-50%
Le deal à ne pas rater :
-50% Short Nike Sportswear Club pour Homme
14.97 € 29.99 €
Voir le deal


(marlyn) he'll be the risk in the kiss might be anger on your lips

2 participants
Eryn O'Hare
Eryn O'Hare
To do list rp :
EN COURS :
aleksej - www | david - www | dev - www | orion - www | marley 4 - www

TERMINES :
ornella - www | marley 2 - www | marley 3 - www

ABANDONNES :
tray - www | marley - www | andy - www | daisy - www | TC Overkill - www
Summary :
Eryn, c’est la grande meuf impressionnante qu’on a tous.tes admirée au lycée alors même qu’elle n’en avait ni conscience, ni l’envie. Avec son air nonchalant et des sarcasmes bien sentis, elle n’a eu aucun mal à se faire une petite place dans le monde tout en rejetant avec ferveur les environnements guindés qui tiennent tant à cœur à son père adoptif. Aujourd’hui et après de vaines tentatives à l’université locale où elle a surtout brillé par ses capacités à s’enfiler des pintes cul sec, elle gère l’Overkill, un pub qui rallie ses différents centres d’intérêt : le rock’n’roll, se tenir éloignée des connards, les burgers et les concerts. Le temps qu’elle ne passe pas dans son bar, Eryn l’investit pour ses proches avec lesquels elle s’efforce de donner le meilleur d’elle-même, sans pour autant toujours y parvenir.
Date d'inscription :
01/03/2020
Messages :
329
Pseudo :
k-ro
Player's pronoun :
elle
Rythme de rp :
1x/semaine
Multinicks :
Ricardo Diaz / Anneke Van Asten / Clare Perkins / Ellie Munroe / Arthur Reed / Wade Lowell / Rafael Castillo / Janee Tiwari
Avatar :
Krysten Ritter + tearsflight
(marlyn) he'll be the risk in the kiss might be anger on your lips Laughing-love
Age :
34 ans
Nationality :
américaine
Status :
en couple avec son ex, and yes, i know how it sounds
Orientation :
pansexuelle, panromantique
Work :
patronne de bar
Home adress :
brooklyn
Communities :
the overkill
Trigger :
relations toxiques romantisées, viol
Warning :
adoption
To do list rp : EN COURS :
aleksej - www | david - www | dev - www | orion - www | marley 4 - www

TERMINES :
ornella - www | marley 2 - www | marley 3 - www

ABANDONNES :
tray - www | marley - www | andy - www | daisy - www | TC Overkill - www
Summary : Eryn, c’est la grande meuf impressionnante qu’on a tous.tes admirée au lycée alors même qu’elle n’en avait ni conscience, ni l’envie. Avec son air nonchalant et des sarcasmes bien sentis, elle n’a eu aucun mal à se faire une petite place dans le monde tout en rejetant avec ferveur les environnements guindés qui tiennent tant à cœur à son père adoptif. Aujourd’hui et après de vaines tentatives à l’université locale où elle a surtout brillé par ses capacités à s’enfiler des pintes cul sec, elle gère l’Overkill, un pub qui rallie ses différents centres d’intérêt : le rock’n’roll, se tenir éloignée des connards, les burgers et les concerts. Le temps qu’elle ne passe pas dans son bar, Eryn l’investit pour ses proches avec lesquels elle s’efforce de donner le meilleur d’elle-même, sans pour autant toujours y parvenir.
Date d'inscription : 01/03/2020
Messages : 329
Pseudo : k-ro
Player's pronoun : elle
Rythme de rp : 1x/semaine
Multinicks : Ricardo Diaz / Anneke Van Asten / Clare Perkins / Ellie Munroe / Arthur Reed / Wade Lowell / Rafael Castillo / Janee Tiwari
Avatar : Krysten Ritter + tearsflight
(marlyn) he'll be the risk in the kiss might be anger on your lips Laughing-love
Age : 34 ans
Nationality : américaine
Status : en couple avec son ex, and yes, i know how it sounds
Orientation : pansexuelle, panromantique
Work : patronne de bar
Home adress : brooklyn
Communities : the overkill
Trigger : relations toxiques romantisées, viol
Warning : adoption

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:

