit plus de quelques mois, elle doit aujourd'hui faire face à une vie entière de sédentarité, à un boulot fixe et au métro new-yorkais. Elle bosse dans une salle de concert et comme bénévole à l'Overkill, et si elle se remet doucement d'une profonde dépression, elle a d'autres projets : en première ligne, un podcast militant féministe et antiraciste au sein du monde du metal qui est loin d'être aussi inclusif que certains voudraient le laisser paraître. Date d'inscription : 21/06/2020
Messages : 202
Pseudo : k-ro
Player's pronoun : elle
Rythme de rp : j'essaie de garder le cap mais ça fluctue
Multinicks : Eryn O'Hare - Ricardo Diaz - Clare Green - Ellie Munroe - Arthur Reed - Wade Lowell
Avatar : Freema Agyeman + hyleore
(annley) the beat of our hearts is louder than words Tumblr_inline_prs9t47kZW1rqq37j_400
Age : 38 ans
Nationality : belge, résidente permanente américaine
Origins : Ghana, Iran
Status : aux prémices d'une relation amoureuse avec celui qu'elle considérait jusqu'alors comme son meilleur ami
Orientation : straight
Work : au merch / bar d'une salle de concert
Home adress : east village, manhattan
Communities : - the overkill
- the lift
Trigger : relations toxiques romantisées, viol
Warning : dépression, crises d'angoisse, abandonment issues
(annley) the beat of our hearts is louder than words 4 (annley) the beat of our hearts is louder than words 58 (annley) the beat of our hearts is louder than words 65 (annley) the beat of our hearts is louder than words 93 (annley) the beat of our hearts is louder than words 200 (annley) the beat of our hearts is louder than words 211 (annley) the beat of our hearts is louder than words 33 (annley) the beat of our hearts is louder than words 72 (annley) the beat of our hearts is louder than words 91 (annley) the beat of our hearts is louder than words 181 (annley) the beat of our hearts is louder than words 109 (annley) the beat of our hearts is louder than words 112 (annley) the beat of our hearts is louder than words 118 (annley) the beat of our hearts is louder than words 125 (annley) the beat of our hearts is louder than words 160

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:
https://www.ivegot99problems.com/t3673-ann-let-there-be-rock#63426 https://www.ivegot99problems.com/t3683-ask-anneke-van-asten#63427
Sujet: Re: (annley) the beat of our hearts is louder than wordsLun 20 Juin - 7:29
Plusieurs choses se passent dans la tête d’Ann au moment où Wes émerge de son sommeil. Tout d’abord, la culpabilité toute relative d’en être la responsable. Ensuite, la vague de chaleur qui se déverse dans tout son corps lorsqu’il la salue. Babe. Ce qui la traverse est un mélange bien contradictoire. Plutôt positif, attention. D’ailleurs, un sourire un peu niais se dessine assez rapidement sur son visage. Mais entendre ce surnom de la bouche du musicien fait partie de ces détails étranges auxquels il lui faudra s’habituer. Si pudiques dans leur amitié, Ann n’est même pas certaine d’avoir appelé Wes autrement que par son prénom durant des années, pas le moindre surnom à l’horizon, même stupide. Il y avait toujours eu une certaine distance entre eux, impalpable, qui ne les a jamais empêchés de devenir excessivement proches, mais pas un mot plus haut que l’autre. Pas une esquisse de geste en trop, du moins pas avant longtemps. Ce genre de petite attention est donc à la fois plaisante et déroutante pour Ann qui accueille cependant la nouveauté avec un intérêt tout particulier.

Et à vrai dire, Wes a raison : elle n’est pas vraiment désolée de l’avoir réveillé et il n’est pas dupe. Ça ne sert à rien de tenter de feindre le contraire. Aussi, alors qu’en réponse à son étreinte elle enroule à son tour ses bras autour du musicien, elle avoue tout : « Yeah, maybe you’re right, but it really wasn’t my intention though. » Les doigts d’Ann continuent leur course, dessinant de larges boucles le long du bras de Wes, et elle laisse s’installer quelques secondes de silence durant lesquelles elle l’enlace. Prend conscience de ce qu’elle est en train de vivre et de la chance qu’elle a. Mais lorsqu’il lui fait part de son bonheur ce matin, elle se met soudain à sourire bêtement. « And today’s only getting started. I hope it's all gonna be as good as now, then. Or better. » Puis, l’air de rien, elle glisse : « I like babe, by the way. I wouldn’t have guessed you had a thing for cheesy nicknames but it’s cute, I like it. »