Voir le profil de l'utilisateurhttps://www.ivegot99problems.com/t2530-eryn-can-t-stop-the-spirits-when-they-need-youhttps://www.ivegot99problems.com/t2586-ask-eryn-o-hare#61194
[tw: mention d'alcool au volant]

Si elle doit être honnête avec elle-même, Eryn n’est pas fâchée. Elle n’est même pas déçue non plus, bien qu’elle préférerait. Non, en dehors d’une poussée d’adrénaline qui a fait disparaître jusqu’à la dernière once de fatigue de son corps, elle se débat surtout avec un sentiment d’incompréhension total. De toutes les personnes auxquelles elle tient, Marley est bien le dernier qu’elle aurait cru capable de prendre le volant dans un état pareil, rapport à son histoire personnelle et à son combat quotidien pour Drive Safe. Et s’il y a eu plus de peur que de mal, elle ne peut s’empêcher d’imaginer les pires scénarios catastrophe alors même qu’elle sait le blond en sécurité, probablement titubant dans les escaliers le menant à sa porte d’entrée.

Oh, elle aurait pu le laisser appeler un uber et rentrer chez lui, tout penaud, sans lui adresser la parole pour les prochaines vingt-quatre heures. A vrai dire, c’est ce qu’aurait fait Eryn du passé, sans aucun scrupule. Mais depuis qu’ils avaient décidé de reprendre leur relation où ils l’avaient laissée bien des années plus tôt, la barmaid s’était promis de corriger tout un tas de comportements, et l’absence de communication tombait en numéro un sur la liste de ce qui avait fait capoter leur couple à l’époque. Aussi, elle a ravalé sa fierté et invité le blond à cuver chez elle, puisqu’il est sur place de toute façon. Au moins, elle aura un œil sur lui pour les quelques prochaines heures, et fera en sorte qu’il se retape sans se laisser aller à d’autres idées aussi stupides que dangereuses.

« Yo. », l’accueille-t-elle lorsqu’il passe la porte ouverte de l’appartement. Elle ne va pas lui ouvrir les bras et lui offrir son plus grand sourire, non plus. A la place, c’est avec une cafetière entière qu’elle débarque, le regard sombre, incapable de le regarder. « J’ai fait du café. Pas pour moi, hein, pour toi. » L’idée reçue que la caféine aide à désaouler est probablement l’arnaque du siècle, mais dans le doute, elle se risque à l’exercice. Aussi, elle l’invite d’un signe de main à s’asseoir dans le canapé et, incapable de cacher son regard désapprobateur, dépose la cafetière et un mug déjà rempli sur la table basse puis s’enfuit quelques instants dans la cuisine, laissant Marley livré à lui-même dans son salon.

Lorsqu’elle revient quelques minutes plus tard, visiblement calmée mais toujours pas accueillante pour autant, elle s’assied en tailleur à côté du blond et soupire, les joues dans les mains. « Franchement Marley, je devrais t’engueuler mais j’ai pas l’impression que ce serait productif, t’as déjà l’air d’avoir compris que t’avais merdé. » Elle écrase ses paumes contre ses yeux et soupire à nouveau. « Il s’est passé quoi, là ? Qu’est-ce qui a vrillé ? »
Marley Burberry
Marley Burberry
To do list rp :
prénom nom - www
Summary :
Résumé TRES COURT de votre personnage.
Date d'inscription :
12/10/2020
Messages :
76
Pseudo :
Ajar
Player's pronoun :
Elle
Rythme de rp :
Autant que faire se peut
Multinicks :
Prénom Nom / Prénom Nom / Prénom Nom /
Avatar :
Aaron Paul -lux aeterna
(marlyn) he'll be the risk in the kiss might be anger on your lips Giphy
Age :
37 ans
Nationality :
/américain
Origins :
/neo-zelandaises
Religion :
/neutral
Status :
Célibataire
Orientation :
Hétérosexuel
Work :
Ancien boxeur, donne des cours au lift
Home adress :
/
Communities :
- Drive Safe
-Lift
Trigger :
/viol, relations amoureuses toxiques, violence sur mineurs
Warning :
/alcool, drogue
To do list rp : prénom nom - www
Summary : Résumé TRES COURT de votre personnage.
Date d'inscription : 12/10/2020
Messages : 76
Pseudo : Ajar
Player's pronoun : Elle
Rythme de rp : Autant que faire se peut
Multinicks : Prénom Nom / Prénom Nom / Prénom Nom /
Avatar : Aaron Paul -lux aeterna
(marlyn) he'll be the risk in the kiss might be anger on your lips Giphy
Age : 37 ans
Nationality : /américain
Origins : /neo-zelandaises
Religion : /neutral
Status : Célibataire
Orientation : Hétérosexuel
Work : Ancien boxeur, donne des cours au lift
Home adress : /
Communities : - Drive Safe
-Lift