Son petit sarcasme ne manque cependant pas de la faire ricaner. Elle le pousse gentiment en prenant un air faussement outré, puis se relève pour pouvoir le regarder de haut. C’est d’ailleurs sur le même ton très sérieux qu’il a commencé par employer qu’elle répond d’abord : « I’ve thrown men out of my bed for less than that, Takagi, careful. » Enfin, pour cela, il aurait fallu qu’il y en ait eu, des hommes, et ce n’est pas tout à fait le cas. Plus depuis un bon moment, en tout cas, on parle de plusieurs mois. Plusieurs années ? Probablement pas depuis le début de leur coloc, ou alors elle ne s’en souvient pas – ce serait possible, vu son état psychologique jusqu’à il y a encore quelques mois, il y a peut-être quelques détails qui lui sont passés à côté. Elle se garde bien de le préciser, cela dit. Par contre, elle n’est pas capable de garder son sérieux très longtemps et elle finit par ajouter, moqueuse : « You’re lucky I’m in a good mood for some reason, I don’t know why. Lucky too I actually love that stupid grin on your face. You are safe for now. » Et sur ces bonnes paroles, elle dépose un baiser sur ses lèvres et retourne se blottir contre lui, le nez bien enfoui dans son cou. Une cachette plutôt agréable selon ses nouveaux standards.

Lorsqu’il retourne la question de son sommeil, elle commence par plaisanter : « Well, now that you’re mentioning it… » Décidément, Ann est d’excellente humeur ce matin. Elle reprend cela dit rapidement son sérieux : « Yeah, no, I slept like a baby, actually. My five foot two and I have been through worse punishments than sharing a mattress with a hot tall guy to snuggle up with all night, don’t worry about it. » Sur ces airs de boutade, elle ne fait que dire la vérité. Aussi, elle lui offre un sourire sincère, puis change innocemment de sujet : « Any plans for tonight? », demande-t-elle, nonchalante d’abord, mais avec tout de même une petite idée en tête qu’elle s’empresse d’exposer. « I mean, there’s this cool gig at the venue, some punk gals from California with an amazing energy. I’ll probably be selling their t-shirts or serving beers but… I mean, my contract does stipulate I can write up to 5 lucky people a year on the guest list of any show. You could come if you felt like it? » Tout d’un coup, elle réalise qu’elle n’est pas seule sur terre. Evidemment qu’il a probablement prévu de fêter son anniversaire dignement ce soir, pourquoi irait-il se perdre dans une petite salle de concert de Brooklyn pour fêter ça tout seul en attendant qu’elle finisse de bosser ? Elle rembobine donc, sauvant les meubles : « If you weren’t planning on anything else than staying home of course, I mean, don’t cancel a party for that, I’ll be working anyway. » Ca paraît évident, mais elle préfère préciser. Après tout, elle s’est un peu emportée dans sa petite idée. D’ailleurs, pour faire oublier sa maladresse, elle plaque un sourire malicieux sur son visage. « In the meantime, I have three hours ahead of me and a lot of questions, starting with: how does it feel to turn 40? No cramps yet, no stiffness? » Dans l’attente d’une réaction, Ann lève un peu la tête, incapable de contenir son rire moqueur. Vraiment, retrouver cette complicité avec Wes, plus encore en fait, lui fait un bien fou. Elle réalise un tas de choses, à commencer par l’aisance agréable de leurs interactions qu’elle n’a jamais retrouvée chez personne en trente-huit and d’existence, et se voit obliger de chasser la pensée parasite qui vient ensuite – how bad would it have been to let him go for good? – pour se concentrer à nouveau sur le présent. Et sur toutes les belles choses qui semblent se profiler à l’horizon.

_________________
    i've waited here for you everlong
    and i wonder when i sing along with you if everything could ever feel this real forever? if anything could ever be this good again? the only thing i'll ever ask of you, you've got to promise not to stop when i say you when + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wesley Takagi
To do list rp :
Marley (2) - www | Tya - www | Losers club - www | Annley (6) - www

Archivés :
Dgee (1) - www ✓ | Elior (1) - www ✓ | Anneke (1) - www ✓ | Marley - www ✓ | Benjamin - www ✓ | Neal - www ✓ | #TheLift - www ✗ | Bianca - www ✗ | William - www ✓ | Jezabel - www ✓ | Elior (2) - www ✓ | Anneke (2) - www ✓ | Addison - www ✗ | Dgee (2) - www ✗ | Debbie - www ✓ | Andy - www ✗ | Moira & Elior - www ✗ | Elior (3) - www ✓ | Reagan - www ✗ | Janet - www ✓ | Ann (3) - www ✓ | Ann (4) - www ✓ | La bergerie - www ✓ | TC anniv - www ✓ | Ann (5) - www
Summary :
Wesley Takagi est le cofondateur et bassiste de Spleen Code, un groupe relativement connu dans le monde du heavy metal américain. Pendant dix ans, sous le pseudo de Wes Tag, il s’est laissé porter par les tournées, toujours en retrait par rapport aux autres membres. Mais au fil du temps, ses aspirations artistiques ont évolué, jusqu’à ce qu’il ne se retrouve plus du tout dans l’œuvre de Spleen Code. De cette divergence sont nées des tensions au sein du groupe. Il y a six mois, Spleen Code a définitivement éclaté.

Depuis, ce n’est pas la grande forme pour Wes. Il est tombé dans l’oubli et, ironie du sort, est incapable d’écrire quelque chose qui le satisfasse. Il vit donc de ses économies et joue des reprises de morceaux de son ancien groupe dans des petites salles ou des bars. Incapable de rester seul, il passe le plus clair de son temps chez sa meilleure amie. Ces derniers temps, il rate à peu près tout ce qu’il entreprend, du coup, il n’entreprend pas grand-chose. C’est le roi des semi-décisions : il a toujours un pied dedans, un pied dehors. Même si ça va pas très fort, c’est le genre de type auquel on s’attache facilement. C’est quelqu’un de drôle, de sarcastique, mais aussi un grand cinéphile et un fan de stand-up. Avec son look de skateur des années 2000, il a tendance à se la jouer nonchalant, mais son détachement sonne toujours un peu faux.
Date d'inscription :
06/10/2020
Messages :
526
Pseudo :
Ada
Player's pronoun :
Elle
Rythme de rp :
Variable, environ 1x/15j
Multinicks :
Olivia Hampton
Avatar :
Mike Shinoda + devotedtothetruth
(annley) the beat of our hearts is louder than words 4641c9bdb9a8439f05666180bacf83bc
Age :
40 ans
Nationality :
Américaine
Origins :
Père japonais, mère américaine
Religion :
Agnostique mais s'intéresse beaucoup aux gens qui entretiennent leur spiritualité
Status :
In love with his bestfriend but too much of a loser to say it out loud ♥
Orientation :
Hétérosexuel
Work :
Musicien et songwriter en déshérence, ex-membre d'un groupe à succès qui s'est séparé plus ou moins à cause de lui
Home adress :
East village, Manhattan
Communities :

- The Overkill
- The Outpost
- Juilliard
- El Halito
- Cinéma du Queens
Trigger :
Romantisation des relations abusives
Warning :
Crises d'angoisse, autodépréciation, dépression
(annley) the beat of our hearts is louder than words 1(annley) the beat of our hearts is louder than words 4(annley) the beat of our hearts is louder than words 62(annley) the beat of our hearts is louder than words 93(annley) the beat of our hearts is louder than words 5(annley) the beat of our hearts is louder than words 161(annley) the beat of our hearts is louder than words 200(annley) the beat of our hearts is louder than words 32(annley) the beat of our hearts is louder than words 200801065336336064(annley) the beat of our hearts is louder than words 9(annley) the beat of our hearts is louder than words 112(annley) the beat of our hearts is louder than words 118(annley) the beat of our hearts is louder than words 125(annley) the beat of our hearts is louder than words 160(annley) the beat of our hearts is louder than words 188(annley) the beat of our hearts is louder than words 200801065336885070(annley) the beat of our hearts is louder than words 43
To do list rp : Marley (2) - www | Tya - www | Losers club - www | Annley (6) - www

Archivés :
Dgee (1) - www ✓ | Elior (1) - www ✓ | Anneke (1) - www ✓ | Marley - www ✓ | Benjamin - www ✓ | Neal - www ✓ | #TheLift - www ✗ | Bianca - www ✗ | William - www ✓ | Jezabel - www ✓ | Elior (2) - www ✓ | Anneke (2) - www ✓ | Addison - www ✗ | Dgee (2) - www ✗ | Debbie - www ✓ | Andy - www ✗ | Moira & Elior - www ✗ | Elior (3) - www ✓ | Reagan - www ✗ | Janet - www ✓ | Ann (3) - www ✓ | Ann (4) - www ✓ | La bergerie - www ✓ | TC anniv - www ✓ | Ann (5) - www
Summary : Wesley Takagi est le cofondateur et bassiste de Spleen Code, un groupe relativement connu dans le monde du heavy metal américain. Pendant dix ans, sous le pseudo de Wes Tag, il s’est laissé porter par les tournées, toujours en retrait par rapport aux autres membres. Mais au fil du temps, ses aspirations artistiques ont évolué, jusqu’à ce qu’il ne se retrouve plus du tout dans l’œuvre de Spleen Code. De cette divergence sont nées des tensions au sein du groupe. Il y a six mois, Spleen Code a définitivement éclaté.