Trigger : /viol, relations amoureuses toxiques, violence sur mineurs
Warning : /alcool, drogue

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:

Voir le profil de l'utilisateur
Un moment d’égarement c’était exactement ce qui venait de se passer. Marley avait passé une bonne soirée, en bonne compagnie de ses compères de toujours et pour une raison obscure, il avait décidé de rentrer ainsi, plutôt que de récupérer sa voiture le lendemain. Que deux bières que deux bières, oui, mais c’était amplement suffisant pour que tout bascule en un claquement de doigts et il ne le savait que trop bien : le type qui l’avait fauché, lui aussi, n’avait bu que quelques verres. Rien de grave en apparence, mais qui vaudrait à Marley une claudication et une carrière arrêtée prématurément. Aucune excuse elle était là, la vérité. Marley n’avait aucune excuse et n’en chercherait pas : il était fini, le temps des justifications douteuses et non productives. Il était temps d’assumer ses conneries, quelles qu’elles soient.

La voiture laissée dans le lampadaire – il voulait assumer ses conneries, certes, mais il était un peu tard, pour réfléchir à … ça , il s’avança, surpris par la réaction d’Eryn, loin d’être déplaisante. Le coeur serré, il monta, perdu dans ses pensées et surtout, dans l’appréhension de la sauce à laquelle il allait être mangé. Grande inspiration ; longue expiration de celles destinées à ramener le calme. Enfin devant la porte, il l’ouvrit timidement, comme un gosse pris en flagrant délit d’avoir pété un vase. Le regard vissé sur ses chaussures, il adressa un sourire penaud à Eryn, un « Yo » à peine perceptible et n’attendit pas pour s’asseoir dans le canapé, attraper la tasse que la barmaid avait posé sur la table basse, son regard suivant le moindre mouvement de la jeune femme. Le pire, c’était pas les cris, mais le silence. L’angoisse commençait à monter, et bien loin du mec « trop métal » d’il y avait à peine quelques minutes, Marley se transformait en énorme canard, consciemment ou non. Ne pas faire de vague, voilà l’objectif : il avait fait assez de conneries pour ce soir. Nerveux, le boxeur jouait avec ses doigts, presque soulagé lorsqu’Eryn brisa enfin le silence. Compris qu’il avait merdé ? C’était le moins qu’on pouvait dire. Putain, mais à quel moment avait-il pensé que la brunette rirait à un truc pareil ? Et surtout, pourquoi fallait-il que Marley régresse autant au contact de ses amis d’enfance ? Ados de quatorze ans tout au plus lorsqu’ils se croisaient : les plus grosses conneries, c’était avec eux, qu’il les avait toujours faites. Il prit une gorgée de sa tasse, puis soupira avant de tenter de lui expliquer l’inexplicable « tu te souviens de Pete et Badger ? » inutile de poser la question. Marley savait qu’elle se souviendrait de ses amis, avec qui, d’ailleurs, il s’efforçait de doser les contacts. Ils n’étaient pas méchants, loin de là. Mais Marley avait eu, autrefois, une fâcheuse tendance à se laisser entraîner dans leurs conneries et il avait été bien résolu à mettre un terme à tout ça. « c’étaient nos retrouvailles aujourd’hui. Tu sais ? Comme tous les ans. Histoire de vérifier qu’aucun de nous n’est mort. Et j’me demande encore comment ils arrivent à être encore en vie en faisant autant de conneries à l’année. Enfin, j’crois que j’ai pas franchement voie au chapitre, j’me défends pas mal en terme de conneries moi aussi. » il ricana légèrement, et mordilla sa lèvre inférieure « j’suis désolé de t’avoir fait flipper. J’ai clairement fait une… contre-performance ? J’ai dérapé. Euphorie du moment, tout ça... Ça ne se reproduira plus. »