Depuis, ce n’est pas la grande forme pour Wes. Il est tombé dans l’oubli et, ironie du sort, est incapable d’écrire quelque chose qui le satisfasse. Il vit donc de ses économies et joue des reprises de morceaux de son ancien groupe dans des petites salles ou des bars. Incapable de rester seul, il passe le plus clair de son temps chez sa meilleure amie. Ces derniers temps, il rate à peu près tout ce qu’il entreprend, du coup, il n’entreprend pas grand-chose. C’est le roi des semi-décisions : il a toujours un pied dedans, un pied dehors. Même si ça va pas très fort, c’est le genre de type auquel on s’attache facilement. C’est quelqu’un de drôle, de sarcastique, mais aussi un grand cinéphile et un fan de stand-up. Avec son look de skateur des années 2000, il a tendance à se la jouer nonchalant, mais son détachement sonne toujours un peu faux.
Date d'inscription : 06/10/2020
Messages : 526
Pseudo : Ada
Player's pronoun : Elle
Rythme de rp : Variable, environ 1x/15j
Multinicks : Olivia Hampton
Avatar : Mike Shinoda + devotedtothetruth
(annley) the beat of our hearts is louder than words 4641c9bdb9a8439f05666180bacf83bc
Age : 40 ans
Nationality : Américaine
Origins : Père japonais, mère américaine
Religion : Agnostique mais s'intéresse beaucoup aux gens qui entretiennent leur spiritualité
Status : In love with his bestfriend but too much of a loser to say it out loud ♥
Orientation : Hétérosexuel
Work : Musicien et songwriter en déshérence, ex-membre d'un groupe à succès qui s'est séparé plus ou moins à cause de lui
Home adress : East village, Manhattan
Communities :
- The Overkill
- The Outpost
- Juilliard
- El Halito
- Cinéma du Queens
Trigger : Romantisation des relations abusives
Warning : Crises d'angoisse, autodépréciation, dépression
(annley) the beat of our hearts is louder than words 1(annley) the beat of our hearts is louder than words 4(annley) the beat of our hearts is louder than words 62(annley) the beat of our hearts is louder than words 93(annley) the beat of our hearts is louder than words 5(annley) the beat of our hearts is louder than words 161(annley) the beat of our hearts is louder than words 200(annley) the beat of our hearts is louder than words 32(annley) the beat of our hearts is louder than words 200801065336336064(annley) the beat of our hearts is louder than words 9(annley) the beat of our hearts is louder than words 112(annley) the beat of our hearts is louder than words 118(annley) the beat of our hearts is louder than words 125(annley) the beat of our hearts is louder than words 160(annley) the beat of our hearts is louder than words 188(annley) the beat of our hearts is louder than words 200801065336885070(annley) the beat of our hearts is louder than words 43

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:
https://www.ivegot99problems.com/t4680-wes-l-ivresse-des-profondeurs https://www.ivegot99problems.com/t5261-recherches-de-wes https://www.ivegot99problems.com/t5010-instagram-westag#92724
Sujet: Re: (annley) the beat of our hearts is louder than wordsMar 21 Juin - 23:07
Pendant deux ans, Wes avait réfréné tout élan d'affection. Il s'était interdit les gestes tendres, les surnoms ridicules, les embrassades. Quand Ann et lui se retrouvaient sur le canapé devant un film, il y avait toujours entre eux une distance de sécurité. D'aussi loin qu'il se souvienne, jamais l'un d'eux ne s'était endormi en laissant reposer sa tête sur l'épaule de l'autre. C'était plus simple ainsi : la pudeur évitait les ambiguïtés, et donc les problèmes, dans une amitié parfaitement équilibrée. Aujourd’hui, il comprenait que le fait de consacrer autant d'énergie à garder ses distances aurait dû lui mettre la puce à l'oreille. On n'a pas besoin de se tenir loin d'une personne lorsqu'il est parfaitement clair que l'on n'éprouve aucune attirance envers elle. Quoiqu'il en soit, maintenant que cette période se trouvait révolue, Wes était très heureux de laisser libre court à son naturel affectueux. Autant dire que le “babe” était sorti tout seul, avant même qu’il aligne les deux premiers neurones de la journée. Il n’en avait même pas honte, aussi niais cela puisse-t-il paraître. Et puisqu’Ann validait le surnom, il n’allait certainement pas se priver d’en user et d’en abuser. Le silence s’installa entre eux, si apaisant que Wes ne chercha pas à le combler. Il en profita seulement pour laisser ses doigts courir dans les cheveux d’Ann, tandis que ceux de la jeune femme parcouraient son bras. Wes avait du mal à voir comment le reste de la journée pourrait bien être encore meilleur que cet instant, mais si Ann l’affirmait, alors il voulait bien la croire. Il était même impatient d’y goûter.

Lorsqu’elle se releva, ce fut pour le toiser, et Wes dû reconnaître que derrière la boutade, ça lui fit un peu (un tout petit, petit peu) d’effet. Difficile pour lui de mimer l’offense, se laisser charrier par Ann étant peut-être l’une des choses qu’il préférait au monde. « Far too kind to spare me, ma’am. » L’évolution de leur relation ne semblait pas avoir entaché leur complicité et Wes en était enchanté. De son avis, il n’y avait rien de plus effrayant qu’une relation de couple prise trop au sérieux. Couple. Il tiqua sur le mot qui venait de se matérialiser dans son esprit. La brune venait de le confirmer en l’appelant “boyfriend” : ils étaient en couple. Wow, voilà qui sonnait solennel. Mais étrangement, ça ne le terrifia pas ; mieux, ça lui plut – c’est sur cette pensée aussi surprenante qu’agréable qu’Ann revint se lover contre lui. Et quand elle lui parla de sa nuit, il ne put s’empêcher de relever : « So you think I'm a hot tall guy, hm ? Not sure I heard you correctly, can you please say it again ? » Wes se rengorgea comme un paon, réellement flatté sous couvert de dérision – on lui pardonnera cet élan de narcissisme.

Très vite, Ann enchaîna. Il devina qu’une idée germait derrière sa tête, ça se lisait sur son visage, mais il la laissa en venir au fait sans intervenir. Et instantanément, la proposition même pas déguisée l’emballa. « I think you overestimate my social life. If you give me the right to discreetly make fun of your customers then I'm in. I swear I won't get you into trouble. » L’idée d’être le +1 d’Ann le satisfaisait énormément. Ça n'était pas la première fois qu’il s’incrustait à une soirée au bras de sa coloc copine. Mais toujours en sa qualité d’ami. Là, l’invitation prenait une dimension nouvelle. Il réfléchit une poignée de secondes avant d’ajouter prudemment : « Am I allowed to kiss you in public or for some reason you prefer not to ? » Parmi les deux réponses possibles, l’une plaisait incontestablement plus à Wes que l’autre. Mais il préférait en parler tout de suite plutôt que de commettre un impair plus tard. Il y avait tout un tas de raisons pour lesquelles Ann pouvait souhaiter rester discrète, après tout il s’agissait de son travail et de ses collègues, pas d’une simple soirée avec des inconnus.

C’aurait été trop beau qu’Ann le laisse s’en sortir sans se moquer de sa toute nouvelle quarantaine. Il grimaça, à moitié vexé. « You're a cruel woman, Van Asten. » Presque aussitôt, un immense sourire d'imbécile s’étala sur son visage. Wes avait une plaisanterie sur le bout de la langue et ça se voyait jusque dans ses yeux qui s’étaient mis à pétiller. « Come on, do you really think we could have done what we did yesterday if I had arthrosis ? » Inutile de préciser de quoi il parlait, Ann le savait pertinemment. Il se garda toutefois de préciser qu'il avait eu besoin d'une nuit de sommeil pour se remettre de l'effort. Puis, sur un ton nettement moins badin, il murmura : « Turning 40 is like a reminder that I really need to get moving. » Loin de lui l’idée de plomber l’ambiance légère de ce début d’après-midi. Il n’avait pas dit ça tristement, loin s’en faut, mais il resserra tout de même ses bras autour de la jeune femme, comme pour s’assurer qu’elle était toujours là. Car elle était la preuve vivante qu’il pouvait lui arriver de jolies choses, à lui aussi. S’il était possible qu’Ann s'intéresse à lui, alors d’autres miracles pouvaient se réaliser. Parmi eux, relancer sa carrière sans subir un flop retentissant.

_________________
Down the line
So call me up tonight
If you need somewhere to get out of the light
These days I feel like I do nothing right
So come with me and we'll go down the line


Le graphe insultant :


Téma la qualité du crackship :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anneke Van Asten
To do list rp :
jan - www / elior - www / wes 6 - www

CLOTURES :
ariadne - www / wes 1 - www / wes 2 - www / TC overkill - www / wes 3 - www / debbie, wes, elior - www / wes 4 - www / wes 5 - www

ABANDONNES :
kwamie - www / tc the lift - www / dgee - www
Summary :
Enfant de la route, Ann a passé la plus grande partie de son existence à suivre sa rockstar de père autour du monde. Elle est née en Belgique, et si elle a d'abord été élevée en partie par des nounous francophones - l'idée étant qu'elle soit bilingue français/néerlandais dès le plus jeune âge -, la petite Ann et son père ont ensuite déménagé à New-York, ville bien plus pratique que Gand pour enregistrer des albums. La jeune femme n'a pas attendu l'âge adulte pour décider de bosser comme technicienne pour le groupe de son père puis, une fois celui-ci à la retraite, de se trouver un autre groupe pour qui bosser. Aujourd'hui, cela fait près de deux ans qu'elle est retournée à la vie sédentaire, et il faut avouer qu'elle l'a très mal vécu. Pas habituée à rester au même endroit plus de quelques mois, elle doit aujourd'hui faire face à une vie entière de sédentarité, à un boulot fixe et au métro new-yorkais. Elle bosse dans une salle de concert et comme bénévole à l'Overkill, et si elle se remet doucement d'une profonde dépression, elle a d'autres projets : en première ligne, un podcast militant féministe et antiraciste au sein du monde du metal qui est loin d'être aussi inclusif que certains voudraient le laisser paraître.
Date d'inscription :
21/06/2020
Messages :
202
Pseudo :
k-ro
Player's pronoun :
elle
Rythme de rp :
j'essaie de garder le cap mais ça fluctue
Multinicks :
Eryn O'Hare - Ricardo Diaz - Clare Green - Ellie Munroe - Arthur Reed - Wade Lowell
Avatar :
Freema Agyeman + hyleore
(annley) the beat of our hearts is louder than words Tumblr_inline_prs9t47kZW1rqq37j_400
Age :
38 ans
Nationality :
belge, résidente permanente américaine
Origins :
Ghana, Iran
Status :
aux prémices d'une relation amoureuse avec celui qu'elle considérait jusqu'alors comme son meilleur ami
Orientation :
straight
Work :
au merch / bar d'une salle de concert
Home adress :
east village, manhattan
Communities :
- the overkill
- the lift
Trigger :
relations toxiques romantisées, viol
Warning :
dépression, crises d'angoisse, abandonment issues
(annley) the beat of our hearts is louder than words 4 (annley) the beat of our hearts is louder than words 58 (annley) the beat of our hearts is louder than words 65 (annley) the beat of our hearts is louder than words 93 (annley) the beat of our hearts is louder than words 200 (annley) the beat of our hearts is louder than words 211 (annley) the beat of our hearts is louder than words 33 (annley) the beat of our hearts is louder than words 72 (annley) the beat of our hearts is louder than words 91 (annley) the beat of our hearts is louder than words 181 (annley) the beat of our hearts is louder than words 109 (annley) the beat of our hearts is louder than words 112 (annley) the beat of our hearts is louder than words 118 (annley) the beat of our hearts is louder than words 125 (annley) the beat of our hearts is louder than words 160
To do list rp : jan - www / elior - www / wes 6 - www

CLOTURES :
ariadne - www / wes 1 - www / wes 2 - www / TC overkill - www / wes 3 - www / debbie, wes, elior - www / wes 4 - www / wes 5 - www

ABANDONNES :
kwamie - www / tc the lift - www / dgee - www
Summary : Enfant de la route, Ann a passé la plus grande partie de son existence à suivre sa rockstar de père autour du monde. Elle est née en Belgique, et si elle a d'abord été élevée en partie par des nounous francophones - l'idée étant qu'elle soit bilingue français/néerlandais dès le plus jeune âge -, la petite Ann et son père ont ensuite déménagé à New-York, ville bien plus pratique que Gand pour enregistrer des albums. La jeune femme n'a pas attendu l'âge adulte pour décider de bosser comme technicienne pour le groupe de son père puis, une fois celui-ci à la retraite, de se trouver un autre groupe pour qui bosser. Aujourd'hui, cela fait près de deux ans qu'elle est retournée à la vie sédentaire, et il faut avouer qu'elle l'a très mal vécu. Pas habituée à rester au même endroit plus de quelques mois, elle doit aujourd'hui faire face à une vie entière de sédentarité, à un boulot fixe et au métro new-yorkais. Elle bosse dans une salle de concert et comme bénévole à l'Overkill, et si elle se remet doucement d'une profonde dépression, elle a d'autres projets : en première ligne, un podcast militant féministe et antiraciste au sein du monde du metal qui est loin d'être aussi inclusif que certains voudraient le laisser paraître. Date d'inscription : 21/06/2020
Messages : 202
Pseudo : k-ro
Player's pronoun : elle
Rythme de rp : j'essaie de garder le cap mais ça fluctue
Multinicks : Eryn O'Hare - Ricardo Diaz - Clare Green - Ellie Munroe - Arthur Reed - Wade Lowell
Avatar : Freema Agyeman + hyleore
(annley) the beat of our hearts is louder than words Tumblr_inline_prs9t47kZW1rqq37j_400
Age : 38 ans
Nationality : belge, résidente permanente américaine
Origins : Ghana, Iran
Status : aux prémices d'une relation amoureuse avec celui qu'elle considérait jusqu'alors comme son meilleur ami
Orientation : straight
Work : au merch / bar d'une salle de concert
Home adress : east village, manhattan
Communities : - the overkill
- the lift
Trigger : relations toxiques romantisées, viol
Warning : dépression, crises d'angoisse, abandonment issues
(annley) the beat of our hearts is louder than words 4 (annley) the beat of our hearts is louder than words 58 (annley) the beat of our hearts is louder than words 65 (annley) the beat of our hearts is louder than words 93 (annley) the beat of our hearts is louder than words 200 (annley) the beat of our hearts is louder than words 211 (annley) the beat of our hearts is louder than words 33 (annley) the beat of our hearts is louder than words 72 (annley) the beat of our hearts is louder than words 91 (annley) the beat of our hearts is louder than words 181 (annley) the beat of our hearts is louder than words 109 (annley) the beat of our hearts is louder than words 112 (annley) the beat of our hearts is louder than words 118 (annley) the beat of our hearts is louder than words 125 (annley) the beat of our hearts is louder than words 160

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:
https://www.ivegot99problems.com/t3673-ann-let-there-be-rock#63426 https://www.ivegot99problems.com/t3683-ask-anneke-van-asten#63427
Sujet: Re: (annley) the beat of our hearts is louder than wordsMer 22 Juin - 22:17
Ann lève les yeux au ciel, faussement exaspérée, lorsque Wes lui demande de répéter son compliment. Sans se redresser, toujours lovée dans son cou, elle grogne: « Come on, I’m sure you knew that already. » Qu’il est canon, pas qu’elle le pense, elle n’a probablement jamais verbalisé cette information avant ce matin. C’est le genre de choses qu’elle ne se serait jamais permis de lui dire avant. Les faits sont des faits et il n’y a aucun mal à faire savoir à ses amis qu’on les trouve agréables à regarder, évidemment, mais nous savons tous à présent qu’Ann et Wes n’ont probablement jamais rien eu de deux innocents amis. Et même avant de l’avoir réalisé – il y a plus ou moins trois jours, donc -, elle s’est à coup sûr inconsciemment préservée. Mais pour continuer sur le ton de la boutade, elle plaque un sourire narquois sur son visage et enchaîne : « You’re objectively taller than me. » Ce qui n’est pas bien compliqué, soyons francs. Une étincelle de malice dans les yeux, elle se contente de cette affirmation. Laisse couler quelques secondes durant lesquelles elle s’empêche de pouffer de rire, franchement fière de sa petite vanne. Puis, elle cède finalement : « And hot. Alright, you’re hot. You now have two seconds to brag about it, not one more. » Sinon quoi? Probablement rien. Mais il ne faudrait pas non plus trop lui gonfler l’ego. Ça reste un homme, une petite bête fragile, donc. Aussi adorable soit-il, il n’est pas question de trop brosser Narcisse dans le sens du poil. Et puis, Ann ne serait pas Ann sans une bonne dose de sarcasme.

Lorsqu’elle expose son idée pour le soir-même, elle commence par regretter. Impossible qu’il n’ait pas déjà un plan, avec Elior peut-être, va savoir. Elle se sent bête durant un instant. Mais finalement, Wes la rassure et accepte. Une perspective qui la met en joie. « Great. They won’t let you in at the same time as me but I think public doors open at six. Support act starts at 7.30. And you can make fun of whoever you want, they’re all douchebags anyways. » Elle hausse son épaule libre, désinvolte, puis precise tout de même: « Well, that’s not entirely true, I’m sure some of them are genuinely not all bad. But, you know, you tend to see people from a different perspective when you’re the one offering a service. » Et pour être honnête, elle n’a pas commencé ce travail dans les meilleures conditions. Elle le supporterait probablement beaucoup mieux si elle n’était pas arrivée avec ses gros sabots, persuadée qu’un job non itinérant où on ne lui laissait que peu d’occasions de jouer les techniciennes serait forcément dénué de tout intérêt. Ça n’aide pas à apprécier le contact avec le client, pour sûr. Cependant, elle ne se laisse pas l’occasion de disserter sur le sujet, car Wes arrive avec une question bien plus intéressante sur les lèvres. Un peu hésitante, encore en pleine réflexion sur le sujet, elle commence: « Who I’m dating is none of my colleagues’ business and I wasn’t planning on telling any of them…» Dating, donc. Formuler la chose à voix haute provoque une drôle de réaction chez Anneke pour qui une pièce supplémentaire semble tomber dans son cerveau. She’s dating him. Une pensée qui rend toute cette histoire bien officielle, et qui, par extension, libère une petite dose de stress dans son bas ventre. Un stress impatient, comme celui qu’on ressent avant de revoir un être cher perdu de vue depuis longtemps. Ann pourrait passer une heure à sourire bêtement, les yeux rivés au plafond, à réfléchir à quel point l’idée I’m actually dating Wes la rend hilare et hébétée, mais il y a toujours une question à laquelle elle n’a pas répondu. Et à vrai dire, sans avoir préparé la chose au préalable, Ann se perd dans ses explications, qu’elle aurait voulues claires et concises… « But this is not a secret… is it? We’re not hiding? We could, I mean, if it’s something you’d like, we can keep a low profile for a while… as long as you need, really. But if you’re just worried about me then it’s alright, I don’t want to… Oh, fuck’s sake, cut the crap, Ann. » sans succès. Sa langue claque contre ses dents, un peu exaspérée par elle-même. Décidément, ses facultés de communication ont été mises à l’épreuve ces vingt-quatre dernières heures mais on ne peut pas dire qu’elle ait déjà évolué. « Kiss me anywhere is what I’m trying to say. » Beaucoup mieux. Ça a le mérite d’être direct. « Thanks. », murmure-t-elle cependant, attendrie, dans la foulée. Elle apprécie son côté prévenant. À vrai dire, elle ne devrait pas trouver cela merveilleux, ne devrait pas non plus s’estimer chanceuse, mais personne ne s’était jusqu’alors inquiété de son consentement sur de petits détails tels que les démonstrations d’affection en public comme le fait Wes en ce moment.

Et vraiment, pour cette attention, il aurait mérité qu’elle le laisse tranquille avec ce cap qu’elle soupçonne d’être un peu plus compliqué pour lui qu’il ne le devrait. En rire est cependant, selon elle, un bon moyen de dédramatiser. Et il semble se prendre au jeu… si bien que la brune pouffe d’un rire sonore dont elle ne réussit même pas à dissimuler le côté moqueur. Elle a très bien compris sa petite allusion, mais après lui avoir fait le coup une fois – celui de lui faire avouer un véritable compliment, premier degré, sans aucune autre raison que celle de gonfler son ego -, il est hors de question qu’elle le laisse s’en sortir. « Well, technically, stiffness occurs the next day and you still haven’t tried to get out of bed, so how would I know? Also, you were still only 39 when we did what we did. You might need to prove your point again if you want me to believe it. » Un petit air de défi se loge dans le regard de braise qu’elle lui offre. Cependant, elle met vite fin à ce petit échange, plutôt fière d’elle. Sans attendre, elle se repositionne tout contre lui. « But later, I wouldn’t want to kill you just yet. See? I’m not that cruel. »

Son petit jeu cependant prend vite fin. Les dernières paroles de Wes lui brisent un peu le cœur. Ce sont ses bras qui se resserrent sur elle qui font tout, à vrai dire. Comme pour le rassurer, lui rappeler qu’il n’est pas seul, Ann enroule ses deux bras autour de lui et elle le serre un peu plus fort. Elle soupire discrètement. Qu’il lui en parle est une bonne chose, selon elle. Mais si elle n’est pas dans sa tête, elle n’a que de trop vivaces souvenirs de l’état dans lequel il avait été capable de se mettre lorsqu’il avait été question de recommencer à jouer. « It’s not… I’m not judging you, you know that, right? I never have, and I would never. » Parce que s’il vient à se forcer à se mettre au travail par peur du regard des autres, ça pourrait être contreproductif. Distraitement, les doigts d’Ann se perdent dans les cheveux du musicien. « Do you think you’re ready? How do you feel about that? »

_________________
    i've waited here for you everlong
    and i wonder when i sing along with you if everything could ever feel this real forever? if anything could ever be this good again? the only thing i'll ever ask of you, you've got to promise not to stop when i say you when + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: (annley) the beat of our hearts is louder than words
Revenir en haut Aller en bas
 

(annley) the beat of our hearts is louder than words

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (annley) your lips move, but i can't hear what you're saying
» walshes (all my words are all over written on the signs)
» ugo&louisa -- words can't express my boundless gratitude for you
» (RPG) BROKEN HEARTS CLUB
» wild hearts keep chasing for the sun (ina & blaise)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I've got 99 problems :: Manhattan - City Center :: Downtown :: Lower East Side-